CHEVRON TROUVE L’AMENDE SALEE

Posté par provola le 4 janvier 2012

                         

CHEVRON TROUVE L'AMENDE SALEE dans LES BOITES AU PILORI corte-de-justicia-de-sucumbios-ratifica-en-segunda-instancia-2012013072926-c4c309cb5a655d33bfce6c0a24ec031a

                                        Un tribunal de la province de Sucumbios en Equateur a confirmé la sentence condamnant la compagnie pétrolière US Chevron à verser une amende de 9,5 milliards de dollars pour avoir souillé durant un quart de siècle, de 1964 à 1990 de grandes étendues  de la forêt amazonienne en province de Sucumbios, avec des déchets toxiques. La première dénonciation avait en réalité été adressée à la société Texaco qui a depuis été rachetée par Chevron.

30 000 habitants de cette province de Sucumbios s’étaient réunis en association de victimes et avaient attaqué Chevron en 1993, le  verdict en première instance datant du 14 février 2011 avait déjà condamné Chevron. Il s’agit donc là de la décision de la cour d’appel.

La cour a également obligé la compagnie Chevron a présenter des excuses publiques aux nombreuses victimes. Si Chevron n’obtempérait pas, l’amende de 9,5 milliards serait tout simplement doublée.

La réaction de Chevron ne s’est pas faite attendre, le colosse pétrolier a fait savoir qu’ilestimait que cette sentence  était la confirmation des relations existant entre la justice et la politique équatoriennes et même de la corruption de la justice de ce pays. Chevron a immédiatement annoncé qu’elle aurait recours à des cours internationales et états-uniennes pour tenter d’annuler la décision équatorienne. Cette façon de faire nous rappelle étrangement l’affaire de Bhopal où les centaines de milliers de victimes attendent toujours que Dow Chemical (alors Union Carbide) reconnaisse sa responsabilité et où chaque victime a reçu en dédommagement 500 dollars pour pouvoir continuer à vivre dans un environnement hautement pollué.

Pas sur que cette tactique de l’autruche soit de nature à calmer les esprits de la jungle.

Après l’histoire de l’annulation de sa dette jugée illégitime auprès du FMI, il est sur que l’Equateur n’est plus tout a fait en odeur de sainteté auprès des autorités des USA. Les gringos ne passeront pas leurs vacances de sitôt du coté de Quito.

Il s’agit en tout cas de l’amende la plus élevée de l’histoire pour ce qui concerne la protection de l’environnement, devant celle qu’avait dû régler Exxon Mobil pour la marée noire en Alaska en 1989. Affaire à suivre.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement