LES MINISTRES IGNORENT TOUT

Posté par provola le 23 décembre 2010

                         A propos du Médiator, qui pourrait bien devenir un nouveau sang contaminé, à la vitesse où évoluent les statistiques de morts suspectes, les différents Ministres de la santé s’étant succédés ont tous affirmé qu’ils n’avaient jamais eu connaissance du dossier.

Il parait pourtant établi que trois Professeurs de médecine de la sécurité sociale avaient averti les autorités pour signaler la dangerosité du médicament, et ceci dès 1998. Ainsi, Bernard Kouchner, Martine Aubry,Martin Hirsh, Nora Berra et enfin Xavier Bertrand, sont tous passés au travers d’un des plus grands scandales de santé publique, qui aurait selon certaines sources provoqué plus de 2 000 décès.  

Le Médiator était d’abord destiné aux diabétiques, puis il fut rapidement prescrit comme coupe-faim, 5 millions de personnes en auraient consommé en France et seraient donc potentiellement à risque. Xavier Bertrand, étrangement de retour aux affaires médicales à la sortie au grand jour de l’affaire, lors de son premier discours à l’Assemblée nationale, a demandé à ce que chaque patient concerné consulte rapidement un médecin.

Bernard Debré, député UMP a estimé qu’: »ignorer une telle affaire en étant Ministre est une faute grave, un Ministre doit être responsable de son administration. »

Cela parait tomber sous le sens, mais pas pour Xavier Bertrand titulaire du ministère entre 2005 et 2007, qui refuse pour l’instant de se prononcer en attendant le rapport de l’inspection générale des affaires sociales (Igas).

Du Médiator sur lequel nous aurons bien d’autres occasions de revenir, passons à l’affaire des trafics d’organes au Kosovo, au moment où l’ ONU administrait le pays entre 1999 et 2001. Bernard Kouchner à ce moment là était responsable de cette mission de l’ONU et il semble désormais établi que sévissait un trafic d’organes prélevés par des responsables de l’UCK, (le mouvement indépendantiste kosovar albanais) sur des prisonniers serbes de 1999 à 2000. Ces accusations ont été portées par un rapporteur du Conseil de l’Europe.

Interrogé par la BBC, Kouchner a affirmé ne pas être au courant de tels trafics: « …sinon, nous aurions envoyé des gens pour enquêter. »  

Il ne faudrait pas qu’on puisse reprocher aux responsables politiques de trop s’impliquer dans les affaires sensibles.

 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement