TUNISIE: A QUI LE TOUR ?

Posté par provola le 19 janvier 2011

                    La Tunisie n’aurait pas basculé sans le sacrifice de Mohamed Bouazizi ce jeune commerçant de 26 ans, empêché de travailler par les milices de Ben Ali. De là partit la révolte, ce geste déclencha le déchainement que l’on sait. Bouazizi s’immola le 17 décembre 2010, pour signifier son désespoir et le manque de perspectives. Il restera le symbole du soulèvement du peuple. Son geste, relayé, médiatisé ne doit pas nous faire oublier le sacrifice des autres martyrs de la liberté.

Yacoub Ould Dahoud s’est immolé le 17 janvier à Nouakchott en Mauritanie, le même jour Abou Abdel Monem  s’est immolé au Caire comme deux autres désespérés. En Algérie, Mehanaine Karim 38 ans père de trois enfants a tenté de se suicider, Mohcen Bouterfif a tenté de s’immoler à Tebessa, il est actuellement sous assistance respiratoire. Des émeutes de la faim éclatent ci-et-là et les tentatives d’immolations se multiplient. Il faut signifier que ces gestes de la dernière chance ne resteront pas sans lendemain.  Partout, la même exaspération se propage, la même détermination défient les pouvoirs centraux, ce constat d’appartenance à un monde cloisonné, misérable, sans avenir.

D’Arabie Séoudite, du Maroc, de Dubaï, de Mauritanie, du Soudan, d’Algérie, de Lybie, d’Egypte, des soupirs étouffés nous parviennent, comme des appels à une prise de conscience.

Comme nous n’avons pas vu ou pas voulu voir la montée protestataire tunisienne, saurons-nous accompagner, ou au moins ne pas entraver l’instauration de régimes démocratiques dans les autres pays arabes ?  

Nous contenterons-nous de ronds de jambes, d’actes de contrition forcés. Nous habituerons-nous à l’émergence de partis nationalistes tels que le FN, qui nous expliquent que nous c’est nous et eux c’est eux, que nous devons nous replier sur notre nombril, alors que le développement harmonieux et démocratique de la zone des pays arabes est le seul rempart face à la menace islamiste.

Serons-nous les prochains sur la liste des Ponce Pilate ?

Garderons-nous encore longtemps ce genre de Ministres de pacotille, façon Alliot -Marie qui nous explique sans ambages que nos flics d’élite ont une réputation mondiale et comment ils auraient maté l’insurrection populaire tunisienne ? Entendra-t-on encore longtemps ce silence assourdissant, cette chape de plomb, au dessus de l’Elysée qui n’a subitement plus rien à dire alors que la règle était jusqu’ici: une idée par jour.  

Disculpera-t-on encore cette Europe vide et son parlement improbable qui assiste et ne bronche pas, cette institution qui prouve en ces moments historiques sa totale vacuité ?

Nous satisferons-nous de petites combines à la sauvette, de Directives insignifiantes sur les camemberts au lait cru et le poids de la baguette ? Continuerons-nous les arrangements à lobbies, les réunions en catiminie, les cocktails, les petits fours, les tapis rouges au transit des oligarchies, au gré des contrats ? Et ces murs de la honte tout autour de notre continent comme un drapeau d’indifférence, comme une culpabilité avouée.

Fermerons-nous encore les yeux face aux crimes, entendrons-nous ces cris ?

Tsonga est au troisième tour de l’Australian Open.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement