LES BOITES FRANÇAISES AU PILORI

Posté par provola le 3 septembre 2011

 LES BOITES FRANÇAISES AU PILORI dans LES BOITES AU PILORISOCIETE GENERALE SPONSOR DE L’EQUIPE DE FRANCE DE RUGBY, ET DES PROPRIETAIRES EN FAILLITE.

Les banques avaient facilité l’accès aux prêts immobiliers des ménages américains pour recruter de nouveaux clients et leur vendre des logements souvent trop chers. L’heure de payer la facture a sonné. L’Agence fédérale de financement du logement (FHFA) a déposé vendredi à New York une plainte pour fraude à l’encontre des banques qu’elle considére comme responsables de la crise des subprimes. Au final, ce sont dix-sept établissements financiers (dix américains et sept étrangers) qui sont visés par cette plainte. Parmi eux, la banque française Société Générale.

 dans LES BOITES AU PILORI 

BULL ET SA MARQUE AMESYS

La société française Amesys, filiale de Bull, est mise en cause pour avoirinstallé son système de surveillance du Web en Libye. Baptisé « Eagle », ce système a permis au régime de Mouammar Kadhafi de lire tous les mails et de pistertoutes les connexions des internautes libyens.Laurent Blanc, délégué syndical CFDT de l’entreprise, a publié sur son siteune mise au point qui montre le malaise qui traverse Amesys depuis les révélations sur certaines de ses activités

Avez-vous été surpris en apprenant que votre entreprise proposait du matériel de surveillance des internautes au régime libyen ?:« Non, je n’ai pas été surpris. Vu le matériel fabriqué chez Amesys, on se doute bien qu’il est vendu là où il y en a besoin. Toutefois, nous n’avons pas le nom des clients finaux quand nous préparons un système »

BOUYGUES, L’AMI DU PRESIDENT

Le temps est à l’orage au-dessus de l’EPR de Flamanville (Manche). Une fois de plus, le chantier du réacteur nucléaire de troisième génération a été épinglé pour des défaillances. Le constructeur ? Bouygues, premier groupe du BTP dans le monde. Cette fois, ce sont des malfaçons dans le gros œuvre qui ont fait l’objet d’une lettre au vitriol adressée par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) à l’opérateur EDF, le 18 juillet, parmi d’autres courriers de réprimande révélés par Le Canard Enchaîné mercredi 31 août. Depuis le début de la mise en chantier, en décembre 2007, du réacteur de Flamanville, les ingénieurs de l’ASN, qui contrôlent le site deux fois par mois, ont relevé plusieurs centaines de failles, consignées dans des comptes-rendus d’inspection.

Les problèmes à répétition ont en effet considérablement ralenti l’avancement des travaux. La mise en service de Flamanville 3, initialement prévue l’an prochain, a ainsi été reportée à 2016, tandis que la facture du chantier a été revue à la hausse, à 6 milliards d’euros, soit près du double des estimations initiales. De la même façon, en Finlande, l’EPR Olkiluoto 3 ne démarrera pas avant 2013, soit avec quatre ans de retard et un budget aussi multiplié par deux.

LACTALIS et sa marque PRESIDENT

En raison de la suppression de 128 postes, la société fromagère de Xertigny dans les Vosges va cesser sa production de fromages en 2012. Trois produits étaient jusqu’alors fabriqués sur le site vosgien: le brie « Roitelet », le « Petit brie Président’, et enfin le Munster « Les Petits amis ».

L’annonce a été dévoilée à l’issue d’un comité d’entreprise qui s’est tenu jeudi 25 août, et au cours duquel la direction de Lactalis – leader français de la production fromagère, - a expliqué les raisons de cette mesure qui supprime 128 des 162 postes du site. « Le marché des pâtes molles est en baisse et nous devons, pour rester compétitifs, recentrer l’ensemble de nos productions sur des sites plus performants« , a indiqué Michel Nallet, responsable de la communication du groupe.

En clair, le site de Xertigny ne serait plus assez rentable, et ce malgré une production qui répond à une demande bien présente. Cette annonce est en tout cas très mal perçue au niveau local, survenant un an après une première vague de suppressions de postes. En effet, déjà en 2010, 42 emplois avaient été supprimés. Un séisme économique pour Xertigny, mais aussi pour les producteurs laitiers vosgiens. Et un coup très dur pour le patrimoine de l’industrie fromagère, avec la condamnation probable d’un munster connu partout en France.

Dans la catégorie des voyoux de haut vol , nos sociétés bien à nous, qui ont pignon sur rue comme dirait l’autre, ne sont pas en reste et ne font pas les choses à moitié; mais si leur force de frappe médiatique leur permet de passer entre les gouttes du mauvais goût, elles ne sauraient sans encombres passer au travers des mailles de la bienséance.  

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement