ON NE LACHE RIEN

Posté par provola le 6 novembre 2010

                   Surtout pas le bonheur de ne pas se laisser impressionner par les tonnes de somnifères déversés par les médias au coin de la rue. Bien sûr que la loi sur les retraites est votée et que ni la marche tranquille, ni la voix perdue, ni l’émeute honnête ne vont changer la donne. Bien sûr que tout cela ne sert à rien qu’à nous croire encore vivants. Bien sûr que le réflexe du manifestant ressemble à s’y méprendre au geste inutile du consumériste averti, n’empêche que la culture de la rue est une école de vie autrement plus profitable que la procession inutile au gré des étalages.    

Que n’a-t-on entendu cette phrase devenue célèbre de Maurice Thorez lors des grèves de 1936: « il faut savoir arrêter une grève »

Sauf qu’on oublie souvent de poursuivre la déclaration du dirigeant communiste de l’époque:  » dès que satisfaction a été obtenue »

On voit ici que le compte n’y est pas, pas de dialogue, pas d’estime , qu’une vague de mépris pour un peuple inquiet pour son avenir, assistant impuissant à la dilapidation de tous ses acquis sociaux. 

On ira pas marcher contre une loi inique et blasphématoire envers l’histoire, on ira marcher pour prendre date , pour qu’on oublie pas ici ou là dans les cercles autorisés, qu’un jour de novembre sur un trottoir transi des inconnus se sont réunis, se sont levés, dans l’indifférence médiatique.

On en profitera au passage pour adresser un salut aux anciens de Tianenmen, eux aussi oubliés, morts dans des geôles à l’abri de l’indifférence des peuples consommateurs.

On en profitera pour se rappeler au bon souvenir du Président de toutes les Chines, les vraies comme les fausses du Tibet, pour accrocher la photo de Liu Xiaobo, purgeant ses onze ans d’isolement alors que notre De Funes au  funeste destin, prend la becquée de son puissant client du coté de Saint Trop , là où les Sarkos en goguette se retrouvent pour montrer leur rolex.   

On ira marcher en groupe parcqu’il fait plus chaud dans la rue par un après-midi d’automne pluvieux que dans la moiteur douillette d’un piège à téléspectateur du coté de TF1. 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement