• Accueil
  • > Archives pour le Lundi 4 octobre 2010

CHANTAL JOUANNO, LA DERNIERE VALSE BIO

Posté par provola le 4 octobre 2010

Reine des castings et vedette des tatamis, elle est arrivée dans la soupe écolo comme on baptise les infidèles. Nourrie à la sauce sur-vitaminée, consommatrice de filtres à UV, semeuse des productions intensives, avaleuse d’hormones de croissance, ellle semble perdue dans les dossiers verts comme une limace dans une feuille d’ortie. 

Secrétaire d’Etat à l’écologie, elle doit assumer tous les échecs et les mensonges du Boss. Son bouquin s’intitule « sans tabou », le titre résume à lui seul son inutilité au ministère de l’environnement. En fait elle est là parcequ’il faut bien quelqu’un, pour dire qu’on s’occupe de ces questions là, ça rapporte gros en termes de votes. Sa belle gueule est un avantage, elle est la miss des cornichons comme sa devancière Nathalie Kosciuscko Morisset était la miss des tartuffes, les patates nouvelles. « Sans tabou » explore l’insondable vacuité du raisonnement, la forêt dense et inextricable du non-sens.

Car enfin, dépendante d’un régime libéral elle préconise une croissance dans les clous du soutenable alors que les deux termes sont antinomiques, il ne faut pas  être clerc pour le comprendre; fille du capitalisme, elle fomente une douce méthode pour continuer l’accaparement par certains des richesses et la spoliation de la multitude.

Sa fibre bio est une valse hésitation entre le sachet de thé OGM qu’on plonge dans la tasse et les platanes de l’avenue Foch, d’ailleurs elle ne cherche pas à masquer son incompétence: « je n’ai pas voulu écrire ce livre seule, ce livre parle donc du monde à plusieurs voix, parceque c’est ainsi , je n’ai pas toutes les réponses ».  

Comment éviter l’ambiguité d’un monde cherchant à créer de la richesse à outrance sur le dos d’une planète à bout de souffle ? Comment persévérer sur la voie d’un développement soutenable alors que l’économie mondialisée est le royaume du court terme et du sans limites ? Jouanno n’a pas les réponses tout simplement car son raisonnement est en pleine contradiction avec une juste utilisation  de ressources limitées. Sa politique, en trois ans d’atermoiements a loupé le Grenelle de l’environnement qui est une vaste plaisanterie mercantiliste, a raté la conférence de Copenhague sur le réchauffement climatique, la dernière frontière du CO2, a planté la taxe carbone, la leçon d’éducation civique des cancres pollueurs.

Elle a même poussé les loups Ritals et les ours Espingouins hors du territoire national, histoire de voir son mandat  reconduit par De Funès lors du prochain remaniement. 

Enarque, il y a bien un arbre malade dans la cour de récréation de la grande école ce qui a bien dû contribuer à son bourgeonnement d’idées fausses. Prix du bouquin: 18,50 €, c’est au moins ça que vous pourrez économiser.   

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement