TCHERNOBYL, CIRCULEZ IL N’Y A RIEN A VOIR.

Posté par provola le 31 mars 2011

                     Circulez, il n’y a rien à voir. C’est le terrible constat que devront peut-être se faire les plaignants de Tchernobyl, les personnes qui victimes de l’accident nucléaire réclament depuis 25 ans qu’une reconnaissance officielle intervienne suite aux mensonges de l’État français lors de la catastrophe nucléaire de 1986. 

En France, 658 personnes ont déposé plainte contre le gouvernement français afin que celui-ci reconnaisse ses torts dans la gestion de la crise. Les malades reprochent notamment à l’Etat de ne pas avoir bien informé la population française. (le nuage s’est arrêté à la frontière). Les plaignants qui se sont constitués partie civile sont toujours en attente d’un procès. Un juge d’instruction parisien s’est saisi du dossier il y a dix ans.

Aujourd’hui, la Chambre d’Instruction de la Cour d’appel de Paris examine le dossier en vue de prononcer un non-lieu. Les victimes qui exigent que les fautes du gouvernement soient reconnus sont indignées.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

HERVE GAYMARD REELU PRESIDENT

Posté par provola le 31 mars 2011

                               L’affaire Gaymard concerne en 2005 le logement du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie français Hervé Gaymard. Elle est déclenchée par un article du Canard enchaîné paru le 15 février 2005 révélant que le ministre, son épouse Clara et leurs 8 enfants logent dans un duplex parisien de 600 m2payé 14 400 euros par mois par l’État. Et ce, alors même que l’appartement du boulevard Saint-Michel dont ils étaient propriétaires, qui semblait leur convenir notamment du point de vue de sa superficie, avait été mis en location pour leur procurer des revenus. Cette affaire aboutit à la démission de Hervé Gaymard de son poste de ministre dix jours plus tard, le 25 février 2005.

En septembre 2005, il verse à l’État français une somme de 58 894 euros en remboursement des frais engagés pour cet appartement comprenant notamment les deux mois de loyers payés (14 400 euros mensuels), le montant des travaux effectués (31 800 euros) et les frais d’emménagement. Le 19 septembre 2005, le quotidien Libération prend acte de ce remboursement en signalant qu’« hormis sa promesse, rien ne l’obligeait à rembourser. La location avait été avalisée par le directeur de cabinet de Jean-Pierre Raffarin et, du point de vue du droit, on peut même se demander à quel titre le Trésor public accepte son chèque ».

En 2008 il est élu Président du Conseil général de Savoie, aujourd’hui 31 mars 2011 il est à nouveau réélu Président du Conseil Général de Savoie, au bénéfice de l’âge. 

De deux choses l’une, où il est impossible en France de trouver des gens honnêtes pour diriger le pays, ou les électeurs sont des cons.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LA PORTE DE L’EUROPE AU BORD DE L’IMPLOSION

Posté par provola le 31 mars 2011

                                          

 Article accepté à la publication sur  LA PORTE DE L'EUROPE AU BORD DE L'IMPLOSION dans EUROPE icone_redacteur2

 

                                           Aussi démoniaque que Fukushima. On est au bord de l’Europe, à Lampedusa. Ici on est au bord de l’implosion, sur un morceau de terre qui rapetisse au fur et à mesure que l’on s’y entasse, et que l’Europe s’y ridiculise. Depuis que la coalition surveille le ciel de Lybie, une flotille d’embarcations de fortune s’en remet à la Suerte pour accoster sans dommages. 6200 réfugiés ont débarqué en quelques jours sur ce minuscule caillou au milieu de la mer Méditerranée, hier il n’y avait rien a manger pour 2000 d’entre eux. Tout le monde s’en fout, Guéant a déjà prévenu, il n’en veut pas, il souhaite que l’Italie s’en charge, on est en Italie, donc c’est à l’Italie de s’en charger. L’Italie ne veut pas voir, les malheureux s’entassent l’Allemagne regarde ailleurs, le Royaume-Uni n’est pas concerné, les pays du club Médierranée sont confrontés à leur dette insupportable.

Sur l’île on manque de tout, et de pain, de soins, de solution. On fait la queue pour une gamelle, on attend que là-haut on feigne enfin de s’intéresser au drame qui se joue ici.

L’Europe stigmatise l’Italie qui chercherait à renvoyer les arrivants, elle préfère ne pas pointer le doigt sur ses propres carences. Les habitants protestent, ils occupent la mairie pour se faire entendre, des navires sont prévus pour les prochains jours qui permettront de désengorger le centre d’accueil.

Un bateau avec 827 réfugiés à bord est en route pour Tarente où une forêt de tentes à été installée, d’autres villes vont acceillir les nouveaux arrivants, situées dans le sud du pays. Car au nord, dans les régions riches, on ne veut pas entendre parler de ces immigrants clandestins. Les pauvres eux peuvent bien s’en occuper, ils comprennent mieux la situation. La Ligue du nord, le parti raciste qui participe au gouvernement Berlusconi et qui gère les intérêts des contribuables du nord interdit l’arrivée massive des clandestins. 

Ces milliers d’hommes de 20 à 30 ans s’entassent sur la colline de la honte , la situation sanitaire est plus que précaire, diverses pathologies dont le diabète et Parkinson ne sont pas rares chez ces jeunes sans soins depuis des lustres. Pour le moment, aucune épidémie n’est à déplorer mais diverses maladies guettent et la chance ne va pas durer indéfiniment. On essaye avec les moyens du bord d’apporter deux repas par jours à tout le monde mais c’est de plus en plus difficile et il arrive toujours plus de monde la nuit qu’on arrive  à en faire repartir de jour vers les camps situés sur le continent. 

Le Président italien lui, au lieu de se rendre à Lampedusa est allé à Ellis Island, pour visiter le musée de l’immigration dans la baie de New York où arrivèrent les millions de Ritals (R de Refugee, ITAL pour Italien, ce qui donna R-ITAL) à cheval des 19 ème et 20 ème siècles.

Cent ans plus tard, ce sont les mêmes clandestins, les mêmes candidats à une vie meilleure que les Somaliens, les Lybiens, les Tunisiens, les Erytréens, qui débarquent avec une lueur d’espoir dans la tête en vue des cotes européennes. Malheureusement, l’acceuil que nous leur réservons est encore pire que celui qu’accordaient les Américains il y a plus d’ un siècle aux réfugiés Italiens, Irlandais, Polonais, Russes. Le Président italien a d’ailleurs lancé un appel aux responsables européens pour que cette honte cesse, pour des moyens décents soient enfin mis à dispodsition pour résoudre cette crise de l’indifférence, pour que l’Europe devienne autre chose qu’une vaste zone industrielle, un immense terrain vague destiné aux échanges de marchandises, cette vaste plaisanterie politique. 

Publié dans EUROPE | Pas de Commentaire »

LE TUYAU D’ARROSAGE

Posté par provola le 30 mars 2011

LE TUYAU D'ARROSAGE dans ECOLOGIE 45432_handout-photograph-shows-efforts-to-spray-water-into-the-no-4-reactor-at-the-fukushima-daiichi-nuclear-power-plant-in-northeastern-japan

La photo qui vaut son pesant de Plutonium.

                                Le réacteur 4 de Fukushima, les Japonais mettent les grands moyens, sous forme d’un tuyau d’arrosage, on le voit, tout et plus encore est mis en oeuvre pour sauver la planète, le patron de Tepco, lui a disparu depuis longtemps . Cette façon de gérer la crise mondiale me laisse bouche bée et mon stylo sans encre.  

 

Publié dans ECOLOGIE, JAPON | Pas de Commentaire »

LES REACTIONS A « JE VEUX PAYER PLUS CHER »

Posté par provola le 30 mars 2011

 LES REACTIONS A  

Par Commando Pernod 30 mars 11:59

En route pour le 26 Avril^^ il est tout de meme question de l’avenir de notre planete de son sol, de son air, de son eau, de notre survie.

Par JL  30 mars 11:52

  • Merci Provola pour cet article et cette invitation à manifester le 26 avril. J’ai noté sur mon agenda.

    Les pronucs osent vraiment tout, je cite :

    « Feindre de vous plaindre de l’éventualité d’une issue fatale – alors que vous l’appelez de vos voeux parce qu’elle viendrait à l’appui de votre thèse  » (papyjako)

    « Mauvaise nouvelle ! il se pourrait que les réacteurs soient étanches. » (joletaxi)

    Je crois que c’est l’endroit pour rappeler ce que nous dit Naomi Klein dans son essai sur l’exploitation des catastrophes par le capitalisme. papyjako, joletaxi et autres krolik, sont-ils des salariés d’Areva (salariés que je respecte), ou seulement de vils actionnaires ?

    Par LE CHAT  30 mars 13:34

  • c’est que tu en a encore les moyens , beaucoup de français n’ont plus les moyens de se chauffer !

    en revanche , il serait judicieux d’établir un tarif pas cher pour les besoins de base et de plomber ce qui est superflux comme ces néons façon Las Végas complétement inutiles

    Par easy (30 mars 13:50

  • Votre titre, dans le contexte actuel, dit l’essentiel et vaut son pesant d’or.
    Félicitations !

    Il entre certes dans la catégorie des slogans de manif tant il est excessif et ouvert, mais l’esprit est vraiment là. 
    Et il n’y a pas qu’en argent que ça doit nous coûter plus cher. Nos mécanismes intellectuels, nos desseins, nos objectifs doivent nous devenir plus coûteux également en phospore. 
     

    Par ROBERT GIL  30 mars 11:50

    • entierement d’accord, il faut se poser les questions quand a notre surcomsommation permanente, lire….

      http://2ccr.unblog.fr/2011/01/03/de-quoi-avons-nous-besoin/

      Par JL  30 mars 11:52

    • Merci Provola pour cet article et cette invitation à manifester le 26 avril. J’ai noté sur mon agenda.

      Les pronucs osent vraiment tout, je cite :

      « Feindre de vous plaindre de l’éventualité d’une issue fatale – alors que vous l’appelez de vos voeux parce qu’elle viendrait à l’appui de votre thèse  » (papyjako)

      « Mauvaise nouvelle ! il se pourrait que les réacteurs soient étanches. » (joletaxi)

      Je crois que c’est l’endroit pour rappeler ce que nous dit Naomi Klein dans son essai sur l’exploitation des catastrophes par le capitalisme. papyjako, joletaxi et autres krolik, sont-ils des salariés d’Areva (salariés que je respecte), ou seulement de vils actionnaires ?

      C’est vrai que les pronucs osent tout.

      • J’imagine que les dirigeants de la TEPCO répétaient en boucle aux Japonais (comme on le répète aux Français) : « nos centrales sont absolument sûres, tout a été prévu« .Et maintenant, ces mêmes dirigeants viennent dire que la situation est imprévisible.De sinistres incompétents, parce que mettre la survie de l’humanité (pas forcément de la vie sur terre, celle-ci en a vu d’autres, par exemple, on dit que les scorpions résistent très bien à la radio-activité) en jeu pour simplement gagner encore plus de fric, ce n’est pas de la rapacité, c’est tout simplement la démonstration d’une colossale bêtise, parce qu’eux aussi vont y passer si les choses dégénèrent vraiment, même sans aller à la catastrophe finale, simplement, par exemple si la région de Tokyo et ses 45 millions d’habitants doit être évacuée.
        Et le monde entier en souffrirait, parce que Tokyo est un nœud vital dans l’économie actuelle, peut-être un retour généralisé au moyen-âge.

      • Par Commando Pernod  30 mars 11:59

        En route pour le 26 Avril^^ il est tout de meme question de l’avenir de notre planete de son sol, de son air, de son eau, de notre survie.

        Par LE CHAT 30 mars 13:34

  • c’est que tu en a encore les moyens , beaucoup de français n’ont plus les moyens de se chauffer !

    en revanche , il serait judicieux d’établir un tarif pas cher pour les besoins de base et de plomber ce qui est superflux comme ces néons façon Las Végas complétement inutiles

    Par easy  30 mars 13:50

  • Votre titre, dans le contexte actuel, dit l’essentiel et vaut son pesant d’or.
    Félicitations !

    Il entre certes dans la catégorie des slogans de manif tant il est excessif et ouvert, mais l’esprit est vraiment là. 
    Et il n’y a pas qu’en argent que ça doit nous coûter plus cher. Nos mécanismes intellectuels, nos desseins, nos objectifs doivent nous devenir plus coûteux également en phospore. 
     

    • Par orion  30 mars 15:18

  • Merci PROVOLA, très bon article, le 26, une petite marche pour l’homme, un bond de géant pour l’humanité !!

    Par parkway  30 mars 16:47

  • c’est la première sagesse !

    consommer moins de conneries pour mieux vivre et faire donc de meilleurs choix de vie !!

    « Bon dieu, mais c’est.. bien sûr ! »

    alimentaire,Watson, mais c’est un plaisir de vous voir venir dans le club !

    Par Jordi84  30 mars 17:01

  • Anne Lauvergeon est arrivée ce matin à Tokyo, cela répond déjà une de vos questions. Concernant le reste de l’article, il serait intéressant de fournir des chiffres. Mais avec des phrases du type « se libérer de la fée électricité qui n’est qu’une sorcière maléfique » on entre dans le domaine de l’imprécation religieuse voire de la superstition. Couper l’électricité ? Chiche ! Commencez par débrancher les hôpitaux, nous remplacerons les scanners par des voyantes extra-lucides.



    Par arcrachatcredits ) 30 mars 17:26

  • une centrale solaire, une centrale a panneaux solaire, des éoliennes publics, des centrales gaz autant d’outils où l’on connaît a quelque millions près le coût de fabrication, d’exploitation, et des déchets
    en est il de même pour les centrales nucléaires, pour le retraitement,pour l’approvisionnement du combustible, pour les coûts des catastrophes mondiales et le coût sur la santé.

    La privatisation de ce domaine a haut risque n’est pas non plus pour rassurer car un exploitant privé cherchera toujours a faire plaisir a ses actionnaires. USA et Japon sont des exemples.

    • Par impertinent3  30 mars 18:05

      Mais pourquoi veut-on absolument des centrales ?

      Le solaire et l’éolien se prêtent particulièrement bien à la décentralisation et permettent d’autonomiser les gens.

      Ah, j’oubliais, si l’on rend la population plus ou moins autonome pour l’énergie, l’alimentation, les informations on ne tient plus cette population par les couilles et de ce fait, on ne peut plus disposer de prébendes exorbitantes.
      Excusez moi mesdames, messieurs les grossiums du CAC40, j’avais oublié que vous existez.et que vous avez besoin de notre dépendance pour vous gaver.

      Par Jordi84 (30 mars 18:12

    • Vous avez oublié un léger détail : le solaire et l’éolien sont des énergies (hélas) intermittentes. Les jours de pluie sans vent, ça existe. D’autre part il n’y a pas que les particuliers qui consomment de l’énergie. Imaginez la scène : hôpital fermé pour cause d’ensoleillement insuffisant.

      Par impertinent3 ) 30 mars 18:36

    • Jordi84, vous faites vraiment l’âne !

      Les jours de pluie sans vent, rien n’interdit d’utiliser le réseau actuel. Si déjà on arrive à produire localement 50 % de son énergie, on peut déjà se débarrasser de passablement de poubelles nucléaires.

      Et si l’on couple ceci avec un programme d’économie d’énergie, on n’est pas loin de l’autonomie.

      Il y a trois ans, sur ma maison d’environ 130 m. carrés, située dans un climat assez rigoureux, j’ai changé toutes les fenêtres pour les remplacer par du triple vitrage isolant. J’ai doublé tous les murs en entourant l’extérieur de la maison de panneaux de 6 cm de poly-uréthane enfermés entre les anciens murs et des murs de 15 cm de béton cellulaire. Sur 3 saisons de chauffe j’ai consommé environ 30 % de ce que je consommait avant en chauffage. Évidemment, c’est un investissement assez coûteux (de l’ordre de 30.000 euros, j’ai fait une partie du travail moi-,même), mais avec le prix de l’énergie qui grimpe, je vais récupérer mon investissement en moins de 10 ans.

      Savez-vous qu’il existe en Suisse (climat pourtant assez rude) des maisons qui ne consomment absolument aucune énergie : puits canadiens, isolation performante, eaux usées réchauffant les eaux entrantes en contre-courant, panneaux solaires photo-voltaïques et pour le chauffage, etc. Sans doute assez coûteux au départ, mais, j’imagine, très rentable dans la durée.

      Allez vous promener en Allemagne, vous verrez partout des panneaux photovoltaïques, sur tous les toits bien exposés, sur les talus autoroutiers qui sont orientés dans la bonne direction, etc.

      Vous êtes vraiment un archaïque, cramponné à des technologies datant de plus de cinquante ans, comme une bonne partie des Français. La France suivra, avec du retard, et sera dépendante pour la fourniture des nouvelles technologies de, par exemple, l’Allemagne. Et après on s’étonne que la France dégringole, dégringole, dégringole.

      Par Jordi84  30 mars 17:34

  • Oui les chiffres sont connus, raison pour laquelle il serait intéressant de les fournir histoire de ne pas faire « que » de la démagogie.

    Par ELCHETORIX ( 30 mars 18:34

  • Et oui jordi , t’auras beau dire , beau faire , une chose est absolument sûre le nucléaire comme le pétrole ne représentent pas le bonheur de la société !
    le productivisme , le consumérisme , l’énergie nucléaire et pétrolière sont à bannir pour l’évolution de l’humanité !
    Il faudra passer à autre chose , de nouvelles énergies non pour  » engraisser  » des actionnaires mais au service de l’intérêt général , ainsi en cela et en d’autres domaines le capitalisme a montré ses limites pour ne pas dire sa propension à la destruction environnementale comme humaine , il faut donc un autre système économique mondial , toujours pour l’intérêt général du citoyen terrien , t’as compris jordi !
    bon article l’auteur !

  • Le Nucléaire n’est relativement pas dangereux, osons le reconnaître.

    Nos voitures ont provoqué depuis Tchernobyl bien plus de morts par accidents mais aussi du fait de la pollution que toutes les centrales nucléaires réunies. Rien que pour construire des routes, pomper du pétrole, extraire le métal du sol, fabriquer huile, pneus et composants électroniques nous avons dévasté notre environnement et annihilé plus d’écosystèmes que le pire holocauste nucléaire.

    Mais est-ce que quelqu’un réclame la fin de l’automobile ? Non !

    On se croirait dans la fable de Jean de la Fontaine les animaux malades de la peste. Le lion et le loup ont causé des torts considérables mais c’est le baudet qui a tondu de la largeur de sa langue l’herbe du pré qui est accusé de tous les maux…

    Par Mutamuta  30 mars 19:52

    • Votre comparaison est fallacieuse.
      Le nucléaire est un risque INACCEPTABLE car ses dégâts sont considérables (même quand tout va bien, vous savez les déchets et les sites pollués à jamais…) et surtout DÉFINITIFS, tout au moins à l’échelle humaine. Alors quand un accident majeur comme à Fukushima se produit…
      Et encore, on n’a pas encore idée des conséquences qu’on découvrira petit à petit.

      Et si vous en êtes capable, essayez de transposer l’accident de Fukushima dans votre ville…
      Même pas mal ?

      Nous ne sommes pas du tout à l’abri d’un tel accident chez. Nous l’avons déjà frôlé au Blayais et à Tricastin en 2009.

      Par Tiberius ( 30 mars 20:46

    • D’abord ce n’est pas vrai, la pollution radioactive n’est pas définitive : 30 ans pour le césium 137 et 8 jours pour l’iode 131. A l’inverse, dans 1 millions d’années, la Terre n’aura pas encore évacué de son atmosphère tous les poisons dont l’automobile l’a imprégnée.

      Ce qui est définitif en revanche, c’est la destruction d’innombrables d’écosystèmes par l’automobile et les activités humaines qui lui sont liées. Les espèces animales et végétales dont nous avons provoqué la disparition en dévastant notre environnement, le sont pour toujours.

      Regardez les images de de la zone irradiée de Tchernobyl, la nature y a repris ses droits. La vie végétale et animale s’est adaptée. La centrale nucléaire n’a pas détruit la nature de façon irréversible. L’activité humaine liée à l’automobile, elle OUI ! Et les poisons que nous avons libéré dans l’atmosphère y sont maintenant pour longtemps, bien plus longtemps que la durée de vie du plutonium

      Par sto ) 30 mars 21:06

    • Faux, mon brave, la demi vie n’est pas la disparition de l’element.
      De plus, il y a d’autres elements.

      Ne vous en faites pas pour l’automobile, sa fin est programmee pour bientot elle aussi.

      Par Mutamuta  30 mars 19:38

  • OUI, je veux bien payer plus cher si mon argent va dans la recherche et l’équipement forcené du pays en énergie renouvelable pour très vite, le plus vite possible, arrêter les machines infernales.

    NON, je ne veux pas payer plus cher pour compenser les pertes des actionnaires qui ont risqué et perdu l’argent de l’entretien des centrales qu’on a déjà payé sur notre facture.
    NON, je ne veux pas payer plus cher pour les dividendes de voleurs sans conscience.
    NON, je ne veux pas payer plus cher pour que la corruption s’étende.
    .

  • Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

    JE VEUX PAYER PLUS CHER

    Posté par provola le 28 mars 2011

                  

      Article accepté à la publication sur AGJE VEUX PAYER PLUS CHER dans JAPON icone_redacteur2

     

                                       100%, les centrales nucléaires sont fiables à 100%, c’était le slogan du gouvernement Messmer en 1974 qui nous avait vendu le tout nucléaire. Vendu est un bien grand mot, car personne n’a eu son mot à dire, une poignée de notables a décidé pour la masse des anonymes. Puis on nous a assuré en 1979 et l’accident de Three Miles Island que tout était désormais sous contrôle. En 1986, avec le désastre de Tchernobyl nos « autorités compétentes » se sont évertuées à minimiser les conséquences de l’explosion nucléaire en évoquant l’osbolescence des installations soviétiques et la ligne Maginot du Rhin, enfin efficace.

    Fukushima est la démonstration finale pour tous ces croyants bigots que rien de ce qui est humain ne peut-être totalement fiable et que rien ne justifie qu’on fasse confiance à une technologie datant de plus d’un demi-siècle pour assurer notre indépendance énergétique pour le prochain siècle.

    Comment pourrais-je engager un avenir qui appartient déjà à mes enfants sur la voie d’un retour en arrière ?

    Des patés de sable, c’est avec ça que les liquidateurs de Tchernobyl ont éteint le feu de l’enfer; un jet d’eau et des seaux de flotte balourdés du ciel, les Japonais en sont réduits aux mêmes misérables solutions miracles, qui au bout du compte ne produisent pas de miracle, juste une sensation de déjà vu et de tristesse totale.

    D’abord pour ces équipes au contact, les pompiers, chargés d’éteindre l’incendie, que d’autres ont volontairement allumé, les incendiaires actionnaires, les profiteurs pyromanes, eux bien à l’abri, qui surveillent le cours de bourse, la police d’assurance qui risque de grimper, un peu, car les risques étaient déjà pris en comptes. 

    Car enfin, où sont les pro-nucléaires qui continuent deux semaines après le séisme dévastateur à nous démontrer que l’atome, c’est magique et que les prochaines technologies sont totalement sures ? Où sont les aboyeurs d’AREVA, où sont les UMP, les PS, les partisans de l’énergie propre ? Où sont les solutions à proposer aux Japonais qui permettraient d’étouffer le feu et de résoudre la crise ? Où est Lauvergeon, grande prêtresse d’AREVA qui pourrait au moins aller avec De Funès faire un petit tour du coté de Tokyo pour assurer le peuple du soleil levant de notre solidarité électrique ?

    Où est l’Europe qui décide de soumettre nos centrales à un stress test mais a du mal a affréter un avion avec quelques préservatifs à narines ? Où sont les États-unis qui déversent des bombes sur la Lybie mais ne savent pas verser quelques gouttes de sueur sur le sol atomisé? Benghazy, Syrte, Misrata, voilà les grands faits de guerre, les réussites des missions d’arrosage emplissent nos médias mais l’arrosage de Fukushima reste un mystère et les péquins sur place dansent avec les flammes invisibles.    

    « Je pense que peut-être, la situation est nettement plus grave que nous ne le pensions »,a déclaré un expert, Najmedin Meshkati, de l’université de Californie du Sud. Il faudra sans doute, selon lui, des semaines pour stabiliser la situation, et il sera peut-être nécessaire que l’Onu soit de la partie.

    « Cela va bien au-delà de ce qu’un pays peut gérer – cela doit être évoqué par le Conseil de sécurité de l’Onu. À mon humble avis, c’est plus important que la zone d’exclusion aérienne au-dessus de la Libye », a-t-il estimé.

    Sakae Muto, vice-président de Tepco, a parlé lundi d’une opération incertaine et longue pour empêcher une surchauffe des barres de combustible et leur fonte.

    « C’est regrettable, mais nous n’avons pas de calendrier concret nous permettant, actuellement, de dire dans combien de mois ou d’années » la crise sera terminée, a-t-il dit.

    Tout ce qu’on nous dit c’est que la facture d’électricité risque de nous coûter plus cher, si l’on ne fait plus confiance au tout nucléaire.

    Mais justement, quel bonheur de payer plus cher et donc de s’évertuer enfin à consommer moins, à se libérer de la fée électricité qui n’est qu’une sorcière maléfique, à éteindre des écrans cathodiques qui ne diffusent que de la guimauve en images, à prendre l’escalier au lieu de l’ascenseur, à marcher pour aller faire ses courses chez le marchand du coin et pas en bagnole au supermarché qui vous arnaque avec ses ristournes en trompe l’l'oeil, à se promener le long d’une mare au lieu de prendre l’avion pour aller passer une semaine au bord d’une piscine surchauffée de l’autre coté de la Planète.

    C’est tout cela que nous devons dire le 26 avril prochain. 

    Car l’idée d’une méga-manif en date du 25 ème anniversaire de Tchernobyl prend corps, ne laissons pas passer cette occasion sans envoyer un signal fort à la clique du nucléaire, qui est la clique des pétroliers et des libéraux, qui est la clique de la Croissance, qui est la clique du sabotage programmé de l’avenir de nos enfants. 

    Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    TSUNAMI VERT

    Posté par provola le 27 mars 2011

     

     Les militants des Verts laissent exploser leur joie, dimanche, à l'annonce des premiers résultats. 

                           Ce dimanche, le cataclysme électoral ne s’est pas produit en France, bien que le Front National ait encore gagné quelques points au niveau régional et que l’UMP ait poursuivi sa descente aux enfers. En dehors de quelques succès escomptés du PS, rien qui mérite le son des trompettes, rien de nouveau à l’horizon, des prochaines générations.

    Non, l’enseignement de cette journée d’élections nous pouvons le trouver dans l’éclatante victoire du Parti Vert en Allemagne qui s’adjuge la majorité relative dans la riche région du Bade-Wurtemberg, le fief d’Angela Merkel. Avec 25% des voix, les écolos sont désormais en mesure de gouverner cette région grâce à une coalition avec les sociaux démocrates.

    Quand une centrale japonaise sème la terreur, et la confusion électorale en Allemagne, elle ne fait dans l’hexagone qu’alimenter la défiance de l’opinion vis à vis d’un pouvoir évanescent. D’un coté la réaction atomique, l’allergie nucléaire, de l’autre, ici-bas, le racisme larvé, les vieilles solutions, le mouvement de bascule habituel, d’un parti pro-nucléaire vers un autre parti pro-nucléaire. D’un coté la marche en avant, le déclic collectif, de l’autre le désert des urnes, la grise mine et le réflexe nationaliste.  

    D’un coté, le gouvernement range les centrales nucléaires au garage de l’histoire, en proposant un moratoire d’un an sur l’allongement de la vie des centrales, de l’autre on insiste sur la faisabilité de tests de résistance visant à conforter la solution du tout atomique. D’un coté le revirement en rase campagne, un parc de réacteurs en sursis, un pouvoir décontenancé, de l’autre l’évidente supercherie du lobby nucléaire. D’un coté des convictions fissurées, un crack électoral, de l’autre des arguments fallacieux au service de la propagande, un potentat sans véritable opposition, des élections en trompe l’oeil. 

    D’un coté le sourire, de l’autre la grimace.

    Les mauvaises nouvelles s’accumulent à Fukushima, l’IRSN déclare les premiers symptômes notables du panache radio-actif en provenance du Japon, cela ne constitue pas pour autant, chez nous un déclencheur à bulletins de votes, une raison de prendre en main notre propre destin. En Allemagne, une manif de 200 000 personnes en opposition au nucléaire débouche le jour suivant sur un élan populaire, une nouvelle vision d’avenir.

    Ne gâchons pas notre plaisir, la bouffée d’air frais venant d’au-delà du Rhin n’est pas le nuage d’antan, de triste mémoire et nous conforte dans l’idée qu’il n’est pas loin le temps de la prise de conscience, le temps du raz de marée citoyen. En tous cas qu’il est possible.

    Publié dans ALLEMAGNE | Pas de Commentaire »

    DU BONHEUR, S’IL EXISTE.

    Posté par provola le 26 mars 2011

                      Du bonheur de vous retrouver. De vous remercier pour votre assiduité, jeudi vous avez été 640 à parcourir ces modestes lignes de vie, il s’agit d’un record. Trois jours de silence à ramasser de l’énergie (non-nucléaire) chez mes amis tunisiens, pour leur dire notre solidarité, notre joie et notre adhésion à la révolution du 14 janvier 2011, à l’aube d’une démocratie naissante, ne m’ont pas éloigné des vieilles luttes. Qui ne sont surtout pas franco-françaises. Car le combat est là, notre combat, à aider les pays du sud. L’écologie, c’est à dire notre survie, dépend aussi de la façon dont nous partagerons notre sobriété enfin assumée, qui représente le développement des pays que nous avons exploité durant des générations pour simplement nous sentir supérieurs.

    Fukushima n’est pas en ce moment le souci des Tunisiens occupés qu’ils sont à mettre en place les fondements de leurs prochaines élections, en attendant, leur Président en intérim a déjà séduit, il n’est là que pour organiser l’élection du futur Président et lui même ne peut pas se représenter. Un Président qui n’a aucun intérêt, ce n’est pas là le moindre de ses mérites. Hier vient de se déclarer le cinquantième Parti politique, on se croirait au temps des radios libres en France en 1981. Un jour, un Parti nouveau. Les Tunisiens ne veulent surtout pas que quiconque viennent leur dicter la façon de faire, et même surveiller leurs élections, voici ce qu’écrit Kakia Moalla-Fetini sur le journal « La Presse de Tunisie »:

    « Si les Américains et les Européens offrent de surveiller notre scrutin, remercions-les très aimablement et disons-leur que pour nous qui avons inventé une bonne partie de l’héritage humain en mathématiques, la tâche de compter les votes est tellement élémentaire que nous avons décidé de la confier à nos jeunes lycéens. »  

    D’ailleurs, pourrions-nous donner quelques conseils, nous qui banalisons le Front National comme on cherche à banaliser la menace nucléaire ? Car Fukushma n’est rien d’autre au plan industriel que ce qu’est le Front National sur le front politique. Notre époque est prête à toutes les compromissions pour s’obliger à croire qu’on peut continuer dans la voie du gaspillage et de l’accaparement des richesses. Le Front national sert apparemment les petits qui ne veulent pas partager le peu en leur possession, leur maigre illusion, mais il est surtout la caution des riches qui se retrouvent grâce aux thèses nationalistes confortés et libérés des revendications populaires. Le coupable, c’est bien connu, c’est l’étranger, qui veut manger notre pain. Fukushima est le symbole de cette folle poursuite vers l’accumulation de quelques familles fortunées, vers l’abrutissement des masses, l’anéantissement global, la déchéance des rêves de puissance. Le rêve des possédants qui font croire aux sous-fifres que le bonheur est dans la marchandisation des désirs et que la possession de biens inutiles est le garant d’une supériorité supposée vis à vis d’autres moins chanceux encore.

    Fukushima est la preuve que le vase déborde d’un vice caché, que le capitalisme nous mène à la destruction totale, comme la marée noire de BP l’an dernier, le Front National est la résultante de ce malaise social et écologique, fils de l’injuste répartition des richesses de la Planète. Les Seigneurs des temps modernes, propriétaires de l’industrie, de l’arme médiatique et du futur des hommes ne sont pas des philanthropes eux qui ont tout intérêt à ce qu’on continue à acheter des myriades de produits inutiles, à ce qu’on ait besoin de leurs centrales pourries et qu’on s’entredéchire en bas, entre classes défavorisées, entre peuples soi-disant différents pour arracher une part d’un gâteau empoisonné.

    Mais le bonheur est dans l’asthénie et la dégustation d’un bon vin, pas dans la picole, le bonheur est dans l’abstinence et la jouissance, pas dans l’éjaculation précoce, le bonheur est dans la poignée de main au coin du feu, pas la défonce de masse et les centaines d’amis sur Facebook, le bonheur c’est les soins apportés à des parents fatigués, pas les maisons de retraite, le bonheur est dans le partage, pas dans l’accumulation, mon bonheur est avec vous, pas sans vous, le bonheur de tacher ensemble de modifier un tant soit peu le cours des choses, les mentalités un peu, de déplacer le curseur du marasme ambiant.   

    En ces jours d’élections, permettez que je vous parle comme à des amis fidèles, n’oubliez pas que les pères noël ne sont pas tous réels, prenez le temps, s’il vous en reste avec votre Blackbheuuurie de merde d’en savoir un peu plus sur l’écologie politique, qui est à l’écologie ce que le Front National est à ma conscience, c’est à dire sa négation:   

    http://www.la-bas.org/article.php3?id_article=2139

    Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS, POLITIQUE, TUNISIE | 1 Commentaire »

    COUTE QUE COUTE

    Posté par provola le 22 mars 2011

                                      Peu de temps avant le séisme et la catastrophe nucléaire, TEPCO  avait reçu l’agrément pour la poursuite de l’exploitation de la centrale de Fukushima pour une période de 10 ans. Mais les révélations qui sont faites maintenant mettent à nu les graves manquement à la sécurité ayant précipité l’accident.  

    L’agence de régulation nucléaire avait signalé des craquelures sur le groupe électrogène de sûreté du réacteur n° 1 de Fukushima Dai-Ichi. Elle avait toutefois autorisé le maintien du réacteur sous réserve que les opérations de maintenance soient renforcées.

    « Les craquelures auraient rendu les moteurs du générateur électrique plus vulnérables à la corrosion causée par l’eau de mer. Le tsunami a fortement endommagé ces moteurs, ce qui a provoqué l’arrêt du système de refroidissement, vital pour le réacteur.Une dizaine de jours avant la catastrophe,Tokyo Electric Power (Tepco) avait remis un document aux autorités dans lequel il reconnaissait avoir faussé les données des registres de contrôle. L’entreprise avait précédemment assuré avoir vérifié une trentaine de pièces, avant d’admettre qu’elle n’en avait rien fait. » Le Monde

    Ces graves manquement à la sécurité sont la preuve que les organismes de contrôle ont une indépendance relative vis à vis des compagnies privées ayant en charge l’exploitation des centrales. De même qu’au Japon, on ne peut s’empêcher de penser à ce qui s’est réellement passé en Allemagne où ce processus d’allongement de la vie des centrales pour dix ans avaient également été autorisé, ce qui avait fait flamber le cours de bourse des opérateurs privés.

    En France on sait qu’est en cours une telle manoeuvre d’allongement de la vie des réacteurs ce qui pourrait booster de manière artificielle la valeur boursière d’EDF. Les réacteurs étant prévus pour durer 40 ans, il est donc hautement rentable de les utiliser encore un peu, encore dix ans, et puis dans dix on verra… Voilà comment l’on cherche  à grignoter quelques miettes de plus en repoussant le moment de l’estinction des feux, tout cela sur le dos de la sécurité de la Planète entière.  

    Vos pneus sont prévus pour 20 000 kms mais si vous les gardez 40 000 kms, ils vous auront coûté deux fois moins cher, peu importe de savoir si vous risquez votre vie à chaque virage. Donnez-moi encore 10 ans, coûte que coûte. 

    A partir de demain et pour trois jours, ce blog est en maintenance…pour un meilleur traitement de l’information.

    Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    C’EST NORMAL

    Posté par provola le 21 mars 2011

                               Le Front National a 15%, c’est normal, ça ne choque plus personne, si l’on calcule que ce Parti n’était présent au premier tour des cantonales que dans les trois-quarts des cantons, cela donne près de 20% pour un parti ouvertement xénophobe, c’est à dire mettant en avant des arguments ethniques pour orienter sa politique.

    Le Parti majoritaire qui n’appelle pas au front républicain pour le second tour, considérant ainsi qu’il n’y a officiellement plus de différence de respectabilité entre le PS et le FN. C’est normal.

    L’arrivée massive du Parti Lepeniste dans les années 80 (17 juin 1984, élections européennes) avait provoqué un tonnerre de protestations et un vent de panique dans l’opinion. Les élections de 2002 avec l’arrivée de Le Pen au second tour de la Présidentielle avait fait franchir un nouveau pas à un électorat en route pour une remise en cause des fondements de la République où la priorité reste entre principe l’égalité de droits de chacun de ses citoyens face à la loi, sans distinction d’origine ou de religion.

    Le Front National à 30 % dans les bastions autrefois dominés par la gauche, ça n’étonne plus personne, le malaise social est le terreau du FN, et la gauche a déserté depuis longtemps les quartiers difficiles. Car la gauche, je parle de la gauche traditionnelle n’est plus de gauche depuis longtemps, ses cadres issus de la Dynastie mitterrandienne, ses dirigeants formés à la culture libérale, dans des écoles élitistes a provoqué une distanciation totale entre les idées et la réalité du terrain.  Le peuple autrefois de gauche a mis le temps mais subodore aujourd’hui que les représentants à la rose n’étaient que les suppôts de la grande bourgeoisie, une seconde armée dédiée aux thèses libérales. Rien ne distingue désormais la vision De Funesque de celle du Boss du FMI. L’exemple le plus « éclairant » à ce propos est la dévotion que les deux partis de gouvernements portent à l’énergie nucléaire. Cohn Ben-Dit à ce propos est prêt aux pires compromissions pour signer une alliance en sachant qu’il n’obtiendra rien de mieux qu’un référendum pipé sur un sujet qui devrait être un point fondamental d’achoppement gouvernemental aux prochaines échéances. 

    Mais tout ça est encore une fois normal, les écolos bobos et le PS vont s’entendre sur la base de leurs désaccords. 

    Le PC comme un vieux toutou fatigué s’en va lui se contenter de suivre le mouvement, surfant sur la gouaille du Mélanchon nouveau il essaie de ramasser les restes de la coalition vert-rose, l’objectif est de capitaliser des cantons en sacrifiant le sale boulot abattu par le Front de Gauche. Là aussi c’est normal, le PC garde ses vieux réflexes retourne à la niche à la première pâtée. Il ne voudrait surtout pas risquer de faire une politique de gauche. L’entente cordiale avec des écolos qui vont manger leurs chapeaux sur le nucléaire et qui ne remettent surtout pas en cause le Système basé sur le gaspillage.

    Le Front de gauche ce soir ne veut plus rien dire, Mélanchon d’un coté qui s’étonne de la mise à l’écart de Besancenot, le PC de l’autre dans les baskets de Marchais et de l’union de la gauche de 1981. 

    Tout ça est normal, la gauche, la vraie,  se retrouve repoussée à l’extrême, comme un vulgaire amas d’ordures, comme les hurluberlus qui veulent se dispenser d’énergie pas chère, comme les tarés qui veulent vraiment attaquer le train de vie des empêcheurs de répartition, les violeurs de croissance, les chantres des augmentations drastiques d’impôts pour les riches. 

    Tout ça est normal , tout ce qui pourrait remettre en péril l’échafaudage branlant des possédants est refoulé comme les populations riveraines de la centrale de Fukushima, et les délaissés du Tsunami qui se demandent qui a profité de la spéculation immobilière des criques englouties.

    Souriez populations ingrates et infidèles, tout est normal, on vous promet des lendemains radieux, du bonheur en boîte, des emplois précaires et des visites gratuites dans les fermes aux crocodiles des centrales nucléaires. Vous allez voir, vous allez aimer la Croissance et l’énergie atomique.       

          

    Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

    VIVONS AVEC PANACHE

    Posté par provola le 20 mars 2011

    Panache radioactif

                                   Si l’on n’a pas encore comprisavec Fukushima que notre civilisation tourne à l’aigre et qu’il y a belle lurette que nous avons dépassé la limite de non-retour, alors il y a peu de chance que nous arrêtions nos conneries à temps avant l’impact promis par le Club de Rome en un moment quelconque du Vingt et unième siècle.  

    Le panache de fumée radioactive en provenance du Japon envahit doucement mais sûrement l’hémisphère nord et la vie continue, les villes sont asphixiées, les gens s’agglutinent, les produits inutiles circulent, la Croissance est partout car la cupidité de certains est sans bornes, la fuite en avant semble refléter le sentiment généralisé qu’il faut tacher de profiter des dernières années de bien-être relatif (c’est à dire aux dépend de notre environnement) avant qu’il ne reste que des ruines de planète, que des restes de rêves.

    Je vous invite avec insistence à passer du coté du blog de Stephan Lhomme pour vous tenir informés de ce qui se passe au dessus de nos têtes, et sur la façon dont EDF se comporte:         http://observ.nucleaire.free.fr/   , je place d’ailleurs ce blog en lien privilégié. (voir liste des liens)

    « …, chaque fois qu’une situation grave s’est produite dans une centrale nucléaire, quel que soit le pays concerné, les autorités ont d’abord prétendu que tout allait bien, espérant cacher à l’opinion la gravité réelle des dommages et des conséquences.

    C’est d’ailleurs ce qui s’est passé au Japon même le 16 juillet 2007 lorsque la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa a été sérieusement secouée par un séisme. Une fois passé le temps des déclarations rassurantes, les autorités avaient bien été obligées de reconnaître qu’il y avait eu des fuites radioactives et de graves dommages. » Stéphan Lhomme.

    Si l’on a pas compris l’effet papillon, une centrale (ou un papillon) pète de l’autre coté de la Terre mais c’est vous qui en prenez plein les dents, on ne le comprendra jamais, comment peut-on de la sorte, nous les champions du nucléaire, imposer une menace à l’ensemble des Terriens ? Sommes nous si forts, somme nous si sûrs de posséder une légion de liquideurs qui décideront de se sacrifier au jour de l’accident majeur qui dans la loi des probabilités est toujours possible.

    Justement, voyez comment les calculs de probalbilités sismiques ont été pris en compte par notre opérateur national EDF pour dimensionner nos centrales nucléaires : http://observ.nucleaire.free.fr/falsification.htm , le détail des anicroches à la sécurité a de quoi à tout le moins laisser perplexe le plus flegmatique des citoyens. 

    Maintenant, d’une certaine manière les choses avancent, même des endurcis profonds, comme Mélanchon, peuvent à un moment se poser les bonnes questions; même la vraie gauche, la seule, peut se plier aux contraintes de la crise écologique globale et se persuader que la lutte des classes passe aussi par la préservation de la maison commune. 

    Maintenant les 300 « liquidateurs » s’activent toujours au péril de leur vie pour refroidir le coeur des réacteurs et les piscines de stockage du combustible radioactif. Les premiers signes de stabilisation apparaissent. Il faudra saluer ces hommes de l’ombre qui entreront de plein droit au Panthéon des héros, comme les liquidateurs de Tchernobyl dont la majorité ont disparu dans l’indifférence générale.

    Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    PILLAGE AUTORISE

    Posté par provola le 19 mars 2011

                                               Un pétrolier qui dégaze pour nettoyer ses cuves, ça n’a aucune importance, la mer est immense et l’indifférence des pouvoirs publics encore plus grande, un avion qui largue son kérosène pour atterrir plus léger, ça n’a aucune influence sur le cours de la bourse, un con qui vidange sa camionnette en pleine forêt, cela n’a aucune chance de le rendre plus intelligent.

    Mais là, au moment où les angoisses du monde sont braquées sur la centrale de Fukushima, la nouvelle a de quoi faire frémir tant l’inconscience généralisée des opinions et la déliquescence des comportements industriels ont toutes chances de nous mener tout droit au septième ciel. Jugez-en:

    La compagnie Ontario Power Generation qui gère la centrale nucléaire de Pickering au Canada, située à 25 km de Toronto a annoncé avoir déversé 75 m3 d’eau radioactive concentrée en tritium dans le lac Ontario.  La compagnie a averti que la vidange s’est effectuée par « inadvertance ». On a depuis relevé des taux de tritium dans l’eau du lac mais en quantité très inférieure aux doses dangereuses pour l’homme, comme d’habitude, les doses sont toujours inférieures aux normes, sinon, on ne donne pas les chiffres. Au final il n’y a donc officiellement aucun impact pour l’eau potable, d’autant que les systèmes de pompage défaillants ont été restaurés et que tout fonctionne à nouveau de manière parfaite. La fuite de  matériau radioactif a été colmatée dès sa découverte et il n’ y a pas à s’inquiéter en quoi que ce soit.

    En fait comment ne pas penser qu’un peu partout dans le monde, la filière nucléaire profite du fait que les yeux soient tournés vers le drame de Fukushima pour accomplir les sales besognes.

    En attendant la réparation de la centrale japonaise, l’océan pacifique doit se charger d’absorber le nuage radioactif qui se balade au dessus des flots maudis mais qui s’arrêtera en vue des rives de Californie. Obama a déjà averti qu’il ne fallait aucunement s’inquiéter. En attendant le lait et la salade provenant de la région de Fukushima présentent des taux de radioactivité significatifs, ils ont été interdits à la vente; l’eau du robinet à Tokyo a également été contrôlée positive. Des taux d’iode radioactif ont également été analysés dans les réseaux d’eau potable de cinq provinces proches de la centrale.

    En attendant, des milliers de m3 d’eau de mer sont utilisés pour éteindre le feu nucléaire, un fleuve d’iode se répand dans l’océan mais comme c’est la seule façon de défendre la planète tout le monde applaudit.

    On le voit, Fukushima n’est qu’un des multiples exemples de saccage de la nature découlants directement d’une certaine  réussite du point de vue économique, qui est le seul qui vaille à nos bourses incontinentes. Il y a toujours une bonne raison de saloper l’environnement, le bilan comptable est toujours positif, le bilan environnemental, déficitaire.

    Publié dans ECOLOGIE, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    L’ETRANGER DE L’INTERIEUR

    Posté par provola le 18 mars 2011

                             Une connerie par jour, c’est la bonne moyenne de Claude Guéant, notre nouveau fou du Roi, il sait que ses jours sont comptés au ministère de l’Intérieur alors il lui faut marquer son territoire de l’étranger, son fossé nauséabond.

    L’autre jour il était à la frontière italienne pour indiquer à nos voisins qu’ils devaient garder chez eux les réfugiés en provenance d’Afrique. Hier il se lâche en estimant qu’il y a de quoi ne plus se sentir tout à fait en France en se baladant dans certains quartiers, il n’a pas dit populaires, mais c’est tout comme. Car c’est sûr, il règne dans le seizième arrondissement comme  un parfum de douce nostalgie qu’on voudrait préserver, il se cultive  comme une sorte de réserve des derniers fils de Jeanne d’Arc. 

    Toutes ces insanités au moment où le Japon est confronté à la plus grande catastophe de son histoire et où l’humanité entière se découvre tout à coup japonaise, au moment où Fukushima est devenue la banlieue de Paris et où Tripoli devient une base pour nos avions de chasse.

    On n’ a rien appris à ce petit fonctionnaire, qui n’a jamais dû, durant sa vie protégée, inspecter plus haut que ses pompes lustrées par des sbires de couleur. On ne lui a pas indiqué que cette France dont il détient le trousseau de clé est la fille des vagues de l’histoire et qu’il ne sert à rien de ramer à contre-courant pour retrouver je ne sais quelle pureté imaginaire.

    Guéant est d’une lignée de Néandertaliens immigrés d’une France rêvée, conservée dans le formol, sans histoire et sans destin. Ce pays appelé parfois douce France et patrie des sans-papiers de la monarchie, voit encore des tentatives d’invasion des hordes sauvages, de ces Partis de l’étranger, de ces réfugiés d’un autre age venus de ce pays illusoire, et fuyant la précarité de la peur de vivre, et de partager.

    Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

    LES INDIGNES

    Posté par provola le 17 mars 2011

                          Je suis indigne, comme tous les salauds qui se gaussent de la catastrophe en poussant des cris d’orfraies, c’est la masse des bien-pensants qui le disent, on n’a pas le droit de parler en ce moment, d’ailleurs il n’ y a pas de débat sur le nucléaire, pour la bonne raison qu’il n’y en a jamais eu.                        

    Je mets en doute la filière nucléaire alors que le malheur s’abat sur le peuple japonais, j’ose me poser des questions alors que je devrais prier pour que tout se passe bien, il y a un consensus depuis quarante ans en France, je mérite donc l’excommunication immédiate, l’échafaud ou l’exil du coté de Fukushima. Sauf que j’étais déjà de l’autre coté du Rubicon au début de la guerre, au jour du soleil de plomb..

    Pourquoi certains grincheux viennent-ils maintenant appuyer sur la tête des penseurs de l’avenir ? Ces personnes sont indignes, honte à ces oiseaux de mauvais augure, honte à ceux qui osent dire leur mépris de l’atome.

    Ceux qui disent des sornettes, qui font croire qu’on peut sortir du nucléaire en un coup de baguette magique sont des imbéciles, des charlatans, des moins que rien, ils ne méritent qu’un haussement d’épaules, peut-être même une bastonnade, et pourquoi pas une lapidation ?

    Non, en France, on n’a tout simplement pas le droit de s’interroger, de commenter, on a juste le droit de profiter de l’énergie pas chère fournie par la fée nucléaire, alors que si nous la chassons cette salope, alors il faudra forcément rallumer les bougies et les lampes à huile.  

    Que n’a-t-on entendu depuis quelques jours ? Que ne nous a-t-on écartelé de tant d’outrecuidance ? Pensez-donc, remettre en cause l’atome, équivaut chez nous à exécuter Jésus chez les Chrétiens ou Satan chez les Bush.

    40 ans d’omerta, de non-dits, de propagande, de milliers d’employés modèles qui bénéficient d’une manne à vivre des retombées budgétaires, des largesses impropres, accordées à l’énergie propre. 40 ans sans débats, sans démocratie, parce-que De Gaulle un jour s’est dit que la France devrait son indépendance au nucléaire. 40 ans que cette énergie, à partir des essais dans le Sahara, puis à Mururoa, fait des victimes sans que cela fasse la une des journaux.

    Car la France le vaut bien, et que grâce à la bombe, la France est un pays qui compte. Triste illusion, triste dissuasion, car la France n’a tout simplement  pas d’ennemis à la mesure de cette bombinette inutile, parce-que le monde se fout des bombes françaises, sauf le Zimbabwé et le Népal qui ne savent pas ce que c’est.

    Seuls les partis dits de pouvoir, qui ne rassemblent plus personne, croient encore aux vieilles sornettes, les droites et les gauches de tous poils à qui l’on a fait croire que l’atome est la plus petite des particules et pas le moindre des mensonges. Le lobby aux ailettes, la grandeur en culotte courte, des mines d’uranium au coeur du Niger qui sont un scandale de plus, des déchets impossibles à stocker, des salariés d’EDF à risque, une opinion bernée jusqu’à la moelle.  

    Et cette armée, la silencieuse, à qui l’on dispense de parler, qui s’en tient aux jours de l’apocalypse à une retenue coupable. Où sont les forts en gueule, les gros bras du plutonium en bouteille, les combinaisons kaki, les sauveurs de démocratie ? Il me semble qu’on attend de l’esquade des professionnels de la mort un exercice de style à la hauteur de notre confiance et de leur arrogance.    

    Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    LE NEZ QUI GRATTE

    Posté par provola le 16 mars 2011

    LE NEZ QUI GRATTE dans JAPON article_reacteur-fukushima

    Les enceintes extérieures des réacteurs 3 et 4 de Fukushima 1, photo fournie par les autorités japonaises ce matin.

                                 Les Japonais sont tellement disciplinés qu’ils ne se grattent pas le nez avec les mains, potentiellement contaminées. La radioactivité est partout et dans les conversations. Calfeutrés, terrés, ils ne doivent pas sortir de leur trou, s’ils ne peuvent pas faire autrement ils prennent un parapluie car il tombe des particules, même quand il fait beau. Ils font entièrerement confiance à leur technologie, tout ce carnaval ne durera que quelques jours, au pire que quelques millions d’années, la durée de vie des isotopes radioactifs. C’était pourtant bien le SUD, ça aurait pu durer quelques millions d’années, comme chantait jadis Nino Ferrer.

    Serviette humide sur la bouche, on bouche toutes les ouvertures, on n’a pas encore expliqué la nouvelle façon de s’essuyer les fesses, au Japon on n’a pas de PQ, tout est électrique, le lave-cul est une décharge de fraîcheur. Alors en ce moment, sans les centrales et avec une eau trouble il vaut mieux éviter d’aller aux toilettes, ça tombe bien, comme on ne peut pas sortir faire ses courses, on ne mange pas et en plus, ça permet de faire des économies.

    Tout est prévu au Japon, même l’imprévu.

    Anne Lauvergeon, le dictaphone ambulant d’AREVA, terroriste de carrière, a rassuré les Japonais, ses centrales à elle sont de quinzième génération alors que les centrales low-cost du soleil levant ont largement prouvé leur obsolescence. Anne aime follement AREVA, qui le lui rend bien, ses réacteurs à elle sont trop fiables, ce qui les rend difficilement vendables.

    L’EPR possède quatre systèmes de sécurité, cinq verrous, 18 freins à main, l’air conditionné, à l’iode sans césium. Mais Anne n’en a plus pour très longtemps, dans quelques mois elle aura rejoint sa plage privée et ses stocks options. Elle ira de temps en temps déposer une gerbe sur la tombe des pompiers inconnus de Fukushima.

    Le bilan devient un bulletin de guerre, le réacteur 4 a explosé, le 2 est fissuré, les 3 ET 1 ne veulent pas s’éteindre, et tous fuient du parfum de la mort. Les 5 et 6 sont en sommeil comme le Vésuve. Dans ce fatras, on se demande combien il y a de réacteurs, pour une centrale ça commence à faire beaucoup. Sans parler des autres.

    Il sera bien temps après le drame de faire le point, de pendre les coupables, de soigner les malades, de consoler les victimes, de pleurer les volontaires et autres kamikazes, ceux qui auront fait le sacrifice de leur vie pour nous permettre de continuer nos folies et nos recettes miracles, ceux qui auront tenté de réparer les dégâts, ceux qui n’auront pas profité du lendemain, les vrais héros de l’humanité.

    Ceux-là resteront à jamais dans l’anonymat, comme ces morts de Tchernobyl, les petits ouvriers, les discrets esclaves et leur brouette de sable, leur pioche et leur masque dérisoire, comme d’habitude, quand les grands et les puissants de ce monde ne savent plus comment faire.

    Pour que se perpétuent le scandale du nucléaire, le bal des experts et la valse des spécialistes.

     

    Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    EXERCICE DE LANGUE DE BOIS

    Posté par provola le 15 mars 2011

                             Habitués à obéir à la mafia nucléaire, nos spécialistes de la propagande, dont les deux sbires que sont Besson et Kosciusko-Morizet, y vont de leur langue de bois, nullement gênés de continuer dans la pire des situations à psalmodier des incantations nauséabondes, du genre:

    Ce n’est pas Tchernobyl, ce n’est qu’un accident, pas une catastrophe majeure. Allez donc dire ça aux pauvres types qui ont péris dans l’explosion du réacteur n°1, et aux nombreux irradiés. 

    Les autorités japonaises expliquent qu’ils ont subis une contamination de la peau det des vêtements, il faut encore s’assurer que cette contamination n’est pas intérieure. Si la contamination n’est pas intérieure, on peut parfaitement décontaminer.

    L’évacuation de 10 millions de personnes sur un rayon de 20 km autour des centrales est en cours, il est conseillé de ne pas sortir de la maison, on m’expliquera comment on fait pour fuir sans sortir de la maison. Si l’on ne pas faire autrement que sortir, il faut mettre une serviette mouillée sur la bouche, mettre plusieurs couches de vêtements et ne laisser aucune partie de la peau au contact de l’air. Tout est parfait, tout était prévu.

    Des pastilles d’iode seront distribuées pour saturer la thyroïde des gens.

    De toutes façons les vents dominants sont orientés plein est, et devraient porter la contamination vers le large. Les particules radioactives se dissémineront quelque part dans l’océan, dans l’hémisphère nord, or notre Polynésir à nous, se trouve sur l’autre hémisphère, on n’a donc aucune raison de s’inquiéter. Les habitants américains d’.Hawaï apprécieront le message de solidarité.

    Les Russes ne devront s’inquiéter que si les vents tournent, mais ils n’ont pas rde raison de tourner, un vent ça reste dominant ou ça n’est pas dominant. Mardi, on a prévu une dépression qui va tourner les vents vers le sud, vers Tokyo, mais ce n’est pas grave car mercredi les vents seront à nouveau orientés Nord-Est. 

    Le réacteur N°1 a explosé , mais ça n’est pas le coeur du réacteur, c’est seulement de l’hydrogène, c’est grave mais pas sans solutions, il suffit d’arroser le réacteur avec de l’eau de mer, heureusement, la centrale est située près de la mer, il suffit d’actionner les jets d’eau, c’est comme dans votre jardin. On craint que le réacteur n’ait subit une fusion, une fusion, c’est fondre, le réacteur fond, mais ce n’est pas un problème.

    Le réacteur N°3 risque de fusionner aussi, des barres de combustible ont été sans liquide de refroidissement pendant assez longtemps pour se tordre, l’irradiation autour du réacteur doit être mesurée pour actionner les justes mesures prévues en cas de scénario similaire. Car tout avait été prévu, bien évidemment.

    D’ailleurs, les centrales en cours de construction les EPR, proposés par AREVA, vous savez, les terroristes d’ARLIT au Niger, et bien ces EPR prennent déjà en compte l’expérience japonaise et sont bien plus fiables que les anciennes générations.

    Nos 58 centrales en activité elles, sont d’anciennes génarations mais elles ont situées en France, donc elles ne risquent rien.

    Elles sont prévues pour résister à des tremblement de terre de 6,7 sur l’échelle de Richter alors qu’on estime que 6,5 est déjà un risque surévalué, en tous cas on n’en a jamais vécu de plus forts avant.

    Bien sur, on nous tient informés et notre gouvernement s’engage à la plus grande transparence en cas d’aggravation éventuelle. Nous avons toute confiance en nos amis Japonais quoi sauront trouver toutes les solutions à la crise qui encore une fois est maîtrisée et n’a aucune raison de nous inquiéter.  

    Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    LE 2 DE FUKUSHIMA 1

    Posté par provola le 14 mars 2011

                              Hier ce réacteur ne posait pas de problème, sauf qu’aujourd’hui c’est celui qui se met à fondre car les barres d’uranium ont été à sec à cause des pompes à eau de mer qui sont en panne. On risque un accident mondial majeur car des pompes sont en panne. Le réacteur 2 de Fukushima a commencé à fondre mais ce n’est pas grave, car les Japonais ont appelé les Américains à la rescousse, vous savez, la brigade légère, qui arrive quand les indiens, les méchants, ici les méchants réacteurs encerclent les caravanes des gentils et qu’il n’y a plus rien à faire.

    En attendant de revenir aux beaux jours, l’armée américaine a levé l’ancre, et a décidé de s’éloigner, le porte-avions US a détecté des radiations anormales à 160 km de la centrale.

    Le 2 de Fukushima 1 est en train de fondre, les réacteurs 3 et 1 de Fukushima 1 ont explosé, le réacteur 1 de Fukushima 2 est en panne, Onagawa et Tokai sont en alerte, (en tout ça doit faire au moins 6 réacteurs en carafe, à moins que ça en fasse 7, si quelqu’un peut me faire un inventaire, je veux bien) mais les systèmes de secours se sont apparemment remis à fonctionner. Il faut refroidir tout ce beau monde et vu l’état du matériel ça peut prendre des semaines. Des semaines durant lesquelles les populations seront éloignées des zones à risques, et seront vérifiées.

    Pas leurs papiers bien sur, mais leur degré de contamination.

    Des milliers de personnes font la queue pour un contrôle de routine, la routine ici, c’est savoir si l’on a reçu une dose de radioactivité. Les ouvriers qui arrosent les réacteurs eux ne se posent pas de question, tant qu’à y passer, autant bien gagner sa vie. Les mères elles amènent leurs enfants pour savoir si ils vont vivre assez de temps pour connaître la reconstruction du pays. Ont nous a bien dit que les hommes du soleil levant sont stoïques, sauf que le soleil en ce moment ne se lève plus au même endroit. Car les vents qui soufflaient hier vers le large ont cédé la place à la pluie qui va faire tomber les particules radioactives directement sur le crâne des gens.  

    Kosciuko-Morizet comme Bachelot l’avait fait avec le vaccin contre la grippe, va aller se faire voir chez les Japs pour contrôler sa thyroïde, à écouter sa propagande, on se demande comment elle pourrait mieux se convaincre elle-même. 

    Je suis prêt à lui payer un billet d’avion sur AIR FRANCE pour qu’elle nous raconte tout en direct, sur place; elle nous commentera ainsi de visu les manoeuvres de refroidissement des centrales.

    Et ça ne coûtera pas un sou à l’État.

    Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    ONAGAWA, LA QUATRIEME CALAMITE

    Posté par provola le 13 mars 2011

    Il ne manquait plus que ça.                        

    Après Fukushima 1 et 2, après Tokai, l’état d’urgence est désormais déclaré à la centrale d’ Onagawa, le système de refroidissement est en panne, laissant craindre une nouvelle explosion. Les trois réacteurs d’Onagawa sont paraît-il « SOUS CONTRÔLE. »

    22 personnes ont été exposées aux radiations après l’explosion qui s’est produite dans le réacteur 1 de la centrale de Fukushima, rapporte NKH dimanche.

    Les autorités sanitaires effectuent des mesures de radioactivité sur les personnes qui vivent près de la centrale de Fukushima, explique encore la chaîne publique japonaise. 

    Ils deviennent tous fous.

    La crise nucléaire au Japon a aussi un impact sur nos ministres, ils deviennent fous les uns après les autres, après Kosciusko-Morizet et Besson , c’est au tour d’Henri Guaino de sombrer corps et âme. Jugez sur pièces sa dernière déclaration:

      .« L’accident nucléaire au Japon pourrait favoriser l’industrie française dont la sécurité est une marque de fabrique« , a-t-il déclaré (Henri Guaino, conseiller spécial du président Nicolas Sarkozy). Prié de dire si les événements au Japon auraient un impact négatif sur cette filière, il a répondu : « Je ne crois pas. »  « Je dirai même le contraire puisque précisément la France s’est surtout manifestée par son souci de la sécurité », a-t-il ajouté lors de l’émission Le Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro.« Donc, je crois que ça devrait plutôt favoriser notre industrie nucléaire par rapport aux industries d’autres pays où la sécurité est passée au peu plus au second plan. »
      Le groupe français Areva est le n°1 mondial du nucléaire et EDF le premier électricien nucléaire
      Dernière info Japon : un volcan se réveille au sud de l’Archipel.
      Un volcan situé dans le sud-ouest du Japon a projeté dimanche des pierres et des cendres dans les airs jusqu’à 4.000 mètres de hauteur, après deux semaines d’une relative accalmie, ont annoncé les autorités.Le Shinmoedake, qui s’élève à 1.420 mètres sur l’île de Kyushu, s’est réveillé en janvier pour la première fois depuis 52 ans.La reprise de l’éruption survient deux jours après le séisme de magnitude 8,9 suivi d’un tsunami qui a frappé vendredi le nord-est du pays, à environ un millier de kilomètres du volcan.Les autorités japonaises ont restreint l’accès au Schinmoedake, qui appartient à la chaîne Kirishima, constituée d’une vingtaine de volcans.
      L’Ambassade  de France inquiète du nucléaire des autres.
      L’ambassade de France incite les Français à s’éloigner de la région de Tokyo, pointant ce risque de réplique ainsi que les « incertitudes autour du nucléaire ».

    Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    UN TROISIEME REACTEUR NUCLEAIRE EN SURSIS

    Posté par provola le 13 mars 2011

  • Citoyens, réveillez-vous ! Tombez là votre télé, et informez-vous, il va y avoir du sport dans les prochains jours et il ne sera pas dit que les lecteurs de Croissance NC manqueront d’infos.

  • Il y a des années que je vous conte mes angoisses, mes certitudes, mes doutes et l’histoire de l’irresponsable Croissance à tous crins, mais je ne pensais pas connaître un tel scénario si rapidement. Bien sur le séisme, bien sur le tsunami, mais me revient à l’esprit ma lettre au père Messmer ou j’exprimais mon scepticisme à propos de l’illusion du risque nucléaire zéro. Les centrales sont sures à 100 % disait-on à l’époque, en 1974, avant d’engager le programme du tout nucléaire. Avec le recul et les catastrophes de Three Miles Island et Tchernobyl comme plats de résistance, comment ne pas reconnaître que le pari était pour le moins risqué. Mais revenons à nos moutons, avant qu’ils ne soient tondus.  

  • 17h23 Une 3ème centrale en difficulté. Un problème est apparu dans le système de refroidissement du réacteur n°2 de la centrale nucléaire japonaise de Tokai.

  • Après les réacteurs 1 et 3 de la centrale de Fukushime, un autre risque important apparaît maintenant sur une centrale bien plus proche de Tokyo.

  •    
    UN TROISIEME REACTEUR NUCLEAIRE EN SURSIS  dans JAPON

  • La carte des centrales atomiques au Japon, toutes à risque sismique.

  • Une manif anti-nucléaire est en cours au Trocadero à Paris

  • 19h30: «Utiliser de l’eau de mer pour refroidir les réacteurs montre que l’on est déjà dans une situation de dernière chance»
    Le président de l’Observatoire du nucléaire, militant anti, se montre très pessimiste face à la situation de la centrale de Fukushima, «Le fait d’utiliser l’eau de mer montre que l’on est déjà dans une situation de dernière chance pour refroidir les réacteurs car les autres systèmes de refroidissement sont défaillants. Le séisme a pu faire bouger la tuyauterie, ce qui a pu causer une défaillance du système du refroidissement. Ensuite, c’est paradoxal mais la montée des eaux a pu bloquer certains système de refroidissement, notamment car des déchets ont pu boucher les systèmes de pompage.»
    Et l’évolution des opérations sur l’archipel ne le rassure pas vraiment. «On est dans une situation catastrophique. Si les réacteurs sont en fusion, ça peut durer des jours ou encore des semaines. Il y a peut-être déjà un nuage de Tchernobyl à l’intérieur et avec l’hydrogène qui se dégage, ça peut exploser à n’importe quel moment.»

  • 19h45: «La France va tirer les enseignements utiles des événements au Japon», affirme Fillon
    Le Premier ministre français Fillon a fait cette déclaration à l’issue d’une réunion interministérielle à Matignon en fin de journée. On espère qu’il se posera la question de savoir en combien de temps on peut en finir avec cette folie.

  • 20h10: «Ce qu’il se passe là-bas est très sérieux. A l’heure où nous parlons, les combustibles des réacteurs 1 et 3 de cette centrale sont toujours partiellement hors d’eau» , s’inquiète Philippe Jamet, commissaire de l’autorité de sûreté nucléaire française.

  • Publié dans JAPON, NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    POUR NOS ENFANTS

    Posté par provola le 13 mars 2011

                               Je jure que n’aurai de cesse de cracher sur ces inconscients qui pour quelques miettes et quelques deniers ont vandalisé notre pièce commune, notre bout de terre. Ces allumeurs de bougies radioactives.

    Chez nous ils avaient les noms de De Gaulle, Messmer, Giscard, Mitterrand, Chirac, aujourd’hui de Besson, Kosciusko-Morizet, De Funès. Tous à vouloir minimiser l’horreur, les anciens apprentis-sorciers, les nouveaux mafieux de la lumière propre à vouloir continuer de croire que décidément, le nucléaire est le NEC plus ultra de l’énergie du futur.

    Je jure que je poursuivrai jusque dans leurs pires cauchemars ces salopeurs de rêves, ces bonimenteurs à la petite semaine, ces minus. 37 ans de ma vie, depuis 1974, depuis Pompidou et Messmer, à cogner cette chape de plomb sur notre réflexion, ne sont pas de trop si le combat mène ces pédophiles à la chaise électrique. A l’électricité nucléaire, bien évidemment. Car ils sont les empêcheurs de futur, les violeurs de nos enfants. 

    Et la guerre des gaz de schistes qui vient en rajouter une couche sur nos illusions perdues depuis longtemps n’est qu’une nouvelle ordalie de Dieu, je veux parler de cette boule inestimable qui n’est rien d’autre que notre cause éternelle.  

    Publié dans NUCLEAIRE | Pas de Commentaire »

    12
     

    Commission du Développement... |
    MoDem Mulhouse |
    L'Atelier Radical |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
    | Parti Ouvrier Indépendant :...
    | Vivre Villerupt Autrement