ATHÈNES: OPÉRATION DÉBARRAS

Posté par provola le 28 mai 2011

                Il doit bien rester dans les soutes de l’Acropole, le vaisseau amiral, dans la vasque du Pirée, quelques bibelots, quelques chandeliers dorés, quelques porte-clés qui pourront être revendus aux enchères pour combler le déficit du budget de l’État et de manière subsidiaire pour calmer l’angoise des marchés financiers, des créanciers de la Grèce. Ces créanciers qui se trouvent être quelques fortunés actionnaires de banques allemandes et françaises qui verraient d’un mauvais oeil la première faillite d’une nation à l’image de ce qui existe pour les entreprises privées.  

Les banquiers du nord se font donc un souci monstre sur la capacité de la Grèce à rembourser à terme une dette en réalité totalement insupportable. Car le noeud  de l’affaire se situe dans cette incroyable contradiction qui existe à vouloir demander à un débiteur exsangue de rembourser en lui administrant du venin pur, des taux d’intérêts impossibles à tenir.

Tout le monde est conscient de cette contradiction, mais il ne faut pas le dire officiellement. Alors on fait mine de croire que la Grèce va finalement rembourser, comme le Portugal va rembourser, comme l’Italie va rembourser, comme les États-unis vont rembourser. Comme dans un jeu de domino, c’est la chute du premier qui conditionne toute l’hécatombe.

En fait la cure d’austérité engagée depuis deux ans en Grèce a évidemment empiré la situation au lieu de l’améliorer, le pays qui n’allait déjà pas si bien est carrément rentré dans le mur et la population n’est pas prête à continuer de subir cette simagrée. 

La fièvre imposée est un vaccin contaminé, une coupe claire dans les dépenses de l’état, une baisse des effectifs dans la fonction publique, une baisse des prestations sociales, ce qui a inévitablement mené le pays dans la spirale infernale de la récession, ce qui a produit une explosion du chômage, un appauvrissement généralisé accompagné de moindres recettes fiscales. Ce qui a grevé sur les comptes publics et conduit à cet état végétatif, cette banqueroute.

Tout cela n’a surtout pas calmé les velléités de la BCE qui souhaite insister et même durcir ce régime amaigrissant, cette fumisterie, qui ressemble de plus en plus à une anémie programmée. 

On a trouvé pour ce faire, la méthode miracle: les soldes. Pour se désendetter, il faut solder. Voilà, la Grèce doit vendre tout ce qui reste , les téléphones, les plages, les murs, l’Acropole, et pourquoi pas, après tout, il aura bien un Bill Gates pour se farcir une vieille dame. Il y en a beaucoup en Grèce des temples, et des arênes et d’anciens trésors, pour les économistes européens, cela a encore de la valeur, et il faut vendre pour que les banquiers du nord, les usuriers de la BCE, qui se sont goinfrés durant trente ans sur le dos des Grecs puissent encore s’empiffrer grâce à des taux d’intérêts prohibitifs.

La désertification industrielle, la dynamique économique alimentée par la dette ont fait tourner les usines du nord et enrichi les banques allemandes et françaises. Tout comme les foyers frappés de sur-endettement sont les pourvoyeurs des usuriers, les meilleurs clients en définitive. Et c’est eux qui sont punis, les parias, les pauvres, qui n’ont que le droit d’enrichir les riches, car les pauvres sont punis d’avoir trop rapporté, d’avoir trop mordu à l’hameçon de la consommation, dans des magasins Carrefour, Intermarché, Auchan, Metro ou Lidl, leaders désormais en Hellénie, appartenant aux familles des grands pays, ceux qui ont le droit de s’enrichir. 

On le voit ce cercle vicieux a avant tout bénéficié au nord et cette ferraille pèse surtout sur les épaules des pays du sud qu’on appelle avec un brin de mépris les pays du « club méditerranée ».

On appelle cela l’ »Union »européenne, avec ce sobriquet (union) impropre dorénavant, cette Europe qui devrait au contraire de ce qui se fait, (c’est ce qu’on nous a vendu) protéger les plus faibles, pas les écraser. Et il y a les faibles du sud, et les faibles du nord, qu’on protège, ceux-ci, en exigeant pas qu’ils harmonisent la fiscalité des entreprises sur celle des autres pays membres. (Cas de l’Irlande qui grâce à des taux réduits d’impôts sur les sociétés attire les capitaux au détriment des autres états.) 

Cet avantage là, on ne l’accorde pas à la Grèce qui a le droit d’acheter des BMW à crédit, en empruntant à une banque, grecque, qui appartient à une banque allemande. Et puis après avoir vendu des BMW à gogo, on explique que les Grecs ne foutent rien, qu’ils l’ont bien cherché, et qu’avec de tels salaires, on ne roule pas en BMW.   

Une Réponse à “ATHÈNES: OPÉRATION DÉBARRAS”

  1. Philippe "Objecteur de Croissance" dit :

    A propos de la décision de l’Allemagne de se retirer du nucléaire, qu’il faut saluer, vous savez pourquoi Angéla Merkel a pris cette décision :

    Parce que son parti a perdu les élections dans le Land du Bade Wurtemberg.

    Ici si vous leur faites sentir qu’avec une sortie du nucléaire, ils seront réélus plus facilement, ils vont sauter dedans à pieds joints.

    Alors soyons convaincants et faisons leur sentir le boulet des « indignés »

    Et vous avez François FILLON, qui la gueule enfarinée vient vous dire à la télé, dans le blanc des yeux, la France n’a pas fait ce choix…
    C’est qui la France?, c’est nous

    Quel choix, ça n’a jamais été un choix, c’est une décision prise par les politiques, sous l’influence du lobby des « nucléopathes », tous issus des « usines à décérébrées », j’ai cité l’école des -mines de Paris- (pour la contrepèterie) ou d’Alès.

    Personne parmi le personnel politique depuis la sortie de la guerre, n’a interrogé les Français après un débat loyal et constructif.

    Tous ces grands partis de gauche ou de droite sont alimentés par les « donations » ou « participations » générées par le pillage de nos biens et de notre travail par les grands groupes type Areva , Axa, Saint Gobain ……et je ne suis pas exhaustif .

    Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais lorsqu’une affaire « juridico-politico-affairiste » devient un peu sensible, on l’a fait absorber par une autre structure, voir Affaire ELF, voir affaire Crédit Lyonnais, devenue LCL et rachetée (pour la partie active -ayant de la valeur) par le Crédit agricole, tous le passif (l’argent dû à des tiers pour cause de mauvaise gestion) il est mis dans une société de « Fonds pourris » (société de défaisance) qui sera remboursée par le citoyen de base que nous sommes.( j’ai déjà eu l’occasion d’en parler sur cet excellent site qui veut bien accueillir mes indignations, mes révoltes, mes cauchemars)…..

    Plusieurs études très sérieuses (je les ai décortiquées à la loupe) démontrent que la sortie du nucléaire est faisable en 10 ans, mais qu’en plus elles sont indispensables, les comptes rendus concernant Fukushima sont plus qu’alarmants.
    Des Ingénieurs de l’AIEA sont sur place, pour évaluer les risques.
    Les mêmes qui ont refusé de fournir à la CRIIRAD les chiffres des principaux radionucléides contenus dans le nuage radio-actif passé au dessus de la France, il y a un réseau de sentinelles sous formes de bouées (payées par les citoyens) en mer qui donnent les principaux indices des différents isotopes.
    Aussi convaincant que le rapport d’Anne Lauvergeon à son retour du Japon, et c’est une litote de le présenter ainsi…

    Je prépare un gros dossier sur les risques nucléaires, et sur les prévisions du Club de Rome, de 1972, dont on voit aujourd’hui que les prévisions sont conformes à ce que nous voyons autour de nous dans le monde.

    Le « Printemps Arabe » une tentative verbale fallacieuse pour que les politiques se réapproprient cette révolution issue de la spéculation sur les matières premières agricoles, (blé, lait) entre autres, et qui fait que les mères de famille n’avaient plus de quoi nourrir leurs petits et leurs hommes.

    Là encore la démocratie n’existe pas, elle est confisquée, bafouée, par les grands marchands et les grands argentiers de notre monde qui spéculent et s’enrichissent sur notre dos, les citoyens de base.

    Tout ceci participe de « l’enfumage général » avec la complicité des politiques et des journalistes.

    A ce propos j’ai pu admirer ce soir la nullité de Marielle de Sarnez parlant à la télé de la sortie du nucléaire en France, elle ne connaît visiblement pas le dossier, dans le même esprit j’ai admiré Besson, Hamon, ils ne savent rien, ceux ne sont que des verbeux bavards, et qui s’imaginent que leur culot tient lieu de vérité, les journalistes qui devraient être leurs contradicteurs, ne connaissent pas plus leurs dossiers.
    Alors ils adoubent leurs verbiages creux, infondés, mensongers, qui ne reposent sur aucune réalité, ils citent des chiffres farfelus que personne n’est en mesure de contredire, pour essayer de nous prouver qu’ils servent et savent quelque chose.

    Français réveillez vous,
    sortez du niveau 0 de la culture en regardant « Joséphine Ange Gardien », (7 millions) (affligeant)

    A part vivre très bien sur le dos de notre travail, ils n’ont aucune justification, boutons les hors de nos yeux et de nos oreilles.

    Cordialement à tous les « Indignés du monde entier » anti-goinfres

    Philippe « objecteur de croissance « 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement