PRENEZ VOTRE DESTIN EN MAIN

Posté par provola le 31 août 2011

                                         Cette fois ça y est, c’est la rentrée, et quelle rentrée, une rentrée « électorale » pour une année qui pourrait déboucher sur le contraire d’une mélasse environnementale ou d’une guimauve politique.                                      

Combien de fois ai-je pesté contre des Socialos pas plus de gauche que l’ombre de Mitterrand ou la Porsche de DSK ? Combien de remords, à devoir miser sur une bande de masqués au coeur de pierre ? Nul doute ces gens ne sont pas de gauche et pourtant il me fallait bien me résoudre à choisir ce pire moins désastreux que la contamination des moi. Tonton, Jospin, Royal, non, Chirac, non , jamais, car Le Pen n’y serait jamais arrivé de toute façon. Combien de couleuvres avalées, de claques reçues, de frustrations ? 

Mais il nous faut regarder devant, et l’horizon n’est pas clair, à y dénicher l’omniprésence du Président-candidat. Personne n’en veut plus mais le PACS érigé en orfèvrerie de la pensée unique dicte son schéma directeur avec une sempiternelle efficacité. De Funès a fait le vide dans les pensées et tout concourt à sa réélection .

Personne n’en veut plus, mais qui d’autre avons-nous, entend-on partout ? La réponse immédiate qui devrait fuser, à en juger par la terre brûlée qui est le résultat du septennat, devrait être: n’importe qui d’autre. Mais la peur a pris le dessus, la torpeur un peu, car pour certains, ceux qui votent, il reste quelque chose à défendre, à préserver, l’appart, la pension de retraite, l’épargne, et ceux qui n’ont rien de tout cela et qui y croient encore se disent qu’ils sont si intelligents en hauts lieus qu’ils vont bien finir par trouver la solution. 

Car la propagande agit à coup sûr, à coups de matraquage médiatique, à haute dose d’idéologie néo-libérale, de conditionnement pavlovien, de peur distillée à coups d’annonces, d’interviews, d’omniprésence, de revirements, de spectacles infligées. Car on voit bien que ça va mal, mais attention, nous raconte-t-on à longueur d’écrans politiques, ça pourrait aller beaucoup plus mal. Et l’UMP a les rênes du jeu de dupe, car la gauche qu’on annonce n’est qu’une pâle copie de la même maladie.

On appelle « gauche », une espèce de bourgeoisie feutrée, un courant d’idées réactionnaires, un colloque de rentiers, qui n’est pas une gauche, on explique que l’équilibre est fait , que le temps d’antenne est partagé équitablement, et le PS se satisfait de cette situation en trompe l’oeil. Car le PS en réalité ne remet rien en cause et surtout pas le montage constitutionnel qui le consacre comme unique opposant à la logique libérale. Le PS s’oppose à la marge, pas à la croissance, pas aux profits des monopoles appelés « utilities » comme si l’on pouvait trouver une utilité aux pilleurs de richesses.  

Non, l’opposition ce n’est pas le PS, ce n’est pas le fascisme larvé du Front déguisé en nationalisme autoritaire; ce n’est pas le Front de gauche marginalisé, plombé par l’histoire et pulvérisé au milieu de disputes d’un autre âge, bien que seul à remettre en cause la logique libérale; ce n’est pas Europe écologie-Les Verst, ce jardins d’écoliers qui ont plus de noms que d’idées, écolos embrigadés par un confort de rôle, stérilisés par leurs querelles, transis de sollicitude à l’égard des strapontins dorés, légions au pas feutré qui leur fait accepter le silence des moquettes républicaines.   

Où est l’opposition alors, me direz-vous ? A cette question, je répondrais: l’opposition, c’est vous, c’est nous qui pouvons par la force des réseaux sociaux nous libérer du joug des médias, du piège électoral. Je ne m’adresse pas ici aux démocrates invétérés qui considèrent que la démocratie c’est une fois tous les cinq ans comme une pornographie programmée, comme on tire sa femme pour mieux profiter ensuite des soirées foot. 

Je m’adresse à ceux qui ont perdu espoir, qui se disent que ça ne sert à rien, qu’Il va repasser parcequ’Il a les armes, le savoir, le potentiel, qu’Il a tout pour réussir, même un bébé.

Justement, c’est là que vous entrez en jeu, comme ces radios de 1981, qu’un jour on a dites « libres » et qui ont disparu car   on en a brisé l’antenne, de peur de l’onde.

Vous êtes sur Facebook, vous tchatez, vous draguez, vous palabrez, vous devisez, vous vous marrez sur internet, vous vivez d’une forme incontrôlable par le pouvoir économique car vous êtes les plus nombreux. Et vous pouvez dire : ça suffit les conneries. Profitez de votre temps d’antenne, prenez le micro, c’est vous qui les avez, et personne d’autre.

Je m’adresse à vous qui n’avez jamais voté, ou qui ne votez plus, par flemme, par éloignement pour la chose publique, par dégoût de la politique, par lassitude. je m’adresse à tous les révolutionnaires improbables qui veulent assister à autre- chose durant leur vie qu’à la longue agonie d’une planète qui est notre mère à tous. Je m’adresse à tous ceux qui veulent conserver une école de qualité, des services publics qui fonctionnent, qui veulent continuer de vivre ensemble, tous ensemble et pas des morceaux d’ensemble. Rappelez-vous, quelques pourcentages protestataires de plus et c’est tout la logique anesthésiante du pouvoir qui perd le nord. Vous, les 40 % de non-votants, ceux que ne veulent surtout pas réveiller l’Elysée et rue de Solférino, les sans-grades, qui n’ont rien à cacher, à préserver, rien à perdre, qui sont hors-jeu tout simplement, de ce qu’on appelle la mondialisation , qui n’est qu’un concours d’exclusion sociale. 

Vous qui avez vu votre mère mourir, qui avez assisté impuissants à sa longue agonie, ou qui vivrez ces moments douloureux qui vous rapprochent de la vie, sachez que vous pouvez pour vos enfants, en votant, prendre en main un bout du destin.

 

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | 2 Commentaires »

FUKUSHIMA, LES HABITANTS ABANDONNÉS

Posté par provola le 31 août 2011

                                     Les habitants de Fukushima n’ont pas fini de se battre contre les autorités qui dénient leur droit à une information complète.

L’ordre d’évacuer pour des populations se trouvant dans un rayon de moins de 50 km n’a pas été donné et les représentants du gouvernement ont du mal a expliquer cette position intenable. Vous pouvez voir dans cette video une réunion censée apporter un semblant de communication entre les parties.

En fait le dialogue est rompu, la population locale a compris que Tokyo l’a déjà oubliée: http://www.youtube.com/watch?v=FcHdaNg1AQQ

Tout cela a quand même couté sa tête au Premier Ministre, démissionnaire et remplacé la semaine dernière. La suite au prochain numéro, on n’oubliera pas les habitants de Fukushima sur CNC, vous pouvez en être sûrs.

Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

IRÈNE, L’INFO PEAU DE BANANE (LES RÉACTIONS)

Posté par provola le 30 août 2011

Article accepté à la publication sur IRÈNE, L'INFO PEAU DE BANANE (LES RÉACTIONS) dans MEDIAS icone_redacteur2

Par Ariane Walter (xxx.xxx.xxx.121) 29 août 10:39 Ariane Walter

bonjour provola,

Ca a quand même pas mal pété. quand on lit la liste des dégâts, ce n’est pas la guerre en Libye, mais ça leur a quand même un peu chauffé les oreilles…
Irène, la paix….
Comme Obama et son prix Nobel mais en bcp moins dangereux, c’est sûr !

Par lsga (xxx.xxx.xxx.105) 29 août 11:02 lsga

Mais bon sang ! 

Pourquoi regardez-vous encore le 20h ?

Éteignez votre télé, et épargnez nous vos chouineries sur les qualités et défauts de Pujadas et Rozenmalk. 

La merde, on sait que c’est de la merde, pas besoin de goûter pour en être sûr. 

Par SAMAGORA95 (xxx.xxx.xxx.165) 29 août 11:31 SAMAGORA95

@Isga

La majorité de la population y goûte à cette merde, et pense même que ça a un goût de chocolat, voilà le problème. 

Pousser un coup de gueule de temps en temps pour mettre en garde ceux qui l’entendent qu’ils mangent de la merde, ne peu pas faire de mal.

Par ZenZoe (xxx.xxx.xxx.167) 29 août 11:53 ZenZoe

Hi there, avez-vous fait lire votre article sur cette petite giboulée d’août aux familles des 20 victimes, et à celles qui ont perdu leur maison et tous leurs biens ?
Par bingofuel (xxx.xxx.xxx.195) 29 août 12:17

Il ne s’agit pas de se moquer, ni de minimiser les effets du climat, mais en quoi l’alerte météo et surtout la façon dont l’info est gérée aurait pu changer leur sort ?
Quelle est la vraie question et quelles sont les vraies solutions ? Certainement pas l’hypocrisie ambiante des guignols de l’info…

Par bingofuel (xxx.xxx.xxx.195) 29 août 12:09

Excellent !!
c’est comme les alertes canicules et orages de Météo-France, on s’enfonce dans une société d’ultra-sécurisation afin d’instrumenter la peur…
Il faudrait peut être se rappeler qu’on meurt tous un jour ou l’autre de quelque chose, donc le challenge c’est de vivre pleinement pas de rester cloîtré dans son confort et ses certitudes de bourgeois occidental.
Allez hop, un petit stage de savoir-vivre en Inde pour tout le monde… Les gens y sont pauvres mais heureux, pourquoi d’après-vous ?

Par Gargantua (xxx.xxx.xxx.146) 30 août 09:01 Gargantua

L’orchestration de cette peau de banane, est d’instillé le souffle de la peur.
Depuis la fin de la dernière guerre mondiale, les Américains ont travaillé sur les ouragans, à les étudiés, à les analysés et à les dispersés, et là subitement et là il deviennent passif, comme pour Katrina qui a ravagé la ville de New Orléans.
Ou l’on sait maintenant que volontairement, il ont tardé de porté secoue. Et que cela a été un observatoire des comportements en situation de stress.
L’élèvement a servit probablement à mettre au point certaine procédure de la FENA ?
 

 

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

LA DÉMOCRATIE AU SERVICE DES OLIGARQUES (LA SUITE DES RÉACTIONS)

Posté par provola le 29 août 2011

Par Minga (xxx.xxx.xxx.78) 27 août 03:48 Minga

Si nous vivions en démocratie, nous voterions les budgets, de notre commune à l’Europe. Le régime politique actuel n’a rien de démocratique : c’est une monarchie élective qui dérive de plus en plus vers le fascisme. Et pour que ça change, encore faudrait-il que les « partis de gauche » y reviennent, à gauche, en mettant en place la démocratie réelle (directe) au sein de leurs boutiques afin de pouvoir un jour enfin démocratiser les états, et les entreprises. Sinon, ça pose un sérieux problème de crédibilité à la gauche : comment « vendre » une démocratie que l’on a pas en magasin ?

Par ffi (xxx.xxx.xxx.3) 28 août 00:05 ffi

Toujours à prendre des vessies pour des lanternes ?

La démocratie, ça n’existe pas… Ceux qui sont désignés comme les membres du « peuple » le sont justement parce qu’ils ne gouvernent pas.

Aussitôt une fraction du peuple parvient au gouvernement, aussitôt elle quitte le peuple pour devenir gouvernant.

Le mot démocratie est intrinsèquement contradictoire.

En pratique, la démocratie ne convient qu’aux oligarchies, car elles seules ont les moyens de mener le peuple par le bout du nez (Et c’est bien la raison pour laquelle elles cherchent à exporter la démocratie dans le monde entier).

Par Minga (xxx.xxx.xxx.193) 28 août 02:11 Minga

Par définition, un régime où ce n’est pas le peuple qui gouverne (et où il y a donc des gouvernants et des gouvernés) n’est pas une démocratie : c’est une oligarchie.

Hélas, plus il y a de gens qui confondent une chose et son contraire, et plus il est facile aux oligarques de régner. Georges Orwell l’avait bien perçu : dans une « novlangue » réduite à 300 mots, « Big Brother » arrive à faire prendre « ses messies pour des lanternes », à faire croire que « la liberté c’est l’esclavage » , ou comme ici à faire croire que « l’oligarchie c’est la démocratie ».

Par ffi (xxx.xxx.xxx.3) 28 août 22:09 ffi

Sauf que, par définition, le peuple est l’ensemble de tous ceux qui ne gouvernent pas. Quelqu’un du peuple qui entre au gouvernement, par définition, sort de l’ensemble « peuple ».

Donc la démocratie est logiquement impossible. Par conséquent, de l’application de cette chose impossible, il n’en reste qu’une continuelle bataille pour le pouvoir et rien qui concerne un gouvernement du peuple.

Cette bataille qui ne peut être entreprise que par les quelques uns, les oligarques. Cela nous ramène aux temps féodaux ou les grands seigneurs guerroyaient incessamment pour agrandir leur fief.

Il nous faut donc assumer d’avoir un pouvoir stable, non ouvert à la compétition, donc un Roy. Tant qu’il y a la Sécu, les Allocations chomage, la retraite, et du travail pour tous cela suffit. Les président élus ne servent à rien.

Par Minga (xxx.xxx.xxx.56) 29 août 02:44 Minga

Tant que le pouvoir législatif appartient à un gouvernement et non au peuple lui-même, nous ne vivons pas en démocratie, par définition : la démocratie est directe ou n’est pas.

Le régime que vous décrivez où un gouvernement légifère à la place du peuple s’appelle, toujours pas définition, une oligarchie.

Mais certains sont tellement aliénés par les dogmes hiérarchistes qu’ils en arrivent à nier la possibilité même d’un système de prise de décisions collectives non hiérarchique : la démocratie. Ce sont bien entendu parmi ceux-ci que se recrutent les plus serviles serviteurs des oligarques.

Par ffi (xxx.xxx.xxx.3) 29 août 15:06 ffi

Parlé-je français ?

Les oligarques se recrutent directement dans le peuple.
Une fois ces gens du peuple recrutés, il parviennent au gouvernement, et donc sortent du peuple, par définition, puisque le peuple est l’ensemble de tous ceux qui ne gouvernent pas.

Faire partie du peuple n’est pas une question d’identité, c’est une situation factuelle par rapport au gouvernement. La démocratie est donc logiquement impossible. Le peuple ne peut gouverner, puisque sinon il est le gouvernement, et comme en pratique peu gouvernent, la démocratie se limite à l’oligarchie. C’est ce qui se passe actuellement.

Si vous ne voulez pas de gouvernement, il s’agit d’anarchie, en théorie seulement, car en pratique, même les groupes anarchiques ont une certaine hiérarchie, les nouveaux devant signer un long texte de règles pour en faire partie.

Personnellement, je préfère être gouverné par des hommes que par des règles, car ceux-ci ont un coeur, quand celles-ci n’en ont pas.

Mais il n’y a jamais de solution parfaite.

L’optimal est d’avoir un pouvoir royal au niveau national (continuité du pouvoir, stabilité des lois et règles), dotée d’un rôle d’arbitre entre les diverses parties, une démocratie directe au niveau local, une représentation au niveau régional.

La démocratie directe de l’ancien-régime avait abouti à un mille-feuille législatif (selon ce que chacun avait demandé, accepté par le pouvoir). La révolution avait aboli ce mille-feuille, pour raisons de simplification, et promulgués les mêmes lois pour tous, confisquant du même coup la démocratie, la réservant aux élus.

Par ffi (xxx.xxx.xxx.3) 29 août 15:16 ffi

En effet, si l’on réfléchit bien, il y a à peu près aucune chance qu’une démocratie directe aboutisse à une législation universelle. Vu l’immense variété du peuple, elle ne peut aboutir qu’à un recueil de privilèges, c’est-à-dire à des droits accordés à titre privé, directement entre gouvernement et un membre particulier du peuple (ou une association de membres).

Autrement dit, la condition nécessaire à la démocratie directe est une royauté, où le roi n’intervient qu’en cas de litige et rivalité, mais laisse faire, sinon.

Par Minga (xxx.xxx.xxx.56) 29 août 18:51 Minga

Vous ne semblez pas comprendre la définition du mot démocratie : pour qu’un régime puisse recevoir le nom de démocratie, il faut que ce soit le peuple qui dispose effectivement du pouvoir législatif (et budgétaire), directement. Celà ne saurait se confondre avec l’anarchie qui est l’absence d’institutions étatiques, car le fait que le peuple ait le pouvoir législatif et budgétaire en démocratie ne l’empêche pas de se doter d’un gouvernement, pourvu que celui-ci soit uniquement chargé d’un pouvoir exécutif sur mandat impératif et révocable du corps législatif, à savoir, en démocratie, le peuple lui-même, dans son ensemble.
Dès qu’un gouvernement empiète sur le pouvoir législatif, on n’est plus en démocratie.

Enfin, vous dites des sornettes sur l’ancien régime : le royalisme était un régime totalitaire ultra-hiérarchiste, soumis à l’arbitraire des tyrans, sans aucune démocratie, sans justice indépendante, où les pouvoirs législatif, exécutif, et judiciaire n’étaient pas indépendants mais concentrées dans les mains d’un seul homme : le roi. Ce système féodal s’est caractérise par son inefficacité et sa barbarie. Personne n’en veut plus, sauf peut-être les descendants de ces rois fainéants et leurs valets n’ayant pas encore compris l’importance d’une séparation des pouvoirs.

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

IRÈNE, L’INFO PEAU DE BANANE

Posté par provola le 28 août 2011

                               Le passage de l’ouragan Irène sur les États-unis aura au moins fait une victime, l’information elle-même, sacrifiée sur l’autel de l’indécence. Car pour le reste, cette modeste tempête rétrogradée au rang de giboulée d’août n’aura fait qu’arroser les jardins potagers en manque de fraîcheur. Le 13H de France télévision aura été d’une rare ignominie, comme une farce ratée du 1er avril, il n’y avait rien a montrer que des rues désertes, un arbre couché sur un caddy, une tuile penchée, un journaliste en k-way, qui nous expliquait que l’ouragan était au dessus de sa tête et qu’il pleuvait sans discontinuer depuis 4H.

Quelle malheur, une pluie battante, des magasins déserts, des centaines de milliers d’Américains qui avaient fui une simple averse alors qu’ils avaient débarqué il y a 60 ans pour affronter la foudre nazi.

Derrière le journaliste déguisé en poule mouillée, quelques badauds respiraient un air débarrassée des pots d’échappements au moment où notre chroniqueur voulait à tout prix nous faire croire à l’apocalypse, puis dans un élan de lucidité, se rendant compte que sa sauce avait peu de chance de nous émouvoir, que la blague n’était qu’une peau de banane pourrie sur laquelle plus personne n’avait plus envie de glisser, il expliqua que bien qu’Irène soit plus gentille que prévu, il se pourrait bien qu’elle se renforça encore, comme s’il fallait absolument que le reportage servit à autre chose qu’à boucher un trou de programmation.

Mine de rien, ces journalistes en charge de l’antenne publique montraient là leur incapacité, leur peur de faire autre chose que de la mélasse en culotte courte.

Le pompon aura tout de même été à mettre à l’actif de France Info qui au journal de 20H cette fois nous mit en contact avec le colonel trucmuche dont voici retranscrite l’inoubliable interview : »Colonel, vous vous trouvez à l’hôtel X , donnez nous les dernières nouvelles sur la situation »  » Je me trouve effectivement à l’hôtel X, nous suivons à la lettre les instructions qui sont de ne pas sortir bien qu’il ne pleuve plus actuellement et que le temps soit plutôt clément au moment où je vous parle »

Voilà donc un colonel quelconque de l’armée des branquignoles nous expliquant que pour venir en aide aux ressortissants Français de New-York il se prélassait aux frais de l’Ambassade de France dans un hôtel du centre ville »

Lâchez le micro, bande d’usurpateurs du droit à la parole, vous qui n’avez rien à dire prenez donc un bain de jouvence et d’aventure du coté des vraies informations, gardez-vous du comique de rôle et donnez donc le manche à moins sinistres que vous.

Ma belle-soeur qui se prenait au jeu lâcha tout de même avant le fromage:  » Irène a fait 14 morts, c’est pas beaucoup mais il aurait pu y en avoir plus ! » 

Publié dans LES BOITES AU PILORI, MEDIAS | Pas de Commentaire »

LA DÉMOCRATIE AU SERVICE DES OLIGARQUES (LES RÉACTIONS)

Posté par provola le 27 août 2011

Article accepté à la publication sur LA DÉMOCRATIE AU SERVICE DES OLIGARQUES (LES RÉACTIONS) dans POLITIQUE icone_redacteur2et sur « Bellaciao »

Par Minga  27 août 03:48 Minga

Si nous vivions en démocratie, nous voterions les budgets, de notre commune à l’Europe. Le régime politique actuel n’a rien de démocratique : c’est une monarchie élective qui dérive de plus en plus vers le fascisme. Et pour que ça change, encore faudrait-il que les « partis de gauche » y reviennent, à gauche, en mettant en place la démocratie réelle (directe) au sein de leurs boutiques afin de pouvoir un jour enfin démocratiser les états, et les entreprises. Sinon, ça pose un sérieux problème de crédibilité à la gauche : comment « vendre » une démocratie que l’on a pas en magasin ?

Par Roosevelt_vs_Keynes  27 août 09:24

@ L’auteur

Pas un mot sur Jacques Cheminade, le Glass-Steagall, le crédit productif public… ?

Par Ariane Walter (xxx.xxx.xxx.145) 27 août 10:22 Ariane Walter

Excellent article Provola. Tout est dit. Oui, nous sommes dans la nasse. Et il va être très dur d’en sortir
J’ai quelque espoir quand même car avec leur idée de taxer les sodas, ils vont mettre le feu aux poudres (Le révolution étant financée par Coca Cola !)

Quand on pense à tout ce qu’il y a à taxer, non, les sodas !! Quels tarés ! (je précise que je ne bois jamais de ces boissons qui donnent soif et rongent les tripes.)

Par miha (xxx.xxx.xxx.67) 27 août 10:49

Taxer les sodas sous le prétexte de santé publique, c’est le comble de l’hypocrisie !

Alors qu’on donne encore et toujours des subventions aux agriculteurs pour qu’ils continuent à inonder leurs cultures de pesticides, d’engrais chimique qui finiront dans notre assiette… le nombre de cancers augmente et ces messieurs s’en fichent éperdument, pourvu que les lobbies s’engraissent encore..

Santé publique, mon oeil !!!!

Posté par Bernard29 27 août

oui, c’est vrai, il ne reste que Ségolène Royal pour au moins essayer de faire quelque chose par les urnes dans ce systéme aux « élections pipées ». Le systéme met toutes ses forces de communication pour l’empêcher d’exister. C’est une résistante.

 

LA DEMOCRATIE AU SERVICE DES OLIGARQUES
26 août 2011 – 23h24 – Posté par 86.***.132.**

LA DEMOCRATIE AU SERVICE DES OLIGARQUES
26 août 2011 – 23h24 – Posté par 86.***.132.**

Que demandera le Peuple ? Conduira-t-il la « Gôche » au pouvoir sans conditions, qui au nom de la croissance par la consommation et les services, a fait le même pari que la droite et a sacrifié comme la droite au nom de l’Europe, la production de richesses dans notre pays, au profit de l’exploitation des ouvriers des pays « émergents » ?
J’entends déjà les socialistes qui se croient aux USA avec leurs primaires avec leur manière de voir la politique en binôme : le bien « démocrate  » contre le mal « républicain », qui nous feront voir leur candidat comme SUPER BOY, ou BATMAN affrontant, loin au-dessus de nous le savant fou ultra-libéral.
Cette infantilisation du Peuple français est une une insulte permanente venant de la part de tous ces donneurs de leçons et leur cohorte d’économistes libéraux, devins et faux prophètes qui nous ont ensemble plongés dans la crise.
Aubry, Hollande et les autres, un peu de tenue et surtout d’honnêteté, votre parti n’est plus socialiste, seul votre langage vous différencie de votre aile UMP ultra libérale : vous défendez les mêmes intérêts, vous nous l’avez maintes fois prouvé au Pouvoir avec vos technocrates du type DSK (sans commentaire), Guigou, amie de la démocratie marocaine, Valls copain de Sarkozy… Jospin le privatiseur, Aubry la démocrate chrétienne européiste pour la retraite à 63 ans et plus et les autres tous à l’assaut de postes jusqu’au plus petit élu…

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA DÉMOCRATIE AU SERVICE DES OLIGARQUES

Posté par provola le 25 août 2011

                                        Le rétropédalage insensé des derniers jours sur le front fiscal montre toute l’absurdité du jeu politique qui confine à une parodie de ce que l’on appelle pourtant tous les jours la démocratie.

En effet comment est-il possible que ceux qui  nous ont chanté la messe libérale tout au long des quatre premières années du mandat du nain, ces épigones au service des magnats de tous bords, soient les mêmes qui aujourd’hui nous indiquent exactement le chemin inverse ?

Hier le mot « impôt » était une insulte, sa simple évocation donnait des boutons d’urticaire à notre aréopage de dirigeants, De Funès ne voulait surtout pas apparaître en président qui augmenterait les taxes et les prélèvements. Il était le champion du bouclier fiscal, de la défiscaliasation des heures supplémentaires, des dégrèvements en tous genres, il ne fallait surtout pas faire fuir les riches, il fallait supprimer les droits de succession pour conforter les dynasties, il fallait caresser les rentiers dans le sens du poil, alimenter la croissance par la consommation, il fallait au bon peuple travailler plus pour gagner plus. 

Et tout cela a fini de nous traîner dans la fange budgétaire, les riches ont continué à planquer ce qu’ils n’ont pas payé en taxes diverses, et ils n’ont surtout pas consommé autant que le croyaient ingénument nos incapables de politicaillons de droite comme de gauche (car vous le savez bien, ce que l’on appelle communément la gauche en France n’est pas du tout de la gauche, mais le bras de secours de la bourgeoisie).  Comme si Liliane Bettencourt souhaitait s’acheter une Ferrari par jour à l’unique prétexte de faire tourner le commerce.

Les grandes entreprises ne paient presque rien, les plus fortunés se permettent d’être bien moins taxés que le bataillon des gens normaux, les petites gens contrairement à ce que l’on entend en boucle sur nos médias sont ceux qui contribuent le plus à la solidarité nationale par le biais de la TVA.

L’injustice libérale est totale et voici que les hauts rentiers du CAC 40, les fameux grands patrons viennent se payer une tribune et une virginité arguant qu’ils accepteraient d’être plus mis à contribution pour le bien commun. Foutaise, manipulation suprême, insulte à l’intelligence publique, ces gens là sont à baffer, mais ils possèdent les médias sur lesquels ils viennent s’épancher, mais ce sperme est stérile, ce verbiage est insupportable. 

L’histoire de la dette est celle de la spoliation de l’Etat de la part de ces classes fortunées, comment est-il possible qu’un état au PIB croissant ait pu se paupériser à ce point ? Il n’est que de revenir sur toutes les privatisations qui ont donné aux privés les plats les plus appétissants, ne dit-on pas aujourd’hui que l’Etat n’a même plus les moyens d’investir dans les lignes TGV les plus rentables, on remet donc aux privés Vinci, Eiffage ou Bouygues, les clés des bénéfices futurs. La SNCF gardera n’en doutons pas la  gestion de la ligne Clermont Aurillac qui comme chacun sait est particulièrement rentable.

Villepin n’a-t-il pas privatisé les autoroutes à un prix dérisoire qui sont les bénéfices de nos majors du BTP ? Jospin n’a-t-il pas été le roi des privatisations, les privés n’ont-ils pas investi à des conditions particulièrement juteuses aux frais d’un État volontairement dépouillé de ses atouts maîtres ? La part des salaires dans la création de richesse par rapport à la rémunération des actionnaires n’a-t-elle pas baissé de 10 points en trente ans. Cette part de 10% ne représente-elle pas 185 milliards d’ euros qui devraient aller au travail plutôt qu’au capital ?

L’histoire de notre dette remonte à 30 ans, aux temps de Tatcher, de Reagan, de l’arrivée sur la planète de ces néo-libéraux dont les thèses ont contaminé le landerneau économique. Dès cette époque on a fait croire au bon peuple qu’il ne fallait plus payer d’împots, même à ceux qui de toutes façons n’auraient jamais été taxés. D’où la débandade des gauches représentantes du bien public et championnes de la taxation d’après l’interprétation libérale. 

Mais la taxation est-elle un sacrilège si l’argent public sert à faire fonctionner des services de bonne qualité ? Les pays nordiques sont ainsi les champions des prélèvements mais aussi ceux de l’égalité sociale, les services publics y fonctionnent, les trains n’y sont pas en retard comme en Italie où Berlusconi a volontairement détruit l’Etat en supprimant de nombreux impôts et le premier d’entre eux, les droits de succession, avant tout à son propre profit. 

Maintenant que le mal est fait comment se sortir de cette nasse avec des classes dirigeantes gorgées de solutions libérales qui sont les véritables responsables de la débâcle ? Croit-on vraiment que ceux-là pourront attaquer le mal à la racine, c’est à dire reprendre le sceptre public en taxant ceux qui les ont installé au pouvoir ? Ou bien tout cela ne serait-il qu’un jeu foireux des possédants pour reprendre en main tout ce que des décennies de luttes sociales ont conquis, cette faillite organisée ne serait-elle qu’une tromperie au macabre dessein ?

On comprend bien la quadrature du cercle; la première mesure est de chasser la clique néo-libérale, ces envahisseurs à la pogne des grandes familles, cette armée au service du grand capital, ayant investi tous les postes de commande, de Paris à Berlin, en passant par Rome ou Madrid.

Le virage à gauche est plus qu’urgent, s’il ne s’impose par les urnes, pipées au dernier degré, alors il viendra du peuple, de plus en plus volé de son droit décisionnaire, embrigadé aux factions nanties, conditionné par la propagande publicitaire, emprisonné par le crédit à la consommation, figé par une peur soigneusement entretenue de l’avenir, transi par un chômage structurel.    

  

Publié dans POLITIQUE | 1 Commentaire »

LES ÉTATS VOYOUS

Posté par provola le 24 août 2011

                        LES ÉTATS VOYOUS dans COUCHE D'OZONE  

                               On y arrivera pas car ils n’ont rien compris, ils font ce que l’on a le droit de faire dans le berceau de l’innocence mais surtout plus quand on a en main une arme fatale de destruction massive.

Voilà ce qu’ils sont, des Etats voyous possédants les armes du type de celles que les Américains ont désespérement cherché en Irak durant la guerre du golfe, ce sont pour certains d’entre eux des démocraties, comme on dit, qui on décidé de gacher les dernières strates d’ozone protégeant la planète.

L’Empa, les laboratoires fédéraux suisses des sciences des matériaux et technologies, dont le studio d’altitude de la Junfrau situé à 3700 m d’altitude a permis de relever les moindres concentrations de gaz réfrigérants, a établi que les Pays-bas, l’Italie, la France, l’Allemagne, le Royaume-uni, la Chine mentent sur leur production de trifluoro-éthylène ( Hfc-23) un gaz à effet de serre surpuissant et destructeur de la couche d’ozone. Le Hfc-23 a un potentiel d’effet de serre 15000 fois supérieur à celui du CO2, et une durée dans l’atmosphère de 270 ans.  

Ce labo a été en mesure de préciser les quantités réelles émises dans l’atmosphère mais également la provenance de ces émissions. L’Italie est la première a être mise en accusation, les quantités produites dans la péninsule seraient 10 à 20 fois supérieures à ce que déclare le pays.

Le HFC-23 est un sous-produit du chloro-difluoro-méthane un gaz utilisé comme réfrigérant et dans la production du téflon. Ces HFC ont remplacé les CFC à la suite du protocole de Montréal mais ils restent de puissants destructeurs de la couche d’ozone et surtout les quantités produites ne sont en réalité pas contrôlées comme il se doit. Il est prévu que leur production soit totalement abandonnée à partir du 1er janvier 2015.

En attendant tout le monde s’en donne à coeur-joie, les experts suisses estiment que l’Europe dans son ensemble produit le double des quantités déclarées. Leurs données sont corroborées par celles d’une étude publiée sur Geophysical Research Letters. Des chercheurs indépendants ont également déterminé que la Chine cachait les véritables quantités produites.

Selon l’étude suisse, l’Italie produit sur un seul site, environ 500 000 tonnes de HFC-23 ce qui en potentialité d’effet de serre équivaut à la production en CO2 d’une ville de 75 000 habitants.

Et l’on s’étonne à chaque relevé que la couche d’ozone Antarctique ne se réduise pas malgré la fin des CFC décidée en 1987, de même, on fut surpris en ce début d’année de relever pour la première fois un énorme trou situé cette fois au Pôle Nord, ce qui est encore plus inquiétant étant données les populations concernées.

 

Publié dans COUCHE D'OZONE | Pas de Commentaire »

LE COUP DE GUEULE DE PHILIPPE

Posté par provola le 23 août 2011

                             

 LE COUP DE GUEULE DE PHILIPPE dans LE COUP DE GUEULE DE PHILIPPE20110303162751_oligarchiebook-f9ddc dans LE COUP DE GUEULE DE PHILIPPE

                              Après avoir lu « la tentation de l’ île de Pâques », je conseillerais à ceux qui aiment les livres la lecture de « Comment les riches pillent la planète » de Hervé Kempf, excellent livre qui met en exergue toute l’outrecuidance de nos « Oligarques » qui s’enrichissent tout en détruisant le monde.

Un des derniers rapport du Giec ( compte tenu de la fonte de la calotte glaciaire observée en 2010) a mis à jour des modélisations établissant que l’accélération de la fonte de ces glaciers pourrait entraîner une élévation du niveau des mers de 20 mètres à l’horizon 2100. A suivre.

Toutes les observations que l’on peut effectuer à ce jour, manifestations des indignés, famines, pollutions, algues vertes, augmentation des cancers et autres maladies, sans oublier les soubresauts de la bourse…sont les signes du début des troubles que le rapport « Meadows » demandé par les membres éminents du « Club de Rome » en 1968, avaient plus ou moins prédits à cette époque.

Mais il est vrai que les « Allégristes triomphent, « La science va nous sortir de là »….

A bientôt, Philippe « Objecteur de croissance »

Pour appuyer les propos de Philippe, rappel de l’article :

« Casser du riche pour sauver la planète »

Il n’y a aucune raison que les pauvres n’aient pas l’ambition de profiter autant que les riches des largesses de notre environnement. Le problème est que 20% des Terriens dégradent pour tous les autres et voudraient que les plus pauvres leur permettent de continuer à le faire .

Les Hulot , les princes Albert de Monaco, les Al Gore, les patrons du CAC40 ont toujours un avion ou un bon repas d’avance, il sont le bras armé des possédants qui dans le but de conserver leurs privilèges et leurs passe-droits annoncent la pénurie généralisée par simple équation écologique. L’écologie sent la pourriture si les maîtres d’oeuvre sont eux-mêmes les spoliateurs invétérés du bien commun, du patrimoine naturel.

La première mesure écologique devrait être une radicale réduction des inégalités, ce qui passe:

par un partage équitable des bénéfices du travail et donc des profits,  

par une lutte sans merci contre les paradis fiscaux,

par une reprise en main des peuples sur leurs médias, véritables agents du bourrage de crânes.

La véritable révolution écologique ne peut provenir que des classes moyennes des pays riches (Hervé Kempf nous l’explique parfaitement dans: »Comment les riches détruisent le monde »), les seules classes assez nombreuses dont le changement d’attitude peut modifier de manière significative l’impact écologique. Mais ce changement de mentalité ne pourra intervenir que par un rétro-pédalage comportemental radical des 5% les plus riches qui eux sont le summum des incendiaires et des dégradateurs de notre bio-sphère.

L’écologie est avant tout un combat social et toutes les rustines et les sparadras basés sur une supposée capacité de la science à trouver de nouveaux espaces de liberté pour les chevaux de race des Seigneurs du monde ne réussiront au mieux qu’à nous propulser plus vite contre le mur des vacuités

Publié dans LE COUP DE GUEULE DE PHILIPPE | Pas de Commentaire »

BHL NOUS L’AVAIT DIT

Posté par provola le 22 août 2011

                    

 BHL NOUS L'AVAIT DIT dans LES PEOPLE A POIL dans LYBIE

                      En ce jour de recueillement, de joie contenue, de souvenir pour les martyrs lybiens, de silence pour la paix enfin retrouvée de ce coté-ci du désert, de fête aussi pour la fin d’un connard de première, une seule ombre finalement vient assombrir le tableau. L’irremplaçable BHL, l’inénarrable philosophaillon, le phare des salons parisiens, le marcheur des pas perdus, le redresseur de corps aux pieds, le profiteur des malheurs d’autrui, s’en est venu en ce jour sacré et inoubliable, pour tout foutre en l’air, pour hurler avec les hurleurs patentés, pour profiter d’une tribune gratuite et sans risque de se planter de note. Avec au passage du 20H un hommage appuyé à  la lucidité De Funesque.

De son appart chic du seizième il nous rassure sur l’état de sa perspicacité, de son balcon avec vue imprenable sur la tour Eiffel, il est aux premières loges de la révolution, les rebelles qu’il appelle ses amis du Conseil national de transition le tiennent informé, minute après minute, Europe 1 la station débranchée et classée à la gauche des usines d’armement Lagardère, pour relater les événements de Tripoli, n’a rien trouvé de mieux qu’une interview exclusive de BHL au sortir du lit:

« J’ai passé la nuit à suivre ces événements et en particulier par téléphone avec mes amis du Conseil national de transition (CNT) en essayant de partager à distance un peu de cette extraordinaire joie qui est la leur aujourd’hui »,a confié Bernard-Henri Lévy lundi matin sur Europe 1 alors que les rebelles ont fait leur entrée dans la capitale lybienne.

« Je pense que ça ne peut plus être très long. On a beaucoup dit que Kadhafi offrirait une résistance incroyable (…) Et bien comme toujours (…) lorsqu’un peuple veut la liberté et lorsqu’un tyran menace de s’effondrer, cela va très vite », a commenté le philosophe.

Je voudrais tant que BHL entendent nos supplications, qu’il comprenne qu’il n’est point nécessaire qu’il vienne ainsi nous asséner sa théorie à deux balles, nous expliquer ce que nous devons comprendre de la révolution lybienne, ni des autres d’ailleurs, qu’il il peut rester couché et profiter du bon temps, en bon rentier des plateaux télés, que la révolution est une chose sérieuse, autrement plus sérieuse qu’une façon habile de se faire mousser.

Rappel de l’article: « BHL, le BHV du journalisme » du 8 mars 2011

Le journal du dimanche nouvelle formule nous aura gratifié d’une tarte à la crème journalistique en la personne de Bernard Henri-Levy parcourant les ruines de l’est lybien à la découverte de son métier de bonimenteur. Un dandy du seizième accoutré comme pour un cocktail branché paradant écharpe en bandoulière sur une demi-page du journal, serrant la main d’un révolutionnaire courtois et pantois.

Car Bernard n’est jamais allé en Lybie pour rapporter quoi que ce soit d’intéressant et d’utile, il est revenu des portes de l’enfer pour se mettre en avant et vendre du vent. La seconde photo le montre chemise ouverte jusqu’au torse au milieu des réfugiés en guerre. Les sous-titres des clichés à deux balles:

“Mardi à ES-Saloum, avec des mercenaires de Kadhafi en fuite, mêlés à des réfugiés. 

“Hier près de Benghazi, sur les ruines d’un dépôt de munitions qui a explosé vendredi, tuant trente personnes.”

Vous vous rendez compte BHL y était, sauf que Dimanche, il était dans le huitième au milieu de ses potes du Fouquet’s. Mais tout celà n’a aucune importance, les photos étaient prises, le reportage bouclé, pour la nouvelle formule.

On l’entend hier même sur RTL, la première radio de France, s’épancher sur les barbaries de Kadhafi et sur ses conseils prodigués au Président, sur l’avertissement donné aux soldats en guenilles à propos de l’importance d’Israël, comme si le premier souci des combattants lybiens était la survie de l’occupant de Gaza. 

Comme l’écolo Hulot qui se met en scène dans des escursions aventuresques, BHL survit grâce à ses frasques, sa poudre d’escampette et sa poudre aux yeux diffusée à grande échelle, profitant du malheur d’autrui pour arrondir ses fins de mois.

La nouvelle formule inaugurée par le canard du dimanche augure mal du sérieux éditorial, ce torchon renferme assez de vacuité pour remplir les prochaines décennies d’horoscope, refermons une bonne fois pour toutes ce journal infamant qui n’est que le journal intime d’un intellectuel à la poursuite de son étoile descendante.   

Publié dans LES PEOPLE A POIL, LYBIE | Pas de Commentaire »

LE CONGÉLATEUR ÉTEINT

Posté par provola le 21 août 2011

                        Tant que l’islandsis (la calotte glaciaire continentale) du Groënland et le continent gelé de l’Antarctique restaient figés on pouvait pérorer avec perfidie à l’encontre des dossiers du Giec, danser le tongo avec les Allègre, se moquer des « réchauffistes » invétérés dont fait partie votre serviteur, se croire protégés de la grande débâcle, de la Bérézina du climat.

Les glaciers de l’Himalaya, et des Andes, les derniers des Mohicans continentaux, laissant à sec les sources indispensables à la vie, voués à la disparition à plus ou moins longue échéance; la Calotte arctique laissant passer le commerce prêt du pôle nord, rien de tout cela ne pouvait émouvoir notre soif d’échanger, de voyager, de piller, de massacrer les richesses cachées.

Mais là, plus question de rigoler, tout ce qui se passe du coté del’Antactique ne prête pas à sourir. La NASA vient de publier une animation permettant de visualiser la façon dont le bloc de glace du sud s’est subitement mis à se disloquer, ce qui n’est surtout pas de bon augure pour nos enfants.  

On savait depuis quelques années que le Groënland donnait des signes de faiblesse et que sa calotte qu’on disait inébranlable se craquelait en période d’été à une vitesse inégalée jusqu’à présent, le dernier rapport de la Nasa ne laisse pas planer le doute, l’Antarctique lui-même subit de plein fouet notre folie dévastatrice, notre gabegie énergétique.

Suivez le lien ci-dessous, l’animation vous montre la vitesse de déplacement des glaces visualisée par une coloration différenciée en fonction de la vitesse de déplacement de la glace.

Bien sur cet écoulement est l’évolution classique de tout glacier et le travail de la Nasa ne fait que mettre en évidence un phénomène normal, jamais mis en évidence en Antarctique jusqu’alors, mais ce qui frappe c’est bien la rapidité d’écoulement, un rapide calcul de robinet et de fuite de la baignoire du Pôle Sud nous donne une évolution inéluctable à brève échéance: on se rapproche du moment où les bouchons obstruant les estuaires de glace risquent de sauter, si c’est le cas, on ne donne pas cher des montagnes de glaçons stockés là depuis des centaines de milliers d’années.

Ce qui pourrait aboutir à une augmentation importante du niveau des mers, qui au passage engloutirait des régions entières parmi les plus peuplées de la planète.  

« Antarctic ice flows, a complete picture »:

http://www.ibtimes.com/articles/200249/20110818/antarctica-ice-flow-climate-change-nasa.htm

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

PERMIS DE TUER : LES RÉACTIONS

Posté par provola le 19 août 2011

Article accepté à la publication sur PERMIS DE TUER : LES RÉACTIONS dans ASIE icone_redacteur2

Par Alpo47  19 août 10:13 Alpo47

Tout n’est pas forcément aussi simple que nous le disent médias et gouvernements.

Ils nous ont menti pour bombarder la Yougoslavie, envahir l’Irak, bombarder la Libye … et tellement d’autres fois, qu’il n’est pas raisonnable de croire systématiquement leurs affirmations…
il est fort possible et même très probable qu’ils nous mentent encore pour déstabiliser un autre pays.

Et il est parfois bon d’écouter ceux qui vivent au jour le jour les évènements du monde. Ici, une soeur, vivant dans un couvent de Syrie nous donne une tout autre version.

Et l’expérience ne plaide surement pas en faveur des gouvernements et de LEURS médias.

Par Bibi32 (xxx.xxx.xxx.210) 19 août 09:25 Bibi32

Tout n’est pas blanc ou noir dans ce monde, mais désespérement gris … Aucune action n’est gratuite, Bachar est un pourri, ce n’est pas pour cela que ceux qui poussent à la rébellion sont des anges. Ne seraient-ils pas même manipulés par des forces obscures venant de l’étranger ??? Tout se récupère, tout est manipulation et désinformation, on n’arrive même plus à savoir qui est qui… et je me borne a tout voir en gris… Cela me semble plus sage

Par leguminator (xxx.xxx.xxx.14) 19 août 10:37

Je me méfie de toute information occidentale sur le sujet syrien.

En effet j’ai un membre de ma famille marié à une personne d’origine syrienne et qui a donc des contacts et des informations de première main dans le pays. Tout n’est pas blanc ou noir comme on voudrait nous le faire croire. Selon ces personnes on peut considérer que 75% des informations concernant la Syrie dans les médias occidentaux relèvent du fantasme, de l’invention pure et simple.

Apparemment les troubles proviendraient de fondamentalistes qui veulent prendre le pouvoir et imposer la loi islamique. La majorité de la population n’en veut pas et se retrouve à manifester en faveur du pouvoir en place même si ce dernier n’est pas forcément le nec plus ultra en matière de démocratie. Bien entendu il y a de la répression violente, avec des morts, mais cette répression est majoritairement de type policière – comme chez nous – à mettre en perspective avec les oeuvres de Assad père qui avait rasé au début des années 80 presque la moitié d’une ville pendant un soulèvement similaire avec plus de 30 000 morts sans que la communauté internationale ne s’en émeuve.

Pour finir, la plupart des informations émanent de l’Observatoire syrien des droits de l’homme et les rédacteurs sont basés à Londres. Ces informations ne sont ni vérifiées, ni recoupées par les médias de masse qui les diffusent sans contrôle. Autre source allant dans ce sens : http://www.mondialisation.ca/index….

Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 19 août 09:41 jaja

Du père Assad (engagé dans la répression et la guerre syro-palestinienne des années 1980) les Palestiniens disaient qu’il était un « Lion au Liban et un lapin au Golan »…

Rien n’a changé avec le fils héritier toujours lion contre le peuple arabe et lapin au Golan occupé par les sionistes….

Par Bibi32 (xxx.xxx.xxx.210) 19 août 09:25 Bibi32

Tout n’est pas blanc ou noir dans ce monde, mais désespérement gris … Aucune action n’est gratuite, Bachar est un pourri, ce n’est pas pour cela que ceux qui poussent à la rébellion sont des anges. Ne seraient-ils pas même manipulés par des forces obscures venant de l’étranger ??? Tout se récupère, tout est manipulation et désinformation, on n’arrive même plus à savoir qui est qui… et je me borne a tout voir en gris… Cela me semble plus sage.

Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 19 août 09:41 jaja

Du père Assad (engagé dans la répression et la guerre syro-palestinienne des années 1980) les Palestiniens disaient qu’il était un « Lion au Liban et un lapin au Golan »…

Rien n’a changé avec le fils héritier toujours lion contre le peuple arabe et lapin au Golan occupé par les sionistes….

Par Alpo47 (xxx.xxx.xxx.68) 19 août 10:13 Alpo47

Tout n’est pas forcément aussi simple que nous le disent médias et gouvernements.

Ils nous ont menti pour bombarder la Yougoslavie, envahir l’Irak, bombarder la Libye … et tellement d’autres fois, qu’il n’est pas raisonnable de croire systématiquement leurs affirmations…
il est fort possible et même très probable qu’ils nous mentent encore pour déstabiliser un autre pays.

Et il est parfois bon d’écouter ceux qui vivent au jour le jour les évènements du monde. Ici, une soeur, vivant dans un couvent de Syrie nous donne une tout autre version.

Et l’expérience ne plaide surement pas en faveur des gouvernements et de LEURS médias.

Par xray (xxx.xxx.xxx.248) 19 août 18:09


Les évènements du Maghreb sont visiblement orchestrés de l’extérieur. 
Le but des Américains est de faire sauter les verrous qui leurs interdisent l’accès direct au fric et au pétrole du Maghreb. (Les « dictateurs » ne sont pas aussi malléables que nos bons élus sans pouvoir du grand bordel européen.) 
En Libye, qui fournit les armes ? Qui tue qui ? Les Américains ont trouvé en Europe des cons pour faire le sale travail. 
Les élus européens sont des carpettes sur lesquelles les Américains s’essuient les pieds. 

Le bourbier européen 
http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 

Par paoum (xxx.xxx.xxx.71) 19 août 10:24

http://www.infosyrie.fr/

Par leguminator (xxx.xxx.xxx.14) 19 août 10:37

Je me méfie de toute information occidentale sur le sujet syrien.

En effet j’ai un membre de ma famille marié à une personne d’origine syrienne et qui a donc des contacts et des informations de première main dans le pays. Tout n’est pas blanc ou noir comme on voudrait nous le faire croire. Selon ces personnes on peut considérer que 75% des informations concernant la Syrie dans les médias occidentaux relèvent du fantasme, de l’invention pure et simple.

Apparemment les troubles proviendraient de fondamentalistes qui veulent prendre le pouvoir et imposer la loi islamique. La majorité de la population n’en veut pas et se retrouve à manifester en faveur du pouvoir en place même si ce dernier n’est pas forcément le nec plus ultra en matière de démocratie. Bien entendu il y a de la répression violente, avec des morts, mais cette répression est majoritairement de type policière – comme chez nous – à mettre en perspective avec les oeuvres de Assad père qui avait rasé au début des années 80 presque la moitié d’une ville pendant un soulèvement similaire avec plus de 30 000 morts sans que la communauté internationale ne s’en émeuve.

Pour finir, la plupart des informations émanent de l’Observatoire syrien des droits de l’homme et les rédacteurs sont basés à Londres. Ces informations ne sont ni vérifiées, ni recoupées par les médias de masse qui les diffusent sans contrôle. Autre source allant dans ce sens : http://www.mondialisation.ca/index….

Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 19 août 10:40 jaja

Un autre témoignage qui ne cache rien de la complexité de cette situation :

http://www.info-palestine.net/artic…

Par leguminator (xxx.xxx.xxx.14) 19 août 11:04

source de votre lien Al Jazeera, un cousin des médias occidentaux  

Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 19 août 11:13 jaja

George Galloway est bien connu dans toute la mouvance pro-palestinienne et son discours ici me semble intéressant… Il m’arrive aussi souvent d’utiliser des extraits pris non pas chez les »cousins » mais bien dans la presse occidentale, ce d’autant plus que je ne lis pas l’arabe, et ce sans le moindre remords  

Par LE CHAT (xxx.xxx.xxx.148) 19 août 10:56 LE CHAT

la Syrie est un régime autocratique de type stalinien , très policier avec culte de la personalité , en bref l’horreur .
Mais on peut également douter des infos relayées dans nos médias , ( on a vu les 2000 morts de Benghazi réduits à une centaine en fait ) et si l’Iran soutient le régime , les saoudiens sponsorisent le camp adverse .

Le mieux est qu’ils se démerdent entre eux , nous n’avons rien à y faire ni à nous en mêler

Par Cosmic Dancer (xxx.xxx.xxx.206) 19 août 10:58 Cosmic Dancer

Israël a tout au contraire tout intérêt à ce que tombe le régime de Damas, qui représente avec l’Iran, ne vous déplaise, cher auteur, et le Hezbollah au Liban, ce qu’on appelle « le croissant chiite ».

Et si au lieu de palabrer sans rien connaître aux enjeux et à la situation, vous vous informiez directement dans les médias arabes, ou les médias anglophones couvrant la région, vous sauriez que ceux qui n’ont pas intérêt à ce que tombe Assad, c’est précisément le Hezbollah, qui rapatrie ses armes par peur du contraire et contre lequel manifestent les Palestiniens au Liban (ça vous en bouche un coin, non) parce que le Hezb soutient le régime ET la répression, et l’Iran.

Eh oui, l’Iran qui est en train de construire une base militaire en Syrie pour faciliter le passage des armes destinées à, encore, attaquer Israël depuis sa frontière nord.

L’Iran qui a envoyé des conseillers spéciaux du corps des Pasdaran pour aider à la répression.

Alors évidemment, quand on sait cela par al Jazzera, al Arabiya, Maan News and Co. et qu’on lit votre « article », on est en droit de vous poser la question suivante :

Israël serait-elle suicidaire, se réjouissant du soutien armé de la puissante république islamique à tous ses ennemis ?

Vraiment, le journalisme citoyen…

Par jaja (xxx.xxx.xxx.129) 19 août 11:39 jaja

«  Israël a tout au contraire tout intérêt à ce que tombe le régime de Damas« 

Ce régime El Assad qui a combattu l’OLP de la grande époque (avant qu’elle ne se couche) qui a massacré les Palestiniens aidé de ses alliés chrétiens phalangistes (Tell al Zaatar) de l’époque… ?

Régime El Assad qui n’a pas hésité à faire partie de la coalition criminelle US contre l’Irak lors de la première guerre du Golfe…

Régime qui a même créé sa propre milice « palestinienne » (la Saïka) pour contrer les forces de la vraie Résistance palestinienne….

On peut supposer qu’un changement de régime à Damas amènerait au pouvoir, certes des sunnites, majoritaires dans le pays, mais surtout des gens ne supportant plus l’humiliation constante et quotidienne de voir une partie du pays (Le Golan) occupé par les forces sionistes….et prêts, pourquoi pas, à y ouvrir un nouveau front…

Par ailleurs rien n’empêcherait ce nouveau pouvoir de toujours soutenir les chiites du Hezbollah qui sont une composante importante de la Résistance arabe à la colonisation sioniste.

Par Cosmic Dancer (xxx.xxx.xxx.39) 19 août 21:21 Cosmic Dancer

« le Hezbollah, une part importante de la résistance arabe à la colonisation sioniste »

Vous vous moquez de qui, Jaja ?

Le Hezbollah dont les hommes armés font le salut nazi. Le Hezbollah qui torture et tue ses dissidents. Le Hezbollah qui n’hésite pas à sacrifier les paysans du Sud Liban qui tentent de se révolter contre l’utilisation de leurs villages pour cacher des armes et les bunkers de vos valeureux « résistants ».

Allez demander à la jeunesse libanaise démocrate ce qu’elle en pense de vos « résistants » !

Et les Palestiniens au Liban, parqués dans des camps, traqués, interdits de certains métiers, vous croyez qu’ils vont continuer longtemps à y croire, à vos « vrais résistants » ?

Quant à la « Vraie résistance » palestinienne à laquelle vous accordez une belle Capitale, mein Herr, si vous voulez parler de la suite dynastique de Yasser Arafat, allez donc en compter ailleurs qu’à moi. Pas pire corrompu que ce vieux renard. Et les opposants, aujourd’hui encore, en taule, quand ce n’est pas exécutés !

Le jour où les révoltes arabes se retourneront contre ceux-là aussi, vous en ferez une drôle de tête, Jaja.
D’ailleurs, c’est déjà arrivé dans un camp de Palestiniens de Syrie : les habitants se sont jetés sur votre « résistance ».
Nul doute que les « sionistes » en seront encore accusés.

Par xray (xxx.xxx.xxx.248) 19 août 18:06

 


EUROPE  
Permis de tuer : Mais qu’en font-ils de tous ces vieux ? 
(La liste Charlton)
http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/09/qu-en-font-ils-de-tous-ces-vieux.html 
Par OMAR (xxx.xxx.xxx.78) 19 août 18:20 donateur-d876a dans SYRIE

Omar 33

Provola : »L’Europe s’occupe de sa dette et deux avions contre Kadahafi…
 
Il faut aussi ajouter ce problème techniquE qui fait que Sarko ne peut pas intervenir en Syrie :

En effet, il n’y a pas assez de vent pour pousser le porte-avions « C. de Gaulle » jusqu’aux cotes syriennes…

Alors, Otan emporte le vent…

Par loire42 (xxx.xxx.xxx.171) 19 août 19:26 loire42

Vision assez bisounours de la vie.

Qu il se demerdent entre eux, pas mes ognions. Ca me fatigue de jouer les néocolonisateurs. Nous n avons pas a expliquer a ses gens comment ils doivent vivre.

Si l auteur est si triste du sort des civils, il peut aller payer de sa personne pour les sauvés. Mais je pense que l indignation de salon sied mieux a son temperament, envoyer de jeunes se faire trouer par contre ne le dérangerai pas. L armée Française a autre choses a foutre …

Même choses pour les  » refugier » de Lampedussa, 2000 arrivés la fin de semaine derniere, si vous voulez vous en occuper a vos frais, tres bien. Moi j ai assez donner BASTA, j ai plus rien, sauf ma rage …..

Par Gerard Lucon (xxx.xxx.xxx.32) 19 août 21:07 Gerard Lucon

et pendant que les couillons pensent a la Syrie .. l’OTAN et les milices islamistes tuent des civils lybiens, et 250.000 refugies lybien croupissent dans des camps en Tunisie … puisque l’Europe veut bien les bombarder mais pas les accueillir …

Par Cosmic Dancer (xxx.xxx.xxx.39) 19 août 21:23 Cosmic Dancer

Les « couillons » qui pensent à la Syrie, notamment les familles exilées des victimes de la répression, vous remercient, Lucon.

Par LE CHAT (xxx.xxx.xxx.189) 19 août 21:52 LE CHAT

@cosmic dancer

combien d’exilés libyens le richissime BHL a t il recueilli chez lui à ses frais ?

 

Publié dans ASIE, SYRIE | Pas de Commentaire »

LES ENFANTS SACRIFIÉS

Posté par provola le 18 août 2011

           LES ENFANTS SACRIFIÉS  dans ESCLAVAGE DES ENFANTS       dans LES BOITES AU PILORI       dans MONDE   

 

                           Des traces de radioactivité ont été détectées dans la glande thyroïde d’enfants examinés vivant dans des communes situées à proximité de la centrale de Fukushima, 45% des enfants contrôlés présentent des taux de radioactivité anormaux, ce taux de radioactivité n’étant apparemment pas alarmant. 

«La position officielle du gouvernement est qu’aucun des enfants testés n’a montré des niveaux problématiques de contamination radioactive», a déclaré un fonctionnaire responsable à l’AFP, en souhaitant conserver l’anonymat.

Pourquoi dons se soucier si les autorités nous rassurent si gentiment ?

En Bretagne maintenant, d’après les mesures effectuées ce mardi après-midi par l’Agence régionale de la santé, les algues vertes, qui se sont déposées depuis vendredi dernier sur la plage de la Petite Vallée jusqu’à la pointe de Chemoulin, ne présentent aucun danger. Bertrand Révolte, directeur général de la mairie est confiant : « Au vu des résultats, il n’y a pas de raison de laisser les plages fermées plus longtemps ». Cette partie du littoral nazairien rouvrira dès jeudi. Un nettoyage complet du site sera effectué mercredi « plus par souci de confort pour les usagers que par sécurité sanitaire », explique l’élu.

On voit bien qu’il est impératif de ne pas alarmer la population touristique en ces jours de grand rush. la Ministre de l’écologie NKM elle-même n’avait-elle pas prévenu la semaine dernière de la dangerosité de ces algues vertes ? il semble qu’on se soucie plus en Bretagne du tiroir-caisse des commerçants locaux que de la santé des enfants sur des plages poubelles. 

Soupçonné de travail forcé, Zara, la grande marque de prêt-à-porter est sous haute surveillance au Brésil, 52 Boliviens dont des enfants qui travaillaient au noir dans des conditions insalubres ont été découverts dans les ateliers de la marque espagnole à Americana, à 130 km de Sao Paulo, au mois de mai dernier. Pendant l’enquête du parquet, « des vêtements de la marque Zara ont été confisqués », a souligné le porte-parole, en précisant que le groupe sous-traitait les services de l’entreprise brésilienne Rhodes, qui à son tour « sous-traitait plusieurs ateliers clandestins » de couture. 

« Les Boliviens travaillaient 14 heures par jour en moyenne dans des conditions dégradantes », a-t-il précisé. A l’étage du dessus, se trouvaient les logements des travailleurs où les conditions d’hygiène étaient très précaires. Deux autres ateliers qui confectionnaient des vêtements Zara ont été découverts dans la mégalopole brésilienne.

Plus prêt de nous, un trafic de jeunes enfants existe entre le Nigéria et l’Italie. Chaque année, environ 6000 d’entre eux sont destinés à l’adoption illégale ou à la prostitution dans la botte, le tout représente un chiffre d’affaires de 228 millions de dollars. La banque Western Union qui possède la plus importante part de marché au Nigéria et qui possède un contrat d’exclusivité avec la First Banck of Nigeria est le principal vecteur des transferts de fond et du blanchiment d’argent du trafic d’enfants. 

Cet argent sale est réinvesti à Benin City et alimente la bulle du business immobilier.

 

Publié dans ESCLAVAGE DES ENFANTS, LES BOITES AU PILORI, MONDE | Pas de Commentaire »

PERMIS DE TUER

Posté par provola le 17 août 2011

PERMIS DE TUER dans ASIE dans SYRIE

Syrie

                    En Syrie l’indicible est roi, plus que le roi, la mort est à chaque coin de rue, pour qui ne veut pas se taire. Lattaquié la ville portuaire est assiégée par l’armée et la proie des sbires de Bachar El Assad. Les colonnes de fumée sont aussi celles de nos médias fiévreux, peu enclins à dénoncer les exactions des protecteurs de l’ordre supérieur mondial.

Des milliers de morts sont le tribu de notre indifférence, notre honte, la traduction du mépris onusien, combien en faudra-t-il encore pour éveiller ce corps insensible ?

Qui ne dit mot consent, comment interpréter autrement le mutisme, l’immobilisme de l’ONU ? La Syrie ne menace nullement les puits de pétrole, elle sert d’alibi en or à Israël, le pouvoir est armé par Poutine et ne coute pas un sou à l’occident. Tout baigne en Syrie, ce ne sont pas quelques révoltés en guenilles qui vont jeter le trouble dans ce jeu sordide des équilibres discrets.

Tant que la vague révolutionnaire dans les pays arabes ne touchait ni les intérêts pétroliers, ni la primauté militaire israëlienne dans la région, les démocraties avaient beau jeu de scander leur solidarité toute relative à la face du monde, maintenant qu’il s’agit de bouleverser le puzzle des alliances économico-militaires, il n’y a bien sûr plus personne.

Israël gesticule, dansant la samba sur la frontière, montrant ses gros bras, malheur aux insurgés qui risquent de lui enlever le meilleur alibi. Car la Syrie est avec l’Iran l’atout maître de la propagande, l’ennemi juré, l’ennemi exposé, montré du doigt, utilisé pour justifier toutes les exactions, les rétorsions sur Gaza, l’occupation du plateau du Golan, la poursuite de la colonisation, la politique de sur-armement, l’alliance divine avec l’Oncle Sam, la Syrie est un vernis de honte qui protège les intérêts du complexe militaro-juif, les débordements sionistes. 

Si la Syrie totalitaire de Bachar El Assad disparaissait, comment Israël pourrait-il continuer de brandir une menace devenue inexistante ? 

L’Europe engluée dans les sables de Lybie et dans les enterrements diplomatiques de première classe regarde ailleurs, indifférente. L’Europe s’occupe de sa dette et deux avions contre Kadahafi sont un effort de trop, l’Afghanistan une punition pour des budgets exangues.

Et puis l’Europe regarde s’échouer les réfugiés de Lampedusa, alors vous pensez, El Assad peut bien torturer, trucider, éliminer en paix, sous la haute protection de la Russie et pourquoi pas des USA, d’Israël et de l’Europe.

Publié dans ASIE, SYRIE | 1 Commentaire »

UNE LAME ACÉRÉE

Posté par provola le 15 août 2011

                         Je reviens remonté comme une pendule en retard, une lame acérée entre les dents, à découper les foutages de gueule, frais comme une vieille carpe, et heureux de repasser dans cette forêt en friche, comme un Rousseau quelconque qui voudrait abattre tous les moulins à vents. Avec ses marronniers qui crèvent, ses motos qui crossent, ses avions qui crachent, le bois ressemble plus à une déchetterie qu’à un budget d’austérité, les De Funès sont une race en voie de consolidation et l’attaque de leurs larves une guerre en devenir.    

Les mots manquent encore d’ordre, à force de vouloir coincer la bulle, un doux bordel s’est gentiment installé dans les recoins et les entrelacs du cortex, je n’ai pas pensé à vous, pas même à la panique des marchés, pas même aux feux qui ont continué de ravager le sud de l’Europe, pas même à la famine dans la corne de l’Afrique, pas même à Fukushima, pas même aux élections qui vont nous bouffer les prochains mois, j’étais tout simplement interdit de désastre et obligé d’être heureux.

Par certains cotés le bonheur est bien triste, comme une anesthésie générale qu’on voudrait totale et définitive, sur une plage insensible qu’on dit bronzée d’office, comme une sardine montrant son ventre aux estivants luisants. Trois semaines suffisent à éponger la sueur du dedans, le bonheur n’est pas d’oublier le malheur des autres, aussi je repars fringant a l’assaut des cons pollueurs qui jour après jour deviennent plus nombreux.  

La priorité est à nouveau de vous remercier, ce blog vient en effet de franchir aujourd’hui la barre respectable des 100 000 visites (101 340 pour la vérité, mais comme 1340 visites sont des spams publicitaires je ne vais tout de même pas les comptabiliser dans les statistiques )    

100 000 ce n’est pas l’ Amérique, mais c’est bon pour le moral du rédacteur qui parfois se sent bien seul face à sa copie blanche, dans sa grotte vide. Alors 100 000 valent bien un verre de mousseux, pas de Champagne qui fait plus payer son étiquette que sa qualité.    

 UNE LAME ACÉRÉE dans MESSAGES AUX LECTEURS

N’oubliez pas de ne pas prendre le volant après avoir quitté ce blog.

 

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement