• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 17 février 2011

QUINZE DEGRES EN TROIS ANS IL Y A 2,5 MILLIONS D’ANNEES

Posté par provola le 17 février 2011

                       

QUINZE DEGRES EN TROIS ANS IL Y A 2,5 MILLIONS D'ANNEES  dans ECOLOGIE Claude-AllegreYann%20jeune dans ECOLOGIE

                             

                                  Allègre est un bouffon, de la pire espèce, ne réussissant pas à se dépêtrer de ses errements hier soir sur France 2, il répondit à son interlocuteur Arthus-Bertrand que le climat de la Terre avait toujours subit des variations, (ce que personne ne conteste) et qu’il ne fallait pas s’inquiéter outre mesure de l’augmentation du taux de CO2 dans l’atmosphère.

Agacé de s’entendre rappeler le fait qu’il ait signé le manifeste de l’Académie des Sciences en contradiction avec son livre « L’escroquerie climatique », il déclara que la terre avait subit une augmentation généralisée des températures de l’ordre de 15 degrés en trois ans et ceci il y a environ 2,5OO OOO années.

Du genre, passez votre route, il n’y a rien a voir, arrêtez de m’embêter sur le climat, vous ne connaissez rien à rien. Le problème est que personne n’était en possibilité de lui rétorquer quoi que ce soit, même Arthus-Bertrand, l’incompétant, qui se trouva bien dépourvu quand l’amuseur de galerie voulu planter le débat.

Notre aréopage de grands scientifiques fit pchitt et on asssista un fois de plus à une foire d’empoigne dont la planète est le seul perdant. Ce débat de dupes fut également plombé par le photographe Bertrand qui prend les hélicoptères pour des patinettes et qui doit avoir émis durant son long périple à mitrailler le malheur qui le rend riche, au moins autant de CO2 durant toute une vie de prêcheur actif que 100 000 indiens de la forêt amazonienne. Même si son raisonnement sonne juste, sa langue semble fourchue par tant de distorsion des sentiments et des actes.

 » Faites ce que je dit mais pas ce que je fais « voilà le message subliminal du curé de l’écologie religieuse. Pas un mot tordu, pas un emportement, on est là pour vendre du papier, pour épater le téléspectateur, pour afficher le probable engagement de l’ami Hulot à la prochaine kermesse présidentielle,  pas pour effrayer le consommateur.

Ces deux pantins apparemment incompatibles sont en fait les deux expressions d’une unique entreprise de dupes, les deux tenanciers de la même escroquerie.

France 2 avait réussi hier soir le tour de force de réunir l’Allègre pachyderme et le fou Bertrand-volant à moustaches qui sont rien moins que la honte de l’écologie politique.

L’idée était d’opposer deux thèses d’une même négation. Arthus Bertrand sous couvert du bon samaritain de la planète est un business-man du réchauffement, il dit lui-même qu’il survole sans arrêt la Terre pour pouvoir mieux l’ausculter, son empreinte écologique doit se situer au 56 ème étage d’un immeuble en flamme qui en conterait 60. Il profite du massacre autant qu’il en dénonce la mesure.

Allègre lui, rend son auditoire allergique à la science si elle est censée produire ce qu’il y a de plus répugnant dans le genre négationniste.A la manière des joyeux croyants de la secte des enfumeurs d’idées, il claironne que la fée science saura sortir du chapeau les objets de la rédemption universelle, des centrales nucléaires de la sixième génération aux usines d’enfouissement du CO2, ce qui n’existe que dans les rêves d’un ancien profanateur du bon sens.

Entre un scientifique assis sur sa légion d’honneur mais venu sans son honneur perdu et le chantre de la vocalise verte, rien ne pouvait ressortir que la haine factice entre deux versions de la même sordide inefficacité.

Car ni l’un ni l’autre, agrippés aux bénéfices de la dispute et lecteurs assidus de la boule de cristal n’ont jamais eu la réelle volonté de soigner l’infirme caillou.

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement