• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 12 janvier 2012

LA FACE CACHEE DU NUCLEAIRE

Posté par provola le 12 janvier 2012

                             

 

                            Il aura donc fallu attendre trente ans d’exploitation du nucléaire pour savoir qu’il est dangereux d’habiter à proximité d’une centrale. C’est la conclusion à laquelle aboutit une étude de l’Inserm qui prouve la corrélation entre la fréquence des leucémies chez l’enfant et l’adolescent et le fait de vivre au voisinage d’une centrale nucléaire.

Corinne Lepage : « Cette étude aboutit aux mêmes conclusions que celles auxquelles avait abouti en 1996 l’étude de Jean François Viel qui m’avait conduite comme ministre à diligenter une étude épidémiologique autour de La Hague. Mais aucune conséquence n’en a été tirée. »

Cette étude vient confirmer le constat d’agrégats de cas de leucémies à proximité des centrales, de l’Autorité de sureté nucléaire, en novembre dernier.

En tous cas il est clair qu’on ne pourra plus désormais nier l’évidence, la probabilité de développer une leucémie pour un enfant vivant près d’un site nucléaire est de 1.9 fois plus élevée par rapport à la normale.

 » Les résultats de cette étude portant sur un groupe de sujets témoins de 30 000 personnes possèdent une valeur de signal sanitaire » nous explique le Professeur William Dab du Conservatoire national des arts et métiers.

De l’alarme sanitaire à la réalité des coûts du nucléaire: la Cour des Comptes vient de lancer un pavé dans la mare en dénonçant l’opacité du chiffrage de l’industrie de l’atome. « Il existe des incertitudes importantes sur les coûts à venir du démantèlement des centrales et du stockage des déchets« , ce qui en langage non polissé veut dire: les chiffres qui nous sont donnés ne sont pas réalistes et cachent une réalité bien plus sombre.

La Cour estime à 227 milliards d’euros le coût cumulé du nucléaire depuis l’origine . Cela porte le coût du mégawatt installé à 1.5 milliards d’euros , contre 3.7 milliards pour le réacteur EPR de 3 ème génération. Les couts au fur et à mesure que l’on se penche sur la face cachée de cette planète noire explosent littéralement et à ce rythme, on est pas près de tutoyer les limites du raisonnable.

Ainsi, EDF estime à 22 milliards d’euros le coût du démantèlement futur des centrales, ce qui représente pas moins qu’un foutage de gueule. Le seul démantèlement de 11 centrales au Royaume-Uni à été estimé à 60 milliards d’euros. On peut en déduire que le coût du démantèlement des centrales françaises avoisinerait plutôt les 180 milliards… et l’on a encore rien fait pour le stockage des déchets. On est déjà pas loin d’avoir décuplé l’estimatif d’ EDF.( ou plutôt le canular d’EDF)

Le stockage justement, venons-y. On estimait son coût à 15 milliards en 2003, qui sont devenus 35 milliards aujourd’hui, et la Cour des Comptes réclame d’urgence un nouveau devis.

Et l’on n’a toujours pas inclu le montant des surcouts de fonctionnement  et de sécurité après le désastre de Kukushima. mais là on en saura plus en juin, c’est à dire après les élections, ça vaut mieux pour tout le monde, mais pas pour la démocratie.

 

 

Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement