TSUNAMI VERT

Posté par provola le 27 mars 2011

 

 Les militants des Verts laissent exploser leur joie, dimanche, à l'annonce des premiers résultats. 

                       Ce dimanche, le cataclysme électoral ne s’est pas produit en France, bien que le Front National ait encore gagné quelques points au niveau régional et que l’UMP ait poursuivi sa descente aux enfers. En dehors de quelques succès escomptés du PS, rien qui mérite le son des trompettes, rien de nouveau à l’horizon, des prochaines générations.

Non, l’enseignement de cette journée d’élections nous pouvons le trouver dans l’éclatante victoire du Parti Vert en Allemagne qui s’adjuge la majorité relative dans la riche région du Bade-Wurtemberg, le fief d’Angela Merkel. Avec 25% des voix, les écolos sont désormais en mesure de gouverner cette région grâce à une coalition avec les sociaux démocrates.

Quand une centrale japonaise sème la terreur, et la confusion électorale en Allemagne, elle ne fait dans l’hexagone qu’alimenter la défiance de l’opinion vis à vis d’un pouvoir évanescent. D’un coté la réaction atomique, l’allergie nucléaire, de l’autre, ici-bas, le racisme larvé, les vieilles solutions, le mouvement de bascule habituel, d’un parti pro-nucléaire vers un autre parti pro-nucléaire. D’un coté la marche en avant, le déclic collectif, de l’autre le désert des urnes, la grise mine et le réflexe nationaliste.  

D’un coté, le gouvernement range les centrales nucléaires au garage de l’histoire, en proposant un moratoire d’un an sur l’allongement de la vie des centrales, de l’autre on insiste sur la faisabilité de tests de résistance visant à conforter la solution du tout atomique. D’un coté le revirement en rase campagne, un parc de réacteurs en sursis, un pouvoir décontenancé, de l’autre l’évidente supercherie du lobby nucléaire. D’un coté des convictions fissurées, un crack électoral, de l’autre des arguments fallacieux au service de la propagande, un potentat sans véritable opposition, des élections en trompe l’oeil. 

D’un coté le sourire, de l’autre la grimace.

Les mauvaises nouvelles s’accumulent à Fukushima, l’IRSN déclare les premiers symptômes notables du panache radio-actif en provenance du Japon, cela ne constitue pas pour autant, chez nous un déclencheur à bulletins de votes, une raison de prendre en main notre propre destin. En Allemagne, une manif de 200 000 personnes en opposition au nucléaire débouche le jour suivant sur un élan populaire, une nouvelle vision d’avenir.

Ne gâchons pas notre plaisir, la bouffée d’air frais venant d’au-delà du Rhin n’est pas le nuage d’antan, de triste mémoire et nous conforte dans l’idée qu’il n’est pas loin le temps de la prise de conscience, le temps du raz de marée citoyen. En tous cas qu’il est possible.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement