• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 9 octobre 2011

Y A-T-IL UN SOCIALISTE DE GAUCHE ?

Posté par provola le 9 octobre 2011

                               J‘y suis allé, encore une fois, j’ai voté à la primaire socialiste, j’ai rajeuni de quelques années, car il y a belle lurette que je ne vote plus pour ce parti. Peut-être voulais-je ne pas faire ce cadeau à la droite de pouvoir dénigrer le peu de votants ayant participé au scrutin des ennemis héréditaires.

Six prétendants à la candidature socialiste se présentent aujourd’hui sous des traits de gauche, un seul pourtant ressemble à ce que je considère dorénavant, être un homme de gauche. Car de nos jours beaucoup se disent et se considèrent socialistes sans l’être réellement, alors ai-je considéré que le fait de participer devait permettre de favoriser celui qui dans le lot peut avec quelque raison se prévaloir de l’héritage de Jaurès.

Après avoir soutenu le PS durant plus d’un quart de siècle, le référendum de 2005 sur la Constitution européenne aura scellé mon départ de cette banlieue de privilégiés intéressés uniquement par leur appartenance à la caste des rentiers de la politique. Depuis, mon positionnement, et les habitués de Croissance Non Conscience s’en seront rendu compte, se situe à la gauche de cette gauche édulcorée qui n’est pas une vraie gauche, persuadé que l’égalité des chances et des droits, par delà les revenus et les frontières, est l’unique voie de sortie de nos impasses économique et environnementale. 25 ans à croire que Mittérand était un homme de gauche, que ses enfants l’étaient tout autant, 25 ans à nager dans l’erreur, à brasser du vide bon-chic bon-genre.

Tout cela est derrière moi, ou presque, il me reste à apprendre à partir, en espérant pouvoir vivre avant, cette utopie, dernière frontière, cette fameuse révolution des coeurs et des comportements qui devra se traduire par l’accaparement par le peuple d’une conscience collective aux niveaux planétaire et humain, ce qui passe par la mise au ban du libéralisme débridé tel que nous le supportons sur notre Terre de morale en friche.   

En perspective du soulèvement venu d’en-bas, il me semble, dans le paysage politique national, que la ligne de démarcation droite-gauche passe dans notre beau pays, et qui l’est de moins en moins chaque jour, le long du bras droit d’Arnaud Montebourg, aussi ai-je pensé appuyer le candidat le plus apte à pouvoir pactiser dans un futur proche avec le front de gauche.

Renationalisation des banques, démondialisation, sauvegarde des services publics, taxation de la spéculation, des classes fortunées, chasse aux exilés fiscaux, le cap est mis, clairement, à bâbord.

J’aurais certainement voté pour lui à vingt ans, par ce geste à un euro, je reste fidèle à mon passé, le seul problème est qu’à l’époque, cet avocat au verbe singulier et à l’allure de bobo, devait encore jouer aux billes et aux osselets.

Trêve de plaisanteries, si Montebourg est écarté dès ce soir, je reprends ma place sur le front gauche de l’attaque et ma traque des usurpateurs à la rose. 

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement