LA GIFLE

Posté par provola le 9 octobre 2010

 

 images5.jpg

Quelle claque ! Quelle mandale ! Remarquez, on la méritait bien, depuis le temps que l’on pactise avec le diable. Notre fabricant de chaussettes aura réussi à récolter un deuxième award, celui de pays le plus con. Après celui attribué au Dalai Lama, qui n’aura servi à rien qu’à assouvir notre fausse compassion, le prix Nobel de la paix a été attribué à Liu Xiaobo le dissident vétéran entré dans l’histoire au printemps 1989 à Tiananmen, sur une place des illusions perdues.

Mais pour un martyr reconnu, combien d’autres inconnus, combien de peuples assouvis, combien d’abonnés aux couloirs de la mort ? Combien en faudra-t-il encore pour que nous comprenions que chaque écran télé acheté, chaque portable exhibé fièrement en provenance des ateliers d’infortune, chaque tee-shirt à deux balles, tous ces contrats mortifères sont une cellule de haute sécurité pour des millions d’esclaves.

Ce prix Nobel de la paix nous remet les idées en place, ce n’est pas le cas des cohortes de journalistes qui semblent penser que la Chine est le seule destinataire du message de liberté. Cet avertissement est pour nous, pour personne d’autre, tant que notre soi-disant économie libérale et le nouveau dominateur de ces lieux s’entendront comme larrons en foire pour gagner des bricoles sur les étiquettes et les factures, nous n’aurons que peu de loisir de pouvoir à nouveau nous admirer dans une glace made in China.   

Une satisfaction tout de même pour CNC, les fidèles de ce blog avaient entendu parler de Liu bien avant qu’il soit nommé Prix Nobel de la Paix, voici l’article publié le 27 décembre 2009 ici même, le jour où la Chine inaugurait le train le plus rapide du monde.

Titre de l’article: LIU XIAOBO NE PREND PAS LE TRAIN  

Le jour ou’ la Chine inaugure le train le plus rapide du monde, le dissident Liu Xiaobo prend onze ans.

Canton- Wuhan 1064 km en 3 H , à la moyenne horaire de 350 km/h, en comparaison au Etas-unis pour parcourir en train les 306 km du New york- Boston par le high speed train il faut: … 3H15MN. Record du dérisoire.

Liu est un vétéran de la dissidence, 54 ans lundi prochain , il commence sa carrière durant les évènements de Tiananmen en 1989, alors jeune professeur de littérature, il adhère au mouvement démocrate des étudiants de Tiananmen. Il est accusé d’être un des principaux rédacteurs en 2008 de la Charte 08. Ce texte soutenu par 10 000 signataires demande la fin du monopole du parti communiste chinois.

Les JO n’ont servi à rien, le Dalaï Lama n’a rien gagné que l’estime générale, Obama il y a peu est allé visiter la Grande Muraille sans discuter de l’essentiel qui ne soit pas une affaire de crédit, Hillary Clinton a fait de belles photos,  notre 1er ministre par intérim François Fillon, n’a ramené qu’une poignée de contrats nucléaires, poignée de gros sel.

En réponse, la Chine a plombé Copenhague et se lamente pour une croissance à 8%.

La Chine est le seul fournisseur du Père Noël, l’unique usine des milliards de portables de la planète,  elle tient de ce fait le rire de nos enfants et le robinet de nos communications . Tant pis pour nous, on ne rit ni ne communique  en Chine , on travaille pour envahir le monde d’inutiles balivernes en plastique.  

Liu Xiaobo porte en lui l’héritage de Mandela , pour chaque jour d’incarcération , c’est Nelson qu’on condamne à nouveau, à 24H d’angoisse.

Que le monde qui saura si bien s’émouvoir en juin prochain du coté du Cap en Afrique du Sud, pour un ballon trop rond,  se souvienne que le fils du plus célèbre des martyrs se trouve quelque part du coté de notre indifférence.  

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement