• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 5 octobre 2010

TELEMATIN, L’INFO BOBO

Posté par provola le 5 octobre 2010

William Leymergie producteur de l’émission d’information (tu parles) du matin sur France 2 est un tocard perché sur son monopole de bas étage. Grand Maître de la seule grande antenne à diffuser de bonne heure autre chose que du dessin animé, on vient à douter de sa réelle compétence.

Ce matin pour toute information, les téléspectateurs auront eu droit à un commentaire sur le renouvellement du contrat du fils Noah avec les Chicago bulls pour un montant de 60 millions de dollars sur 5 ans, à la victoire de l’Europe sur les Etats-Unis dans la Ryder cup de Golf, à un reportage sur le défilé de mode du revenant Pierre Cardin, à un tour du coté du salon de l’auto.  

Voilà tout ce qu’il fallait apparemment savoir avant de s’en aller faire du shopping du coté des Champs-Elysées.

Sauf que ce type se pavane depuis 26 ans au petit jour devant nos tronches ahuries, tout ça pour nous faire passer de la guimauve pour des reportages d’investigation et des animations de pacotille pour de la véritable information. 

L’envers du décor est encore plus désolant, en 2007 l’animateur est mis à pied 2 semaines par la direction de France 2 pour violence à l’encontre d’un de ses collaborateurs, en 2008 il est fait chevalier de l’ordre des lettres par la Ministre de la communication (sic)Christine Albanel. Depuis , lors d’une réunion du comité d’hygiène de la chaîne, la médecine du travail a déclaré disposer « de nombreux témoignages de collaborateurs de Leymergie qui se plaignent de subir des humiliations, des critiques, un comportement de pervers. » 

Encore un protégé du système, du sérail, payé par le contribuable. Ne rigolez pas, le contribuable, c’est vous.  

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement