FLAMANVILLE, LE SCANDALE INFINI

Posté par provola le 22 juillet 2011

                     EDF, dans l’indifférence générale vient d’annoncer que la fameuse vitrine nucléaire de la France, l’EPR de Flamanville va voir sa construction prendre un retard de 2 ans, une paille. Son prix également a subit une légère inflation de 100%, passant de 3 milliards d’euros à 6 milliards d’euros jusqu’à ce qu’on nous annonce, dans deux ans que le coût définitif se situera plutôt aux alentours de 10 milliards. Mais qui s’en préoccupe réellement ? Le nucléaire est un mythe, il fait partie du fameux consensus national, comme la bombe nucléaire, l’armée, dans ces domaines, pas de discussion possible, tout le monde est d’accord parcequ’on ne demande l’avis de personne.  

«Nous sommes confrontés à des exigences exceptionnelles sur ce grand chantier et nous avons dû reconstituer un tissu industriel adapté nous permettant de mener ce projet ambitieux», expliquent également Hervé Machenaud, directeur exécutif groupe en charge de la production et de l’ingénierie d’EDF et Philippe Bonnave, directeur général délégué de Bouygues Construction, qui pilote le génie civil sur le chantier. Bouygues avait prévu 4 millions d’heures de travail pour la partie génie civil, ils en sont a 15 millions.

On voit tout le bénéfice que peut tirer un groupe comme Bouygues qui facture chaque pet de travers de l’Etat qui lui-même voyage en plein brouillard depuis qu’une certaine centrale à Fukushima est venu dérégler le jeu subtil des incertitudes tecnniques et des connivences industrielles.

Une Réponse à “FLAMANVILLE, LE SCANDALE INFINI”

  1. Fyd dit :

    Le souci avec l’EPR, c’est que nous ne savons plus construire de centrale, nous avons pratiquement 30 ans de vide. Toutes les entreprises on fermé ou ont été liquidées, celle qui reste on vu les concepteur aller à la retraite, juste une idée, faites un sondages sur le nombre de retraités qui ont été rappelé par les entreprises travaillant sur l’EPR, vous verrez, c’est hallucinant.
    Nos charmantes têtes blondes qui sortent d’écoles ne leur arriveront jamais à la cheville. En discutant avec des « vieux ingé », la plupart sont désolé de voir le niveau actuel des examens. Si les élèves d’aujourd’hui devaient passer leur diplômes il y a 15 ans, aucun aurait la moyenne…

    Il est vrai, maintenant on les forment au MANAGMENT, et c’est d’ailleurs pour cela que tous les projets « important » prennent systématiquement du retard ou dépassent les budgets, généralement les 2. Il est beau le managment. Vous avez beau être le meilleur manager du monde, si vous n’avez pas les compétences, vous ne faites rien. Certains diront qui faut les chercher sur le marché, comme si tout pouvait se trouver en payant. Il n’y a plus de compétences, vous pourrez avoir tout l’or du monde, il n’y aura pas plus de compétence sur le marché.
    C’est tout de même ahurissant de constater chez des personnes dont la tête est sensée être bien faite, cette idée que tout se trouve et s’achète si on y met le prix.

    Utopie de nos surdiplômés, de nos futures dirigeant.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement