UN TROISIEME REACTEUR NUCLEAIRE EN SURSIS

Posté par provola le 13 mars 2011

  • Citoyens, réveillez-vous ! Tombez là votre télé, et informez-vous, il va y avoir du sport dans les prochains jours et il ne sera pas dit que les lecteurs de Croissance NC manqueront d’infos.

  • Il y a des années que je vous conte mes angoisses, mes certitudes, mes doutes et l’histoire de l’irresponsable Croissance à tous crins, mais je ne pensais pas connaître un tel scénario si rapidement. Bien sur le séisme, bien sur le tsunami, mais me revient à l’esprit ma lettre au père Messmer ou j’exprimais mon scepticisme à propos de l’illusion du risque nucléaire zéro. Les centrales sont sures à 100 % disait-on à l’époque, en 1974, avant d’engager le programme du tout nucléaire. Avec le recul et les catastrophes de Three Miles Island et Tchernobyl comme plats de résistance, comment ne pas reconnaître que le pari était pour le moins risqué. Mais revenons à nos moutons, avant qu’ils ne soient tondus.  

  • 17h23 Une 3ème centrale en difficulté. Un problème est apparu dans le système de refroidissement du réacteur n°2 de la centrale nucléaire japonaise de Tokai.

  • Après les réacteurs 1 et 3 de la centrale de Fukushime, un autre risque important apparaît maintenant sur une centrale bien plus proche de Tokyo.

  •    
    UN TROISIEME REACTEUR NUCLEAIRE EN SURSIS  dans JAPON

  • La carte des centrales atomiques au Japon, toutes à risque sismique.

  • Une manif anti-nucléaire est en cours au Trocadero à Paris

  • 19h30: «Utiliser de l’eau de mer pour refroidir les réacteurs montre que l’on est déjà dans une situation de dernière chance»
    Le président de l’Observatoire du nucléaire, militant anti, se montre très pessimiste face à la situation de la centrale de Fukushima, «Le fait d’utiliser l’eau de mer montre que l’on est déjà dans une situation de dernière chance pour refroidir les réacteurs car les autres systèmes de refroidissement sont défaillants. Le séisme a pu faire bouger la tuyauterie, ce qui a pu causer une défaillance du système du refroidissement. Ensuite, c’est paradoxal mais la montée des eaux a pu bloquer certains système de refroidissement, notamment car des déchets ont pu boucher les systèmes de pompage.»
    Et l’évolution des opérations sur l’archipel ne le rassure pas vraiment. «On est dans une situation catastrophique. Si les réacteurs sont en fusion, ça peut durer des jours ou encore des semaines. Il y a peut-être déjà un nuage de Tchernobyl à l’intérieur et avec l’hydrogène qui se dégage, ça peut exploser à n’importe quel moment.»

  • 19h45: «La France va tirer les enseignements utiles des événements au Japon», affirme Fillon
    Le Premier ministre français Fillon a fait cette déclaration à l’issue d’une réunion interministérielle à Matignon en fin de journée. On espère qu’il se posera la question de savoir en combien de temps on peut en finir avec cette folie.

  • 20h10: «Ce qu’il se passe là-bas est très sérieux. A l’heure où nous parlons, les combustibles des réacteurs 1 et 3 de cette centrale sont toujours partiellement hors d’eau» , s’inquiète Philippe Jamet, commissaire de l’autorité de sûreté nucléaire française.

  • Laisser un commentaire

     

    Commission du Développement... |
    MoDem Mulhouse |
    L'Atelier Radical |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
    | Parti Ouvrier Indépendant :...
    | Vivre Villerupt Autrement