• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 24 janvier 2012

BANQUER N’EST PAS JOUER.

Posté par provola le 24 janvier 2012

                               

                                      Pour rester, après l’affaire Bouygues VS Le Canard, une fois n’est pas coutume, dans le domaine du Bâtiment et des Travaux publics et la façon peu amène qu’ont parfois les constructeurs de s’octroyer les marchés publics les plus juteux, je signale la mise en garde à vue du Président du RC Lens qui s’est vu attribuer un prêt de 2 000 000 euros par chacune deux grosses entreprises de construction du Nord Pas de Calais, Rabot Dutilleul et Ramery peut-être pour se voir confier la rénovation du stade de Lens pour la prochaine coupe d’Europe de Football. M.Martel a ainsi pu goûter aux joies de la mise au frais ainsi que les dirigeants des deux entreprises soupçonnées comme lui de corruption aggravée, d’abus de bien social et de recel. L’enquête est menée par la brigade financière de Lille.

Le meilleur public de France comme on a tendance à désigner celui de Lens, se retrouve cocu, un Président corrompu, un futur ancien stade qui est déjà un scandale d’Etat, tout ce grabuge va certainement réveiller les grandes taupinières qui se remémorent le sang et les larmes versés par des mineurs dont on noirci la mémoire. Ces mafias attirées par le fric vendraient père et mère pour un pécule, c’est bien ce qu’elles font en piétinant la mémoire des gueules noires et en reléguant l’histoire de ces lieus de lutte ancestrale plus bas que terre.

Voilà donc deux des plus importantes sociétés de construction du Nord soupçonnées d’avoir voulu jouer à la banque, pour se défendre, elles ont expliqué que ce prêt d’un montant total de 4 millions d’euros, pas des kg de patates, était parfaitement légal. Au cours des investigations et des perquisitions menées par la PJ de Lille, plusieurs éléments à charge ont été découverts, dont notamment ce contrat de prêt établi entre Gervais Martel et les deux sociétés de BTP. Ce contrat indiquait clairement que les fonds prêtés à M. Martel pouvaient pour 50% être utilisés à des fins personnelles, le reste étant destiné à conforter la position d’actionnaire de M. Martel dans la holding de contrôle du RC Lens.

Pour Ramery, ce prêt a été réalisé «dans le respect de l’intérêt social du groupe et mentionné en toute transparence dans (ses) comptes, conformément à la législation». Le groupe Rabot-Dutilleul annonce quant à lui que ce prêt a été contracté «à des conditions habituelles». Il est bien sur habituel pour une entreprise de bâtiment de prêter à un futur client 4 millions d’euros à des conditions avantageuses…

Ces gens là ne respectent décidément plus rien, ils sont censés faire du business dans la brique et le béton liquide, ils n’ont retenus que les briques et le liquide en béton.

Publié dans LES BOITES AU PILORI | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement