MÉTHANE: L’ALARME OUBLIÉE

Posté par provola le 13 juin 2011

 

 MÉTHANE: L'ALARME OUBLIÉE dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE 250px-Methane-2009Taux de méthane à la limite supérieure de la troposphère.

                              Le Méthane, un ennemi oublié, sans odeur, sans en avoir l’air, s’installe, qui n’est pas près de disparaître. Il est là pour nous détruire, pas pour du tourisme. Son potentiel de réchauffement global est 23 supérieur à celui du CO2. (56 fois si l’on considère une période de 20 ans). L’Organisation météo mondiale, Wmo, indique que sa concentration dans l’atmosphère a augmenté de 158% par rapport à la période pré-industrielle, alors que celle du CO2 a augmenté dans le même temps de 38%.

Bien qu’il ne soit présent qu’en petite mesure par rapport au CO2, (concentration de 1,8 partie par million, au lieu de 390 ppm il est responsable de 18% de l’effet de serre provoqué par les activités humaines.  

CO2Balance, une société travaillant à l’élimination des gaz à effet de serre à travers la réduction du méthane issu des décharges européennes indique que par exemple , en Italie, les décharges sont responsables de 30% des émissions de méthane issues d’activités industrielles , en termes absolus , cela correspond à une production de 11 millions de tonnes de CO2, la même quantité que ce que produit tout le parc automobile de la région de la capitale. Les lois européennes exigent des états qu’ils stoppent la pollution issue des décharges mais la réalité affiche un manque de volonté politique.

Notre indéfectible gourmandise pour le steak provoque 37% de la production totale de méthane d’origine humaine, en effet la digestion de nos ruminants est un drame pour le climat. On peut imaginer ce qui se passera lorsque tous les Indiens et les Chinois auront un abonnement chez McDo.

Le plus gros problème en réalité, le plus menaçant à court terme est l’effet de feedback, le réchauffement climatique plus accentué aux latitudes élevées provoque la fonte du permafrost, le terrain gelé des pôles, ce qui libère des quantités toujours plus importante de méthane emprisonné depuis des millénaires, ce phénomène faisant entrer le climat dans une spirale infernale. 

Voilà l’une des bombes à retardement dont le déclenchement a déjà commencé, au lieu de nous préoccuper de protéger le patrimoine de nos riches, penchons nous plutôt sur le meilleur moyen de retarder l’échéance climatique.

Ci-dessous, le classement des principaux gaz à effet de serre, à noter l’importance des HFC, les gaz utilisés dans la chaîne du froid qui ont substitué les CFC, et qui vont finir de nous passer au grille-pain. Les CFC ont été normalement bannis (trou de la couche d’ozone), mais les HFC (sans chlore) sont utilisés en grande quantité et leur effet en tant que gaz à effet de serre est aussi catstrophique, des milliers de fois supérieurs au CO2 et au méthane.

De plus le protoxyde d’azote est également libéré en grande quantité par le permafrost mais lui attaque l’ozone au même titre que les CFC, on le voit la tenaille se resserre sur nos illusions de grandeur, le dérèglement climatique est un jeu à un coup où l’on ne sait qui gagne à la fin.  

Voici la liste des Gaz Effet de Serre les plus communs :

  • Dioxyde de carbone ( CO2 ) : 1
  • Vapeur d’eau ( H2O ) : 8
  • Méthane ( CH4 ) : 23
  • Protoxyde d’azote ( N2O ) : 296
  • Chlorofluorocarbures (CFC ou CnFmClp ) : 4600 à 14000
  • Hydrofluorocarbures (HFC ou CnHmFp ) : 12 à 12000
  • Perfluorocarbures (PFC ou CnF2n+2 ) : 5700 à 11900
  • Hexafluorure de soufre ( SF6 ) : 22200
  •  

    Rappel de l’article: « droit de péter », car il ne suffit plus d’aligner des chiffres encore faut-il expliquer pourquoi:

    « DROIT DE PETER »  

    Il parait établi que le réchauffement climatique global dépend de l’activité humaine et en gros de sa formidable ténacité à vouloir retransformer en un siècle le gaz carbonique que la nature a patiemment changé en oxygène au cours des milliards d’années qui nous ont précédés. Reste aux experts mondiaux à trouver la solution pour éviter que les mutations atmosphériques ne rendent la vie sur Terre un tantinet plus compliquée.

    Le tableau est clair , le monde occidental représentant environ 1/5 de la population a craché durant  sa domination  industrielle   suffisemment de gaz à effets de serre qu’il n’en faut pour empêcher les autres pays désireux de rejoindre le club des pollueurs en  imitant les tagers  géants.

    La planète souffre , on sort les calculettes , les Etats Unis envoient 10 Milliards de tonnes équivalent carbone par an dans l’atmosphère , Obama s’engage à réduire de 4,6% en 20 ans ses émissions de gaz à effet de serre .

    L’Europe à 27 qui dégage 5,6 Milliards de Tonnes  s’engage à une réduction de  20% sur 20 ans

    La Chine qui produit 6 Milliards de  Tonnes équivalent carbone ne veut prendre aucun  engagement et demande une réduction de 40% aux pays industrialisés du nord.

    Voyons la situation par tête de pipe:

    Un Chinois produit 4 Tonnes de GES/an , un Européen 10,5 Tonnes ( avec des disparités de 1à 3 entre les pays), un Etats-Unien 23,4 Tonnes .

    Réduire de 4,6 % les émissions pour les Etats-Unis est une douce plaisanterie de la Maison Blanche autant demander à ce que chaque fumeur Californien éteigne son mégot de cigarette avant d’attaquer le filtre . 

    Copenhage va ressembler à une grand messe de dupes , on va s’y échanger des centrales à charbon avec des taxes carbone , au final on prendra des décisions qui n’auront que l’avantage d’avoir été prises.

    On est au coeur de ce blog , sa raison d’être , il n’est pas d’autre question que le partage du bordel qu’on a sciemment commis tout au long de ces trois dernières générations du coté des nantis de ce monde.  

    On ne s’en sortira pas sans couper des têtes, des têtes de bougies. Kyoto , Copenhague, mettez les conférences ou’ vous voudrez, faites en autant que le coeur vous en dit, toute cette mascarade ressemble à du replâtrage évitant de parler du vrai problème, ou comment guérir un malade qui n’en n’a pas envie.

    Le souci n’est pas de réduire la consommation des moteurs, renforcer l’isolation des habitations, faire des TGV plutôt que des autoroutes, mettre des taxes carbone pour régler les déficits de la sécu, planter 3 arbres dans les cités .

    Quand on veut augmenter la vitesse des tgv à 380 plutôt qu’à 320 c’est tout le système d’orientation des neurones qui est tordu, c’est l’unité de compte des riches qui pèse sur les deux plateaux de la balance de l’équité mondiale.

    Appeler ça de l’écologie est une mystification au mieux, un dévoiement du bon sens, un stratagème de l’économie de marché au pire.

    Je revendique le droit pour les délaissés du droit à polluer de foutre le bordel sur un quad en plein désert du Ténéré, d’user du jet ski pour effrayer les dauphins, de changer de portable tous les six mois , de bouffer du hamburger matin midi et soir , de faire l’Espagne et le Mexique durant les mêmes vacances.

    Je donne un ticket à chaque Bengali pour lui permettre de raser la flore des Everglades en Floride pour rouler en éco-carburant made in USA.

    J’invite chaque Brésilien à venir se marier à Las Végas.

    J’estime qu’une piscine serait une baignoire ad-oc pour chaque foyer Mandchou.      

     

    Laisser un commentaire

     

    Commission du Développement... |
    MoDem Mulhouse |
    L'Atelier Radical |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
    | Parti Ouvrier Indépendant :...
    | Vivre Villerupt Autrement