• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 26 mai 2011

LE MENU DU G8

Posté par provola le 26 mai 2011

 LE MENU DU G8 dans CHERCHEZ L'ERREUR

             Le généreux menu du restaurant le Ciro’s de Deauville offre oeuf mayo, moules marinière, poêlon du pêcheur,
 

Rappel: Ce sommet est destiné à préparer la présidence française du G20 le 12 novembre à l’issue du sommet de Séoul, et celle du G8 le 1er janvier, qui seront dédiés à la préparation des prochains rendez-vous.

La plage sera interdite le soir pendant le dîner des chefs d’Etat au restaurant le Ciro’s.(restaurant choisi par le President Français qui le connaît bien). Et jusqu’au Centre International de Deauville le mardi de 11h à 13h.

12 h 45, accueil par Carla Bruni-Sarkozy des conjoints des chefs de délégations, photographie de famille, déjeuner de travail. 14 h 30, rencontre avec des producteurs normands (villa Strassburger).

Obama se rend à pied au « dîner de travail »

Carla montre son ventre, elle porte une robe blanche.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

Et pendant ce temps là au Japon…..(Merci Philippe)

Posté par provola le 26 mai 2011

L’actualité plus ou moins sordide a largement occulté Fukushima, Tepco pénètre progressivement dans les installations du réacteur n° 1

Les opérateurs de la centrale ont pu constater que l’enceinte de confinement du réacteur n° 1 n’est pas étanche.
Grâce à l’installation de capteurs de niveau d’eau (le 12 mai) ils ont réalisé que le liquide de refroidissement dans cette cuve n’avait pas été suffisant pour refroidir le cœur.

L’essentiel du combustible a fusionné, sans doute les premiers jours après l’accident du 11 mars.
Concrètement cela signifie  que les barres de combustibles se sont cassées et ont fait fondre les gaines pour se transformer en un magma d’environ 2000 degrés.

Cette lave hautement radioactive, appelée « CORIUM » a alors coulé au fond de la cuve en acier entourant le réacteur qui a perdu son étanchéité .

Un début de scénario catastrophe qui avait été enclenché sur les réacteurs n°2 et 3.

Le risque serait que le magma coule sur l’enceinte de confinement (un énorme coffrage en béton de sept mètres d’épaisseur) et la perce pour se répandre dans l’environnement.

Mais sur le réacteur n°  1 , la température raisonnable de la cuve semble indiquer qu’il y encore de l’eau au fond , capable de refroidir un peu le magma.(sujet à caution) si on lit bien le début de cet article.

Selon l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire français (IRSN) -le même qui refuse de transmettre ses chiffres à la CRIIAD- , les nouvelles constatations sur ce réacteur ne doivent pas être surinterprétées :

La situation est grave, mais pas plus qu’auparavant, souligne son directeur de la sûreté des installations, Thierry Charles, (certainement parent avec un certain « Pinocchio ») :
 » le simple fait de constater que la cuve n’est pas étanche , ne change rien en termes de risques ».

Sur les trois réacteurs, « personne ne peut dire si le « corium » a passé le béton, insiste le spécialiste. (le même qu’un certain Pellerin qui a sévit en avril et mai 1986 au pont de détourner dans son imagination le nuage au delà  des frontières française).

Tepco s’emploie d’ailleurs à prévenir une éventuelle explosion liée au dégagement d’hydrogène produit par le « CORIUM » potentiel ( le potentiel est en contradiction avec ce qui est écrit au dessus)   au  contact du béton

Le problème de Tepco désormais consiste à gérer l’eau injectée avec des moyens de fortune pour refroidir les réacteurs.
Fortement radioactive, celle-ci fuit en dehors de l’enceinte de confinement, voire dans l’environnement et dans l’océan.

L’objectif du propriétaire est d’arriver à la pomper et à la décontaminer avant de la réinjecter dans les réacteurs.
Une sorte de circuit fermé de refroidissement de fortune.

Pour le mettre en place TEPCO s’appuie sur une technologie de décontamination d’AREVA, qui devrait être opérationnelle dans les prochaines semaines (en attendant ça chauffe?????).
Ce n’est qu’une fois le refroidissement assuré de façon permanente que les équipes d’intervention pourront commencer à récupérer le combustible ( ou le « CORIUM ») des six réacteurs ainsi que le contenu des piscines de stockage .
Des opérations qui devraient prendre une dizaine d’années.

En attendant, une vingtaine d’experts de l’Agence Internationale de l’Energie Atomique (AIEA)sont attendus à Fukushima, fin mai début juin, pour une mission d’enquête.
Leur rapport sera remis lors de la conférence ministérielle prévue du 20 au 24 juin à Vienne au siège de l’AIEA.

A ceci je ferai deux remarques
- I – AREVA conduite par Me LAUVERGEON a conduit une délégation française  pour faire une estimation de la situation courant Avril, le rapport de retour était limpide, (en gros rien à dire , circulez il n’y a rien à voir)
- II – L’AIEA est l’autorité qui a refusé de transmettre les chiffres que la CRIIRAD réclamait au droit des citoyens qui financent.

Quel crédit peut-on apporter à tous ses dires ?????? Cela ressemble une fois de plus à une énorme séance « d’Enfumage »

Relevé sur l’Observatoire le 19/01/2011 , la rédaction.

Fusion des trois réacteurs à Fukushima : Les médias regardent ailleurs.

La situation est grave au Japon, mais les médias français l’ont oublié, TEPCO, l’opérateur de la centrale de Fukushima, l’a reconnu jeudi 12 mai : les cœurs des réacteurs  n° 1,2 et 3 de la centrale de Fukushima ont fondu.
Plus grave la cuve du réacteur n° 1 est trouée.
Auparavant il n’étai question que de « fusion partielle » des cœurs , et pas des fuites.

Des employés de TEPCO viennent de pénétrer dans les réacteurs n° 2 et  3 pour observer l’étendue des dégâts.
Les médias ont le regard tourné vers New-York et un appartement à 50.000 dollars par mois.
Excusez du peu………..

« Il va falloir s’abstenir de manger des poissons et crustacés du pacifique ».

Philippe « Objecteur de Croissance »

Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement