• Accueil
  • > Archives pour octobre 2010

DES GENS BIENS

Posté par provola le 12 octobre 2010

         Faussement choqués, ils se dandinent comme des dromadaires sur un tapis d’asphalte, leur bosse vide en berne. Mélanchon attaque l’institution des journalistes, la meute du bla-bla, arc-boutée sur ses privilèges s’agite, offusquée de si viles accusations. Les généraux flibustiers en première ligne occupent les salons feutrés et les micros, c’est la seule guerre à laquelle ils sachent se livrer. Les présidents honoraires plastronnent du tac au tac.

Poivre d’Arvor, Alain Duhamel, Elkabbach, les squatteurs de la bonne conscience organisent un front du refus de la contestation, le gaucho n’aura pas le dernier mot.

Comment un politique se permet-il de secouer une intelligentsia qui n’a jamais été aussi libre et qui n’a pas peur de le dire ?

Ne serait-ce faire un mauvais procès que d’égratigner une institution qui n’est rien moins qu’un des piliers de notre démocratie ?

Évidemment en apparence, nos grands prêtres ont un tel pouvoir qu’ils seraient au dessus des lois et des pouvoirs qui les paient, grassement. En réalité, ces libertins de la pensée sont assis sur des privilèges, sont appuyés sur un système qui les a élus gardiens des principes de réalité.

La réalité, ce sont des télés déclinées en quatre monopoles qui se partagent la télé numérique, 26 chaînes en trompe-l’oeil, quatre groupes en réalité. Des radios, nombreuses en apparence mais toutes sous le joug des quatre monopoles qui se distribuent les audiences. Des journalistes qui se bornent à passer d’une institution à une autre et qui grâce à ce subterfuge réussissent à durer 45 ans comme Duhamel ou 40 ans comme Poivre. Les autres, les divers Bourdin, Pujadas, Drucker, Apathie ne sauraient simplement remettre en cause l’échafaudage stable des lois au dessus des lois. Les lois du marché dont ils dépendent qui sont au dessus des lois du peuple.

Tant que les gardiens du temple du CAC 40 que sont nos soi-disants animateurs vedettes verront maintenus  leur pouvoir de nuisance et leurs prérogatives médiatiques, une certaine idée de la démocratie sera baffouée, notre liberté ne sera que poudre aux yeux. C’est tout cela que remet en cause Mélanchon dans sa diatribe anti-establishment, son combat n’est pas celui du politique contre la liberté de pensée mais l’assaut d’un élu contre des soldats auto-proclamés et rendus rois par la magie de la machine à faire de l’audience, par les actionnaires des moyens du conditionnement des peuples.

Bertelsman, Bolloré, Lagardère, Dassault, Rotchild, Pinault, ces gens biens, qui sont en fait des gens de biens, au dessus de tous soupçons, sont les véritables maîtres de notre environnement médiatique, ils s’appuient sur une joyeuse assemblée de larbins comme dit le ronchon, qui s’entendent comme larrons en foire pour divertir la soif de pluralisme des gens d’en bas.

C’est à ces dirigeants de l’ombre que s’adressent en priorité les scud de Mélanchon et  ce n’est pas parceque les stakhanovistes du paf ont l’air de se sentir atteints dans leur amour propre qu’il faut maintenant les prendre pour des victimes.

Ils nous endorment depuis si longtemps qu’un juste retour de baton ne peut-être que bénéfique pour notre éveil mental.    

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/pour-melenchon-pujadas-est-un-salaud-et-un-larbin_926301.html

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

LE TIGRE S’ENERVE

Posté par provola le 11 octobre 2010

LE TIGRE S'ENERVE dans ASIE dans ASIE

Les militants réunis vendredi 8 octobre à Pékin pour célébrer l'attribution du prix Nobel à Liu Xiaobo ont été arrêtés quelques heures après dans un restaurant.

« Le Monde » nous informe que la réaction du gouvernement chinois ne s’est pas faite attendre. Des amis de Liu Xiaobo nouveau prix Nobel de la Paix, réunis vendredi pour fêter l’événement ont été arrêtés pour « trouble à l’ordre public ». Ces photos montrant les arrestations circulent sur le web chinois.

L’épouse de Liu Xiaobo est assignée à résidence pour une durée indéterminée. Voici son dernier message: « J’ai vu Xiaobo le 9 octobre , je lui ai dit qu’il avait remporté le prix, je vous en dirai davantage plus tard. S’il vous plaît, qui que vous soyez  aidez-moi à communiquer grâce à twitter. Merci. »

Le Dalaï Lama lui-même Nobel de la paix a critiqué le pouvoir chinois pour sa politique liberticide.

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

PLANETE EN EAU TROUBLE

Posté par provola le 10 octobre 2010

         Le dernier rapport de la revue « Nature » sur la situation ou plutôt le délabrement des cours d’eau de la planète ne peut que nous laisser pantois sur l’évolution à brève échéance de notre source de vie. Pollutions diverses, contaminations en tous genres, agriculture intensive, irrigation excessive, bétonnage des rives, introduction de nouvelles espèces animales et végétales sont en train de rapidement modifier les équilibres fondamentaux des fleuves et rivières.

Seule l’Afrique, étrangement, semble encore épargnée par le grand coup de Karcher solvanté. 80% des populations vivant le long d’un cours d’eau voient s’écouler une sorte d’égout à ciel ouvert.  Concrètement il apparaît que l’homme transforme et détruit sa principale réserve d’eau douce. 5 milliards d’humains vivent à proximité immédiate d’une rivière généralement en très mauvais état. Parmi eux, au moins 3,5 milliards souffrent d’ors et déjà d’une pénurie d’eau propre. 65 % des écosystèmes des bassin hydriques ont été détruits, entre 10 et 20 mille espèces animales et végétales sont à risque d’extinction.

Le rapport de « Nature » se base sur l’étude de 23 facteurs de risque ( de la présence de digues et canaux pour l’irrigation, à la contamination par rejets de l’industrie minière, voir les évènements récents de Hongrie) et en attribuant une note à chaque fleuve. La combinaison de ces différents éléments a permis d’établir une carte générale de l’état général de bassins hydriques d’une superficie de 2500 km2.

A la lecture de cette étude, ce qui frappe en premier lieu c’est que les géants que sont le Nil, le Gange, le Yangtsé ne sont pas épargnés par le saccage actuel. 30 des 47 principaux fleuves sont gravement atteints.

Les chercheurs avaient une idée préconçue, au tout début, il leur apparaissait qu’il fallait rechercher dans les pays en plein boum économique les cicatrices les plus profondes, très vite il leur a fallu se rendre à l’évidence que les plus dures atteintes subies par l’eau l’ont été dans les pays les plus développés. Les cours d’eau les plus menacés sont en Amérique du nord, en Europe. Ces pays croient pouvoir contenir les bouleversements inscrits dans l’ADN de la croissance économique avec des lois et des règlements, par de la technologie, on voit bien que rien n’y fait.

On sait désormais que toute la surface du globe est engagée dans une lutte pour la survie des derniers litres d’eau, les dommages majeurs concernant une grande partie de l’Amérique du nord, pratiquement toute l’Europe, de vastes zones de l’Asie centrale, le Moyen-orient, le sub-continent indien et la Chine orientale. Seule l’Afrique semble encore échapper au désastre annoncé.

La seule chose rassurante dans ce concert de musique funèbre, est que la situation des pays riches et des pays pauvres est pratiquement identique, les substances polluantes se retrouvent toujours en aval des fleuves, concentrées, puis elles se  disséminent dans chaque recoin et baignade des grandes agglomérations. Pollutions diverses de l’agriculture et des industries, mercure utilisé dans la production d’énergie électrique, pyralènes à effet cancérigène utilisés dans les transformateurs (la Seine est ainsi le fleuve d’Europe le plus pollué), produits pharmaceutiques divers rejetés en quantités toujours plus massives, la liste est tellement longue qu’on ne sait plus s’il faut en pleurer ou en rire, de colère. 

Les seuls cours d’eau véritablement à l’abri sont ceux qui se trouvent à distance respectable des premiers habitats, les rivières des régions arctiques, sibériennes ou tropicales, totalement isolées, coulent des jours heureux.

L’ Homo-sapiens prend désormais trois douches par jour mais il n’a jamais été aussi sale.  

Publié dans ECOLOGIE, MONDE | Pas de Commentaire »

N’EN JETEZ PLUS

Posté par provola le 9 octobre 2010

 

  N'EN JETEZ PLUS dans ECOLOGIE boues-rouges-150x123boues-rouges-150x123 dans ECOLOGIEboues-rouges-150x123boues-rouges-150x123boues-rouges-150x123

 

Plutôt que de rouler dans le bon sens, nous préférons aller à contre-courant évitant par miracle quelques obstacles mais le plus souvent percutant des montagnes d’ignorence. Le développement à marche forcée et la fatidique création de richesses qui est sous-entendue continue de se cristalliser sur le dos d’une nature toujours plus acculée , il n’est pas de jours sans que des catastrophes sciemment programmées soient la preuve patente de notre folie.

Un fleuve rouge de bauxite hautement toxique s’est déversé sur une région du nord de la Hongrie, les miasmes se retrouvent dans les eaux du Danube bleu, le plus long fleuve d’Europe, 700 000 m3 de boues industrielles rouges paradent désormais jusqu’aux tréfonds de la mer Noire.     

La Hongrie autrefois reine d’Europe, aujourd’hui reine des catastrophes en condensé se rappelle ainsi à son bon peuple sans que l’ancien fils devenu roi de France ne manifeste sa compassion, on aurait pu comprendre un soupçon d’émotion se traduisant en une discrète allusion. La fange écarlate s’est déversée sur une terre désormais stérile et c’est toute une population qui n’a plus que les yeux pour pleurer son sang.

Des centaines de tonnes d’ordures ménagères envahissent le sud de l’Italie qui ne sait plus où les entasser. Le pays n’est plus qu’une déchetterie à ciel ouvert.  

Un cargo venu de nulle part contenant 6000 tonnes de solvants est harponné en pleine mer au large des cotes bretonnes et les scouts des mers habitués des faits s’en sont venus écarter le risque d’une énième vague létale.

400 enfants sont morts au Nigeria pour avoir voulu jouer au large d’une mine d’or, l’orpaillage sauvage ayant contaminé au plomb des km2 de territoires. La catastrophe sanitaire concernerait selon la PNUE (programme des nations unies pour l’environnement) bien plus de monde sans que les moyens d’investigation permettent pour le moment de réellement évaluer son ampleur.

Des milliers de villageois ignorants du danger et laissés à leur triste sort ont semble-t-il apporté chez eux des tonnes de minerai bourrés de plomb pour tenter d’en extraire d’improbables trésors. Ces blocs de roche riche en plomb a contaminé les sols , l’eau et donc la population.

Partout la satisfaction de la croissance, l’appât du gain, pour les uns, la fuite en avant pour échapper à la misère pour les autres, partout la même désolation: le trou dans la couche d’ozone, la barrière de corail disparue, les derniers bancs de poissons transformés en boites de sardines, le désert du Niger criblé de scories d’uranium, la forêt amazonienne réduite en cendre volante, les  grands vignobles refuges d’une terre bourrée de pesticides, des rivières au pyralène, des villes mégalopoles sans limites que les limites des bidonvilles.

Que reste-t-il à admirer ? Qu’un ciel étoilé, trop clair pour y voir les étoiles.

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

LA GIFLE

Posté par provola le 9 octobre 2010

 

 images5.jpg

Quelle claque ! Quelle mandale ! Remarquez, on la méritait bien, depuis le temps que l’on pactise avec le diable. Notre fabricant de chaussettes aura réussi à récolter un deuxième award, celui de pays le plus con. Après celui attribué au Dalai Lama, qui n’aura servi à rien qu’à assouvir notre fausse compassion, le prix Nobel de la paix a été attribué à Liu Xiaobo le dissident vétéran entré dans l’histoire au printemps 1989 à Tiananmen, sur une place des illusions perdues.

Mais pour un martyr reconnu, combien d’autres inconnus, combien de peuples assouvis, combien d’abonnés aux couloirs de la mort ? Combien en faudra-t-il encore pour que nous comprenions que chaque écran télé acheté, chaque portable exhibé fièrement en provenance des ateliers d’infortune, chaque tee-shirt à deux balles, tous ces contrats mortifères sont une cellule de haute sécurité pour des millions d’esclaves.

Ce prix Nobel de la paix nous remet les idées en place, ce n’est pas le cas des cohortes de journalistes qui semblent penser que la Chine est le seule destinataire du message de liberté. Cet avertissement est pour nous, pour personne d’autre, tant que notre soi-disant économie libérale et le nouveau dominateur de ces lieux s’entendront comme larrons en foire pour gagner des bricoles sur les étiquettes et les factures, nous n’aurons que peu de loisir de pouvoir à nouveau nous admirer dans une glace made in China.   

Une satisfaction tout de même pour CNC, les fidèles de ce blog avaient entendu parler de Liu bien avant qu’il soit nommé Prix Nobel de la Paix, voici l’article publié le 27 décembre 2009 ici même, le jour où la Chine inaugurait le train le plus rapide du monde.

Titre de l’article: LIU XIAOBO NE PREND PAS LE TRAIN  

Le jour ou’ la Chine inaugure le train le plus rapide du monde, le dissident Liu Xiaobo prend onze ans.

Canton- Wuhan 1064 km en 3 H , à la moyenne horaire de 350 km/h, en comparaison au Etas-unis pour parcourir en train les 306 km du New york- Boston par le high speed train il faut: … 3H15MN. Record du dérisoire.

Liu est un vétéran de la dissidence, 54 ans lundi prochain , il commence sa carrière durant les évènements de Tiananmen en 1989, alors jeune professeur de littérature, il adhère au mouvement démocrate des étudiants de Tiananmen. Il est accusé d’être un des principaux rédacteurs en 2008 de la Charte 08. Ce texte soutenu par 10 000 signataires demande la fin du monopole du parti communiste chinois.

Les JO n’ont servi à rien, le Dalaï Lama n’a rien gagné que l’estime générale, Obama il y a peu est allé visiter la Grande Muraille sans discuter de l’essentiel qui ne soit pas une affaire de crédit, Hillary Clinton a fait de belles photos,  notre 1er ministre par intérim François Fillon, n’a ramené qu’une poignée de contrats nucléaires, poignée de gros sel.

En réponse, la Chine a plombé Copenhague et se lamente pour une croissance à 8%.

La Chine est le seul fournisseur du Père Noël, l’unique usine des milliards de portables de la planète,  elle tient de ce fait le rire de nos enfants et le robinet de nos communications . Tant pis pour nous, on ne rit ni ne communique  en Chine , on travaille pour envahir le monde d’inutiles balivernes en plastique.  

Liu Xiaobo porte en lui l’héritage de Mandela , pour chaque jour d’incarcération , c’est Nelson qu’on condamne à nouveau, à 24H d’angoisse.

Que le monde qui saura si bien s’émouvoir en juin prochain du coté du Cap en Afrique du Sud, pour un ballon trop rond,  se souvienne que le fils du plus célèbre des martyrs se trouve quelque part du coté de notre indifférence.  

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

LA FOIRE AU GRAIN

Posté par provola le 7 octobre 2010

On y est, c’est facile à retenir, ça permet de fixer de l’émotion faute de pouvoir dégueuler à tout bout de champ. Le chiffre ne représente rien, qu’une marque de fabrique de la société humaine la plus injuste, il vient s’ajouter à la longue litanie des déraillements structurels de notre marche forcée vers le no man’s land du futur. Juste pour interpréter, imaginons une famille, deux parents et quatre enfants, dont l’un d’eux ne serait pas nourri comme les autres pour montrer aux autres ce que serait l’existence sans la générosité de leurs géniteurs.

Un milliard de personnes ne mangent pas à leur faim sur notre vaisseau ivre de certitudes, ce qui représente pour la seule année 2010, une augmentation de 64 millions d’affamés, soit la population française.   

Bien sûr les inondations, provoquées par des moussons exceptionnelles au sud-est asiatique, évidemment les sécheresses d’Afrique, forcément les immenses feux de forêts en Russie. Tous ces aléas de la météo, étant des conséquences plus ou moins prouvées des dérèglements climatiques, permettraient d’expliquer à eux seuls la pénurie de denrées alimentaires; fermez le ban, il n’y a rien d’autre à voir.

Sauf qu’en regardant dans le marc de café, une toute autre réalité s’impose. On peut même dire que le manque arrange bien les affaires des multi-nationales qui se partagent le marché agricole planétaire. Constituées en cartels, les joueurs de blé, de thé, de maïs ou de cacao organisent et font fluctuer les cours de bourse au gré de leurs savants comptes d’apothicaires. Au bout de la chaîne de distribution, comment en douter, c’est toujours le le plus faible qui doit en subir les effets collatéraux.

Un chômage endémique, entretenu aux alentours de 10 % de la population active, permet de réguler la pression salariale et donc de garantir la paix sociale ( à partir de 30%, le chômage atteint un plafond limite qui déclenche une bascule comportementale pour la population qui n’a plus rien à perdre.), de la même manière la pénurie entretenue par les monopoles alimentaires, les grands fermiers de Wall Street et de la City (pour calquer une étiquette magnanime sur cette espèce de pilleurs au grand large), ont tout intérêt à maintenir les cours en réduisant les stocks, l’abondance étant l’ assurance pour les spéculateurs de faibles revenus.  Malheureusement le rationnement systémique, qui n’est pour ces rentiers de la bouffe, ces grands livreurs de pizzas, qu’un moyen d’entretenir le prix de la tomate et des olives provoque un drame humanitaire aux quatre coins du globe.

On se souvient que la baisse de la production céréalière de Russie avait eu pour conséquence une augmentation du prix de la baguette chez nous alors que nous sommes un des grands greniers mondiaux. Autre symptôme de la globalisation du business agricole, à la mi-septembre, un des plus célèbres fonds spéculatifs anglais, Armajaro, a acheté l’équivalent du quart du stock européen de cacao. Quelques jours plus tard, le cours de la tonne pulvérisait tous les records.   

Ce phénomène est vérifiable sur le blé , le riz, le soja. Rien n’échappe à l’appétit des spéculateurs et des gourmets de la haute finance internationale, après la bulle immobilière qui s’est traduite par la faillite que l’on sait, les hedges funds ou fonds spéculatifs s’acharnent dorénavant sur d’autres os à ronger, aux métaux non ferreux et donc aux matières agricoles.

Allez donc dire au minot qui avale la terre de son village faute de mieux que la situation est totalement sous contrôle.

 

Publié dans MONDE | Pas de Commentaire »

TELEMATIN, L’INFO BOBO

Posté par provola le 5 octobre 2010

William Leymergie producteur de l’émission d’information (tu parles) du matin sur France 2 est un tocard perché sur son monopole de bas étage. Grand Maître de la seule grande antenne à diffuser de bonne heure autre chose que du dessin animé, on vient à douter de sa réelle compétence.

Ce matin pour toute information, les téléspectateurs auront eu droit à un commentaire sur le renouvellement du contrat du fils Noah avec les Chicago bulls pour un montant de 60 millions de dollars sur 5 ans, à la victoire de l’Europe sur les Etats-Unis dans la Ryder cup de Golf, à un reportage sur le défilé de mode du revenant Pierre Cardin, à un tour du coté du salon de l’auto.  

Voilà tout ce qu’il fallait apparemment savoir avant de s’en aller faire du shopping du coté des Champs-Elysées.

Sauf que ce type se pavane depuis 26 ans au petit jour devant nos tronches ahuries, tout ça pour nous faire passer de la guimauve pour des reportages d’investigation et des animations de pacotille pour de la véritable information. 

L’envers du décor est encore plus désolant, en 2007 l’animateur est mis à pied 2 semaines par la direction de France 2 pour violence à l’encontre d’un de ses collaborateurs, en 2008 il est fait chevalier de l’ordre des lettres par la Ministre de la communication (sic)Christine Albanel. Depuis , lors d’une réunion du comité d’hygiène de la chaîne, la médecine du travail a déclaré disposer « de nombreux témoignages de collaborateurs de Leymergie qui se plaignent de subir des humiliations, des critiques, un comportement de pervers. » 

Encore un protégé du système, du sérail, payé par le contribuable. Ne rigolez pas, le contribuable, c’est vous.  

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

CHANTAL JOUANNO, LA DERNIERE VALSE BIO

Posté par provola le 4 octobre 2010

Reine des castings et vedette des tatamis, elle est arrivée dans la soupe écolo comme on baptise les infidèles. Nourrie à la sauce sur-vitaminée, consommatrice de filtres à UV, semeuse des productions intensives, avaleuse d’hormones de croissance, ellle semble perdue dans les dossiers verts comme une limace dans une feuille d’ortie. 

Secrétaire d’Etat à l’écologie, elle doit assumer tous les échecs et les mensonges du Boss. Son bouquin s’intitule « sans tabou », le titre résume à lui seul son inutilité au ministère de l’environnement. En fait elle est là parcequ’il faut bien quelqu’un, pour dire qu’on s’occupe de ces questions là, ça rapporte gros en termes de votes. Sa belle gueule est un avantage, elle est la miss des cornichons comme sa devancière Nathalie Kosciuscko Morisset était la miss des tartuffes, les patates nouvelles. « Sans tabou » explore l’insondable vacuité du raisonnement, la forêt dense et inextricable du non-sens.

Car enfin, dépendante d’un régime libéral elle préconise une croissance dans les clous du soutenable alors que les deux termes sont antinomiques, il ne faut pas  être clerc pour le comprendre; fille du capitalisme, elle fomente une douce méthode pour continuer l’accaparement par certains des richesses et la spoliation de la multitude.

Sa fibre bio est une valse hésitation entre le sachet de thé OGM qu’on plonge dans la tasse et les platanes de l’avenue Foch, d’ailleurs elle ne cherche pas à masquer son incompétence: « je n’ai pas voulu écrire ce livre seule, ce livre parle donc du monde à plusieurs voix, parceque c’est ainsi , je n’ai pas toutes les réponses ».  

Comment éviter l’ambiguité d’un monde cherchant à créer de la richesse à outrance sur le dos d’une planète à bout de souffle ? Comment persévérer sur la voie d’un développement soutenable alors que l’économie mondialisée est le royaume du court terme et du sans limites ? Jouanno n’a pas les réponses tout simplement car son raisonnement est en pleine contradiction avec une juste utilisation  de ressources limitées. Sa politique, en trois ans d’atermoiements a loupé le Grenelle de l’environnement qui est une vaste plaisanterie mercantiliste, a raté la conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique, la dernière frontière du CO2, a planté la taxe carbone, la leçon d’éducation civique des cancres pollueurs.

Elle a même poussé les loups Ritals et les ours Espingouins hors du territoire national, histoire de voir son mandat  reconduit par De Funès lors du prochain remaniement. 

Enarque, il y a bien un arbre malade dans la cour de récréation de la grande école ce qui a bien dû contribuer à son bourgeonnement d’idées fausses. Prix du bouquin: 18,50 €, c’est au moins ça que vous pourrez économiser.   

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

LOEB, 7 FOIS CHAMPION DE LA SONDE

Posté par provola le 3 octobre 2010

   cocofesses1.jpg

Allons enfants de la patri-ie, le chauffard est reparti.

Payer moins d’impôts du coté de Lausanne, Confédération Helvétique.

Comme les autres fuyards, il a quitté depuis longtemps le bateau France, il préfère pour s’entraîner, les routes tranquilles des coteaux du lac, les lacets à travers les vignobles du fendant, sur l’autre rive, les enculés chantent à sa gloire. Il nous les met ferme, la sonde et le frein à main, dans le creux de nos reins, à trop vouloir applaudir nous risquons de nous déclencher illico un sacré lumbago.

Publié dans LES PEOPLE A POIL | Pas de Commentaire »

SALON DE DUPES

Posté par provola le 3 octobre 2010

photo2591.jpg 

 

 

 photo279.jpg photo273.jpg

 

 

Il n’est que de déambuler dans les rangs des derniers résistants pour admettre que le combat , s’il n’est d’arrière garde, reste malgré tout teinté de lassitude. Des troupes aux trois-quart marquées par des années de labeur, des jeunes plus inquiets de l’horaire de fermeture des magasins que de l’éloignement de l’âge de la retraite. Il est vrai qu’on est Faubourg Saint-Antoine entre Bastille et Nation et que les négoces attendent la foule comme un pêcheur devant une mare pleine de poissons rouges.

Des slogans peu crédibles, des acteurs peu convaincus, marchant en silence, respectueux du confort des consommateurs. La procession avance sans but précis, sans espoir, on assiste aux dernières cartouches, la gauche n’est même pas là , seule une tripotée de salariés et quelques poussettes endormies manifestent leur envie de profiter des ultimes chaleurs d’automne.

Harlem  Désir est seul à tenir la tête de cortège du parti censé représenter la principale opposition, les autres sont restés devant leur bourgeoise torpeur, ressassant des souvenirs de luttes antérieures. Les lâches du PS ont lachés les secondes bites, eux ont déjà pris la mesure des reculs sociaux. 

Le manipulateur, là-haut perché derrière ces caméras qui comptent les manifestants comme on compte les moutons sait bien que le combat est inégal. L’Armada médiatique est lancée à plein régime , les jeux en ligne occupent les spots, la météo est une exploitation, les journalistes sportifs sont les maîtres de l’espace intellectuel.

Le salon de l’auto occupe la une des journaux télévisés et l’attroupement est plutôt du coté de la porte de Versailles. On montre les belles impossibles au clampin de base, les limousines font rêver , des plantes d’intérieur avec des jambes de trois kilomètres font une pose de réflexion. Cent mille se pressent devant les stands à roulettes, sortes de guinguettes à canettes ambulantes. Ils sont tellement nombreux de ce coté-ci de la révolution, qu’ils font défaut aux vrais futurs, on leur fait miroiter que la bagnole à courant est un progrès alors qu’il ne s’agit que d’une plasturgie de plus pour faire passer l’invendable paradis alternatif.

Alors il ne reste aux marcheurs qu’un long trottoir et tout au bout une bataille qu’on sent déjà perdue.  

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

JEAN LOUIS DEBRAY LE SQUATTEUR DE LA REPUBLIQUE

Posté par provola le 2 octobre 2010

Le Président  de l’ Assemblée nationale :

« l’histoire de la cinquième république est une succession de promesses et de de ruptures, vous ne pouvez pas être élus si vous ne faites pas de promesses de changement ou de promesses de ruptures. »

Mine de rien voilà l’aveu de la part d’un éminent meuble du régime que cette République Gaullienne tant adoubée n’est qu’une immense farce, une sorte de mise en scène de mensonges nécessaires au bon fonctionnement des institutions, un florilège de paroles en l’air, une succession de changements dans la continuité, une série de ruptures de promesses .

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

COMPTE D’APOTHICAIRE

Posté par provola le 2 octobre 2010

Selon le gouvernement, le mouvement de protestation contre la réforme des retraites a faibli en ce samedi,  899 999 personnes ont défilé soit 99 999 de moins que lors de la précédente manifestation.

Selon les syndicats, ce sont 3000000 personnes qui sont descendus dans la rue, soit tous les lecteurs de CNC.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

TOUS A LA MANIF

Posté par provola le 2 octobre 2010

Rien d’autre à dire, on se retrouve dans la rue. 

Publié dans MESSAGES AUX LECTEURS | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement