COMBIEN COUTENT LES COMPTES ?

Posté par provola le 18 février 2011

                  Tous les ans la même rengaine, la Cour des Comptes rend son rapport sur les errements de la gestion de l’Etat. Les Sages qui se sont penchés sur les outrances et les mensonges de nos dirigeants remettent leur copie, et tous les commentaires s’extasient et glosent sur les déficiences de la République.

Cette fois encore, le rapport contient des perles qui rappellent que la gabegie est toujours de mise en hauts lieux en général dirigés par la clique de l’ENA et de Poly-Technique 

La gestion de la grippe H1N1 a coûté deux fois plus qu’annoncé par le ministre de la santé, Bachelot, son  coût total aura été de 660 millions d’euros quand le gouvernement annonçait 500 millions devant la commission d’enquête de l’Assemblée Nationale.

Le système Chorus, est un gouffre financier alors qu’il devait faire faire des économies. Ce programme informatique pharaonien qui ressemble de plus en plus à une machinerie infernale et censée améliorer le fonctionnement des administrations « …en créant un système d’information financière intégré commun à toutes les administrations centrales et déconcentrées de l’Etat et partagé entre les ordonnateurs et les comptables. » a largement débordé son budget prévisionnel.

En fait Chorus depuis son lancement en 2006 n’a jamais tenu ses promesses, son déploiement est laborieux. Ce programme de modernisation a déjà coûté 1, 5 milliards d’euros quand il était censé coûter 1 milliard.

Le mode de financement des énergies renouvelables est critiqué, la baisse de la TVA sur la restauration, la suppression de la taxe professionnelle, la logique des aides publiques à l’agriculture des départements d’outre-mer, le bilan du fond de réserve des retraites, tous ces aspects de la politique de l’Etat ont été pointés du doigt. Les championnats du monde de Val d’Isère en 2009, le musée national du sport ont été un désastre financier.  

Les niches sociales, le port de Marseille, les militaires qui bénéficient de billets de la SNCF gratuits, ont également été épinglés par la Cour.

Malheureusement, rien n’apparaît, comme d’habitude, sur le coût réel de cette bande de hauts fonctionnaires de l’Etat, qui se retrouvent là protégés, pistonnés, qui donnent des leçons, qui de toutes façons ne sont jamais suivies d’effet.

En fait la Cour des Comptes ne sert à rien car les rapports s’empilent en étant systématiquement négligés par l’exécutif. Etrangement, les médias qui font leurs choux gras de ces torchons au bout du compte inutiles ne dénoncent pas la connivence des pseudo-accusateurs avec leurs victimes, les seconds étant généralement les bénéficiaires des largesses des premiers.

On se souvient des envolées lyriques ayant accompagné Philippe Seguin jusqu’à sa dernière demeure, claironnant sa rigueur en tant que Président de la haute institution. On note aujourd’hui la révérence faite à Didier Migaud, le socialo qui doit sa place à De Funès à la Présidence de la Cour. Repère de planqués, institution des passe-droits, la Cour Des Comptes, sous couvert de rouage essentiel de la République n’est qu’une perte d’énergie à l’image du Sénat.

La Cour des Comptes a un prix, qui n’est jamais révélé, et pour cause. Comme elle ne sert à rien, comment ne pas en conclure qu’elle est de toute façon trop chère ?      

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement