• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 21 août 2011

LE CONGÉLATEUR ÉTEINT

Posté par provola le 21 août 2011

                        Tant que l’islandsis (la calotte glaciaire continentale) du Groënland et le continent gelé de l’Antarctique restaient figés on pouvait pérorer avec perfidie à l’encontre des dossiers du Giec, danser le tongo avec les Allègre, se moquer des « réchauffistes » invétérés dont fait partie votre serviteur, se croire protégés de la grande débâcle, de la Bérézina du climat.

Les glaciers de l’Himalaya, et des Andes, les derniers des Mohicans continentaux, laissant à sec les sources indispensables à la vie, voués à la disparition à plus ou moins longue échéance; la Calotte arctique laissant passer le commerce prêt du pôle nord, rien de tout cela ne pouvait émouvoir notre soif d’échanger, de voyager, de piller, de massacrer les richesses cachées.

Mais là, plus question de rigoler, tout ce qui se passe du coté del’Antactique ne prête pas à sourir. La NASA vient de publier une animation permettant de visualiser la façon dont le bloc de glace du sud s’est subitement mis à se disloquer, ce qui n’est surtout pas de bon augure pour nos enfants.  

On savait depuis quelques années que le Groënland donnait des signes de faiblesse et que sa calotte qu’on disait inébranlable se craquelait en période d’été à une vitesse inégalée jusqu’à présent, le dernier rapport de la Nasa ne laisse pas planer le doute, l’Antarctique lui-même subit de plein fouet notre folie dévastatrice, notre gabegie énergétique.

Suivez le lien ci-dessous, l’animation vous montre la vitesse de déplacement des glaces visualisée par une coloration différenciée en fonction de la vitesse de déplacement de la glace.

Bien sur cet écoulement est l’évolution classique de tout glacier et le travail de la Nasa ne fait que mettre en évidence un phénomène normal, jamais mis en évidence en Antarctique jusqu’alors, mais ce qui frappe c’est bien la rapidité d’écoulement, un rapide calcul de robinet et de fuite de la baignoire du Pôle Sud nous donne une évolution inéluctable à brève échéance: on se rapproche du moment où les bouchons obstruant les estuaires de glace risquent de sauter, si c’est le cas, on ne donne pas cher des montagnes de glaçons stockés là depuis des centaines de milliers d’années.

Ce qui pourrait aboutir à une augmentation importante du niveau des mers, qui au passage engloutirait des régions entières parmi les plus peuplées de la planète.  

« Antarctic ice flows, a complete picture »:

http://www.ibtimes.com/articles/200249/20110818/antarctica-ice-flow-climate-change-nasa.htm

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement