• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 5 mai 2011

LA STRATEGIE DE LA BONNE NOUVELLE

Posté par provola le 5 mai 2011

                       Tout va bien à Fukushima, des liquidateurs ont réussi à pénétrer près du réacteur n°1 , pour une durée de 10 mn, c’est la première fois depuis la catastrophe que des mécaniciens parviennent à se rapprocher du feu nucléaire. Quelques clichés ont sans doute été pris qui seront bientôt disponibles sur le web faute de photo du vrai faux Ben Laden.  

Durant des semaines, des mois, nous aurons ainsi droit à une communication au compte goutte, à une perfusion de soi-disant bonnes nouvelles, à une litanie d’anesthésies destinées à maintenir le degré d’alerte au niveau zéro. Non que la situation sur place se soit réellement améliorée, mais l’essentiel n’est pas là.

L’important réside dans la perception de l’opinion  publique, du profane abusé, de l’oisillon né de la première pluie radioactive, qui a du aller se poser sur une autre branche, aidée en cela par une curée médiatique, le bras armé du lobby nucléaire. 

Un fleuve d’eau hautement contaminée se déverse toujours dans la mer, la température au coeur des réacteurs mettra des mois , voir des années à baisser, des milliers de personnes ne reviendront jamais chez eux, mais peu importe, il suffit qu’on n’en  parle pas pour que le problème soit évacué, pour que l’action en bourse de TEPCO retrouve des couleurs.

Finalement, on voudrait nous faire entendre que la technologie nucléaire confrontée aux conditions extrêmes ne nous ayant pas tous anéantis, a ainsi prouvé son innocuité et que sont les quelques centaines de km2 contaminés à jamais ramenés aux immenses bénéfices de l’énergie propre ? Non, décidément, les craintes au lendemain de « l’incident » (source AREVA) de Fukushima, ne sont plus justifiées si le scénario du pire nous a aidés à y voir plus clair sur la réelle dangerosité du nucléaire. Face à ce type de raisonnement, on pourrait même se mettre à soupçonner la compagnie TEPCO d’être à l’origine du déclenchement du tremblement de terre sous-marin, dans le but de mettre à l’épreuve ses centrales. Tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort.

De la même manière que BP ressuscita du fond des océans après la marée noire du Golfe du Mexique, TEPCO pourrait renaître à l’explosion nucléaire, son cours de bourse, la seule mesure qui compte vraiment retrouvera des couleurs au fur et à mesure que tombera la pluie de « bonnes nouvelles », chaque fois que des progrés seront obtenus dans la reconquête des réacteurs, à chaque degrés de moins, à chaque pas de deux dans la guerre de tranchée des liquidateurs, à chaque mimique de la propagande.

A deux mois du désastre japonais, l’émotion évaporée, la fièvre médiatique calmée sur l’autel du business, le constat est que l’énergie nucléaire aura finalement traversé cette zone de turbulances sans encombres, seuls quelques dégats collatéraux auront affleuré sans véritables conséquences pour le sort du nucléaire sur la planète.

Seul le premier des écolos français, ou celui qui aspire à le devenir, s’est converti en anti-nucléaire convaincu, on se demande bien pourquoi…     

   

Publié dans ECOLOGIE, JAPON, MEDIAS | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement