• Accueil
  • > Archives pour le Jeudi 2 décembre 2010

LES ENSEIGNES DE LA GRANDE DESTRUCTION

Posté par provola le 2 décembre 2010

                 Et si la grande distribution n’était en fait qu’une grande destruction des espaces de liberté et d’emplois ? Les grandes surfaces n’ont désormais plus de limites à leurs velléités d’ expansion et les centres villes sont considérés comme un nouveau champ de bataille pouvant assouvir leur plan d’expansion 

Offensive, assaut des derniers fortins, conquête de parts de marché, politique de prix agressive, guerre de proximité, occupation des espaces, ce florilège de termes empruntés au vocabulaire militaire ne peut pas nous laisser indifférents car nous sommes, en tant que consommateurs, considérés comme les pigeons à plumer après avoir subi une salve de chevrotine en forme de spots et de matraquages divers.

Les conseils d’administration des enseignes nationales sont en peine, les chiffres stagnent, les marges aussi, la consommation est en berne, les volumes de ventes se tassent. Comment donc, moins 0,1 % ce n’est sûrement pas la mort mais pour des morts de faim, les nababs actionnaires habitués à des progressions à deux chiffres, ce signe est considéré omme annonciateur du grand cataclysme.

Après avoir ratiboisé les agriculteurs, écumé les petits producteurs, détruit des millions d’emplois dans les petits commerces, asséché le lien social, récupéré le droit à l’antenne, profité de l’angoisse de la crise, réduit la concurrence à une partie de poker entre quelques survivants du jeu de massacre, les galeries commerciales en arrivent à la conclusion que les arbres ne grimpent pas jusqu’ au ciel, (il fallait être énarque pour le comprendre), à moins que… l’on imagine dorénavant de lancer l’invasion des dernières zones refuges, les centres-villes, chasse gardée des ultimes commerces indépendants.

Débarrassées du tabou, les Carrefour et autres Casino ont décidé de faire sauter le verrou pour engager la manoeuvre d’encerclement . Casino se lance avec 870 magasins, Carrefour contre-attaque avec des Carrefour express, Carrefour café,Shopi, Huit à huit, Marché plus, Proxi, Carrefour city et Carrefour contact. Casino réplique en renouvelant les enseignes Franprix et petit Casino, 1870 magasins tout de même. Monoprix entre en piste avec Monop et Daily Monop, Système U mise ses U express. L’armée est en place, l’invasion imminente, les rats d’égouts et les chats de gouttière vont subir une rafle foudroyante et d’une brutalité sans égale. Avec la bénédiction d’ élus complètement dépassés, qui nous bassineront avec de nouvelles promesses de création de richesse alors que le bilan se résumera encore une fois à une gabegie d’emplois et un dépeçage du lien social.

Puis, quand la vague aura tout emporté, que la concentration des marques aura réduit la concurrence à un lumignon de bougie, que les effectifs salariés seront réduits à des hordes de smicards, que les kdys des chômeurs croiseront les kdys des intérimaires dans une jungle de rayons ouverts 24H sur 24, que la chasse à la promotion sera devenue l’aventure ultime, restera à l’actionnaire de référence à se débarrasser d’un paquebot au terminus des profits, sans plus de perspectives de croissance.

Il suffira à la Chine d’empocher la mise en rachetant  les parts des cheffaillons en mal d’idées nouvelles, en les envoyant paître dans d’improbables paradis fiscaux, pour que le camembert de Shangaï ou les tripes de Hong-Kong supplantent les anciennes valeurs gustatives, pour que flotte fièrement au vent des consommations, l’enseigne « Pékin express »  

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement