LES VRAIS TERRORISTES D’ARLIT (CHAPITRE 2)

Posté par provola le 22 septembre 2010

Nous avons survolé hier la zone mortuaire d’Arlit et comme le but est tout de même d’aller y relever certains faits, nous voici descendus au coté des habitants, ce qu’il vaut mieux faire sans compteur geyger. Greenpeace s’est déjà chargée d’effectuer des relevés au niveau du sol, de l’air et de l’ eau. Ce rapport a été publié le 5 mai dernier et les résultats sont pour le moins édifiants.

Selon l’ONG, la contamination est partout, exposant à un risque sanitaire réel les 80 000 habitants de la région. Le rapport jette un regard cru sur les quarante ans d’exploitation minière de la part d’AREVA, il contredit les mesures effectuées par AREVA elle-même.

Le rapport indique que 4/5 des prélèvements d’eau potable ont montré des taux alarmants de concentration en uranium, supérieurs aux taux recommandés par l’Organisation mondiale de la santé. 

Quant à l’air, il est contaminé au radon, un gaz radioactif, trois à sept fois plus que les taux normaux.  

Des échantillons de sol présentent des concentrations en uranium et autres matériaux radio-actifs 100 fois supérieurs aux niveaux mesurés dans la région dépassant les limites internationales. Sur le sol des rues d’Akokan les taux de radiation sont 500 fois supérieurs à la normale. Un Nigérien passant moins d’une heure à cet endroit est exposé à une radiation supérieure à la dose maximale annuelle admissible.

Le Niger qui figure parmi les nations les plus pauvres de la planète aurait dû bénéficier de la manne de l’uranium, en fait l’extraction minière a profité aux exploitants mais surtout pas au pays. L’extraction n’a apporté que destruction, les tirs de mines, les forages ont formé d’immenses nuages  de poussière, des déchets industriels  et de la boue se sont entassés à ciel ouvert, le déplacement de milliers de tonnes de roches provoque une contamination des nappes phréatiques. Ces nappes sont en plus en train de s’épuiser à cause de leur surexploitation. Depuis de début de l’exploitation AREVA a utilisé environ 270 milliards de litres d’eau, maintenant plus ou moins contaminée.

Cette pollution radioactive va durablement contaminer les régions d’Arlit et Akokan, pour des millions d’années, ici, on ne parle plus d’écosystème ou de développement mais de système DD, de destruction durable. 

L’ exposition à la radioactivité cause des problèmes respiratoires, des malformations à la naissance, des leucémies, des cancers. Le taux de mortalité lié aux pathologies respiratoires est dans la zone minière deux fois supérieur à la moyenne nationale.

N’oubliez pas ce soir en allumant la télé, d’avoir une pensée pour ces sans-grades de l’ombre, en sursis, qui nous donnent la lumière.

 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement