LA GAUCHE QU’ON NOUS VEND

Posté par provola le 20 février 2011

                          Puisqu’on n’a rien a nous dire de concret, on tache de nous vendre du vent, du vent d’ouest comme si la tempête médiatique était un moyen de nous faire consommer de la démocratie comme on achète du smart-phone et du Iphone. La foire électorale tombe bien, le joujou électronique à la mode en ce moment, c’est la puce miracle de la gauche, l’objet de toutes les convoitises, le bijou politique universel, on occulte le fait qu’il pourrait bien s’agir d’un écran plat. sans programme.

Attention il va parler,…mais il ne peut pas parler car il est encore en charge au FMI, ses déclarations sont attendues comme celles du Saint-Esprit:  » j’ai le mal du pays « Ah !… il a parlé, c’est du second degré, on doit décrypter, il a dit qu’il se sent loin de Paris, à moins que ce ne soit loin de Marrakech. Son épouse ne souhaite pas qu’il brigue un nouveau mandat au FMI, les secrétaires y sont de plus en plus jeunes et elle de plus en plus méritante. 

On nous monte une mayonnaise, pour une salade qu’on trouve un peu salée, seulement voilà, depuis le temps que l’arnaque médiatique sévit, ça ne prend pas, un moment au pinacle dans les sondages, on a beau agiter le couvert, la mayonnaise Straus-Khan ne prend pas, l’opinion sent bien que le boss du FMI n’a rien d’un répartiteur de richesses, il est plutôt pour les bons comptes, des investisseurs qui doivent leur patrimoine à la spoliation systématique des peuples d’en bas qu’ils soient du nord ou du sud.

Tout d’abord les événements récents dans les pays arabes sont un bon éclairage du personnage Strauss-Khan, on se souvient la manière dont DSK avait adoubé la croissance économique tunisienne lors de sa visite à Tunis le 18 novembre 2008, « La Tunisie est un bon exemple à suivre pour beaucoup de pays qui sont émergeants», c’est par ces propos qu’il avait félicité  le développement rapide de l’économie tunisienne. A cette occasion DSK avait été décoré par Ben Ali de la médaille de grand officier de l’ordre de la République tunisienne.

Ce n’est pas la seule chaîne attachée aux basques du leader PS, au Maroc, où il possède un Riad à Marrakech, il bénéficie d’un statut à part avec le roi Mohammed VI qui le décore lors de la fête du trône en 2008 du grand cordon de l’ordre du Ouissam alaouite.

Dominique Strauss-Khan, comme tout bon socialiste, est attaché à la laïcité, mais pas des juifs, début 1991, il déclare publiquement : « Je considère que tout juif de la diaspora, et donc de France, doit, partout où il peut, apporter son aide à Israël. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est important que les juifs prennent des responsabilités politiques. En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, à travers l’ensemble de mes actions, j’essaie d’apporter ma modeste pierre à la construction d’Israël. »

Maire de Sarcelles en son temps puis membre du conseil municipal de la même ville, il est souvent réélu député du Val d’Oise grâce aux voix des électeurs de la banlieue nord mais il préfère habiter Place des Vosges, c’est plus près du Parlement et il n’a pas à prendre les transports en commun qui sont souvent bondés.

A une question posée à Mélanchon pour comparer les politiques de Sarkozy et de DSK, le trublion du PG répond, « je dirais qu’à bien des égards la politique du FMI est pire que la politique de la France, destruction des acquis sociaux, baisse des effectifs et des salaires dans la fonction publique, coupes drastiques des dépenses des États emprunteurs, on n’en est encore pas là en France. »

Vous reprendrez bien un peu de mayonnaise ? Non merci.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement