• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 5 mars 2011

LA PREMIERE CONNERIE DU RETRAITE

Posté par provola le 5 mars 2011

                            Claude Guéant pour sa première sortie en tant que Ministre de l’Intérieur se convertit en redresseur de torts… internationaux, personne ne lui a dit ce qu’englobe réellement sa mission:

 http://www.youtube.com/watch?v=S05fJRL_Y1Y (cliquer sur « ouvrir ce contenu dans une nouvelle fenêtre »)

« Nous ne sommes pas face à un raz de marée mais face à une poussée qui s’esquisse. » Ouf, les Tunisiens qui viennent de se payer une révolution ne sont pas considérés comme un tsunami par le pays de 1789, mais c’est pour bientôt. Les Italiens sont priés de faire le sale boulot et de garder leurs moutons noirs.

Pour le sbire de De Funès, l’Italie qui est le portier de service doit jouer le jeu de la solidarité européenne, elle doit retenir le flux de clandestins tunisiens ayant quitté leur pays depuis quelques semaines: «Nous souhaitons obtenir de nos amis italiens qu’ils jouent le jeu de la règle européenne. C’est la responsabilité du pays d’accueil. Nous leur demandons de retenir les personnes qui se présentent chez eux et qu’ils reprennent celles qui leur sont renvoyées», a déclaré M. Guéant lors d’un point presse à la préfecture des Alpes-Maritimes.

Bien entendu, la France comme l’Italie, en absence de décision au niveau communautaire s’arrangent  pour cacher la poussière sous le tapis. ¨Pour Guéant, il s’agit de montrer une espèce de condescendance de bon aloi vis à vis du pays voisin, en affichant une certaine fermeté de façade.

Guéant le parvenu, aux étages supérieurs de la République sans jamais avoir été élu, se comporte avec un autre pays comme avec un voisin de sa cage d’escalier, en claquant les portes et en augmentant le volume de la stéréo.

Guéant du haut de son ignorance d’énarque  n’a aucune idée de ce que l’éducation internationale, appelée diplomatie, veut dire, il a toujours donné à cirer ses chaussures à moins chanceux que lui, on ne lui a jamais dit que l’ Italie était autre chose qu’un chiffon à lustrer.  

A sa sortie de l’ENA, a 26 ans, Guéant devient directeur du cabinet du Préfet du Finistère, 3 ans plus tard , secrétaire général des affaires économiques de la Guadeloupe, puis conseiller technique au cabinet du Ministre de l’Intérieur.  

Puis il fait la connaissance de Pasqua et de De Funès et sa carrière prend une nouvelle envergure, à l’ombre des ailes des vautours. Le 18 janvier 2010, il fait valoir ses droits à la retraite (comme Juppé, Ministre des Affaires étrangères)mais il continue d’ arrondir sa pension dans les couloirs de l’Elysée.

Depuis l’élection de son mentor en 2007 il est le vrai premier Ministre, il reçoit à un an de la sortie du Clown, une distinction de plus sans avoir à passer lui-même par les urnes, il aura été toute sa vie un serviteur de la République autre façon polie de caractériser les profiteurs de la Nation. Prônant la compétition pour les autres, lui-même aura esquivé toutes les difficultés et les marches, il s’assied maintenant sur un siège trop grand pour lui, sa première sortie ressemble à un gag. Un gag berlusconien.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement