• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 5 décembre 2010

BULLETIN DE GUERRE

Posté par provola le 5 décembre 2010

                             Il y a quelques mois, les fameux stress-tests avaient démontré que les banques européennes étaient à ol’abri d’une faillite en cas de conditions extrêmes des marchés. Résultat, les deux principales banques irlandaises dérapent entraînant tout le système dans le gouffre. L’idée qu’on nous ait encore un fois roulés dans la farine se matérialise de jour en jour, qu’un pays s’écroule et l’on nous dit que tout était prévu, qu’il suffit de colmater les brèches pour éviter que la digue des taux d’intérêts ne cède.

Les Irlandais acceptent le plan de rigueur mais ils tiennent à leur souveraineté, aussi le renflouement de 85 milliards de la BCE ne les oblige pas à remettre en cause le dumping fiscal sur lequel est basé leur économie. Leur indépendance n’est qu’un trompe-l’oeil, en effet le pays ne doit sa formidable croissance de la dernière décennie qu’en raison d’une violation des règles de bonne conduite communautaire. Vous avez dit indépendants ? Mais de fait l’Irlande pays appartient déjà aux firmes étrangères, un quart des investissements américains en Europe sont basés en Irlande, en raison du régime fiscal avantageux. Le taux d’imposition des sociétés y est de 12,5%, mais en plus, grâce à certaines conventions fiscales signées avec certains pays, une société comme Google ne paye que 2,4 % d’impôts sur ses bénéfices réalisés hors États-unis.   

En accordant le droit à l’Irlande de continuer de taxer les sociétés à 12,5 %, l’Europe finance le dumping fiscal qui siphonne les investissements et spolie les autres états membres. 

Imaginons l’impensable, 85 milliards d’euros pour poursuivre le pillage des finances continentales autrement dit… pour éviter la contagion, pour sauver les meubles.

Partout, des années de cure libérale ont mené d’abord à une dilapidation des biens collectifs par des privatisations massives et autres donations des bijoux d’états au privé par des systèmes de concessions. Des pans entiers de l’économie sont sortis du domaine public pour améliorer la rentabilité. Résultat, le chômage n’a jamais été aussi élevé, les salaires plongent et la purge est loin d’être terminée, elle ne fait même que commencer.

Seulement voilà il reste si peu à privatiser qu’il faut maintenant s’attaquer aux deux derniers bastions que sont l’éducation et la santé.

Actuellement, c’est au tour des éducations nationales d’être attaquées et les coupes budgétaires envoient les étudiants battre le pavé partout en Europe.

En Italie, Berlusconi a annoncé 130 000 professeurs de moins pour économiser 9 milliards d’euros, ce qui devrait se traduire par une réduction des horaires de cours, faute de profs.

Au Portugal, au Royaume-uni, en Irlande on annonce une augmentation des coûts d’inscription à l’université. En France, la bataille des retraites avait déversé dans la rue des lycéens en manque d’espoir et d’avenir. Les mêmes cortèges, la même protestation pour sauver un espace de solidarité et battre en brèche la loi de la jungle libérale.  

L’école qui craque, la santé bientôt soumise aux lois des marchés, c’est à dire à la concurrence, les soupes populaires qui débordent, les médias, bras armés des tenants du système qui ne transmettent qu’un monde illusoire de miss, qu’un abrutissement des masses.

La Grèce, le premier pays à avoir été purgé, ligoté, incapable de réagir à la cure d’amaigrissement si ce n’est vendre son âme à la Chine bien contente de se payer un port d’attache à peu de frais pour un débarquement définitif sur le continent. Le Pirée est désormais un Hong-Kong bis, langue officielle le Mandarin, les salaires en baisse de 40%.

Des Chinois qui eux bénéficient d’un Yuhan connecté sur le dollar et dévalué de 50% qui permet d’innonder l’économie mondiale de produits inutiles.

Notre grande prêtresse de l’économie Christine Lagarde (Vous vous rendez compte ma brave dame, celle qui parle bien anglais et qui a fait ses études à New-York) déclare pourtant à Libération que:  » La mécanique européenne se renforce et de crise en crise, l’Europe progresse et invente de nouveaux instruments »

Foutage de gueule.

Ceci n’est pas un bulletin de guerre, mais ça pourrait le devenir   

 

  

Publié dans EUROPE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement