• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 7 janvier 2012

CARLA, LA JEANNE D’ARC DU SIDA

Posté par provola le 7 janvier 2012

                             Je vous renvoie à l’enquête menée par Frédéric Martel pour Marianne concernant les activités de la première Dame de France au sein de sa fondation:  http://www.youtube.com/watch?v=jyNS7KoLvjA

« La fondation Carla Bruni-Sarkozy, créée en 2009, n’a de fondation que le nom. En réalité, elle n’a aucune existence juridique réelle et n’a pas de personnalité morale. Elle est hébergée et « abritée » par la Fondation de France, son statut est donc qualifié comme étant « sous l’égide » de la Fondation de France. De ce fait, elle n’aurait ni comptabilité propre, ni compte en banque, ni secrétariat juridique, l’intégralité de ces fonctions étant assurée par l’institution qui l’héberge. Toutes les rentrées d’argent (dons, etc.) et tous les décaissements (salaires, actions sociales et culturelles) sont réalisés via l’hébergeur. La Fondation de France étant reconnue d’utilité publique, la Fondation Carla Bruni-Sarkozy l’est aussi indirectement, mais pas en tant que telle. La fondation n’a pas non plus de conseil d’administration, ni de bureau, et elle ne tient aucune assemblée générale. Elle n’est pilotée que par un « Comité exécutif » de six personnes : Carla Bruni-Sarkozy (présidente), Marie-Thérèse Geffroy (présidente de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme, considérée comme proche del’Élysée, basée à Lyon où elle fut une opposante célèbre à Charles Millon), Michèle Barzach (ancienne ministre), Jean-PaulGautier (couturier), Patrice Corre (proviseur du lycée Henri-IV) et Jean-Paul Scarpitta (directeur de l’orchestre et de l’opéra de Montpellier). Ce comité est complété par une « conseillère spéciale », la directrice du Samu social. Le comité définit ses orientations, notamment du point de vue scientifique, mais n’a aucun rôle, m’a dit Cléa Martinet, la secrétaire générale de la fondation, pour la gestion ou le juridique. Les comptes de la fondation Carla Bruni-Sarkozy ne sont pas publics ; ils sont intégralement consolidés au sein de la Fondation de France », me dit Cléa Martinet. »

La suite de l’enquête: http://media2.corriere.it/corriere/content/Pdf/complement_enquete_martel_carla_bruni.pdf

Comme il y a une vie après la présidence, en avril prochain, il sera désormais difficile pour Carla de vaquer simplement aux menues taches ménagères du pavillon de banlieue. Après avoir paradé sur les podiums du monde entier, fait rêver des millions d’hommes, satisfait les caméras et les flashes, le repos forcé à changer les couches s’annonce plus que mortel. Sans compter ce bonhomme impétueux qui ne sachant plus quoi faire de ses longues journées, s’acharnera à trouver la meilleure combinaison du tiercé ou à parcourir l’horoscope.

Evidemment tout cela risque de ne pas pouvoir entretenir la libido du couple des lumières qui d’un coup d’un seul devra désormais se contenter des plaisirs insoupçonnés de la retraite anticipée.

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, LES PEOPLE A POIL | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement