• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 12 septembre 2011

2012, J’ASSUME, PAROLE AU PEUPLE.

Posté par provola le 12 septembre 2011

                                  Pour toutes les raisons exposées depuis 3 ans sur ce blog, qui montrent combien la révolution environnementale passe avant tout par une révolution économique et sociale, le choix du candidat de « Croissance Non Conscience » pour la prochaine présidentielle devenait évident, il ne pouvait se porter que sur Mélanchon.

J’entend déjà les vociférations et les commentaires acerbes, les verdicts, les sentances, mais j’assume ce choix. Avec les autres, les « partis de pouvoir » comme on dit de manière impropre, on ne débattra que sur la marge, sur les économies à faire pour protéger l’épargne des nantis et des pollueurs au dessus des lois, des rentiers qui spolient les états et dégradent la planète. L’heure n’est plus à la préservation des avantages de certains, l’heure n’est plus de savoir qui va payer la dette ou si l’on va d’abord demander à ceux qui ont tout de partager un peu du gâteau; non, l’heure est désormais au débat sur la place réelle que doit prendre chaque citoyen face à la crise écologique, sur les véritables enjeux du présent et les vrais défis du futur.

Le bilan des soi-disant élites qui nous stérilisent depuis quarante ans étant ce qu’il est et ressemblant à une cathédrale en ruine , je propose de relancer la mécanique populaire, parcequ’après tout, et avant tout, l’essentiel et le reste,  doit provenir du peuple, et de nulle part ailleurs:

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2011/09/04/invite-de-c-politique-sur-france-5-2/

Étonnamment, un gaulliste pûr jus comme Dupont-Aignan a des accents de sincérité, son ode aux services publics, son appel aux nationalisations des concessions autoroutières, à la mise au pas des Total et autre EDF, à la mise en cause des pratiques bancaires, des oligarchies et des tenants du « Système » (dépouillement des étas au profit d’une clique de financiers), a de l’allure. En voilà un au moins vers qui l’on pourrait se tourner pour définir une nouvelle majorité dans le cadre d’une recomposition globale du paysage politique national. 

Si l’on considère que Mélanchon se réduirait d’un coup à se rabibocher avec ses anciens potes socialistes, indécrottables profiteurs de l’héritage mittérandien, il faudra bien trouver des échappatoires pour définir une nouvelle majorité. Quand il s’agira de définir la « révolution citoyenne », toutes les pistes ne devront-elles elles pas être parcourues, même les plus improbables ?   

Sur les lignes de CNC, rien d’impossible, rien ne serait plus triste qu’un nouveau blanc-seing remis aux élites squatant le bien public depuis des lustres. N’ayons pas peur du ridicule et des idées reçues, l’immense épreuve qui s’annonce ne trouvera pas de remèdes dans les vieilles croyances et les politiques qui ont montré combien elles étaient des voies sans issue.

On les trouvera d’autant moins ces solutions dans l’idéologie de l’individualisme exacerbée par les lunes libérales.   

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement