• Accueil
  • > Archives pour le Dimanche 19 septembre 2010

LA BONNE MENACE TERRORISTE

Posté par provola le 19 septembre 2010

Qu’on se le dise, les terroristes sont partout, dans les aéroports, dans les écoles, au marché, les gares, derrière chez vous. C’est le chef de la direction supérieure du renseignement qui le dit, la menace d’un attentat sur le sol français n’a jamais été aussi forte. Le ministre de l’intérieur Hortefeux lui a emboîté le pas en affirmant que tous les clignotants étaient au rouge. En gros il n’est plus prudent de sortir, le sol national est subitement devenu un immense champ de mines impersonnelles où il ne fait pas bon flâner avant 6h du matin et après 20h 30.

On peut admettre que vous sortiez pour aller gagner votre croute, vous y êtes bien obligés si vous voulez gagner plus, mais n’exagérez pas, pressez-vous de rentrer au bercail.

De deux choses l’une, ou bien il y a un soupçon de vérité dans ces dires et on se demande bien pourquoi subitement on vient annoncer l’apocalypse. En fait l’annonce ne change rien pour le commun des mortels, on voit mal l’intérêt qu’il y aurait à marcher sous les gouttières, à éviter de passer sous une échelle ou de croiser un chat noir. Ou bien la réthorique a un tout autre but, celui d’accentuer un état généralisé d’angoisse favorable à l’intauration d’un couvre-feu des idées de rébellion ou de contestation.

En gros face à une force majeure venue de l’étranger, forcément, le réflexe d’une population médusée serait de se tourner vers le pouvoir pour y déposer à ses pieds les dernières espoirs d’une vie tranquille.

Dans les deux cas, le discours a des relents de manipulation politique. Ou la politique d’exposition des clivages économiques ethniques et religieux ne fait qu’exacerber les réactions des antagonistes et les annonceurs sont les premiers responsables de la montée des tensions. Ou le discours et les actes du pouvoir ne sont d’ aucune efficacité dans le décryptage de l’alerte terroriste et alors il faut d’ors et déjà songer à changer les équipes à la tête du renseignement.  

On se souvient du bâton de dynamite retrouvé dans les chiottes des Galeries Lafayettes  dont on nous a rebattu les oreilles peu avant les fêtes de noël il y a de cela deux ans. Depuis l’annonce, plus de nouvelles, comme si la menace était toute comprise dans l’annonce elle-même.

Comment interpréter l’annonce à grand renfort de publicité d’un soi-disant attentat menaçant la vie du Pape en visite à Londres, ces jours-ci. L’enquête et les arrestations de quelques Algériens de serice s’étant résumée à une simple erreur beaucoup moins médiatisée. Effet d’annonce quand tu nous tiens. Souvenons-nous de l’agression subie par Berlusconi à l’apogée de ses difficultés avec l’opinion pour ses frasques sexuelles. La fameuse statuette ayant frappé le visage du premier ministre avait semble-t-il aussi fortement frappé l’opinion publique italienne, ce qui permit illico aux sondages de repartir dans le bon sens.

Souvent, les démocraties ne se privent pas de recourir à quelques expédiants, à quelques distortions de la réalité, elles savent aussi faire leures les combines totalitaires.

Rappelons-nous également de la lettre de menaces avec force balle d’arme à feu, reçue par Eric Woerth à la mairie de Chantilly, celui-ci se trouvant dans l’oeil du cyclone médiatique et profitant de son nouveau statut de victime expiatoire.

Les agresseurs potentiels ne manquent pas, qui peuvent à l’occurence transformer une défaillance de popularité, qui peuvent rameuter les brebis inconscientes face aux menaces majeures, face aux périls en tous genres.

Le profil des terroristes est parfaitement défini, en un trait de plume on peut en dessiner le portrait-robot. Les hordes sauvages sont généralement de type basané, plutôt brunes, plutôt barbues, voire hirsutes, parfois chauves, parfois Auvergnates. 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement