• Accueil
  • > Archives pour janvier 2011

TUNISIE: LE SAVOIR-FAIRE DE LA FRANCE

Posté par provola le 18 janvier 2011

                           CNC demande officiellement que la France prouve son savoir-faire dans la démission de son exécutif plutôt que dans la capacité de ses CRS à gérer les barricades des pays amis. Comme les Tunisiens refusent le gouvernement qui leur est proposé, composé de membres fidèles à Ben Ali jusqu’à la semaine dernière, nous déclarons que notre gouvernement a définitivement démontré son incompétence et représente désormais une insulte à notre honneur. 

Les Ministres Baroin, Alliot-Marie, Juppé, Fillon seront débarqués sans indemnités de chômage et sans prime d’ancienneté pour faute grave ayant entraîné une dégradation irréparable de l’image du Pays.

De Funès, Président de transition, devra organiser des élections anticipées ayant pour objectif la mise en place de nouvelles équipes issues de la colère populaire.

http://www.dailymotion.com/video/xgmdw3_tunisie-quand-alliot-marie-proposait-l-aide-de-la-france_news

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

TUNISIE: LA LIBERTE DE SE VENDRE

Posté par provola le 17 janvier 2011

                      Au delà d’un écroulement de l’édifice Ben Ali, c’est bien à une fissuration du système de corruption généralisée à laquelle on est en train d’assister. Le régime en place ne pouvait pas subsister sans un réseau dense de complicités et de spoliations du bien public au profit non seulement d’une famille mais aussi de groupes d’intérêts privés, englués jusqu’au cou dans un bain d’eau frelatée. Le lâchage du pouvoir a sûrement déjà eu lieu il y a un certain temps, en sous-main, à l’abri des regards, par le fait d’une caste de grands profiteurs du régime.

Aux premiers rangs desquels, les majors français du bâtiment et de la grande distribution tiennent le haut du pavé. Carrefour en particulier domine la grande distribution en Tunisie; l’enseigne y est implantée depuis 2001 avec un immense magasin à proximité de la Marsa. Depuis 2009 il y a implanté sa chaîne de négoces de marque Carrefour Market. Son implantation en Tunisie est une brique de l’édifice qui comprend des implantations dans l’ensemble du Moyen-orient dans les modèles de démocraties que sont l’Arabie Saoudite, le Qatar, Oman, les Emirats Arabes Unis, le Koweït, la Jordanie.  Vinci pour sa part opère en Tunisie via cinq sociétés, Eurovia Travaux ferroviaires, Vinci construction, Dumez, Freyssinet et società Italiana Dragaggi, sans compromissions, bien sûr. 

On le sait bien, le business ne connaît ni frontières, ni déontologie, ni barrières idéologiques, aussi le fait de se fourvoyer avec une espèce de dictature, soi-disant soft ( la Tunisie étant partout affichée par une certaine propagande comme étant la plus acceptable des dictatures arabes) n’a jamais représenté un obstacle à la conquête des marchés et l’on peut imaginer avec quelle promptitude ces entreprises du stato-quo sauront préserver leurs intérêts et reprendre la main dans une nouvelle configuration de racket économique. Nul doute que les marchands de tapis parviendront à sauver les apparences en faisant table rase d’un passé encombrant, avant de se laisser aller aux mêmes combines de corruption des classes dirigeantes.

Le capitalisme a cette faculté d’adaptation à toutes les crises, qui lui permet de revivre après avoir été convaincu des pires exactions. Le capitalisme peut renier jusqu’à son âme pour draguer les profits futurs. On peut imaginer que les nouvelles équipes qui seront appelées aux rênes du  pouvoir de Tunis, si peu habituées aux joutes et aux forfaitures capitalistiques seront des proies faciles pour un système de corruption d’un autre type que le gourdin des milices fascistes. Système qui a permis dans une démocratie aussi évoluée que la nôtre à quelques groupes de s’arroger des situations de monopoles jusque dans les derniers recoins de l’activité économique.  Qui empêchera les Bouygues, les Vinci de truster les grands travaux, (comme ils le font en France de manière « totalement transparente ») à terme les concessions autoroutières, hospitalières, les prisons; qui freinera les Carrefour, les Auchan, dans leur volonté d’envahir le pays sous couvert de développement rapide ? (Ceux-là mêmes qui savent si bien détruire les millions d’emplois du petit commerce.)

N’est-ce pas ce qui s’est passé pour un pays comme le Portugal où après la « révolution des oeillets » de 1974, après l’entrée dans la communauté européenne de 1986, et après 25 ans de révolution démocrate, les jeunes ont repris le chemin de l’émigration faute d’avenir ? Comment éviter l’appropriation de pans entiers de la souveraineté nationale par des multinationales assoiffées de profits ? Quelques backchichs bien arrosés ne faciliteront-ils pas le passage d’une dictature vers une démocratie coloniale aux mains d’intérêts étrangers, le virage d’un manque de liberté vers une liberté vendue ? 

Alors oui les Islamistes pourraient trouver là terrain fertile à leurs ambitions car le populisme religieux se fonde sur les mêmes distorsions du discours démocratique, s’attaquant à des situations de misère organisée et de corruption institutionnelle.

Et l’on mettra sur le dos d’une démocratie naissante le manque de pugnacité face à la menace terroriste, laissant une porte ouverte à une alternative proche de la manière forte qu’on vient à peine de saborder. 

Mais tout cela c’est le combat d’après-demain, demain, il y a une révolution à terminer.

 

 

Publié dans AFRIQUE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

LA GUERRE DU GAZ (2)

Posté par provola le 16 janvier 2011

                    Il n’y a pas de doutes, ça se corse du coté des gaz de schistes, restez branchés sur le blog de Fabrice Nicolino « Planète sans Visa » si vous vous intéressez à l’affaire.

http://fabrice-nicolino.com/index.php

Publié dans ECOLOGIE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

ISRAEL CRAINT LA DEMOCRATIE

Posté par provola le 16 janvier 2011

                            Le Ministre israélien du développement régional (…c’est à dire pour le développement de la bande de Gaza) Sylvan Shalom a exprimé la crainte que la chute de Ben Ali en Tunisie ne favorise une montée des islamistes, je cite:

« La Communauté internationale avait préféré fermer les yeux sur les violations des droits de l’homme (du régime Ben Ali) Bien entendu il y a une grande crainte que les mouvements islamistes qui jusqu’à présent étaient hors la loi ne reviennent en force » a déclaré à la radio militaire Syvan Shalom, suppléant du premier ministre Netanyahou.

Shalom a rappelé l’excellent accueil que lui avait réservé Ben Ali lors d’une visite en Tunisie.

Il est sûr que l’avancée de la démocratie est une menace pour la propagande, il était bon le temps de Ben Ali, une population bâillonnée, sans emploi, affamée, sans espoir, bien dans la logique du camp retranché de Gaza. Un rêve pour une certaine politique qui considère que la misère est un excellent moyen de contenir les revendications.

Publié dans AFRIQUE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

LA REVOLUTION A DISNEYLAND

Posté par provola le 16 janvier 2011

                   Alors que le psychodrame Ben Ali tenait en haleine le landerneau parisien: viendra à Paris , viendra pas, faut pas déconner, nez nez, les filles de Ben Ali ( celle de son premier mariage et celle de son second mariage avec  Leïla Trabelsi, l’épouse du Roi déchu, autrement dit Cruella, farcie de diamants piqués au peuple), se trouvaient dans un hôtel de pacotille du coté des industriels du divertissement, Disneyland Paris, Marne la Vallée.

François Baroin, qui avait le tort de se trouver Ministre au mauvais moment, interrogé sur France Infos dut se disculper de tant de courtoisie mal placée en ces temps de révolte populaire: » La famille de Ben Ali présente sur le sol français n’a pas vocation à rester » Du genre, cassez-vous avant qu’on vous repère. Baroin poursuivit: « Il n’aurait jamais été accepté que l’ex-Président Ben Ali se réfugie en France »

On se souvient qu’il y a simplement quelques jours, Michèle Alliot Marie avait proposé l’aide de la France dans la gestion des émeutes qui secouaient la Tunisie ( on aurait pu envoyer quelques CRS bien de chez nous) et qu’en 2008, De Funès avait longuement rendu hommage à Ben Ali lors d’une de ses visites à Paris.

Quelques autres infos glanées ci où là :

Source: Le Post

Le Parisien nous informe que des membres du clan Ben Ali sont réfugiés en région parisienne. Ils séjournent , sous la protection d’agents de sécurité tunisiens, à l’hôtel Disneyland au sein du parc d’attractions de Marne-la-Vallée (Seine-et-Marne). Ils ont réservé, jusqu’à dimanche, trois suites VIP du Castle Club, une zone luxueuse réservée aux clients les plus fortunés, située au troisième étage de cet établissement

On apprend également toujours dans le Parisien qu’aujourd’hui l’ex-président Ben Ali qui est réfugié en Arabie Saoudite, s’est entrenu par téléphone avec le numéro « un » libyen Mouammar Kadhafi. Ayant toujours eu des relations très privilégiée, le colonel Kadhafi s’adressera samedi « au peuple tunisien frère » , information révélée par l’agence officielle libyenne Jana.

Selon lepoint.fr, d’autres membres des deux familles sont également arrivés à Paris et sont logées dans un hôtel de la capitale. Il s’agit de Cyrine Ben Alila fille de l’ex-président issue de son premier mariage, et de Nesrine Ben Ali , fille de son second mariage avec Leïla Trabelsi.

Si la France n’a pas accueilli l’ex-président tunisien, afin de ménager la population frano-tunisienne résidant chez nous, il n’en est pas de même de tout le clan Ben Ali-Trabelsi, dont la réputation mafieuse n’est plus à faire.Sarkozy va-t-il réagir ? Au moins pour l’honneur de la France et les mettre dehors avec perte et fracas. Je pense que Kadhafi est prêt à les prendre dans son giron. Il est vrai que le désert libyen est moins attractif que les hôtels et les boutiques de luxe de Paris!

Sources : leparisien.fr, leparisien.fr, lepoint.fr, lexpress.fr

Publié dans AFRIQUE, ANNIVERSAIRE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

TUNISIE: ILS NE MANQUENT PAS D’AIR

Posté par provola le 15 janvier 2011

                        Attablés à leur petit déjeuner continental du coté de Djerba, quelque part dans leur prison du Club Méditerrannée, pas loin du souk, ils n’avaient pas vu venir la révolution tunisienne alors il leur reste une seule chose à faire: prendre le train en marche et faire croire à leur faux soulagement.

Tous à se demander pourquoi l’on a pas accueilli cet ami de la France de Ben Ali, depuis 23 ans au pouvoir dans le confort douillet des complaisances de la République française. Ces embrassades avec Mitterrand, ces accolades avec Chirac, ces poignées chaleureuses avec De Funès, tous nos pantins sont passés par la case connivence.

Alors pourquoi ne pas avoir reçu en grandes pompes ce compagnon de route, ce défenseur des intérêts fondamentaux du pays. L’Arabie Saoudite, royaume complice, en accueillant Ben Ali cette nuit a bien annoncé son plein soutien au peuple tunisien et son augure d’un retour au calme. Pensez donc, l’Arabie Saoudite donnant des leçons de trémolos et de démocratie. On croit rêver, et voir voler les marchands de tapis. Mais tout cela n’a aucune importance si ces gens là nous vendent leur pétrole et nous achètent des Airbus.

Pourquoi n’avoir pas hébergé ce chien fidèle comme nous avons reçu ce copain de Poutine, comme nous avons reçu ce vieux sage de Hu Jintao, ce prince du pays des rêves de Abdullah II et sa reine de beauté Rania, ce sympathique druide de Kadafhi, ce donateur de Omar Bongo; comme nous avons installé toutes les familles de tous les adversaires des dictatures du monde entier dans les casbahs de l’avenue Foch à Paris. Comme nous avons chaleureusement serré la pogne des grands défenseurs des droits de l’homme que sont les litanies des Présidents israéliens, les kyrielles de mentors à paradis que sont la Turquie, le Turkmenistan, la totalité des pays de la France-Afrique.

Nous sommes de courte mémoire et nous  préférons nous comporter en redresseurs de torts vis à vis des faibles, leur réserver le sort que nous avons réservé au Dalai Lama, aux dissidents de tous pays qui ne peuvent être d’aucun secours dans la conquête de parts de marchés. 

Et ces journalistes au discours mielleux, depuis hier, depuis que le vent a définitivement tourné, qui ne se demandent toujours pas pourquoi l’on enlève des otages du coté du Niger alors qu’Areva se comporte comme un état terroriste dans l’état, qui ne se demandent pas ce que nous faisons en Afghanistan, au Gabon, en Cote d’Ivoire.

Ces journalistes people qui squattent le centre-ville de Marrakech, ce havre de paix de Mohammed VI, parcequ’en hiver il y fait meilleur qu’à Paris, et qu’on y voit moins de pauvres. Ces salariés du dispositif de conditionnement généralisé, ces bras armés du capitalisme mondial qui se foutent des droits fondamentaux et qui ne s’attachent qu’aux coûts de production. Pour ces suppôts, ces instruments à l’information tronquée, la révolution tunisienne a moins d’importance qu’une victoire de Manchester sur Barcelone en ligue des champions, cela représente moins d’audience et moins d’entrées publicitaires.

Et ces touristes de l’ombre qui se pavanent au soleil d’un hôtel quatre étoiles, viennoiserie à volonté, au bord d’une piscine hyper-chlorée et se réchauffent le cul sur le dos d’un chameau trop con, du coté de Tozeur, au carrefour des déserts tunisien, le vrai désert et le désert d’idées de nos vacanciers sans cervelle. 

http://www.dailymotion.com/video/x2ip0r_tunisia-tunisie-france-sarkozy-ben_creation

Publié dans AFRIQUE, CHERCHEZ L'ERREUR, POLITIQUE, TUNISIE | Pas de Commentaire »

MORT DE DIRE

Posté par provola le 13 janvier 2011

                       Je ne sais plus en quelle langue m’exprimer, en Chinois peut-être cela serait-il compréhensible à la multitude. Des décennies à vouloir dire que notre comportement est un non sens, à accumuler les informations parfois contradictoires, souvent concordantes, à engranger des confirmations, des certitudes, des doutes, des convictions, comme si la lutte contre le réchauffement climatique prenait l’allure d’une foi, d’une morale qu’on pourrait appeler « conscience collective. »

Sauf que cette religion ne cesse d’étayer ses textes bibliques.  

Aujourd’hui encore la Nasa vient annoncer que l’année à peine écoulée s’est révélée la plus chaude jamais observée depuis que des mesures de températures sont effectuées à l’échelle du globe. 150 ans que la Terre se réchauffe, 150 ans de preuves que décidément il se passe quelque chose de pas tout à fait normal.

Bien sûr, le retrait des glaciers est observé depuis le milieu du 18 ème siècle et cela ne peut-être totalement imputable à l’industrialisation et au développement de l’activité humaine, commencés à grande échelle après 1950. Bien sûr, le climat répond à une logique de chaos influencée par des variables encore difficilement décryptables, bien sûr, la planète a toujours connu des variations sévères de températures, bien sûr l’océan , bien sûr les nuages, la stratosphère, la couche d’ozone, l’activité solaire, tous ces éléments sont imbriqués, indissociables.

Il n’empêche que l’augmentation globale des températures sur les dernières décennies est maintenant d’environ 0,2 % par décennies, ce qui rend plausible le passage de la barre des 2 degrés de plus à l’horizon 2100, dans trois générations, c’est à dire demain. Ce qui me fait marrer, d’un rire amer, c’est qu’on arrête souvent les compteurs à la fin du siècle comme si le fait d’y arriver était déjà en soi un exploit, vu les dérèglements anthropiques envisagés.

Nos enfants auront le droit d’avoir des enfants, mais nos petits-enfants devront sans doute se contenter de maudire leurs aïeux.

Allons-y avec les mesures: 2010 a donc battu les records de chaleur de 1998 et de 2005, la différence avec 2005 n’est que de 1 centième de degré, mais représente quand même un écart de 0,74 degré par rapport à la moyenne des années 1951 à 1980. Ces résultats ont été obtenus grâce à un réseau de 1000 stations météo installées sur la surface de la planète, aux données envoyées par des satellites météo, des stations marines et des bases polaires. 

On sait également mesurer très précisément la progression des taux de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. CO2, protoxyde d’azote, méthane, voilà les dangers, présents pour les prochains siècles, issus de nos cheminées, de nos pots d’échappement, du pet de nos vaches et de notre mégalomanie de Dieux provisoires.

Selon les chercheurs de la Nasa, la situation observée en 2010 est particulièrement préoccupante car le climat de la Terre cette année a été l’objet du phénomène la Ninha qui habituellement refroidit la superficie d’une grande partie du Pacifique sud, ce qui aurait dû se traduire par un refroidissement généralisé. En épurant ainsi les températures observées des actions combinées de El Ninho et La Ninha ont met en évidence que la hausse du thermomètre est en train de s’accélérer.

La Nasa a bien confirmé également que le refroidissement des moyennes latitudes (Europe et USA), en décembre dernier est le résultat du réchauffement global, ce phénomène étant induit par l’évaporation de quantités énormes d’eau  polaire et la formation consécutive de courants d’altitudes repoussant les masses d’air froid plus au sud.

La preuve irréfutable d’une implication humaine dans les bouleversements climatiques devrait nous être servie sur un plateau par le prochain rapport du GIEC, attendu en 2012, à la barbe de tous les climato-sceptiques.

Après, plus personne ne pourra dire: « Nous ne savions pas. »    

Publié dans RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE | Pas de Commentaire »

LA GUERRE DU GAZ

Posté par provola le 12 janvier 2011

                         La France est riche mais elle ne le sait pas encore, quand elle le saura, il  sera trop tard pour qu’elle refuse d’en profiter. Si l’on vous dit que votre maison est assise sur un lit de pépites d’or et qu’il faudrait l’abattre pour creuser, je ne suis pas sûr que vous acceptiez de détruire une partie de votre vie pour gagner le droit d’en avoir une autre, fut-elle plus aisée.

Les pépites sont là, sous la terre du Roquefort, ces terres de hautes luttes, ces hauts plateaux des Causses qui refermeraient sous la forme d’or noir ou de « gaz de schistes » des dizaines d’années de bien-être à PNB. Le gaz de schistes est la nouvelle frontière, l’assurance d’un avenir radieux, plein de gaz à effet de serre, l’Eldorado, tout cela concentré sur le territoire qui pensait bien en avoir fini avec les envahisseurs et tous les empêcheurs de tourner en rond. Bové en gardien du temple s’était érigé face à la menace McDo et les graines Monsanto, le voilà à nouveau confronté au déferlement des bannières étoilées, au débarquement des nouveaux G’IS armés de perforateurs et de trépans, qui s’en reviennent plus déterminés que jamais à découvrir le Graal.

Le Larzac s’était débarrassé des bases militaires, des cohortes d’emmerdeurs en tous genres, des touristes, des conquistadors et des chercheurs d’or qui réapparaissent maintenant avec d’autres pioches et d’autres arguments; les plus choquées risquent d’être les brebis qui vont produire du lait caillé. 

Déjà aux Etats-unis, les gaz de schistes ont élu les nouveaux riches, les magnats du futur, les princes consorts  détenteurs des prochaines rolex.

On aurait retrouvé au fond des caves à fromage des gisements importants de ce gaz naturel, le problème est qu’on est là dans un sanctuaire, une des dernières régions sauvages de l’hexagone, le royaume du Roquefort. Son sous-sol argileux est le terrain idéal pour ce que les Américains appellent « shale gaz ». Le géant texan Schuepbach Energy a déjà obtenu de la part des autorités françaises les permis de creuser et d’explorer sur des terres d’une superficie de 4400 km2.

Aux USA cette nouvelle conquête de l’ouest a déjà pris des proportions gigantesques; en 1989, 47 puits d’extraction de gaz de schistes existaient, aujourd’hui il y en existe 6200 et leur nombre est en constante augmentation. Le progrès des techniques d’extraction et l’augmentation du prix du pétrole ont également accéléré le développement des recherches sur le continent européen. 

Certains experts prévoient que cet or noir du futur assurera l’indépendance énergétique du pays, tout cela est peut-être vrai sauf que les geysers du futur ne jailliront qu’après que l’on ait programmé un désastre environnemental. Ce gaz se trouve emprisonné dans les strates des schistes et pour l’en libérer il s’agit de provoquer des mini-explosions souterraines qui détruisent la roche. Pour cela on a besoin de quantités considérables d’eau ce qui risque de provoquer à terme une contamination puis un épuisement des nappes phréatiques.  

José Bové est sur le pied de guerre, et sa tribu de pourfendeurs du bonheur en boîte et en tube. Les hamburgers et les plants d’OGM risquent de se révéler de simples révoltes de mise en bouche et de pacotille car la guerre du gaz est engagée.

Envolées les illusions du Grenelle de l’environnement, les fariboles de la protection de notre atmosphère, de la frugalité énergétique, la mère de toutes les batailles écolos se prépare du coté du fromage qui pue, d’une odeur de soufre.  

Pour en savoir plus sur la menace des gaz de schistes, rendez-vous sur le blog de Fabrice Nicolino: « Planète sans visa »

POUR SIGNER EN LIGNE la pétition rédigée par la Coordination des collectifs pour un moratoire sur la prospection du gaz de schiste: http://www.petitions24.net/signatures/gaz_de_schiste__non_merci

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

STEPHANE GUILLON: CHRONIQUE D’UN LICENCIEMENT POLITIQUE.

Posté par provola le 10 janvier 2011

Un peu d’humour ne fait pas de mal: 

L’intégrale du texte que Stéphane Guillon a lu à l’antenne de France Inter et qui lui a valu d’être viré sur le champ (suite à une intervention Elyséenne)   Vive la liberté d’expression démocratique….  

« Ce matin, je vais vous parler théâtre.  Il y a en ce moment à Paris une pièce de boulevard extraordinaire !!! Ça s’appelle « Panique à l’Élysée », l’action se déroule de nos jours, et l’auteur a imaginé un gouvernement totalement corrompu, pourri jusqu’à la moelle. Alors tout est exagéré évidemment, c’est le principe du vaudeville, on grossit le trait, pour provoquer le rire.  Alors là où l’idée est géniale, c’est que ça se passe en période de crise, le pays est en récession, y’a des milliers de chômeurs, le premier ministre demande au peuple de se serrer la ceinture… Et à côté de tout ça, tous les ministres et secrétaires d’état se gavent comme des porcs sans le moindre état d’âme.  Il y a un côté « les Nouveaux Monstres » de Dino Risi. Par exemple vous avez un secrétaire d’État, un certain Mr BLANC : Il s’offre 12000 € de cigares, tous les mois il envoie son chauffeur les acheter et c’est le contribuable qui paye ! Et quand il sent qu’il va se faire gauler, parce qu’un journal satirique va sortir l’affaire, il rembourse 3000 €, c’est une vraie crapule !  Vous en avez un autre, JOYANDET, comme ça lui casse les pieds de prendre un avion de ligne comme un vulgaire plouc, il loue un jet privé, 116500 € l’aller-retour ; Hi hi hi, il s’en fout, c’est pas son fric ! Et le plus drôle – ahhhh, les personnages sont d’un cynisme absolu ! – c’est qu’il y va pour animer une conférence sur la reconstruction d’Haïti ! Alors vous me direz, en matière de reconstruction, il en connaît un rayon, parce que y’a un moment, dans la pièce, où il truque un permis de construire pour agrandir sa villa dans une zone hyper protégée. Comme les gars ne sont jamais punis, jamais renvoyés, à chaque fois qu’ils se font gauler, 2 mois plus tard, ils recommencent, ils sont persuadés d’être intouchables ! Leur chef, alors leur chef, il laisse faire, c’est un petit nerveux, qui a des problèmes de couple, il vit avec un ancien mannequin plus ou moins chanteuse… Il ne pense qu’à sa réélection !  Alors ce qui est génial, c’est qu’il y en a pas un pour sauver l’autre ! Même ceux qui ont l’air purs au début, investis d’une mission, tu t’aperçois qu’ils sont pourris ! A un moment vous avez une mademoiselle BOUTIN qui arrive. Alors elle c’est la bonne fille, c’est la rondeur comique, et pis elle a un p’tit côté catho, petite soeur des pauvres. Tu t’dis : bon, c’est l’honnêteté sur Terre, jamais elle détournera un centime, et paf, tu découvres qu’elle est payée 9500 € pour réfléchir ! Alors vers la fin y’a un gars qui lui dit : « Mme Boutin, heureusement que vous n’fumez pas pour réfléchir ! Avec 9500 € par mois, vous ne pourriez jamais vous offrir 12000 € de cigares comme M. Blanc ».  Ah ah ah, oh, eh, on rigole vachement !!! Non, c’est très très bien vu cette pièce, parce que dans leur vie privée, les ministres, les secrétaires d’État, ils font exactement le contraire de ce pourquoi ils ont été nommés !  Par exemple, le ministre de l’Intérieur, un certain BRICE, il fait des vannes racistes hyper lourdingues ! Alors qu’il devrait rassembler les communautés… La secrétaire d’État à la Ville , FADELA quelque chose, alors qu’elle doit résoudre le problème du logement en banlieue, elle file un appartement de fonction à sa famille !  Et tout est comme ça, hi hi, tout est comme ça !!! A un moment vous avez un grand mec, sinistre, une tête de curé, Woerth qu’il s’appelle. Quand il était ministre du Budget, il a fait rentré sa femme au service d’une riche héritière pour gérer sa fiscalité, une Madame B… Et t’apprends qu’elle possède une île aux Seychelles, non déclarée aux impôts, et plusieurs comptes en Suisse !… Là, j’ai décroché… Non, j’ai décroché, c’était trop énorme.  Même un vaudeville faut que ça reste plausible !!! Vous pouvez pas avoir d’un côté un ministre du Budget qui dit : « il faut rapatrier l’argent des français planqués en Suisse, j’ai une liste de 3000 noms, Ceux qui s’dénoncent pas, ça va chier !  » et de l’autre côté sa propre femme qui gère l’argent suisse d’une riche contribuable française !!!… C’est pas une pièce sur la Mafia !… On n’est pas chez Berlusconi !…  Sinon la grande force de cette pièce, son point fort, c’est que l’intrigue se passe pendant un Mondial de foot. Et notre équipe nationale est une allégorie du gouvernement : nulle, prétentieuse, hautaine, et je-m’en-foutiste ! C’est une équipe de privilégiés, ils ont une vie de rêve, des tas d’avantages, et au lieu de montrer l’exemple, d’être proches des gens, humains, ils se conduisent avec un cynisme et un dédain incroyables. C’est une pièce très noire. Très noire et qui fait froid dans le dos. Finalement c’est pas un vaudeville, c’est une tragédie … »  Stéphane Guillon 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR, LES PEOPLE A POIL | Pas de Commentaire »

ON FLINGUE LES MARQUES: SANOFI-AVENTIS (4)

Posté par provola le 9 janvier 2011

                      Tout commence le jour de Thanksgiving, le 25 novembre dernier, jour de fête aux USA. Sanofi, notre champion national de la pilule amère a lancé une OPA sur le laboratoire Genzyme et il faut donner des gages aux actionnaires pour leur faire avaliser le rachat du labo américain. La décision est prise, calculs faits, il faut licencier 1700 employés.

Chaque salarié visé reçoit un mail le jour de Thanksgiving qui indique : « Sanofi vous souhaite un joyeux Thanksgiving, nous vous invitons le 2 décembre à appeler un numéro vert à 8h30, qui vous indiquera certaines décisions d’importance vous concernant. »

Environ 1700 employés s’exécutent donc une semaine plus tard et téléphonent au fameux numéro vert, qui répond ainsi:

« Cher salarié de Sanofi, la Direction vous demande de cesser à l’instant votre travail au sein de la société car vous n’en faites plus partie. Nous vous indiquons que vous recevrez votre salaire intégral de ce mois de décembre et que vous devez rendre au plus vite votre véhicule de société, votre mobile et votre ordinateur portable appartenant à Sanofi. »

Sanofi justifie cette attitude par l’obligation de réorganiser au plus vite la filiale américaine suite à l’intégration du laboratoire Genzyme. Les salariés ont avoué avoir reçu le jour de leur embauche chez Sanofi un numéro de code composé de deux lettres et quatre chiffres utilisé en lieu et place de leur nom:

« Nous avions tout de suite compris qu’on nous prenait uniquement pour des numéros et pas pour des êtres humains. »  

Une jeune femme embauchée un an et demi avant son licenciement a reçu une indemnité de treize semaines de salaire. Sur conseil de son supérieur, elle avait vendu son véhicule car la société lui en fournissait une pour son activité professionnelle. Son indemnité va lui servir à essayer de racheter une voiture dont elle aura besoin pour se rendre aux entretiens d’embauche chez d’autres employeurs. Elle avoue avoir perdu le sommeil depuis ce coup de massue.

Son chef lui a indiqué un anti-dépresseur de la gamme Sanofi.   

  

  

Publié dans LES BOITES AU PILORI | Pas de Commentaire »

DE FUNES AU PANTHEON

Posté par provola le 9 janvier 2011

Bien vu:

De Fabius, qui au 15 ème anniversaire de la mort de François Mitterrand, compare l’ancien Président à De Funès:

« Une chose est de commencer un mandat présidentiel au Panthéon (Mitterrand au lendemain de son élection, se rend au Panthéon pour rendre hommage à Jean Jaurès et à Jean Moulin), une autre est de commencer au Fouquet’s. » 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

VALLS, LE VRAI VISAGE DE LA FAUSSE GAUCHE

Posté par provola le 8 janvier 2011

                        La grenade des 35H, dégoupillée par le politicaillon d’Evry aura permis d’ouvrir en grand la boîte de Pandore des régressions sociales. Comme le lièvre trop pressé fait la course en tête, Valls est le premier à s’être déclaré à la candidature du PS, le premier à avoir montré sa femme et sa mère chez Drucker, le premier a utiliser les fumigènes anti-révolutionnaires pour tenter d’occuper le terrain et freiner la course des autres compétiteurs roses.

Le problème pour Valls va être de s’inscrire dans la durée et non pas seulement dans la provocation, mais peut-être cherche -t-il uniquement un bon coup de pub.

Car enfin que lui faudra-t-il de plus, quelle autre ineptie que le verrouillage des quartiers de banlieues, le recours systématique à la vidéo-surveillance, au tout sécuritaire, au raidissement des peines-plancher ? Car Valls veut une chose avant tout: protéger la liberté des pauvres qui en sont totalement privés.  

Ce discours sécuritaire récurrent chez lui est désormais étayé par une dialectique de détricotage des acquis sociaux, fin des 35 heures, travailler plus pour gagner autant, tout ce qui ressemble de près ou de loin au programme-bis du futur De Funès.

Ceci répond à deux problématiques, la première étant que le camp UMP, sous le joug du clan Copé, trouvera son salut dans le ratissage des perles frontistes, et c’est donc tout l’échafaudage politique qui subira ainsi une translation vers la droite. 

Le second volet de cette pure inspiration opportuniste est un effet de posture et de positionnement qu’il s’agit d’assumer dans la perspective des primaires PS. Il est tout à fait envisageable que des sympathisants de gauche non PS soient amenés à participer à l’élection du leader du parti dominant de l’opposition et nombre d’entre eux seront certainement d’obédience centriste. Ceux là pourraient se reporter sur une candidature Valls. Ainsi cette contorsion droitière de Valls serait en fait rien moins qu’un appel du pied aux Centristes plutôt qu’une tentative d’OPA socialiste, vouée à l’échec.

Il serait toujours temps, ensuite, lors du rassemblement des troupes pour le  premier tour de la présidentielle, de monnayer son potentiel électoral, mesuré durant les primaires PS.

A bien y réfléchir pourtant une clé de lecture  plus éloignée mais non moins limpide apparait, car chaque coup tordu semble pavé de bonnes intentions.  

Valls, en cas probable d’une reconduction de De Funès à l’investiture suprême, se positionne d’ors et déjà en candidat naturel à une espèce d’ »ouverture 2″. Sa participation à la suite de la « grande vadrouille » lui permettrait d’exister à Paris et plus uniquement à la vieille ville nouvelle, ce qui deviendrait une bonne rampe de lancement pour l’échéance présidentielle de 2017, face à Copé.  

On est bien loin d’un franc discours de gauche, ampathique, populaire, égalitaraire, de rempart face à une mondialisation qui broie les plus faibles et oppresse les petits.

Le souci est d’exister, non pas de se soucier des pauvres; la marque d’une gauche moderne, de droite.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

CLUB DE ROME: LE RAPPORT MEADOWS 1

Posté par provola le 7 janvier 2011

                        Le modèle global du Club de Rome a été construit essentiellement pour traiter cinq des tendances fondamentales qui sont d’intérêt universel, l’industrialisation accélérée, la croissance rapide de la population, la très large étendue de la malnutrition, l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables et la dégradation de l’environnement.

Entre ces tendances est tissé un réseau très dense et très divers de relations: l’évolution de ces tendances est une affaire de décennies voire de siècles et non de mois ou d’années. Grâce à ce modèle, le Club de Rome a cherché à en saisir les causes profondes, les imbrications  et leurs conséquences à un siècle de distance.

Comme n’importe quel modèle il est imparfait, les membres du Club en connaissaient les lacunes mais pensaient que c’était le plus efficace qu’ils pouvaient avoir à disposition. Il est resté à ce jour le seul modèle existant qui présente un caractère d’universalité, dont l’horizon raisonnablement quantifié, s’étendait au delà de trente ans, (c’est à dire à peu près au delà de notre époque actuelle) et qui incorporait des variables importantes telles que la pollution (simplifiée à une seule variable), la population, la production de denrées alimentaires, non pas en tant que variables indépendantes mais sous la forme d’éléments en interaction correctement représentatifs du comportement du monde réel.

Du fait de sa forme, de sa nature mathématique, il présente deux avantages considérables par rapport aux modèles mentaux.

Premièrement: toute hypothèse est présentée sous forme écrite, accessible à tous et de ce fait peut être sujette à contrôle  et à critique. 

Deuxièmement: lorsque toutes les hypothèses ont été minutieusement  examinées, critiquées, révisées et rendues compatibles avec les données des expériences des chercheurs, leur incidence sur le comportement  futur de l’écosystème mondial allait pouvoir être déterminée, sans risque d’erreur, à l’aide des premiers ordinateurs, quelle que soit la complexité de ce corps d’hypothèses.

Chaque jour, dans le monde entier des décisions sont prises qui pèseront durant des dizaines d’années sur l’environnement, l’économie et la situation sociale de toutes les régions du globe: il paraissait indispensable aux hommes du Club de Rome de les retarder jusqu’à ce qu’un modèle irréprochable soit mis au point ou jusqu’à ce que soit acquise une parfaite connaissance de tous les mécanismes de l’écosystème mondial.

La première des hypothèses retenues comme crédible par le Club de Rome était que la population mondiale allait s’accroître à un rythme exponentiel et que cela serait le premier étage de la fusée qui devait exploser en plein vol à un moment quelconque du 21ème siècle.

40 ans après les années du rapport Meadows, on peut constater que l’élément fondamental de l’accroissement exponentiel de la population a suivi la courbe tracée alors, (le décalage dans le temps d’un passage à 7 milliards d’habitants) ayant simplement été décalé d’à peine sept ans.  Depuis hier soir nous sommes 200 000 personnes de plus sur Terre. 

Publié dans CLUB DE ROME | 1 Commentaire »

CLUB DE ROME: POPULATION MONDIALE

Posté par provola le 6 janvier 2011

La population mondiale est de 6 916 927 568 personnes

le jeudi 6 janvier 2011 à 17 h 01 min et 36 s

  • On compte près de 200 000 habitants de plus chaque jour sur la planète , 73 millions de plus chaque année.
  • Nous passerons probablement le cap des 7 milliards d’habitants l’année prochaine, 7 ans plus tard que ce que le Club de Rome prévoyait en 1972, ce qui ne change rien en terme de retard pris dans les décisions radicales à prendre pour contenir l’exploitation-destruction de la planète. 
  • Ce qui passe avant tout par une meilleure répartition des richesses, seule façon de réduire le taux de natalité des pays émergents. (Autrefois appelés pays en voie de développement) 
  • Lors d’une analyse récente de données recueillies dans les pays en développement, le démographe John Bongaarts, du Conseil de la population, a découvert que certains n’avaient pas encore enregistré de déclin de leur fécondité, souligne le rapport.
  • « Des pays comme le Burkina Faso, le Mali, le Mozambique, le Nigeret l’Ouganda sont très pauvres avec une fécondité élevée qui est restée inchangée d’une étude à l’autre à la fin des années 90. »
    D’autres, engagés dans un processus tendant à les faire passer d’un taux élevé à un taux bas, ont « calé » en cours de route.
  • Dans ces Etats, comme la République Dominicaine, le Ghana, le Kenya et la Turquie , les taux de fécondité se sont stabilisés dans une fourchette allant de 2,5 enfants par femme (Turquie) à 4,7 (Kenya) après avoir initialement baissé de manière substantielle.
    L’étude souligne que les pays où le taux de fécondité est le plus élevé sont le Niger (8), la
    Guinée-Bissau (7,1) et le Mali (7,1). Dix nations se partagent le taux le plus bas recensé (1,2), parmi lesquelles la Pologne, la Corée du Sud et l’Ukraine.
    Dans presque tous les pays, l’utilisation des moyens de contraception modernes est plus répandue chez les femmes aisées que chez les femmes pauvres et cet écart est particulièrement grand dans les pays les moins riches, note le PRB.
    Pays actuellement le plus peuplé du monde avec 1,3 milliard d’habitants, la Chine sera dépassée d’ici 2050 par
    l’Inde, qui devrait alors compter 1,6 milliard d’habitants, prédit l’étude.
  • Le troisième pays le plus peuplé devrait rester les Etats-Unis dont la population devrait passer de 296 millions à 420 millions en 2050.
  • Publié dans CLUB DE ROME | Pas de Commentaire »

    MERCI L’EUROPE: UN NOUVEAU MUR.

    Posté par provola le 5 janvier 2011

                     Entourés de tranchées, de mers fourmillant de vedettes rapides, grouillant de mafias, de flics, de police des frontières, de barbelés comme à Ceuta et Melilla, territoires européens en terre d’Afrique, comme en Pologne, en Ukraine, en Roumanie, aux Canaries en Espagne, à Pantelleria, en Italie, car nous sommes cencés vivre dans un espace de liberté et la liberté en Europe, c’est la liberté d’une banlieue des eldorados d’autrefois, surveillée par les CRS, les robocops, de la video-surveillance et les dispositifs anti-manifs.

    Puisqu’il en fallait encore un, de mur, voici que la Grèce décide de le construire sur une longueur de 12 km, le long de la frontière turque. (avant que la Turquie n’entre à son tour dans le grand manège). Sur les mêmes bases que le mur séparant les Etats-Unis du Mexique, appuyé par ce grand démocrate d’Obama.

    Le mur sera fait de barbelés, équipé de caméras thermiques pour une surveillance 24H sur 24. Ce dispositif sera renforcé par une batterie de capteurs ultra-sensibles utilisés pour la chasse aux grands fauves.

    Il semble que le flux ait tout juste la possibilité d’être dévié, les clandestins pouvant traverser le fleuve Evros en évitant ainsi le nouvel obstacle. La Grèce pourra ainsi s’atteler à l’équipement de protection anti-invasion le long du fleuve, puis tout au long de la frontière maritime.

    Pendant ce temps, les Chinois, qui n’ont aucune envie de passer par la case départ se sont emparés du port du Pirée par où passe désormais le débarquement en grande pompe des légions de plastique en un remake du Cheval de Troie. 

    Ces Chinois qui ont envahi Athènes et qui proposent maintenant aux Grecs de leur financer le nouveau mur anti-Turques… 

    (Rappel de l’article sur le même sujet :Merci l’Europe, du 26 octobre 2008) :

     ceuta.jpg

     

    Le mur de la honte de Ceuta est le vrai visage de l’Europe, le Luxembourg en est sa légionellose. Cet amoncellement de ruines sent la pourriture; bienvenus mesdames et messieurs sur le continent ou les lois s’appellent directives.

    Des centaines d’Africains meurent chaque année de notre indifférence, les roms pourtant européens sont bannis chez eux, des camps de concentration se batissent à la frontière est, face à l’Ukraine pour parquer les candidats au malheur.
    Les vieux vont dans les maisons de retraite pour attendre la mort car leurs enfants vont au club méditerrannée en attendant l’héritage, les malades sont mieux soignés s’ils ont une mutuelle privée ,les élèves de riches ne se mélangent pas à la populasse, les écoles de pauvres ne mènent à rien , les caissières à 20 ans sont caissières à 60.
    L’Espagne est devenue un lunapark à retraités,le Portugal est devenu un supermarché mais ses enfants repartent vers le nord parceque les usines de chaussures sont parties en Chine.
    L’Italie est vieille car il y est trop cher d’avoir des enfants,l’Allemagne championne de l’export à force de travailler à oublié de s’accoupler.
    La Suisse est le coeur d’une pompe à fric ,une planque d’altitude.
    Monaco est trop propre pour être réelle.
    La Grande Bretagne n’est jamais entrée en Europe, l’Irlande est trop préoccupée à attirer les capitaux ,la Finlande vend des Nokia à 200 €
    fabriqués par des chinois qui gagnent 1 dollar par jour.
    La Pologne achète des avions de chasse qui ne servent à rien aux américains, l’Autriche pleure son nationaliste bourré, la Turquie veut rentrer sans parler d’Arménie , la Belgique retient nos riches dans une cage dorée , la Roumanie se couvre de Logan . La Grèce en feu n’a plus que les cendres de sa civilisation passée.
    Airbus est une dispute d’ego perpétuelle avec le Rhin pour emblème, l’Italie refuse le nucléaire mais achète son électricité à la France qui ne sait faire que ça.
    L’Espagne qui n’a plus d’eau veut bloquer le Tage et le Douro mais le Portugal a soif .
    La France veut faire l’union méditerranéenne parceque le gaz vient du sud mais l’Allemagne veut être de la fête en achetant l’énergie à la Russie.
    La mosaîque balte se voit dedans mais la Slovénie et la Croatie qui y sont déjà freinent pour empêcher les anciens frères d’y entrer.
    L’Albanie envoit ses chaloupes à travers l’Adriatique , Lampedusa et les Canaries sont un grand cimetière aux tombes d’inconnus.
    Jean-Paul Junker est le représentant de ce paradis ketchup , de cette perverse jungle aux bons sentiments ou seuls les nantis ont droit de tracer les frontières de la démocratie .

    Publié dans EUROPE | Pas de Commentaire »

    CLUB DE ROME: L’EQUIPE DU M.I.T

    Posté par provola le 4 janvier 2011

                                       Le Club de Rome, groupe de personnalités de toutes cultures, inquiètes de l’avenir d’un monde où l’humanité doit affronter l’irrésistible montée de problèmes complexes et mystérieusement liés les uns aux autres a demandé en août 1970, au groupe d’études de Dynamique des systèmes du Massachussetts Institute of Technology(M.I.T) d’entreprendre l’étude des tendances dun certain nombre des facteurs qui dérèglent notre société planétaire.

    En juin 1970  le gouvernement fédéral suisse accueille le Club de Rome, c’est la première fois qu’une faveur est faite à un organisme extra-gouvernemental, c’est le premier « congrès », la nécessité de ces recherches sur l’évolution du monde devient évidente et de nombreux scientifiques s’intéressent à l’entreprise.  

    Jay Forester, membre du Centre d’étude et de recherche sur le management au M.I.T. assiste à la réunion, il travaille depuis trente ans à la mise au point de modèles mathématiques adaptés aux systèmes dynamiques et complexes que sont les problèmes industriels et les problèmes urbains. Il propose d’adapter son modèle dynamique, d’en faire un modèle global et de l’utiliser pour les recherches que veut faire le Club de Rome. Quinze jours après, quelques membres du Club vont au M.I.T, à Cambridge dans le Massachusetts, pour étudier les possibilités qu’offre le modèle dynamique. En juillet 1970, Mandat est alors donné à l’équipe du M.I.T, les recherches sont transférées de Genêve à Cambridge.

    Une équipe multi-disciplinaire et internationale de 17 chercheurs, dont Dennis et Donella Meadows(USA), qui donneront leur nom au fameux rapport, Ilyas Bayar (Turquie), William Behrens (USA), Forhad Hakimzadeh (Iran), Peter M.Milling (Allemagne), Jorgens Randers (Norvège), Erick Zahn (Allemagne), se met au travail, derrière le « patron » Jay Forester.

    Pendant dix-huit mois, l’équipe fait un travail de bénédictin: recueillir chiffres et statistiques provenant et concernant la planète toute entière. Et ce pour les variables qui ont été jugées essentielles: investissements, population, pollution, ressources naturelles, nourriture qui sont les cinq éléments dont les interactions vont être étudiées. Ces informations sont entrées dans le modèle dynamique. Ce modèle est conçu pour faire apparaître les interactions des variables entre elles et montrer le point où conduirons les tendances de 1970 après 10, 20, 50 ans ou plus si rien n’est changé au rythme de croissance de l’époque.

    Quand l’équipe du M.I.T remet le rapport Meadows au Club de Rome, on vérifie combien le travail de fourmis fut immense.

    L’instrument mis au point par le Club de Rome a permis de réunir suffisemment de données, d’éléments pour que chacun soit alerté, et même terrorisé à l’idée de ce qui attend nos enfants et nos petits enfants. Il montre qu’il est du devoir de  chacun de prendre conscience et de commencer à réfléchir. 

    Maintenant que le décor est planté des hommes qui ont participé à cette aventure de prospective et de leurs motivations profondes, nous nous attacherons dans les prochains jours à décrypter, avec 35 ans de recul, la véracité et les éventuelles erreurs de calcul de cette équipe hors normes. (Pour suivre, voir les précédents articles sur le Club de Rome et la page: « Club de Rome: tout est dit »)

     

    Publié dans CLUB DE ROME | Pas de Commentaire »

    ON FLINGUE LES MARQUES : RTL (2)

    Posté par provola le 3 janvier 2011

    L’année nouvelle commence très fort, comme les précédentes.

    RTL première radio de France ne trouve rien de mieux ce matin que de nous infuser son horoscope, c’est très certainement un programme habituel et de forte audience, mais c’est la première fois de l’année, et la dernière que je me retrouve pris dans les mailles de la toile d’araignée de cette putain de station, sort de TF1 en culotte courte, sans l’image. Les propos sont orduriers, horripilants, prenant des millions d’auditeurs en otage. Des insanités édulcorées sont utilisées pour interpréter les signes du zodiaque ce qui pourrait envoyer la direction de cette station tout droit au tribunal du bon sens, et tout l’actionnariat du groupe Bertelsmann avec, si la loi du marché ne condamnait pas le peuple à un paysage audiovisuel déprimant, fait de bric et de broc.

    « Attention à la lune qui entre en Saturne« , tu parles, « le Soleil pourrait favoriser une rencontre ou déboucher sur un emploi »

    Les millions de fidèles se prosternent en direct, se confient au maître de séance et de toutes les déchéances. Les appelants sont généralement des gens de bonne foi, mal dans leur peau, sans emploi, désoeuvrés, prêts à entendre n’importe quoi qui leur donne un peu de ce que la vie leur a enlevé.

    Et RTL de placer au bon moment une salve de pubs bien choisies, pour Carrefour…qui donne des bons d’achats sur les chaussettes, une banderille au coeur des sentiments.

    Tout cela sent la pourriture, le business racoleur, la chasse impitoyable aux parts de marchés, à l’audimat, Tout cela ressemble à une étreinte mortelle de la propagande du média constrictor.

    Quand on voit à quoi peut s’adonner ce genre de station, à cette danse du ventre au nombril flatteur prêt à exacerber la moindre libido consumériste, comment croire que ces mêmes légions de langues de vipères puissent nous apporter une information libre, honnête, indépendante des lois du marché ? Comment imaginer que ces troupes de soi-disant journalistes, légionnaires du verbe en prompteur, puissent déchaîner leur libre arbitre face aux exigences mercantilistes de leurs employeurs ?

    Le premier d’entre eux, pour le prêche du matin, est Eric Zemmour en cracheur de feu, et transgresseur des avantages sociaux démodés, en ce début d’année il dégomme Stéphane Hessel qui de son grand age juge ses concitoyens aptes à l’indignation permanente. Zemmour l’habille d’entrée en Papy-Hessel ce qui est un moyen de déshabiller le propos du théoricien sans s’attarder sur les dires. Hessel à le tort d’être de pourfendre le libéralisme, et ce seul élément permet au clown du matin de gloser sur les atermoiements bobos d’une certaine gauche.   

    Le calice nous est offert par le dandy de service Laurent Gerra, celui qui sait faire rire, toujours près de la ceinture et de la croix, et l’on entend deux ou trois collègues qui ricanent en direct histoire de montrer le chemin aux rires forcés des auditeurs. 

    Mais que n’a-t-on entendu sur RTL, la tant acclamée première radio de France, fille du groupe philanthropique Bertelsman ? Ne serait-ce pas une attaque en règle contre les fondamentaux de l’islamisme ?

    Par la voix du prophète du rire ayant pour la circonstance singé la voix du vrai prophète Mahomet, les travers de certains croyants musulmans ont été mis à nu avec humeur gouailleuse au rythme des chansons paillardes et aux sons de gauloiseries pur jus. Gerra a enfin brisé le tabou qui veut qu’on puisse à l’aise se payer la tête du Pape, mais pas celle d’Allah, et du Dalai Lama mais surtout pas des mollahs et des rabbins.

    Gerra est donc un blasphémateur invétéré, ni Allah ni Mahomet n’ont pu endiguer son verbe profanateur. Diatribe pro- catholique, espadrilles de moine trappiste, l’imitateur a parlé de la voix du Dieu des Chrétiens, sondant l’ineffable vibration venue d’on ne sait où. L’amuseur a fustigé la condition des femmes musulmanes et le pèlerinage de La Mecque, avant de s’attaquer à la voie de Benyamin Natanyahou lançant ses troupes à l’assaut de la bande de Gaza. L’occupation de Gaza a été le thème de la seconde partie du spectacle rôdé aux températures extrêmes des religions monothéistes.

    Bien sur on peut rire de tout et plus que tout du Pape, touchante exhibition, palpitant blasphème; brillante présentation que d’affronter l’excommunication en parodiant les guenilles de l’église mais quel courage de brocarder et pourfendre les mollahs d’orient !!

    Je rigole bien évidemment,  l’imitateur sait contenir son rire forcé et choisir ses victimes de manière à n’encourir que les courbettes d’une traînée de fans.

    Je fantasme, la liberté du Gerra s’arrête à la ceinture et à la mitre du Pape, au-delà pas question de se mouiller, et aucune chance d’encourir une fatwa, ça serait con, à 5 000 € les 5 minutes.

    La journée se termine avec l’admonestation d’ AlainDuhamel envers les brûleurs de voitures, plus coupables à ses yeux que les exilés fiscaux de Monaco. Le Totem du boboïsme de droite, est resté comme depuis 40 ans, planté là sur ses privilèges et ses principes, tel un monolithe du désert d’idées. Celui-là qui est un symbole d’une intelligentsia de castes, aura emboîté les pas de tous les Présidents de la Cinquième et on se demande comment la France va bien pouvoir s’en sortir sans l’avis averti du Tanguy de l’immobilisme à 15 000 euros par mois. 

      

    Publié dans LES BOITES AU PILORI, MEDIAS | Pas de Commentaire »

    2011, ON FLINGUE LES MARQUES (HARO SUR LA NOISETTE: FERRERO) (1)

    Posté par provola le 2 janvier 2011

                             On n’a PAS le droit de critiquer la source du développement , de l’emploi, du business, de la richesse, du bonheur, du confort, du dépassement de soi, de la réussite professionnelle, les marques sont notre sang, notre beurre et notre foi. Mais…                            

    Les grandes marques nous pourrissent la vie, elles nous envahissent l’espace, la vue, l’ouïe, le sommeil, les marques sont partout et ne nous laissent aucun répis, il faut que notre sens de l’achat soit tout le temps et en tous lieus en alerte, en vigilance orange.

    Tout ce cérémonial de putasserie me fait penser à un célèbre voyage du poète Dante, Toscan, à Gênes, en Ligurie. Ce voyage en terre ennemie (en ce temps la Toscane est en conflit avec la Toscane) ne s’étant pas bien passé du tout. Repartant vers ses chères collines, en haut du col, Dante se retourna vers Gênes et dit en secouant son manteau: » je n’emmènerai même pas la poussière de ce maudis pays », ce qui se traduirais aujourd’hui en Italien moderne par: « Ne ho pieno le scatole, j’en ai plein les boites », ou plein de ce que vous savez. C’est un peu ce que ressens après avoir subit tout au long de ces années les agressions permanentes d’une pub impudique, courtisane, mal-élevée, indiscrète, d’une bassesse sans nom. La pub est un peu ma Gênes à moi, dont je veux débarrasser mon esprit en secouant mes méninges et mes textes.

    Maintenant que l’espace est créé d’une usine à mitrailler les insupportables, à fustiger les gens qui le valent bien, nous allons pouvoir nous amuser à singer les comiques vendeurs troupiers, les vedettes en promo, les clowns au marché de la tune.  

    En commençant par le roi du Rocher, ce caillou qui caracole en tête des crises de foie des fêtes de fin d’année, le chocolat de la convivialité, du plaisir du palais, une espèce de saloperie sous papier aluminium qui n’a aucun intérêt si ce n’est une accumulation de pépites dans un coffre-fort du Luxembourg.

    Ferrero, roi du Nutella et du Rocher, 40 filiales dans le monde, qui a piqué toutes les noisettes aux gentils écureuils, qui produit autant de profits que d’obésité, a engrangé en 2010 347 millions d’euros de bénéfices, au Luxembourg, pour payer moins de taxes qu’en Italie. Et pour verser 280 millions d’euros de dividendes aux actionnaires.

    La note de conjoncture: » Nous avons atteint les objectifs de ventes du groupe et de création de valeur pour les actionnaires. La nouveauté est l’ouverture d’une nouvelle filiale à Hong-Kong. »

    Pour faire grossir 1 milliard de Chinois.  

    Publié dans BONNES NOUVELLES, CHERCHEZ L'ERREUR, LES BOITES AU PILORI | Pas de Commentaire »

    MESSAGE D’EN BAS, CAP SUR 2012

    Posté par provola le 1 janvier 2011

                               Nous sommes si petits, dans notre hexagone, si discrets, si vils, si attentifs au statu-quo, si bourgeois, de gauche, qu’à bien y regarder, nous en devenons tout impuissants et inaudibles.

    Tant que le petit écran diffuse des chimères, que le distributeur rend la monnaie du bonheur, nous en concluons qu’on ne peut pas demander plus que de passer entre les gouttes du système qui nous broie. A bien scruter pourtant le message subliminal qu’on cherche à nous occulter mais qui transparaît à travers cette angoisse, cette torture morale qui mine notre conscience, on en vient à la conclusion que quelque chose, décidément ne tourne pas rond, et qu’il faudra bien un jour régler l’addition des inégalités.

    Cette année encore bien peu a été fait si ce n’est sauver les banques c’est à dire sauver un collège de rentiers actionnaires; car qu’on ne vienne pas me dire que l’actionnariat est un acte de foi ou une volonté populaire. Les délocalisations ont continué car il est plus rentable pour un investisseur de s’installer là où l’impôt est clément et la redistribution une simple hypothèse de calcul.

    Les paradis fiscaux malgré les slogans n’ont jamais autant prospéré car protégés maintenant par une fausse transparence, appelée régularisation, le chômage a prospéré, les courses de Yearlings à Chantilly, la java sur les Yachts, les passages en Suisse. Les restos du coeur ont prospéré, les soupes populaires, les sans-abris, les salariés sans domicile fixe, les étudiants sans ressources, les licenciements secs, l’intérim, la précarité, tout cela prospère.

    On le voit, une année de prospérité s’achève, pour les caisses des retraites aussi car moins on paie de retraites et mieux les caisses se portent, prospérité des pauvres, de la démographie des pauvres. 

    Comme la logique du comique doit régner sur notre planète, De Funès prend également les commandes au G8 et au G20, ce qui est rien moins qu’ une insulte à l’histoire.

    A ce stade il n’est qu’un message qui s’impose et qui ne puisse être entendu, car ce cri devra rester coincé encore une année sur la corde raide de nos vocalises, mais avec patience, on peut tacher d’en faire porter l’écho étouffé jusque dans les couloirs des gens d’en-haut:

     casse78.jpg 

    Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

    12
     

    Commission du Développement... |
    MoDem Mulhouse |
    L'Atelier Radical |
    Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
    | Parti Ouvrier Indépendant :...
    | Vivre Villerupt Autrement