• Accueil
  • > Archives pour janvier 2012

PEUGEOT LA VIE DE CHATEAU…SUISSE

Posté par provola le 31 janvier 2012

Le mot d’ordre: « Acheter Français... »

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | 1 Commentaire »

VINCI APPREND VITE LE RUSSE

Posté par provola le 30 janvier 2012

          VINCI APPREND VITE LE RUSSE  dans LES BOITES AU PILORI 1310970313     dans RUSSIE                

                       Comme j’ai déjà beaucoup tapé sur Bouygues au travers de ses filiales TF1 (et ses programmes de merde), Bouygues télécom (qui participe du cartel du portable en France) et Bouygues travaux qui rafle les contrat de partenariat public privé comme s’il en pleuvait, il n’y a pas de raison de laisser de coté celui qui l’a dépossédé de sa place de premier constructeur mondial, je veux parler du groupe Vinci qui emploie les mêmes méthodes à la marge pour s’adjuger les contrats les plus juteux, 1,8 milliards d’euros en l’occurence.

On est ici en Russie, près de Moscou où Vinci a remporté l’appel d’offre pour la construction et la gestion de la future autoroute Moscou- St. Petersburg.

Bastamag: « Le ministre des Transports, Igor Levitin, est un allié de taille dans ce projet aberrant : coûte que coûte, il demande à ce que soit associé l’aéroport de Cheremetievo – dans lequel il possède de gros intérêts commerciaux – à cette autoroute payante et lucrative. Pour permettre à ce projet de transformation de l’espace naturel en zone constructible de voir le jour, la loi est devenue un détail malléable. Dès 2004, la loi russe de défense de l’environnement et des forêts est amendée. Cinq ans plus tard, en novembre 2009, le Premier ministre, Vladimir Poutine ratifie le décret autorisant la transformation de 150 hectares de forêts en zone constructible, violant ainsi la loi russe qui interdit de toucher aux forêts si des alternatives sont possibles. »

Voilà bien le malheur, il est que cette nouvelle autoroute doit saccager l’une des plus belles forêts (Khimki) de Russie alors que l’on sait bien que la Russie est un  tel petit pays qu’il n’y a pas d’autres possibilités de tracés.

Trêve de plaisanterie, il existe au moins 11 autres possibilités de tracés qui bien entendu pour des raisons de gros sous ne sont pas aussi rentables pour l’exploitant. Vinci en cheville avec les oligarques locaux préfère s’enfoncer à toute allure dans l’extraordinaire Taïga au lieu de chercher un compromis moins dévastateur pour cet environnement unique.

http://www.youtube.com/watch?v=ZuRxt1Msf3M

Publié dans LES BOITES AU PILORI, RUSSIE | Pas de Commentaire »

LA LENTE AGONIE DU TIBET

Posté par provola le 29 janvier 2012

                             

                      N’en déplaise à tous les Mélancons et à tous les capitalistes, qui voient en la Chine l’avant-poste du nouveau paradis sur terre, le Tibet n’est pas près de rendre l’âme à défaut de pouvoir sauver sa peau. Cette étrange coalition des extrêmes qui rassemble les défenseurs des plus pauvres et les profiteurs de la globalisation de l’économie a beau continuer de tourner la tête autre part, il n’est pas encore dit que les hauts plateaux dérouleront à jamais le tapis rouge à l’avancée du soi-disant progrès capitalo-communiste.

 Image d'un moine s'immolant à Dawu dans le Sichuan

Image d’un moine s’immolant à Dawu dans le Sichuan

Marianne: « Trois ans après 2008, les manifestations d’opposition et de dissidence redoublent de vigueur. Face aux immolations, le gouvernement chinois emploie la force. Tir à vue, homicides, arrestations, et bouclage électronique de la région, le régime renoue avec la tradition maoïste dans une indifférence mondiale de plus en plus grande. »

Je sais bien que notre période d’élections n’est pas propice à l’universalisme il n’en demeure pas moins que le sort de cette bande d’irréductibles bouddhistes perchés là-haut sur le toit du monde nous concerne tous.

Ce peuple que même notre nouveau Christ des pauvres Mélanchon traite comme le dernier des aliénés se trouve privé de droits et de liberté depuis plus de cinquante ans, écrasé par l’avancée de la civilisation. Cette civilisation qui au nom du progrès des masses détruit l’identité des individus, cette armée des incultes qui massacre les damnés de la sagesse.  Comme cette Arabie saoudite que l’on cajole pour son or noir, la Chine vaut toutes les bévues du monde si on lui doit le dernier Iphone.

Bande de sourds que nous sommes, n’entendons-vous pas au travers de notre smart-phone réglé sur le mode indifférence, cette sourde agonie qui n’est que le chuintement de notre propre extinction ?    

 

 
 

Publié dans CHINE, TIBET | Pas de Commentaire »

LE CHANGEMENT C’EST PAS MAINTENANT (Les réactions)

Posté par provola le 28 janvier 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox et Bellaciao

Par Marco07 (xxx.xxx.xxx.243) 28 janvier 11:26

 Le mot d’ordre est de permettrre aux plus pauvres de continuer à brûler sans se brûler et aux autres de continuer de goûter aux délices de la consommation énergivore

Pauvre bobo… (et encore, je suis gentil)
1/Les pauvres sont locataires en général de logement avec simple convecteur (donc 100% électrique) et en plus mal isolés.
2/La facture énergétique (enfin juste électricité) représente dans certains cas plus de 10% des revenus.
3/Les pauvres n’ont pas en général les moyens de se payer du matériel haut de gamme en A+, même chose pour les voitures.
 
Par anarcococo (xxx.xxx.xxx.138) 28 janvier 11:35 anarcococo

Hollande : « J’ai pris des précautions, j’ai pris le chiffre le plus pessimiste de croissance de 0,5% en 2012 »

Il faudra qu’il prenne plus de précaution encore, puisque le FMI annonce 0,2% en France pour 2012 …

Comment les socialistes vont-ils faire avec cette croissance ?

On connait leurs expériences des années 1980-1990 avec de la croissance non négligeable : ils ont fait passer le nombre de chômeurs en France de 1 600 000 à plus de 3 300 000 !

On peut craindre effectivement le pire !

Par Melara (xxx.xxx.xxx.146) 28 janvier 20:33

Vous envoyez balader d’un revers de main, le FdG. Peut-être parce que les enjeux politiques actuels à gauche, ne vous intéresse pas plus que ça.

Dans le cas contraire, regardez l’intervention de M. Mélenchon aux forums de Liberation à Grenoble. C’est un grand moment poilitique , il serait dommage de s’en priver :

http://www.liberation.fr/politiques…

LE CHANGEMENT C’EST PAS MAINTENANT
27 janvier 2012 – 23h04 – Posté par Maïo93.**.31.**

No problem, Hollande envoie Sapin rassurer les capitalistes à Davos, et la gauche de la gauche votera hollande, ça baigne !

 

LE CHANGEMENT C’EST PAS MAINTENANT
28 janvier 2012 – 10h14 – Posté par Zeca109.***.68.**

Pas mieux. Sans tomber dans la grossièreté.
L’envie est grande pourtant, mais j’ai des patchs collés partout.
J’ai pris des noirs ils résistent bien mieux, sur la durée.

LE CHANGEMENT C’EST NOUS !
28 janvier 2012 – 00h11 – Posté par Nafissatou90.**.151.***

Merci pour cette analyse.

Hollande sera au 2eme tour, ainsi en ont décidé les puissants qui ont senti le vent tourner pendant les primaires PS, et ont lâché Sarko qui s’écroule. Tous les titres de la presse de « gauche » attestent cette hypothèse.

En revanche, le concurrent du second tour reste l’inconnue de ces élections :
LE CHANGEMENT C'EST PAS MAINTENANT (Les réactions) dans POLITIQUE puce Sarko ? Il s’écroule, je l’ai déjà écrit !
puce dans POLITIQUE M. Le Pen ? les intentions de vote en sa faveur sont de mon point de vue artificiellement surévaluées afin de « mobiliser à droite » (abstention massive des déçus du sarkozisme) et provoquer le vote « utile » (PS) à gauche.
puce F. Bayrou ? on le ressort à chaque élection présidentielle ; incapable de se faire élire dans sa propre ville, soutenu par aucun parti, conservateur acharné, il ne peut jouer que d’une image d’indépendance et de culture, suffisante pour affaiblir le PS, et obliger ce dernier à rester sur une ligne libérale type Valls.
puce JL MélEnchon ? Si l’on s’en tient à la pertinence de son programme, la fréquentation de ses meetings et à sa capacité d’entrainement , il a toutes les chances ; si l’on ne regarde que les sondages (mais qui donc les fabrique ?…), si l’on se laisse berner par les médias dominants qui nous obligeraient à voter PS contre le FN, alors il sera loin du but.

A nous de faire la différence !
http://resignes.blogspot.com/

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LE CHANGEMENT C’EST PAS MAINTENANT

Posté par provola le 27 janvier 2012

                                                          

                              Où est la gauche ?  C’est la première question qui s’impose après la prestation de notre nouveau roi de la tarte à la crème Hollande qui est au socialisme ce que la Hollande est au fromage. C’est à dire un ersatz de pâte cuite, à peine valable pour assaisonner un jambon beurre.

L’ennemi, ce dirigeant invisible, c’est le monde de la finance, avait-il prévenu, au Bourget; résultat quatre jours plus tard: rien. Les paradis fiscaux peuvent dormir tranquilles, les évadés en costard cravatte continuer à transiter par la case départ, les banques à ouvrir des agences dans les îles, la spéculation à prospérer. Hollande n’est pas là pour faire peur à la finance qui pourrait bien se passer de la France.

Continuez chers Anglais à vous foutre de nous avec votre City qui est une flêche plantée là au coeur de notre continent, tirez les premiers…

Non, tout juste va-t-on s’attacher à égratigner le vernis des riches, symboliquement, au niveau de 1 500 000 €. Car en deçà on s’attaque aux classes moyennes, qui sont les bataillons en talons aiguilles et montres Cartier. Classes moyennes pour Hollande, c’est en deçà de 1 500 000 € de patrimoine, soit 98 % de la population, au dessus évidemment, on peut taxer car on n’a plus aucune chance de s’octroyer le vote de ceux qui constituent les classes les plus fortunées. Ceux-là ne sauraient voter PS, même un PS de droite.    

Ce que va changer Hollande sur l’impôt sur la fortune ce sera donc le taux de prélèvement, mais pas le niveau à partir duquel se déclenchera le prélèvement. Ce qu’on appelle pudiquement droite et gauche s’entendent en fait sur le niveau du début de la richesse, ce qui les différencie c’est uniquement l’estimation de la participation des nantis à la collectivité, c’est à dire le taux. Ce que tout cela sous entend, c’est que la différence entre ces deux larrons n’est pas tant dans la façon de concevoir la société mais bien dans les moyens de perpétuer ses disparités.  

La grande idée neuve, qui fait tout un programme, c’est dons de remettre 60 000 profs dans l’éducation nationale, ou plutôt ne pas perdre ceux que De Funès ne voulait pas remplacer, mais ce que l’on va faire dans l’éducation, la justice et la police, on va le déduire partout ailleurs. Puis-je M.Hollande évoquer les prisons, les hôpitaux, la dépendance, n’y a-t-il besoin de personne de plus pour s’occuper d’une population qui vieillit à grandes enjambées ?

Tout juste, redonner la possibilité de partir à la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à bosser à 18 ans constitue bien un juste retour des choses, mais combien seront concernés, dans ce monde où l’on entre dans le marché du travail à 25 ans en moyenne.

Est-ce cela le grand élan ? Le pacte entre générations ? Est-ce cela le grand effort national ? le souffle nouveau ? La rupture avec les dix dernières années ? N’est-ce pas là qu’une recherche de la fracture sociale chiraquienne, qu’un aménagement du travailler plus pour gagner plus de funesque ?  

L’autre annonce qui ne mange pas de pain, c’est que le candidat du PS, appellera à voter Front de gauche si Mélanchon est devant au premier tour. De qui se poque-t-on ? Comme cet événénement n’ a strictement aucune chance de se produire, autant faire plaisir aux futurs vassaux qui ralieront la maison à peine auront-ils épuisé l’encre des affiches et l’autonomie des cordes vocales.  Ce qu’on eut été en droit d’attendre c’est la position d’Hollande en cas de duels De Funès-Bayrou ou Le Pen-De Funès. Mais cela est sans doute trop vouloir demander aux méninges de nos petits journalistes.   

Dans ce florilège de faux-semblants, la transition écologique comme on appelle la révolution verte au PS, est aussi un véritable chef-d’œuvre. Comme on a rien prévu, que replanter les arbres du coté de l’avenue Foch, on pense refiler le bébé de l’écologie aux partenaires verts sans avoir budgétisé quoi que ce soit. Résultat, le calvaire des apprentis amis de la nature est cousu de fil blanc. Le nucléaire constitue déjà la pierre d’achoppement des relations PS -VERTS , on sait déjà que les centrales seront gardées jusqu’à leur limite de fonctionnement et que dans cinq ans, il fera plus jour. L’objectif de la transition énergétique ne sera pas une priorité, comme l’Allemand Siemens a déjà annoncé que le démantèlement des 17 réacteurs d’outre-Rhin coutera au bas mot 1400 milliards d’euros, ce n’est pas le moment de sortir les rats morts du chapeau. Connaissant en plus la sensibilité du futur chefaillon Hollande au lobby d’Areva, on peut être surs que le nucléaire coulera des jours heureux durant la prochaine mandature.

Les aménagements dans le domaine du développement durable seront simplement financés par des augmentations tarifaires de la facture EDF en amortissant l’impact chez les plus démunis par des dégrèvements d’impôts. Le mot d’ordre est de permettrre aux plus pauvres de continuer à brûler sans se brûler et aux autres de continuer de goûter aux délices de la consommation énergivore. En d’autres termes, la relance de la poursuite infernale, dans la continuité comportementale des dernières décennies.

Hollande ne l’a surtout pas caché, il veut retrouver la croissance perdue, ce graale insensé qui ne peut que nous mener tous à notre propre perte.

Le changement c’est maintenant nous avait dit Hollande au Bourget, il est vrai que c’était il y a déjà presque une semaine et que depuis, l’eau a coulé sous les ponts de la Seine.

Publié dans POLITIQUE | 1 Commentaire »

LA VERITE SUR LA FAUSSE CAMPAGNE (les réactions sur Agoravox)

Posté par provola le 25 janvier 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox

Par Fergus (xxx.xxx.xxx.47) 24 janvier 10:53 Fergus LA VERITE SUR LA FAUSSE CAMPAGNE (les réactions sur Agoravox)  dans POLITIQUE donateur-d876a

Bonjour, Provola.

Pas mal de choses vraies dans votre article. Dommage qu’il soit décrédibilisé d’emblée par cette affirmation gratuite et erronée concernant Hollande : « Il n’a aucune autre idée que l’envie d’y arriver sans l’avouer« .

Une énormité qui m’a fait bondir, bien qu’électeur de Mélenchon très circonspect vis-à-vis du candidat socialiste. Je crois que ce genre d’affirmation ne sert ni le Front de Gauche en particulier ni la gauche en général. Dommage !

 

Par non667 (xxx.xxx.xxx.25) 24 janvier 15:18

amalgamer le fn aux autres partis est une honteuse mensongère manipulation qui fausse la campagne la réduisant au débat gauche/droite , humanistes /anti immigrationnisme et escamotant le vrai débat vital qui est mondialisme /nationalisme  !

 comme si le front RIPOUBLICAIN (2002-2012 ) ne le distinguait pas des autres partis ? smiley smiley smiley

taupe du N.O.M. , du système totalitaire :
ennemi de la terre et des hommes libres et indépendants  !

 

Par alain_àààé (xxx.xxx.xxx.28) 24 janvier 15:45

bel artticle on y trouve vraiment de tout mais je suis d accord avec l auteur dans une moindre mesure cela me rappel mitterand qui a bloqué les salaires alors que l on augmenté les parlementaires et surtout leurs salaires.je suis secptique quand a voir un changement c est les méme de droites ou de gauche c est trés vrai qu ils regarderont la bourse en mangeant du caviar.

 

Par Richard Schneider (xxx.xxx.xxx.237) 24 janvier 16:50 Richard Schneider

On lit toujours la même litanie : Hollande est pourri, Bayrou est nul etc … Il n’y aurait donc que JLM qui soit au top.

Trop, c’est trop, Provola. Mélenchon est nécessaire dans cette campagne : il évitera peut-être, s’il fait un score honorable, que les socialiste se recentrent un peu trop. Il a raison de relever certaines contradictions dans les propos de Hollande. Mais, en l’état, il n’a aucune chance de gouverner un jour la France – comme MLP, d’ailleurs. Pourquoi ?
1. JLM sait très bien que l’on ne gouverne pas un pays qui, sociologiquement et politiquement, est majoritairement à droite : il faut des alliances et un programme « commun ». Avec qui ? Devinez …
2. Volontairement, sa position n’est pas claire sur l’Euro (et l’Europe). Les Français ont fini par accepter (sans enthousiasme) la monnaie unique. Ensuite que compte-t-il faire face à Merkel et aux autres dirigeants conservateurs de l’Euroland ? Sortir de la zone Euro, en claquant la porte ? Il se garde bien de l’annoncer. JLM n’est pas un perdreau de l’année. Contrairement au FN, Il sait que cela serait catastrophique pour la France.
Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen poursuivent tous les deux un objectif similaire. 
Pour le premier, et cela transparaît nettement dans l’article, tout ce qui pourra affaiblir Hollande (même en faveur de Sarkozy) est bon pour le Front de Gauche : le socialiste battu, le PS éclate et JLM se retrouve à la tête d’un FdG puissant et fort. C’est la stratégie d’O.Lafontaine (die Linke en Allemagne). Qui n’a pas encore porté ses fruits, soit-dit en passant.
Le FN , new-look de MLP, fait un peu le même calcul : Sarkozy battu, l’UMP se désagrège, le FN peut fusionner avec la « droite populaire » : enfin, le Front National pourra avoir des députés – comme les autres partis populistes européens.
Juste encore une remarque : si Hollande s’affaiblit, cela ne profitera pas beaucoup à JLM – mais surtout à Bayrou. Qu’il ne faut pas enterrer trop vite … 
 
Par edouard (xxx.xxx.xxx.142) 24 janvier 18:29

Très bel article , merci , en effet on est dans l’enfumage….
Cette classe politique française, FN compris, cherche à garder son fromage.
L’oligarchie financière décidera qui va finir de tondre les travailleurs de ce pays :
A l’heure où l’on parle on voit pas bien ce qu’ils ont décidé , à part la mise au rancart de De Funès. A mon avis ils ont 2 options, ayant abandonné la victoire de MLP :
- soit Hollande suite à un 2° tour avec MLP
- soit Bayrou vs Hollande ou MLP
De toutes les manières on est sûr que le futur ’élu travaillera pour les intérêts de la finance internationale et que la seule perspective qu’y nous reste , c’est de descendre dans la rue.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

BANQUER N’EST PAS JOUER.

Posté par provola le 24 janvier 2012

                               

                                      Pour rester, après l’affaire Bouygues VS Le Canard, une fois n’est pas coutume, dans le domaine du Bâtiment et des Travaux publics et la façon peu amène qu’ont parfois les constructeurs de s’octroyer les marchés publics les plus juteux, je signale la mise en garde à vue du Président du RC Lens qui s’est vu attribuer un prêt de 2 000 000 euros par chacune deux grosses entreprises de construction du Nord Pas de Calais, Rabot Dutilleul et Ramery peut-être pour se voir confier la rénovation du stade de Lens pour la prochaine coupe d’Europe de Football. M.Martel a ainsi pu goûter aux joies de la mise au frais ainsi que les dirigeants des deux entreprises soupçonnées comme lui de corruption aggravée, d’abus de bien social et de recel. L’enquête est menée par la brigade financière de Lille.

Le meilleur public de France comme on a tendance à désigner celui de Lens, se retrouve cocu, un Président corrompu, un futur ancien stade qui est déjà un scandale d’Etat, tout ce grabuge va certainement réveiller les grandes taupinières qui se remémorent le sang et les larmes versés par des mineurs dont on noirci la mémoire. Ces mafias attirées par le fric vendraient père et mère pour un pécule, c’est bien ce qu’elles font en piétinant la mémoire des gueules noires et en reléguant l’histoire de ces lieus de lutte ancestrale plus bas que terre.

Voilà donc deux des plus importantes sociétés de construction du Nord soupçonnées d’avoir voulu jouer à la banque, pour se défendre, elles ont expliqué que ce prêt d’un montant total de 4 millions d’euros, pas des kg de patates, était parfaitement légal. Au cours des investigations et des perquisitions menées par la PJ de Lille, plusieurs éléments à charge ont été découverts, dont notamment ce contrat de prêt établi entre Gervais Martel et les deux sociétés de BTP. Ce contrat indiquait clairement que les fonds prêtés à M. Martel pouvaient pour 50% être utilisés à des fins personnelles, le reste étant destiné à conforter la position d’actionnaire de M. Martel dans la holding de contrôle du RC Lens.

Pour Ramery, ce prêt a été réalisé «dans le respect de l’intérêt social du groupe et mentionné en toute transparence dans (ses) comptes, conformément à la législation». Le groupe Rabot-Dutilleul annonce quant à lui que ce prêt a été contracté «à des conditions habituelles». Il est bien sur habituel pour une entreprise de bâtiment de prêter à un futur client 4 millions d’euros à des conditions avantageuses…

Ces gens là ne respectent décidément plus rien, ils sont censés faire du business dans la brique et le béton liquide, ils n’ont retenus que les briques et le liquide en béton.

Publié dans LES BOITES AU PILORI | Pas de Commentaire »

LE CANARD CONTRE-ATTAQUE

Posté par provola le 23 janvier 2012

                         

                           Il faut toujours se méfier du canard qui dort, Bouygues va l’apprendre à ses dépends. Engagés dans une lutte apparemment inégale le géant du Btp et le vilain canard enchainé ont lancé les hostilités. On se souvient que Bouygues avait été accusé de délit d’initié par le palmipède alors qu’il vient de se voir attribuer le juteux contrat de construction et de maintenance du futur Ministère de la défense, un contrat de 3, 6 Milliards d’euros tout de même. Après avoir réclamé 9 millions d’euros d’indemnité pour diffamation, le journal répliqua en demandant…1 euro, en cas de victoire. 

Le procès se déroulant le 18 janvier, le canard a pu largement exposer la façon dont l’ami de De Funès a réussi à s’approprier le dossier du Ministère bien avant ses principaux concurrents, tout d’abord en louant les services d’une société de renseignement la CEIS appartenant à Olivier Darasson, un ami personnel de tous les Ministres de la défense depuis dix ans , puis en débauchant un général de corps d’armée, Patrick Paimbault mis en disponibilité des armées pour qu’il devienne le véritable architecte du projet de Bouygues. Armé de telles munitions permettant de pondre un œuf carré conforme aux exigences de l’armée, Bouygues maitrisait  la totalité du projet, prenant par là même une large longueur d’avance sur ses rivaux.

On voit bien où se situe le conflit d’intérêt, il n’y a que l’actuel Ministre Longuet pour ne pas voir les frontières à ne pas dépasser. Bouygues dans cette affaire pas claire a perdu une occasion de clouer le bec à la volaille, on a bon espoir dorénavant que le chasseur marri ne puisse rien plumer d’autre que sa propre moralité.  

Le verdict  est fixé au  14 mars.

LE CANARD CONTRE-ATTAQUE dans LES BOITES AU PILORI

Rappel article du 30.12.2011:

                               Qui du compacteur ou du canard court le plus vite ? Nous allons le savoir car s’engage une bataille juridique entre Goliath et David entre le grand méchant loup et le petit chaperon rouge, entre le maçon et sa truelle et le vilain canard.

Accusé par le Canard enchaîné d’avoir bénéficié de passe-droits pour l’obtention du contrat de construction du nouveau centre des armées à Paris, Bouygues contre-attaque et demande en dommages et intérêts 9 millions d’euros au journal pour diffamation et atteinte à l’image de marque du constructeur.

Le Canard enchaîné avait révélé qu’une information judiciaire pour corruption et trafic d’influence avait été ouverte en février 2011 pour examiner d’éventuelles malversations lors de l’attribution au géant Bouygues du chantier du futur « Pentagone » à la française, le nouveau siège du ministère de la Défense, dans le quartier Balard à Paris. Un haut dirigeant de Bouygues se serait vu confier le cahier des charges des installations avant ses concurrents par un responsable du Ministère de la Défense. Cela aurait permis à Bouygues de présenter un dossier mieux ficelé et finalement décrocher ce fameux contrat d’un montant de 2.7 milliards d’euros à 4 milliards d’euros en fonction des fourchettes utilisées, fourchette basse 2.7 milliards, fourchette haute 4 milliards, quand je vous disais que les fourchettes coutent de plus en plus cher dans ce pays. A ce prix mieux vaut manger de ses propres mains.

Toujours est-il que l’Etat qui n’a pas un sou a décidé de lancer une opération qui ne lui coute rien… pour le moment, jusqu’en 2014, date de livraison des batiments, alors il s’agira de rembourser Bouygues sur …27 ans, à raison de 100 à 150 millions d’euros par an. Quand on voit à quel point Bouygues a pulvérisé le devis initial de l’Epr de Flamanville on peut s’attendre à ce que la formule des plus -values soit également appliquée pour ce grand ministère, totalement inutile en temps de crise, et aussi en temps normal. On peut encore ajouter qu’aucune consultation publique n’a bien sur été engagée pour connaitre le sentiment des citoyens sur cette opération  »faraocomique » totalement dénuée de sens. Visiblement les dépenses somptuaires bénéficiant aux proches du roi ne sont pas concernées par les restrictions budgétaires.

 

Publié dans LES BOITES AU PILORI | Pas de Commentaire »

LA VERITE SUR LA FAUSSE CAMPAGNE

Posté par provola le 22 janvier 2012

                            

                                                Hollande qui a tout d’un plat pays, n’avance jamais aussi bien qu’en se taisant, chaque fois qu’il entend expliquer son programme, il se prend les pieds dans le tapis de l’Elysée. Comme il n’a aucune autre idée que l’envie d’y arriver sans s’avouer, il n’aura de cesse de cacher ses contradictions qui le veulent adversaire de la droite alors qu’il n’est qu’un réformateur de la continuité conservatrice. Sa grande réforme est le rétablissement de la taxe TIPP sur les produits pétroliers, il a tellement peur que les Français se passent de fioul qu’il est prêt à se passer de pompe à flouse. Il veut rajouter 60 000 enseignants, en étant incapable d’affirmer qu’il ne s’agira pas d’un redéploiement.  Il annonce son grand discours pour la fin du mois, il met de coté le programme socialiste qui a été la base du vote pour l’investiture socialiste lors des primaires.

On n’imagine pas que sa nomination l’incite à un autre comportement, remisant au placard les programmes qui sont faits de simples promesses. 

Hollande n’est pas l’homme nouveau qu’on nous vend, forgé à l’héritage mitterrandien, son entourage ressemble à s’y méprendre aux clans de la grande bourgeoisie, ces gens-là ont gardé le gout des lustres d’antan, une écrevisse dans l’assiette, un œil sur les cours de la bourse.  

Bayrou se veut résistant, artisan du vote protestataire décent, bon-chic bon-genre, en un mot bobo, antisystème, tu parles. A l’inverse des Le Pen et Mélanchon qui seraient des contestataires imprésentables, pourtant, on l’ a toujours vu aux cotés de la majorité de droite quand il s’est agit de défendre la ligne Maginot des bourgeois et si d’aventure les vents devaient être favorables, il serait obligé d’ouvrir sa majorité aux forces de gouvernement UMP ou PS, ou les deux à la fois; on imagine un gouvernement composé à l’intérieur de Valls, à l’extérieur de Juppé, à l’écologie de Kosciusko-Morizet, au développement durable de Royal, à l’économie de Borloo, à la solidarité de Martine Aubry.

Une espèce de bric-à-brac insensé, un fourre-tout sans queue ni tête.

De Funès à 3 mois de l’échéance semble grillé, tel un poulet doré à la sauce pili-pili. Les mauvaises notes s’accumulent, les membres du gouvernement ont du mal à apparaître, seuls les snipers sans lendemains tels Morano ou Coppé osent encore s’afficher et défendre l’indéfendable. Le mot d’ordre de la majorité de droite est avant tout de ménager Mélanchon, tant que Mélanchon monte, Hollande ne peut que descendre.

Oui président, par le hasard des stratégies c’est la première fois que nos choix semblent convergents, mais attention n’en faites pas trop, pour l’amour de Dieu, si vous esquivez tant Mélanchon cela va le faire baisser, vous êtes tellement populaire qu’il suffit que vous disiez oui pour que l’on comprenne non.

Le Pen veut protéger les délaissés de la mondialisation, ramassant les oubliés de gauche comme on pêche les grenouilles en panne d’eau de pluie. Son leitmotiv c’est les immigrés, mais tout cela ne fait pas une météo sauf pour les grenouilles de gauche. Son sourire cache la dureté des maxillaires, le dossier du Ministère de l’intérieur est déjà bien chargé. Au plan des nouveautés, que du pain rassis, à part balancer l’euro par dessus bord, mettre des caméras de surveillance sur les 3000 km de la frontière, pour empêcher les basanés et le gruyère d’entrer. 

Le reste fait appel à Jeanne d’Arc, aux Gaulois, aux Auvergnats qui ne parlent plus l’Occitan, aux Basques qui sont des Espagnols acceptables, aux Ritals qui peuvent retourner d’où ils viennent, aux Juifs qui n’ont pas de racines chrétiennes, aux Musulmans qui ont un accent, aux Grecs qui peuvent aller se faite foutre avec leur dette, aux Allemands qui devront se refaire le Mark, aux Anglais impurs, aux Portugais qui se verront attribuer une nouvelle carte de séjour, aux Africains qui sont bien trop noirs pour occuper les postes d’avenir. Tout cela Le Pen qui ne le dit pas le pense si fort qu’on le comprend entre les lignes du discours édulcoré, rouge à lèvres et langage djeuns.

Hollande qui ne pipe mot, Bayrou qui fait semblant, De Funès qui n’est pas encore candidat, Le Pen qui se la joue Marine mais qui garde ses réflexes racistes, la drôle de campagne qui ne veut pas dire son nom enfume plus qu’elle ne dévoile, la crise fait des ravages mais seulement chez une majorité de citoyens qui subit. Le discours est le même, diviser le peuple pour mieux régner, le prix de l’essence, le protectionnisme, le nationalisme, tous des conflits à la marge, sensés préserver l’essentiel, c’est à dire le pouvoir absolu dans les mains du capital.

Ainsi l’élite se frotte les mains, la concentration des pouvoirs et des richesses s’accélère à mesure que les mesures dictées par les marchés parachèvent le retour du bâton, le recul social, la précarisation. Les solutions de la bande des quatre mousquetaires reflètent la volonté de la bourgeoisie de regagner le terrain perdu par des siècles de luttes sociales, la mondialisation qui est une mise en concurrence globalisée génère un recul revendicatif sorte de pain béni aux yeux des possédants.

La résistance dont nous parlent les chantres de la rupture sous des formes de langage différentes n’est qu’une résistance aux forces de l’égalité.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

POURQUOI IL NE RESTE QUE MELANCHON

Posté par provola le 21 janvier 2012

                            Fabrice Nicolino est sans doute un des plus brillants représentants de la branche écolo radicale, la seule frappée du sceau de la sincérité.

Théoricien de la décroissance, il n’a de cesse de fustiger Mélanchon mais il nous explique qu’il ne sera surtout pas présent au premier tour de l’élection présidentielle. Peut-être sera -t-il de retour au moment d’éviter le déluge raciste.

 On a parfois des divergences de fond avec ses propres frères. Le problème, quand on se retrouve comme nous face à une échéance majeure comme sur une ile déserte à pleurer sur notre sort est qu’il n’existe que les outils qu’on saura bien se faire et que l’on est bien obligés de se débrouiller avec les moyens du bord à savoir les candidats qui existent. Même si aucun de ceux-là ne vous semblent dignes de l’investiture suprême, des choix possibles il ne vous reste que le choix. 

En réponse à la grimace de Nicolino:

Cher Fabrice

Je suis de ta génération, j’ai donc eu largement le temps de me faire cocufier par le faux né de gauche mittérandien. Fils du Club de Rome je n’ai aucun mal à comprendre l’urgence d’une prise de conscience mondiale de la dégradation irrémédiable de notre environnement. Rien de ce qui se déroule actuellement n’a échappé aux visionnaires de 72. L’absurde course au productivisme nous méne tout droit au désastre…Bien sur, seulement quelques familles tout au plus profitent réellement du système dit libéral, l’immense majorité dont nous faisons partie n’a qu’à subir l’onde propagandiste à la recherche d’un hypothétique bonheur. Tu sais bien que la divergence de revenus entre les humains est devenue absolument ingérable qui représente la clé de notre suicide collectif.

En conséquence, la priorité me semble être la destruction des privilèges qui s’inscrivent dans les notions de paradis fiscaux, niches fiscales, monopoles, dictatures etc…Considérant pour ce qui concerne notre petit nombril républicain que le débat entre les 4 partis de la bourgeoisie ( FN UMP MODEM PS) n’est qu’un débat à la marge sur la façon de protéger le patrimoine de cette minorité possédante, il ne reste en réalité qu’un parti qui veuille au moins en intentions faire bouger les lignes. Notre choix devrait être mon cher Fabrice, de faire en sorte en premier lieu de modifier la constitution pour redonner une voix à notre peuple de muets obéissants.

Détruire le montage électoral qui fait perdurer les privilèges de la minorité possédante est le premier objectif si nous voulons avoir une chance de bousculer l’ordre établi, qui n’est rien d’autre que la cause de tous nos tourments.

Chers lecteurs, n’oubliez pourtant pas d’aller flâner sur le blog de Fabrice « Planète sans visa », cela fait tellement de bien d’en prendre pour son grade.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

AFGHANISTAN, UNE GUERRE POUR QUOI FAIRE ? (du 20.07.2011)

Posté par provola le 20 janvier 2012

                         Au moment où De Funès tente de démontrer que les militaires morts pour la France ne l’ont pas été pour rien, je reviens sur les quelques lignes que j’avais écrites voilà un an, m’interrogeant alors sur les intérêts réels qu’il y avait à garder notre armée en Afghanistan.

Voudrait-on nous faire croire que puisque ces militaires sont morts au champ d’honneur, ils l’on forcément été pour une juste cause ? Ne valait-il pas mieux se demander avant si le jeu en valait réellement la chandelle ? Ces morts nous ôteraient-ils le droit à la parole, à la l’interrogation, le respect nous empêcherait-il la réflexion ?

Aujourd’hui nous, enfin Lui, car nous n’avons rien décidé, jamais, Lui, a décidé de retirer les troupes d’Afghanistan, au bout d’une inutile procession, pourrait-on au moins en haut-lieu nous donner les résultats tangibles de ces années d’intervention ? Ou est-ce trop demander, ou est-ce considéré comme une polémique indécente ?

Ces soldats ne sont-ils pas morts pour notre liberté, et cette liberté n’est-elle pas la liberté de pensée ? Ils ne seront donc pas morts pour rien si nous avons la liberté de nous interroger sur leur mort.

Une indication nécessaire à la réflexion:

vendredi 13 mars 2009 : OTAN, le retour de la France

Le président Nicolas Sarkozy avait annoncé, mercredi 11 mars, le retour de la France dans le commandement militaire intégré de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), tournant la page ouverte par le général de Gaulle en 1966. La Francen’aurait alors obtenu, contrairement à ce qu’elle demandait, aucune avancée sur « le pilier européen » de l’organisation. Voici ce que l’on nous raconte à l’époque. Un général français prend pourtant le mercredi 9 septembre 2009 à Norfolk(Virginie, est des États-Unis) l’un des deux commandements « suprêmes » de l’Otan, clef de voûte du retour de la France dans l’appareil militaire intégré de l’Alliance atlantique..
« C’est la première fois dans l’histoire de l’Otan que l’un de ses commandements suprêmes est confié à un non Américain », souligne le général Stéphane Abrial. En fait le deal était clair, la France revient pour obtenir un strapontin américain, un des commandements de l’Otan en échange des bons et loyaux services en Afghanistan. Plus question ici d’une armée européenne, on est dans la soumission absolue à la main-mise des USA sur tous les terrains d’opérations.

L’Europe indépendante qu’on nous vend est une farce, une fable, on est clairement aux bottes des USA, notre liberté est celle de l’oncle Sam. La mort de nos soldats une comédie Obamesque.

Voici donc quelques lignes datant de l’année dernière, qui prennent un certain refief à la lumière des évènements récents :

                  Au mieux, nous sommes plein de bonnes intentions, au pire, nous nous foutons royalement de l’Afghnanistan, seules les fortunes englouties en armement en temps de disette pourraient éventuellement nous faire tourner de l’oeil. En gros, nous sommes généreux, nous voulons combattre le terrorisme, nous croyons que les Talibans sont des terroristes, enfin les Américains le croient et comme nous avons promis de les aider à combattre le cauchemar du onze septembre, nous envoyons en Afghanistan une aide minimale, une escorte symbolique, de nature à nous sentir forts auprès du grand frère.

Pourrions-nous dire que les Américains sont des terroristes par le simple fait que la famille Bush au pouvoir durant 12 ans a semé la terreur et imposé les armes en lieu et place de la diplomatie ?

En enfants obéissants nous proclamons le bien fondé de notre morale à deux balles, nous partageons le désert avec les fourmis rouges et les lézards, nous arpentons la banlieue de Kaboul, nous faisons avancer la liberté. C’est l’Elysée qui le dit, relayé par Rachida Dati qui préfère raconter n’importe quoi plutôt que de s’ennuyer à ne rien dire dans l’hémicycle de Strasbourg.   

Sauf que depuis des années, la victoire semble de plus en plus problématique. Les morts de part et d’autres s’accumulent sans qu’il soit véritablement question de réels progrès. De quels progrès s’agirait-il d’ailleurs ? Inventer la Suisse d’Asie ? Ne rêvons pas, serait-ce mieux ? Construire la future démocratie, qui y songe encore ? En tous cas pas les experts du terrain pour qui seul les Talibans peuvent à terme assurer une certaine stabilité politique. D’ailleurs Karzaï et l’armée américaine négocient déjà avec les Talibans un départ en bon ordre des troupes d’invasion à horizon 2012.

Car la victoire est impossible, une victoire sur qui, pourquoi, pour qui ? 

L’Arabie Séoudite et ses princes fantoches, garants des intérêts US au proche-orient est-elle un modèle de démocratie ? Nous ne nous posons pas tant de question au sujet de notre collaboration, nous avons besoin de ses immenses ressources en pétrole et n’importe quel régime nous va bien pourvu qu’il assure un approvisionnement régulier et à bon prix à nos sociétés occidentales. Que dire des émirats satellites dont les élites ne sont que des pions sur l’échiquier des intérêts US. Parler de régimes démocratiques est une vaste plaisanterie.  

La Russie est-elle une démocratie, la Chine est-elle l’anti-chambre du paradis ? Nous commerçons sans scrupules, nous vendons des armes, à la Lybie aussi. Nous paupérisons l’Afrique en voulant préserver notre chasse gardée face aux visées US et chinoises. 

Mais nous voulons apporter la démocratie en Afhanistan, funeste sornette. Ne sont-ce pas plutôt les vastes réserves de litium qui dictent une certaine propagande, qui tente de façonner l’opinion publique occidentale? 

Les soldats ne savent pas pourquoi ils se battent, ils ne l’on jamais su vraiment, dans aucune guerre, mais là, à vouloir soumettre un pays qui ne l’a jamais été, ils peuvent bien se douter que l’affaire était déjà pliée bien  avant leur intervention.

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

LA BAUDRUCHE SE DEGONFLE

Posté par provola le 19 janvier 2012

                                   

                              On en avait plus ou moins la sensation, on en a maintenant la certitude, le grenelle de l’environnement, l’une des actions les plus emblématiques du quinquennat de De Funès n’aura été que poudre aux yeux, qu’un rideau de fumée, autrement dit une fumisterie , un immense ballon de baudruche gonflé à l’hélium de la suffisance, aux HCFC d’incompétence et des bulles de savon en forme de supercherie. Avec Nathalie Kosciusko Morizet en cheftaine des scouts écolos, les nouveaux Verts de terre.

La Cour des comptes est venue à point percer le mystère:

La prime à la casse aura certes abaissé légèrement les émissions moyennes des véhicules neufs  mais aura surtout augmenté le nombre de véhicules en circulation, en plus de n’avoir pas pris en compte les émissions des autres gaz dangereux pour l’environnement comme les HCFC présents dans les systèmes réfrigérants des voitures.

les lignes de tgv ont été programmées mais seules trois lignes sur les quatorze programmées ont été engagées. De plus, ces 3 lignes ont été généreusement distribuées aux trois majors du btp, le dernier en date la ligne Nîmes-Montpellier au copain Martin Bouygues. En fait on tente de refiler le maximum de grain à moudre avant de remballer la camelote.  

Rien n’a été fait pour réduire les avantages accordés au transport aérien par rapport au rail, en continuant de détaxé le kérosène pour les vols intérieurs. Le taux réduit de taxe sur le gasoil a été maintenu, ce qui a bénéficié au fret routier, cette mesure contribuant à maintenir les taux de pollution par les particules fines.

Les programmes autoroutiers ont continués à être poursuivis alors qu’ un moratoire avait été envisagé, la pousuite des programmes bénéficiant avant tout aux majors du BTP.

Dans le secteur de l’isolation des bâtiments, les efforts ont certes amélioré la situation mais le rythme des travaux ne permettra absolument pas d’atteindre les objectifs de réduction de la consommation d’énergie du parc résidentiel de 38% à l’horizon 2020.

Enfin les objectifs en termes de surfaces minimum consacrée à l’agriculture biologique ne seront pas atteints.

Beaucoup d’effets de manche donc, et Borloo groupie en culotte courte à moins que ce soit en caleçon, des annonces ronflantes, des déclarations d’intentions, mais en réalité peu de résultats concrets, par manque évident de conviction.

Publié dans ECOLOGIE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

2012, L’ANNEE ROUSSEAU

Posté par provola le 18 janvier 2012

            

 

2012, L'ANNEE ROUSSEAU  dans ANNIVERSAIRE 450px-Montmorency_vu_du_lac_d%27Enghien1    le premier ecolo c\’est Rousseau      

Montmorency vue du lac d’Enghien et Rousseau 

 

                   En cette année de commémoration du tricentenaire de la naissance de Jean-Jacques Rousseau et sur la rampe de lancement de cette campagne électorale, il est  intéressant de juger nos comportements politiques actuels à l’aune des réflexions du premier révolutionnaire. A cet effet la lecture du « Contrat social » est une piqûre de rappel à nulle autre pareille. 

Dans Du contrat social, Rousseau établit qu’une organisation sociale « juste » repose sur un pacte garantissant l’égalité et la liberté entre tous les citoyens. Ce pacte est contracté entre tous les participants, c’est-à-dire l’ensemble exhaustif des citoyens. Dans le pacte social, chacun renonce à sa liberté naturelle pour gagner une liberté civile. La souveraineté populaire est le principe fondamental du contrat social. L’indivisibilité de cette souveraineté est un autre principe fondamental, par lequel il faut comprendre que le pouvoir du Souverain ne saurait être divisé (Rousseau emploie ce terme pour désigner le peuple souverain) et il ne peut s’en séparer par intérêt particulier, car l’intérêt particulier est contraire à la recherche de l’intérêt général, seul objectif du contrat social. 

Ce contrat social, Rousseau le voit comme faisant suite à l’état de nature dans lequel règne la loi du plus fort. Pour lui, la loi du plus fort ne peut être un principe directeur d’une société car il est incompatible avec l’intérêt général, et donc avec le contrat social : « Le plus fort n’est jamais assez fort pour être toujours le maître, s’il ne transforme sa force en droit et l’obéissance en devoir. »
La dissolution du contrat social, c’est le retour à l’état de nature, primitif, présocial, « tyrannique et vain ». Une société qui rompt son contrat social ne serait plus une société …

Dissolution du contrat social, justement parlons-en… Si l’on considère que dans la pensée de Rousseau le gouvernement devrait être l’expression du peuple comment considérer notre système de désignation  des classes dirigeantes de la Cinquième  République qui place au pouvoir des factions ne représentant réellement que 20% de la population ? Comment ne pas comprendre que ce système électoral permet ensuite au pouvoir de rétribuer les petits amis, d’arroser de ses largesses généreusement assumées ?

Si l’égalité est un principe de base de notre République, affiché sur les devantures de nos mairies, la réalité est toute autre, l’hypocrisie une réalité intangible. S’il fallait n’en donner qu’une illustration, notre régime fiscal est l’évidence d’une véritable inégalité. Les plus fortunés sont les moins taxés alors qu’on entend partout que la moitié de la population ne paient pas d’impôts, alors que les grandes entreprises du CAC 40 sont celles qui contribuent le moins à l’effort national. L’Etat dans ce grand mouvement de  mondialisation de l’économie ne peut rien pour retenir les plus fortunés qui sont tentés de s’exiler pour échapper à la contribution minimum, à leur devoir de solidarité. Rousseau avait du s’exiler pour échapper à la répression royaliste, de nos jours on s’exile pour une question de pognon, grandeur et décadence.   

Rousseau trouverait certainement qu’on en est revenu à l’état de nature où règne la loi du plus fort qui est contraire à l’intérêt général.

« l’impulsion du seul appétit est esclavage, et l’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté. », pour Rousseau la recherche du profit n’est qu’un esclavage, la mise au service de l’intérêt général, la véritable liberté. 

 « Si l’on recherche en quoi consiste précisément le plus grand bien de tous, qui doit être la fin de tout système de législation, on trouvera qu’il se réduit à deux objets principaux, la liberté et l’égalité : la liberté, parce que toute dépendance particulière est autant de force ôtée au corps de l’État ; l’égalité, parce que la liberté ne peut subsister sans elle. J’ai déjà dit ce que c’est que la liberté civile : à l’égard de l’égalité, il ne faut pas entendre par ce mot que les degrés de puissance et de richesse soient absolu-ment les mêmes ; mais que, quant à la puissance, elle soit au-dessus de toute violence, et ne s’exerce jamais qu’en vertu du rang et des lois, et, quant à la richesse, que nul citoyen ne soit assez opulent pour en pouvoir acheter un au-tre, et nul assez pauvre, pour être contraint de se vendre : ce qui suppose, du côté des grands, modération de biens et de crédit, et, du côté des petits, modé-ration d’avarice et de convoitise. Cette égalité, disent-ils, est une chimère de spéculation qui ne peut exister dans la pratique. Mais si l’abus est inévitable, s’ensuit-il qu’il ne faille pas au moins le régler ? C’est précisément parce que la force des choses tend toujours à détruire l’égalité, que la force de la législation doit toujours tendre à la maintenir. » ROUSSEAU

Que vous soyez satisfaits ou mécontents du résultat de la prochaine élection présidentielle, je vous invite à assister le 9 juin prochain à la journée Rousseau qui se tiendra en la petite localité de Montmorency située à 15 km au nord de Paris où Rousseau écrivit le Contrat Social et l’Emile. Un grand spectacle au parc de l’Hôtel de ville sera suivi d’un banquet citoyen. Le 9 juin 1762 étant le jour où Rousseau quitta Montmorency pour échapper à l’arrêt de prise de corps » lancé contre lui par le Parlement après la publication de l’Emile. Rousseau quitta ce jour Montmorency et la France pour regagner la Suisse d’où il ne revint jamais. 

Une excellente occasion de nous réunir pour rêver quelques heures au moins, ensemble, d’une société meilleure, rousseauiste. Nous tenterons de nous convaincre que l’esprit de Rousseau n’a pas tout à fait disparu malgré les coups de boutoir des De Funès de tous bords.

 

                           

Publié dans ANNIVERSAIRE, HISTOIRE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE (les réactions sur Agoravox)

Posté par provola le 17 janvier 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox

 

Par Daniel Roux (xxx.xxx.xxx.198) 16 janvier 12:22 Daniel Roux

Les agences de notation s’adressent en premier lieu à leurs clients.

Elles ne sont pas exemptent de reproches et devraient être poursuivies pour leur notation des fameux subprimes et des banques américaines. C’est pour cette raison sans doute qu’elles cherchent à se racheter auprès des investisseurs et du gouvernement américain.

L’abaissement de la note d’un emprunteur en difficulté fait partie de leur responsabilité vis à vis des investisseurs qui leur font confiance.

Dénoncer les agences, c’est dénoncer le thermomètre qui relève la fièvre, comme cela a souvent été écrit à juste titre.

Pour Mélenchon et pour tous ceux qui aspirent aux plus hautes responsabilités, la moindre des choses seraient d’analyser les causes et conséquences de la situation financière, puis de proposer des solutions aux Français.

Le remède à administrer ressemblera plus à une trithérapie de cure qu’à un cachet d’efferalgan n’agissant que sur les symptômes.

Ces remèdes sont connus, reste à régler les curseurs.

- Simplification des lois fiscales dissimulant un nombre inconnu de niches et suppression des avantages fiscaux institués par Chirac et Sarkozy, aux plus riches.
- Mise en place de tranches supplémentaires.
- Transfert des financements de la politique sociale nationale des entreprises et salariésvers l’impôt.
- Mise en place d’une TVA sociale en la modulant de façon à préserver le pouvoir d’achat des plus pauvres.
- Simplification de l’organigramme politique au niveau national, régional et départemental avec la suppression des « fromages de la républiques ».
- Lutte efficace contre la corruption avec sanctions réelles y compris pour les politiques quelque soit leur rang.
- Lutte contre les paradis fiscaux, refuge de l’argent de la corruption, de l’évasion fiscale et de la spéculation.

Auxquels j’ajouterai :

- Création de toute pièce d’une banque nationale, banque de dépôts et d’investissement des entreprises.
- Séparations des pouvoirs entre exécutif, législatif et judiciaire avec création d’un pôle anti corruption indépendant aux moyens adaptés.

A propos de la TVA en général, rappelons que contrairement à ce qui est écrit partout, ce sont les consommateurs qui paient en achetant, la totalité des coûts, charges, frais, impôts et même bénéfices et subventions des entreprises.

Et ce qu’ils ne paient pas en achetant de la nourriture, des biens et des services, ils le paient actuellement par des prélèvements sur leur salaire, des redevances, des timbres, des contributions, des cotisations et autres franchises et .. le téléthon et autres participations aux organismes gérant la charité.

Par Fergus (xxx.xxx.xxx.132) 16 janvier 11:57 Fergus CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE (les réactions sur Agoravox)  dans POLITIQUE donateur-d876a

Bonjour, Provola.

La titre de l’article n’est pas représentatif de ce que l’on a entendu à gauche. Car si le Front de Gauche a effectivement tiré à boulets rouges sur les agences, et quasiment sur elles seules, tel n’a pas été le cas des socialistes, Hollande en tête, dont la réaction vis-à-vis des agences a pu être critique ici ou là, mais qui ont surtout souligné que cette dégradation sanctionnait de manière cinglante l’échec de la politique conduite par Sarkozy depuis son élection.

Par Melara (xxx.xxx.xxx.146) 16 janvier 12:28

@Daniel Roux

« Pour Mélenchon et pour tous ceux qui aspirent aux plus hautes responsabilités, la moindre des choses seraient d’analyser les causes et conséquences de la situation financière, puis de proposer des solutions aux Français. »

Vous avez dû louper une foule d’écrits et d’interventions médiatiques de JL Mélenchon, pour faire preuve d’une telle ignorance sur les analyses et les solutions avancées par Mélenchon et le FdG.

Par Scual (xxx.xxx.xxx.134) 16 janvier 13:51

PROVOLA le problème n’est pas la raison avancée par S&P pour dégrader la note française, puisque c’est exactement le raisonement du FdG pour expliquer pourquoi la politique de Sarkozy n’est pas la bonne. Au mot près et même que Mélenchon avait dit exactement ce qui se passerait et les raisons qui seraient avancées il y a des mois et des mois…

Le problème c’est que les raisons avancées pour dégrader la note de la France sont les conséquences des demandes de S&P (et autres) qui ont eux-mêmes réclamé ces réductions budgétaires massives sinon ils dégraderaient la note de la France… ensuite ils la dégradent pour raison de réduction budgétaire massive, c’est à dire pour avoir fait ce qu’ils demandaient ! C’est effectivement une guerre déclarée à l’État Français. Ni plus ni moins.

C’est comme si on était malade et que notre médecin nous disait « si vous voulez vous en sortir il faut arrêter d’aller au travail pour garder des chances de guérir et seulement dans ce cas alors on accepte de vous opérer »… puis le jour de l’opération, « ah désolé comme vous n’avez pas travaillé vous n’avez pas de quoi vous payer l’opération, vous allez mourir ! »

C’est les agences de notation qui imposent les conditions qui rendent leur exigences impossibles à atteindre. Leurs demandes sont un paradoxe : dépenser le plus d’argent possible en dépensant le moins d’argent possible ! Ce genre de demande est tellement débile qu’on peut se demander comment tant de gens ne se rendent pas compte de la supercherie…

Les agences de notation ont un objectif, un seul, augmenter les taux d’intérêts et elles en ont malheureusement le pouvoir. Il faut leur retirer ce pouvoir.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE (les réactions sur Bellaciao)

Posté par provola le 16 janvier 2012

CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE
15 janvier 2012 – 19h39 – Posté par 86.***.145.***

A la différence près que la Gauche n’a aucune raison de suivre la logique du Capitalisme financiarisé à l’anglo-saxonne (pas plus que d’autres d’ailleurs) qui n’a qu’un souci celui de gaver les actionnaires et les rentiers au détriment des peuples.
« Professeurs » de quoi ? La honte de la gôche c’est de vouloir à tout prix donner des gages aux prédateurs par l’intermédiaire d’institutions qui n’ont de valeur que celle que leur donne ceux qui les ont créées.
Arrêtons avec ces enfumages qui se succèdent au profit des oligarchies. Les économistes libéraux n’arrêtent pas de se planter dans leurs oracles, sont de moins en moins crédibles. Les agences de notation ne sont que des créatures de plus pour nous tenir en laisse.
Le totalitarisme caractérise bien ce qui se profile pour nous si nous ne nous imposons pas, quand la pensée unique ne suffit plus, on envoie les chars, encore un effort.

CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE
15 janvier 2012 – 19h43 – Posté par Fredo78.***.142.**

dire bravo a S&P parce qu’il trouve « pas beau » la politique des pays européens c’est déjà légitimé cette entreprise, ramassis d’ultra libéraux aux services des multinationales.
Cher monsieur je ne vous dit pas bravo !!! et je vous conseille de proposer vos services aux économistes experts en tout genre qui passent a longueur d’antenne dans les médias pour nous expliquer qu’il faut réduire les services publics et baisser les salaires. Je suis sur que Michel Godet reprendra vos superbes arguments.

CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE
15 janvier 2012 – 23h01 – Posté par l’ankou78.***.91.***

S & P veut voir les pays prendre des mesures suffisantes contre les déficits publics……
Au PS on répond…..… Qu’ils auraient su réduire à moyen terme le déficit de la France …….donc mieux gérer le capitalisme………….
Un politicien de gauche dirait qu’il faut faire payer plus aux riches et aux banquiers, un déficit dont ils sont responsables……..Au vu que les pauvres ont déjà donné…..…S&P serait obligé d’acquiescer……
Tout ceci est une optique capitaliste de la chose. Il est évident que rien ne vaut une bonne révolution. Et qu’il faut remettre tout le système à plat……….

CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE
15 janvier 2012 – 21h31 – Posté par l’ankou78.***.91.***

Ca veut dire que Le front de gauche n’a rien compris au film ………….et qu’ils sont encore plus cons que l’on ne le pensait……….
rien que çà :
CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE (les réactions sur Bellaciao) dans POLITIQUE puce Le capitalisme c’est pas les affaires des prolos.
puce dans POLITIQUE S&P ne fait que donner une mauvaise note au naboléon et aux capitalisto-compatibles européens…..qui en principe, sont des ennemis de classe…..

CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE
16 janvier 2012 – 01h46 – Posté par cop83.***.101.**

Les agences de notation expriment benoitement la pensée des factions les plus puissantes de la bourgeoisie.

Avec leurs contradictions comme de souhaiter une réduction des déficits, sans s’en prendre trop à la classe populaire (qui achète la production) mais tout en lui en mettant plein la gueule.

Elles expriment les craintes et les avidités de ces factions puissantes de la bourgeoisie plus ou moins crument (il vaut mieux par exemple regarder ce que dit l’agence de notation chinoise sur l’UE et les USA pour avoir un avis bourgeois…).

Il ne faut pas les prendre pour plus que cela.

Ceux qui sont à la manœuvre dans la grande crise capitaliste sont les groupes géants, les appareils d’état, les puissants médias de la bourgeoisie, afin de réduire la part des richesses revenant au monde du travail.

C’est également toute la bataille qui s’appuie sur la logique de la dette pour faire payer autrement à la classe ouvrière la restauration des taux de profit à grande hauteur (impliquant des destructions considérables, des trouées dans les appareils de production, des défis terribles pour l »humanité, des risques de barbarie incontrolables).

J’ai vu que le FdG a un mal terrible à dire qu’on ne doit pas payer la dette, pas un sou.

J’ai vu également des contre-feux sordides sur cette question indiquant que de ne pas la payer serait affamer des pays en développement qui avaient investi leurs petits sous là dedans (ça hurle de joie dans les travées des palais des saouds, ou des gros bourges chinois, etc) voir qu’on affamerait des fonds d’investissement couvrant les recettes pour des travailleurs retraités, que des fonds souverains se tordraient de douleur, etc…

Enfin, avec ou sans agences de notation, la spéculation sur les monnaies, sur les dettes publiques seraient les mêmes .

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

CARTON ROUGE A LA REACTION DE GAUCHE

Posté par provola le 15 janvier 2012

                               La réaction unanime à l’annonce de la dégradation de la note de la France par Standard and Poor’s a de quoi laisser pantois. « De quel droit ces salauds nous mettent-ils au pied du mur ? « , entend-on de gauche à droite de l’échiquier politique. Mais doit-on bastonner un professeur pour une note jugée mauvaise ? Doit-on casser le baromètre qui vous annonce l’arrivée imminente de la dépression ? 

Or que nous dit Standard and Poor’s ?: « Justifiant la révision de la note française, nous mettons en avant l’insuffisance de l’accord européen du 9 décembre, « fondé uniquement sur une compréhension partielle des causes de la crise, » ne fournissant pas suffisamment d’outils pour venir en aide aux Etats en difficulté, et ne se préoccupant que de rigueur budgétaire renforcée, sans aborder les questions de fond que sont les « déséquilibres extérieurs croissants, et [les] divergences de compétitivité entre le noyau de la zone euro et … la périphérie ». Cette politique hémiplégique, juge S&P, « reposant seulement sur le pilier de l’austérité budgétaire » risque d’enclencher un processus « auto-destructeur », de réduction de la demande entrainant une baisse des rentrées fiscales.

Le comportement du Front de gauche à l’annonce de la dégradation de la France a été totalement incompréhensible, les troupes de Mélanchon, ayant immédiatement fustigé l’agence de notation en l’accusant de déclarer la guerre de la finance à notre pays. Melanchon est monté sur ses grands chevaux en appelant à laver l’affront: «  La Banque Centrale doit annoncer immédiatement qu’elle prêtera à la France à un taux très bas. Faute de quoi il faut suspendre les versement français au budget de l’Union européenne »

« Alors que tous les gouvernements et toutes les institutions européennes sont mobilisés, je reste étonné du moment choisi par l’agence », a déclaré hier le commissaire européen aux Services financiers Michel Barnier, regrettant qu’elle ne prenne « pas en compte les progrès actuels ».

Bruxelles a qualifié cette décision d’« aberrante ».

Plus généralement les médias y sont allés de leur version larmoyante en montrant du doigt cette ingérence américaine à l’encontre de notre pays. La crainte est pour un nouveau tour de vis gouvernemental ou l’imminence d’un nouveau plan de rigueur qui viendrait encore assombrir les perspectives économiques.

Si les réactions de la majorité présidentielle ou du PS n’ont pas chamboulé le cadre des postures , la critique du Front de Gauche est pour le moins intéressante à jauger, comment comprendre que le PG se sente outragé alors même que Sand P remet en cause rien moins que la politique de De Funès dans son ensemble ?

Les critères de jugement de l’agence de notation ne semblent pas étonnants au regard des outils employés par les pays de la zone euro, en premier lieu celui d’une pression fiscale mal répartie et de la baisse des dépenses publiques qui devraient aggraver encore le marché de l’emploi et donc les rentrées fiscales, entrainant à terme une récession sans fin.

La première des admonestations de S and P pointe le défaut de solidarité des pays européens, ce qui revient à fustiger les plus riches, l’Allemagne en premier lieu qui ne montre pas suffisamment d’empressement à se porter au secours de pays du sud. Y a t-il là matière à redire de la part du Front de gauche ? Il n’y a rien de choquant dans cette affirmation. S and P reproche également à l’Europe de ne se préoccuper que de rigueur budgétaire… en effet il semble bien que la course à la bonne note ne soit qu’une fuite en avant dans la réduction du rayon d’action de l’ Etat, l’augmentation de la TVA étant un viatique pour faire payer la note à l’ensemble de la population alors que seules les classes les plus fortunées avaient bénéficié des boucliers fiscaux et contribué à la lente agonie des comptes publics.

Honnêtement comment en vouloir à S and P de montrer les carences des réponses européennes (forgées au système néolibéral) dans la façon d’esquiver les véritables responsabilités dans l’explosion de la dette ?

Sans espoir de rééquilibrage de la compétitivité entre le noyau dur de l’Europe et la périphérie ( on voit facilement à qui fait allusion S and P), la situation ne peut qu’empirer, voilà la raison fondamentale de la dégradation de la note.

En gros, ce qui est condamné , ce n’est pas tant la volonté de la part des pays de la zone euro de réduire leurs déficits et leurs dettes, mais bien plutôt leur incapacité à évaluer globalement les bases d’une relance au niveau continental. Rien qui me choque, ayant pour ma part toujours prôné une harmonisation fiscale et une meilleure répartition des rôles et des possibilités de développement au sein de l’union européenne.

Au lieu de ne se pencher que sur l’arrogance supposée du professeur distributeur de bon ou de mauvais point, le Front de gauche pourrait au contraire acquiescer, au moins sur cet aspect du rapport de S nd P.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA CAMPAGNE, MORNE PLAINE (Les réactions)

Posté par provola le 14 janvier 2012

Article accepté à la publication sur Agoravox

Par Lizerunn (xxx.xxx.xxx.241) 14 janvier 11:13

Comment peut-on utiliser autant de mots et néanmoins créer autant de vide ?

Coluche vous aurait suggéré le gaz, vous partez sans payer la facture.

Plus de 3.3 millions de téléspectateurs ont repris espoir en regardant Mélenchon jeudi soir sur France 2. Vos violons n’y changeront rien.

Par le journal de personne (xxx.xxx.xxx.218) 14 janvier 12:47 le journal de personne

Mélenchon : Vous allez voir ce que vous allez voir !

Cela s’appelle : le peuple
Et le peuple, messieurs dame, vous dit merde
Pas d’autres questions
Parce que la réponse sera toujours : merde !

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/07/vous-allez-voir-ce-que-vous-allez-voir/

Par kitamissa (xxx.xxx.xxx.124) 14 janvier 14:08 kitamissa

C’est pas parce que 3.3 millions de peignes-cul ont regardé la Méluche que ça va tout changer et que la populace va descendre dans la rue avec des fourches ….

il fait trop froid et y’a encore des galettes des rois à bouffer !

  • votes : 4

    Par Lizerunn (xxx.xxx.xxx.241) 14 janvier 15:15

    Les peignes-cul vont briser tes espoir de renaissance du IIIème Reich

Par Bibi C (xxx.xxx.xxx.139) 14 janvier 16:18

 » alors il ne reste que 6% de la population à gauche et si l’on considère que la gauche veut bien dire penser à autrui avant de penser à soi « 

Hoooo oui, vous êtes tellemnt bons, tellement généreux, vous les gens de gooooooche. C’est dommage qu’il y ait tant de méchants pas beau de droite pour vous empêcher de faire le bonheur partout sur la planête.

Par vost (xxx.xxx.xxx.204) 14 janvier 23:00

Oui c’est dommage en effet. Mais enfin la raison de l’humanisme reprend ses forces et les égoïstes devront bientôt partager, de gré ou de force (par la loi donc).

Prenez le pouvoir
L’humain d’abord
Mélenchon présidons.
 
Par kitamissa (xxx.xxx.xxx.124) 15 janvier 01:05 kitamissa

L’ humanisme ? laissez moi rire doucement ……..Mélenchon il ne rêve que de refaire un Parti Communiste repeint de frais parce que le vieux PC est mort , la preuve, les Cocos ne mettent plus le marteau et la faucille sur leur feuille de choux !

et partager quoi ? y a plus un rond dans les caisses et on a une dette de 1700 milliards d’Euros !
partager des clopinettes, ça oui !

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA CAMPAGNE, MORNE PLAINE

Posté par provola le 13 janvier 2012

                              

                            On s’ennuie ferme, on s’ennuie à mourir, en cette campagne qui se dérobe et coule comme un long fleuve tranquille, comme un Rhin à calculs, à regarder passer les péniches allemandes, pleines de grain, à l’abri du moindre espoir de changement. A l’horizon point d’illumination, point d’éclaircie sur le front des idées, pas l’esquisse d’une solution. La dépression importe ses sombres certitudes économiques, il n’y a pas que le temps qui se dégrade même les notes souveraines sonnent faux. Alors on ne voit pas de limites à la morosité, le ciel semble voilé à jamais, charriant ses tombereaux de CO2 comme une invitation au suicide collectif.

Les deux costauds là devant tentent l’échappée belle mais résistent à la tentation de la parole de trop, le mot d’ordre est surtout de ne pas se livrer, d’éviter de froisser l’opinion, de prendre la précaution de ne rien dire qui puisse fâcher les classes moyennes. Classes moyennes ? Doux euphémisme qui veut dire en réalité cette masse frigide et indolore qui possède (encore) un patrimoine à défendre, des intérêts à préserver, un héritage à sauvegarder, des privilèges à maintenir.  

En attendant, la garde-chiourme des peurs et des soupes populaires engrange le foin, en jouant du drapeau, de la phobie identitaire et du pipeau chauviniste. Le racisme est pour la fille du père une sainte religion, la Jeanne une lumière divine, la putréfaction des bons sentiments une culture intensive, la haine des uns pour les autres une sale habitude. Son programme est sur le mode exutoire à colères, sa salace vertu est un refouloir à libido, le blasphème à l’unité nationale un transit intestinal. Et tout cela marche, le tracteur a mis le clignotant à droite pour signifier l’enfumage maximum et le dépassement imminent des bornes électorales. 

Derrière, le Bayrou béarnais, comme un steak bleu sans saveur joue de la béarnaise pour bouger les papilles mais la sauce manque de piments pour peu que le palais veuille ratisser large. Son pâturage sans relief ne blesse aucune foulée, son émotivité de rentier vous insensibilise à l’idéal du mieux vivre, son charme vous laisse de marbre, glissant comme un carrelage, il est contre le système mais aussi pour ne pas le changer.   

Et puis Mélanchon, qui récolte la misère d’une pâle figuration, râlochant au vent mauvais qui n’apporte que des sales nouvelles. Car la gauche avant d’avoir commencé a déjà perdu, si l’on considère que la gauche commence à Mélanchon, alors il ne reste que 6% de la population à gauche et si l’on considère que la gauche veut bien dire penser à autrui avant de penser à soi, alors cela montre le degré infini d’individualisme existant chez nos concitoyens.

Trente ans de cure libérale auront réduit le sentiment commun à peau de chagrin laissant le champ libre à la course consumériste qui n’est qu’une course folle aux désirs égoïstes.

Au bord de la crise de nerfs qui n’est qu’une mare aux canards, Eva compte les poissons rouges et ferme le ban de l’écologie dont elle n’est que la représentante putative. On dirait un oiseau migrateur qui a perdu l’orientation parcequ’il ne sait pas quoi faire du réchauffement climatique. Eva Joly semble perdue dans ses dossiers trops lourds, étrangère à la botte secrète et aux coups fourrés, elle se retrouve à devoir sauver la planète dans un poulailler sans coq.

L’heure du réveil tarde, le chant de la nation se fait prier, les pattes dans la merde. Le cœur du débat n’est plus la nécessité de pondre mais l’urgence de sauver ses plumes.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA FACE CACHEE DU NUCLEAIRE

Posté par provola le 12 janvier 2012

                             

 

                            Il aura donc fallu attendre trente ans d’exploitation du nucléaire pour savoir qu’il est dangereux d’habiter à proximité d’une centrale. C’est la conclusion à laquelle aboutit une étude de l’Inserm qui prouve la corrélation entre la fréquence des leucémies chez l’enfant et l’adolescent et le fait de vivre au voisinage d’une centrale nucléaire.

Corinne Lepage : « Cette étude aboutit aux mêmes conclusions que celles auxquelles avait abouti en 1996 l’étude de Jean François Viel qui m’avait conduite comme ministre à diligenter une étude épidémiologique autour de La Hague. Mais aucune conséquence n’en a été tirée. »

Cette étude vient confirmer le constat d’agrégats de cas de leucémies à proximité des centrales, de l’Autorité de sureté nucléaire, en novembre dernier.

En tous cas il est clair qu’on ne pourra plus désormais nier l’évidence, la probabilité de développer une leucémie pour un enfant vivant près d’un site nucléaire est de 1.9 fois plus élevée par rapport à la normale.

 » Les résultats de cette étude portant sur un groupe de sujets témoins de 30 000 personnes possèdent une valeur de signal sanitaire » nous explique le Professeur William Dab du Conservatoire national des arts et métiers.

De l’alarme sanitaire à la réalité des coûts du nucléaire: la Cour des Comptes vient de lancer un pavé dans la mare en dénonçant l’opacité du chiffrage de l’industrie de l’atome. « Il existe des incertitudes importantes sur les coûts à venir du démantèlement des centrales et du stockage des déchets« , ce qui en langage non polissé veut dire: les chiffres qui nous sont donnés ne sont pas réalistes et cachent une réalité bien plus sombre.

La Cour estime à 227 milliards d’euros le coût cumulé du nucléaire depuis l’origine . Cela porte le coût du mégawatt installé à 1.5 milliards d’euros , contre 3.7 milliards pour le réacteur EPR de 3 ème génération. Les couts au fur et à mesure que l’on se penche sur la face cachée de cette planète noire explosent littéralement et à ce rythme, on est pas près de tutoyer les limites du raisonnable.

Ainsi, EDF estime à 22 milliards d’euros le coût du démantèlement futur des centrales, ce qui représente pas moins qu’un foutage de gueule. Le seul démantèlement de 11 centrales au Royaume-Uni à été estimé à 60 milliards d’euros. On peut en déduire que le coût du démantèlement des centrales françaises avoisinerait plutôt les 180 milliards… et l’on a encore rien fait pour le stockage des déchets. On est déjà pas loin d’avoir décuplé l’estimatif d’ EDF.( ou plutôt le canular d’EDF)

Le stockage justement, venons-y. On estimait son coût à 15 milliards en 2003, qui sont devenus 35 milliards aujourd’hui, et la Cour des Comptes réclame d’urgence un nouveau devis.

Et l’on n’a toujours pas inclu le montant des surcouts de fonctionnement  et de sécurité après le désastre de Kukushima. mais là on en saura plus en juin, c’est à dire après les élections, ça vaut mieux pour tout le monde, mais pas pour la démocratie.

 

 

Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

VIVE LE VENT

Posté par provola le 11 janvier 2012

                                 L’appel d’offres lancé sur l’installation de 600 éoliennes géantes au large des cotes françaises est parvenu à son terme avec la remise des offres de différents opérateurs. Le projet porte sur un investissement de 10 milliards d’euros à la charge des consortiums vainqueurs, l’Etat garantissant le prix de rachat de l’énergie produite. Ces éoliennes géantes de 200 m de hauteur seront capables de fournir 3 000 MW, l’équivalent de 3 centrales nucléaires.

5 sites on été choisis pour accueillir les parcs d’éoliennes offshore. Hormis le Tréport, en Seine-Maritime, où un groupement mené par GDF Suez est le favori, deux à trois consortiums se disputent chacune des zones en jeu. Ils ont remis aujourd’hui  leurs offres à la Commission de régulation de l’énergie (CRE). Les lauréats seront ensuite désignés en avril par le gouvernement, et auront un an et demi (jusqu’en octobre 2013) pour confirmer la faisabilité des projets. Les chantiers devraient démarrer en 2015.

En attendant on a appris que le parc d’éoliennes terrestres a encore battu son record de production d’électricité le 5  janvier dernier.Le Syndicat des énergies renouvelables (SER) a publié hier soir un communiqué indiquant que le parc éolien français avait atteint jeudi une puissance de production de 4 636 MW, surpassant le prédédent record de décembre, et couvert jusqu’à 8 % de la consommation électrique française.

Avec une production d’électricité instantanée atteignant celle de 5 réacteurs nucléaires, l’énergie éolienne a produit jeudi 5 janvier 6% de notre consommation, évitant le recours à des centrales thermiques fossiles à une période de l’année où les besoins en électricité sont très élevés.

Ce record de début d’année 2012 fait suite à un mois de décembre 2011 au cours duquel le parc éolien a joué un rôle particulièrement important : il a couvert 4 % de nos besoins en électricité, contre 2 % couverts respectivement par les centrales à charbon et par les centrales à gaz.

éolienne offshore flottante

La filiale du groupe Energias de Portugal a annoncé, mardi 10 janvier, la mise en place de sa première éolienne offshore, équipée du système « WindFloat ». Cette technologie, ne nécessitant aucun équipement lourd, permet une exploitation à des profondeurs pouvant dépasser 50 mètres. Conçue pour supporter tout type d’éolienne, elle est actuellement en phase de test. Ses capacités de production énergétiques seront ensuite progressivement augmentées.

Evidemment, dans l’éolien, tout n’est pas rose, on produit du CO2 en fabriquant, en transportant, en entretenant le parc, mais tout ce qui est produit avec de l’éolien ne l’est pas avec du charbon du gaz ou du nucléaire qui en plus est une source à emmerdes.

Le prix de l’éolien est également plus élevé que d’autres sources d’énergies, mais cela me va bien si cela mène à un comportement plus économe, ce qui pourrait devenir notre première source d’énergie.

Publié dans ENERGIE EOLIENNE | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement