• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 28 décembre 2011

LE PLATEAU REPAS DU PRESIDENT

Posté par provola le 28 décembre 2011

                                               De Funès m’épatera toujours, juqu’au jour dernier, le jour de la libération comme dit Stéphane Guillon; il aura donc débuté son mandat au Fouquet’s, dans l’allégresse des biffetons, il l’aura fini aux Restos du coeur, au tison des pleurs, ce qui n’est pas le moindre des parcours.

Noël 2011 aura donc été pour Dieu l’occasion de débarquer chez les pauvres diables, c’est à dire au coeur de la cité de la joie, parmi les tribus exclues du système de broyage, au milieu des parias, des victimes de la politique la plus inique possible. Le grand pitre chez les petits, c’est le boss qui fanfaronne chez ceux qui sont à ses yeux les rebuts, les profiteurs, les inactifs, les sans-toits, les « sert-à-rien », les bons à rien. Ceux qui sont les produits de sa marche forcée vers le néant, les résultats de son oeuvre d’exclusion sociale .

Je croyais que sa capacité à produire de la démagogie était au moins limitée à la décence, en l’occurence il prouve là son pouvoir illimité de nuisance.  

Rien n’arrêtera ce mec dans sa reconquête du graal, ni l’indifférence , ni l’apathie d’une population transie, ni quelques restes de morale enfouie sous des tonnes de bons sentiments élyséens. Il vient là pour passer la serpillière derrière le comptoir des complaintes, au vu des caméras pornographiques, au su des micros complaisants dans un élan de généreuse indifférence.

Le Président s’est félicité de l’activité florissante de cette PME bien française qui pourrait exporter son savoir-faire; progression du chiffre-d’affaires, du nombre de repas servis, tout indique un avenir des plus radieux. En plus cela se fait avec la complicité de Me Colucci, on croit rêver et du patron de l’association qui argue de la propreté des lieus et des comptes, avec seulement 7% de frais généraux. On doit certainement comprendre que tout se passe bien, que les bénévoles sont au rendez-vous, que les restos sont une marque qui se porte bien, avec un logo au fort impact émotionnel, avec des perspectives en forte augmentation. Tout juste apprend-on par la bande que 5 Millions d’euros vont manquer pour boucler le budget. Un appel à la générosité des humbles et des démunis sera lancé lors des voeux du Président pour la nouvelle année.  

La récupération élyséenne est à ce point insoutenable, le comble médiatique atteint, le jeu trop gros pour n’être pas repéré à cent lieues, mais ça ne fait rien, les héros d’un jour sont fiers de passer à l’écran auprès d’un Président satisfait de son entourloupe au coin du bois. De Funès a marqué son territoire, affiché sa compassion, aujourd’hui, pas gêné, il aura glané quelques assentiments du coté des soumis, demain, il repart sur le front opposé, à l’assaut des voyous d’immigrés. 

Coluche, lui est en train de se retourner dans sa tombe, son combat qui baigne habituellement dans la soupe promotionnelle des vedettes en mal d’audience, flirte définitivement, en ce triste réveillon des pauvres, avec le nauséabond.

Les Restos sont véritablement devenus en cette fin 2011, le repère des enfoirés. 

http://www.youtube.com/watch?v=tBopAutZmR0

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement