NICOLAS HULOT LA CONTRE-ECOLOTION (2)

Posté par provola le 19 décembre 2010

                       En attendant la grande frugalité, ce qu’il appelle « la prise de conscience », le petit Nicolas engrange, et pas qu’un peu, il réfléchit à l’avenir de la planète, et de son porte-monnaie, sur son jet pendant ses allers-retrours en Patagonie où il possède une propriété. Ses amis ne sont jamais loin, Obispo conducteur de Hummer, Florent Pagny, évadé fiscal en Patagonie, l’air pur d’Ushuaïa sûrement. Ou encore Henri Proglio, patron de Véolia environnement et d’EDF, roi du nucléaire, milliardaire.

Mais revenons sur notre boy-scout des bois, depuis 1987, l’animateur des terrains vagues (appelés parfois écrans plats) est fournisseur de belles images de son profil de Crocodile Dundee, de quatre émissions par an réglées 30 000 euros par mois. A ceci on peut ajouter les droits d’auteur sur ses nombreuses parutions, ses films,(« le syndrome du Titanic » s’est vendu à 160000 exemplaires), un pourcentage sur les livres et les DVD portant la marque Ushuaïa.

Ushuaïa est plus qu’une émission télé, c’est un label, TF1 a cédé la licence d’exploitation à une quinzaine de sociétés (l’Oréal pour les cosmétiques, Atol pour les lunettes, Rhonetex pour les vêtements, Lexibook pour les instruments électroniques, Quo-vadis pour la papeterie, ect…). TF1 mise sur la marque Hulot-Ushuaïa et cela représente en gros un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros. Parmi les produits dérivés, on note un encens considéré comme cancérigène par « UFC que choisir », des gels douche en plastique et  le magazine Ushuaïa. Dans cette revue, de la pub pour les 4X4 et tout un tas de gadgets, tous plus inutiles que les autres.

Aux interrogations que suscite cette dérive marchande, l’écolo répond: « TF1 décline des produits dérivés qui permettent à l’émission de télé d’être financée. Au début j’ai été surpris par cette stratégie mais je m’y suis fait. Cela ne me choque pas si je garde ma liberté de parole. »  

Nicolas veut mettre sa notoriété au service d’une grande cause commune. Mais surtout, le bonobo du shampoing rassure les milieux financiers, si Hulot est l’instigateur de la révolution verte, elle sera douce et indolore pour les champions du business. Hulot doit tout à Bouygues qui est l’ami du Président. Bouygues bénéficie des largesses du Pays en se voyant attribuer des concessions autoroutières, des grands travaux, la primeur des interviews du Boss, Hulot est le coté clair de la force, visage d’ange, proche de la nature, en hélicoptère.  

Hulot circule en hélicoptère mais il adore aussi les autoroutes, le groupe ASF autoroutes du sud de la France participe à la fondation Hulot, sur le site des autoroutes on lit: » Attentif à l’intégration environnementale, le groupe agit pour protéger le cadre de vie des riverains, pour préserver la diversité naturelle et valoriser les paysages. C’est donc naturellement que le groupe a décidé de soutenir le programme de la Fondation Nicolas Hulot qui vise à enrayer la perte de la diversité naturelle. »

Comme il faut aider le groupe ASF à aider l’action de la Fondation, rien de tel qu’une escapade en Roadster roulant aux biocarburants, pour le plaisir, le long des glissières de sécurité et des bandes d’arrêts d’urgence, à 110 à l’heure, à trois euros le km, pour participer à l’oeuvre de protection de la nature.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement