• Accueil
  • > Archives pour le Vendredi 7 janvier 2011

CLUB DE ROME: LE RAPPORT MEADOWS 1

Posté par provola le 7 janvier 2011

                        Le modèle global du Club de Rome a été construit essentiellement pour traiter cinq des tendances fondamentales qui sont d’intérêt universel, l’industrialisation accélérée, la croissance rapide de la population, la très large étendue de la malnutrition, l’épuisement des ressources naturelles non renouvelables et la dégradation de l’environnement.

Entre ces tendances est tissé un réseau très dense et très divers de relations: l’évolution de ces tendances est une affaire de décennies voire de siècles et non de mois ou d’années. Grâce à ce modèle, le Club de Rome a cherché à en saisir les causes profondes, les imbrications  et leurs conséquences à un siècle de distance.

Comme n’importe quel modèle il est imparfait, les membres du Club en connaissaient les lacunes mais pensaient que c’était le plus efficace qu’ils pouvaient avoir à disposition. Il est resté à ce jour le seul modèle existant qui présente un caractère d’universalité, dont l’horizon raisonnablement quantifié, s’étendait au delà de trente ans, (c’est à dire à peu près au delà de notre époque actuelle) et qui incorporait des variables importantes telles que la pollution (simplifiée à une seule variable), la population, la production de denrées alimentaires, non pas en tant que variables indépendantes mais sous la forme d’éléments en interaction correctement représentatifs du comportement du monde réel.

Du fait de sa forme, de sa nature mathématique, il présente deux avantages considérables par rapport aux modèles mentaux.

Premièrement: toute hypothèse est présentée sous forme écrite, accessible à tous et de ce fait peut être sujette à contrôle  et à critique. 

Deuxièmement: lorsque toutes les hypothèses ont été minutieusement  examinées, critiquées, révisées et rendues compatibles avec les données des expériences des chercheurs, leur incidence sur le comportement  futur de l’écosystème mondial allait pouvoir être déterminée, sans risque d’erreur, à l’aide des premiers ordinateurs, quelle que soit la complexité de ce corps d’hypothèses.

Chaque jour, dans le monde entier des décisions sont prises qui pèseront durant des dizaines d’années sur l’environnement, l’économie et la situation sociale de toutes les régions du globe: il paraissait indispensable aux hommes du Club de Rome de les retarder jusqu’à ce qu’un modèle irréprochable soit mis au point ou jusqu’à ce que soit acquise une parfaite connaissance de tous les mécanismes de l’écosystème mondial.

La première des hypothèses retenues comme crédible par le Club de Rome était que la population mondiale allait s’accroître à un rythme exponentiel et que cela serait le premier étage de la fusée qui devait exploser en plein vol à un moment quelconque du 21ème siècle.

40 ans après les années du rapport Meadows, on peut constater que l’élément fondamental de l’accroissement exponentiel de la population a suivi la courbe tracée alors, (le décalage dans le temps d’un passage à 7 milliards d’habitants) ayant simplement été décalé d’à peine sept ans.  Depuis hier soir nous sommes 200 000 personnes de plus sur Terre. 

Publié dans CLUB DE ROME | 1 Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement