• Accueil
  • > Archives pour septembre 2010

PELERINAGE DE DROITE

Posté par provola le 30 septembre 2010

 

 0f96f060ccce11df8739ee8381e5464c1.jpg

De Funès rend visite à son électorat chrétien, il passe à Vézelay comme un poisson rouge qui tente la traversée de la Manche. L’époque est à la reconquête des tranches perdue de cotes de popularité. Un coup à tribord, un virage du coté de la bible, un soupçon de Coran, une calotte sur la tête. Tous les voies du ciel seront explorées et il était somme toute logique de commencer par Vézelay qui chacun sait est un départ stratégique du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle, véritable Elysée des reliques, situé tout au bout du périple, des millions de votes plus loin.

Car la reconquète sera longue et parsemée d’embuches, heureusement les premiers pas en partant de la basilique sont en descente, cela met du baume au coeur pour les foulées suivantes, malheureusement au bas de la colline, l’orgueilleuse pierre montée devient vite un mirage.  

Notre comique est là pour revisiter les fondamentaux de la droite et en premier lieu la Sainte-Trinité de droite, c’est à dire ruralité, sécurité et héritage chrétien, les apôtres UMP, sur leur calypso des mers d’emmerdes, lui ont concocté un retour aux sources du capitalisme pur et dur.

On  peut imaginer que la quète du grale républicain se transformera vite pour l’estropié du bon sens en véritable chemin de croix.

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LAGARDE LE RETOUR

Posté par provola le 29 septembre 2010

Interrogée sur France 2 sur le taux d’imposition de 27% auquel est soumis l’une des plus grandes fortunes de France, celle des Bettancourt pour ne pas la citer, soit autant qu’un foyer de cadres moyens, notre Ministre des finances s’est félicitée du fait que certains foyers fiscaux aient choisis de déclarer leurs revenus en France. On l’a échappée belle car elle aurait pu poursuivre ainsi: » parcequ’ils ils auraient eu  tout loisir de le faire en Suisse ». Mais cela serait mal passé au journal de 20h, il ne faut pas exagérer la torpeur du téléspectateur moyen.

Sur ses prétentions à reprendre le rôle de premier ministre au mime Fillon, la Ministre nous taxe d’une langue de bois des plus classiques: « Je suis revenue des Etats-unis pour servir mon pays. » 

Alors là , quand on a dit cela , on a tout dit. Ouf, nous pouvons bénir le ciel que de tels talents, contre leurs propres intérêts, préfèrent venir jouer dans la fange du vieux continent plutôt que parader sous les sun lights.

La rhétorique du « servir mon pays » nous est servie chaque fois que nos hauts fonctionnaires auto-proclamés et qui se portent une telle estime, ne trouvent pas le moyen de nous convaincre qu’ils servent réellement à quelque chose.

Au moins la revenante aura-t-elle réussi en ce soir de baisse des températures à nous rehausser les maxillaires, rictus qui tient plus du grincement de dents que du rire forcé. Quelques éléments de réflexion pour finir d’avaler de travers:

http://www.dailymotion.com/video/xdwktn_christine-lagarde-une-taupe-us-qui_news

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

DECHEANCE DU POUVOIR

Posté par provola le 28 septembre 2010

Alors que le parlement s’apprète à examiner un projet de loi sur la déchéance de la nationalité ainsi rédigé : « Pour que des personnes d’origine étrangère qui auraient volontairement porté atteinte à la vie d’un fonctionnaire de police ou d’un militaire de la gendarmerie ou de tout autre personne dépositaire de l’autorité publique, soient déchues de la nationalité française. »

Revenons un instant sur le premier article de la Constitution de 1958, pas le vingt-deuxième, le premier, celui dont tous les autres dépendent, car si celui-ci n’existe pas, les autres n’existent pas non plus :

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. » 

Insulter la constitution serait donc moins dommageable pour la République que de brocarder la Marseillaise ou de déchirer le drapeau national. Drôle de sens des priorités, car en définitive, il apparait moins grave de porter atteinte à la vie d’une personne agée qu’à celle d’un policier pourri, car ça existe. Ou de cogner un enfant en phase terminale de cancer qu’un gendarme ivrogne, ça existe aussi. Ainsi policier ou gendarme seraient des statuts protégés, au dessus des lois car sacralisés par une espèce de loi mutagène en création.  Cette première anicroche à la règle absolue d’égalité est en soi une infraction des plus lourdes. 

Si la discrimination des victimes, divisées entre gradées et sans-grades, ne manque pas de piquant, que dire de celle des coupables de crimes qui devront justifier d’une lignée pure pour échapper à la répudiation. Comment ne pas voir dans cette lecture biaisée de notre constitution, une véritable chasse aux sorcières aux relents racistes ? Si la Constitution stipule que la distinction des origines est interdite, comment considérer l’attitude présidentielle autrement qu’anti-constitutionnelle et donc punissable ?

Comment se pourrait-il donc que certains fonctionnaires zèlés et élus aient le droit de raconter des conneries qui parodient la Constitution sans avoir à subir un quelconque banissement ? Comment se fait-il que des falsificateurs de haut vol des lois qui nous gouvernent, personnifiés en la matière par le premier d’entre nous, pourraient ne pas encourir  la déchéance de leur charge, fut-elle présidentielle ?

Si on laisse passer ce qui n’apparaît qu’un subterfuge électoral ayant pour objectif inavoué le ralliement de légions frontistes, alors qui nous dit qu’on ne cherchera pas à tordre plus avant le titane des textes ?   

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

IRAK, PARTIR POUR MIEUX RESTER

Posté par provola le 27 septembre 2010

Les troupes américaines sont parties, sauf celles qui sont restées. Le 30 juin dernier les derniers soldats US ont quitté l’Irak, cela a d’ailleurs permis à Obama de déclarer que la guerre du Golfe était officiellement terminée. Ce slogan mettait un terme au conflit et était l’aboutissement d’un engagement de sa campagne électorale.

7 ans et demi après le début des hostilités, les USA enclenchaient la marche arrière et retiraient leurs dernières troupes.

Toutes, non car un contingent de 50 000 hommes reste malgré tout sur place pour dit-on sécuriser la normalisation, ou comment continuer à faire la même chose en faisant croire que tout a changé. En fait rien ne va réellement changer par le simple fait qu’il y a bien longtemps que les troupes n’avaient eu à subir des affrontements de grande envergure, la situation étant plutôt une sorte de guérilla latente contre des ennemis parsemés et embusqués dans la population, des opposants isolés, religieux, nationalistes ou simplement anti-américains.

A ces 50 000 hommes, il faut ajouter 72 000 mercenaires ne faisant pas partie de l’armée américaine, mais plutôt des francs- tireurs privés, des snipers payés pour le même type de mission qu’elle. Ce ne sont pas des soldats à la bannière étoilée, ce sont des salariés, avec une arme à la main, sur-équipés, surper-entraînés mais rien à voir avec le stars and stripes, qu’on se le dise.

Mais que faut-il donc protéger du coté de Baghdad ?

L’Irak n’a qu’une ressource à faire valoir pour tacher de recouvrer un visage digne, le pétrole, des réserves immenses, les quatrième au monde après l’Arabie, le Vénézuela et l’Iran. Avant que les forces officielles ne se retirent, les USA en tant que régisseurs des intérêts irakiens avaient pris soin de signer des contrats avec les compagnies pétrolières « amies ». Celles-ci devant en premier lieu remettre en état de marche une extraction obsolète.  

Exxon, puis BP, Total, ENI, compagnies de pays engagés en Irak, ont été servies comme des compagnies chinoises ce qui permet à Washington de payer une partie des dettes contractées auprès du soleil levant. 

Les contrats ont une portée de trente ans minimum, ce qui garantit un bon retour sur investissements . Maintenant , le respect des engagements irakiens requièrent la fameuse normalisation dont il est justement question pour expliquer le maintien de certaines unités de « pacification ».

Quant aux mercenaires, rien à voir bien sûr avec une quelconque occupation, ce sont de simples agents de sécurisation des flux de brut et de gaz. Des espèces de fonctionnaires d’EDF et de Gaz de France, en quelque sorte, avec le logo Halliburton sur les chars d’assauts ( compagnie d’exploitation pétrolière tristement célèbre pour ses accointances avec le gouvernement Bush) et le fusil-mitrailleur en bandoulière.    

Publié dans ASIE | Pas de Commentaire »

LES VRAIS TERRORISTES D’ARLIT (CHAPITRE 4)

Posté par provola le 26 septembre 2010

 

 86cb87108dca11df8ab281ec619de9671.jpg

          Il ne leur suffisait pas de vivre dans les radiations et les poussières radioactives, de gagner un salaire de misère, de boire une eau souillée, de vivre dans un bidonville contaminé qui vous tue à petit feu, d’enrichir les pilleurs d’uranium, les porteurs de cancers. Non, tout cela c’était du gâteau, le pire pour les habitants d’Arlit, c’est la famine qui guète au coin du désert qui avance. Cette région du Sahel souffre depuis des années d’une sécheresse toujours plus prégnante, au Niger , 60% de la population soit 8 millions de personnes souffrent de la faim, dont 1,5 million d’enfants de moins de 5 ans.

« 380 000 d’entre eux sont en danger de mort », explique Raymond Yoro, Secrétaire de Caritas Niger.

Se souvient-on du reportage de la BBC en 1984 sur la famine en Ethiopie qui avait provoqué un élan de solidarité mondial ? (We are the world ») A distance de 26 ans , les mêmes causes provoquant les mêmes effets au Sahel, la situation ne rencontre qu’indifférence.

On se soucie des otages d’AREVA dont le sort pourrait décider de la suite des relations commerciales entre la France et le Niger et de l’approvisionnement des centrales nucléaires. Savoir si l’on va pouvoir se chauffer cet hiver, ça , ça peut intéresser le bon peuple, encore que, il suffirait que Carla nous souhaite les bons voeux pour que la mayonnaise présidentielle prenne une fois de plus. 

Plus sérieusement, de nombreuses familles du Sahel doivent vendre leur dernier bétail pour acheter à des prix exorbitants une nourriture rare; pour survivre, de nombreux agriculteurs doivent vendre leurs terres à des multi-nationales agricoles. Des personnes sous-alimentées mangent le grain destiné à la volaille ou des plantes sauvages. D’autres creusent dans des fourmilières pour y piquer la nourriture des insectes, d’autres quittent définitivement leur maison pour fuir dans une direction quelconque.  

La moitié de la population du Sahel souffrant de la pénurie alimentaire, dont celle du Niger, vit avec moins de 1,25 dollars par jour, une succession de mauvaises récoltes ces dernières années a fait flamber le prix des denrées alimentaires de 30%. 

Les changements climatiques induisent désormais trois périodes de sécheresse tous les quatre ans ce qui fait reculer la production agricole et l’élevage. 

De plus la crise économique mondiale a provoqué une chute des aides alimentaires , le manque d’intérêt des médias pour la cause du Sahel a également abouti à une chute des dons . Des 85 000 tonnes d’aides alimentaires promises au Niger cette année, seules 45 000 tonnes sont effectivement arrivées.  

C’est dans ce cadre apocalyptique que vient AREVA se moquer du monde en essayant de faire pleurer dans les chaumières à propos des personnels en danger. AREVA, des milliards de chiffre d’affaire, un business planétaire, la haute technologie du futur, AREVA qui sème la pistouille pour des centaines de milliers d’années sur un territoire grand comme plusieurs départements; cet AREVA là, insensible au malheur alimentaire, imperturbablement, transgresse les règles de la décence, voir de la démence.

Car enfin, est-il possible de proclamer haut et fort que l’activité nucléaire est un bienfait pour l’humanité alors que la réalité est plutôt d’accumuler des bénéfices et d’ entasser des immondices sur le dos d’une population exploitée ? Où sont les hôpitaux, où sont les écoles, où sont les symptômes du développement durable dont il est question sur le site internet d’AREVA ?

ELF puis TOTAL ont laissé un Gabon délabré en des décennies d’ exploitation outrancière des puits de pétrole d’un pays  qu’on appelle abusivement la Suisse d’Afrique, sans un regard pour une population à la richesse potentielle mais sans le moindre centime en poche. Le même scénario à l’allure d’un traquenard se reproduit au Niger par la faute de bandits endimanchés et cotés en bourse.

L’histoire se répète d’une lancinante forme qui pourrait se résumer ainsi : LA BOURSE OU LA VIE. 

Publié dans AFRIQUE | Pas de Commentaire »

LE PREMIER ECOLO, C’ EST ROUSSEAU

Posté par provola le 24 septembre 2010

 

 jeanjacquesrousseaupaintedportrait1.jpg  

Une douce pente et la vue plongeante sur Paris, orientation sud et des cerisiers. Lassé des courtisanes et des commères, il s’en vint revivre et retrouver une plume au pied du mont. Six ans à parcourir la forêt, à pousser les pions d’échecs, à aimer sa Thérèse et sa cheminée pas plus grande qu’un écran télé.

Loin des fastes de la cour et foulant les sous-bois il était l’ombre de lui-même, c’est la façon qu’il trouva de devenir ce qu’il fut. Le matin décriptant les prairies infinies de son génie, arpentant des après-midi entiers les mêmes sentes et parcelles de bonheur simple. Ayant abandonné ses cinq enfants, il vengea sa décadence comme on trompe l’ennui, il s’inventa un Emile qu’il emmena traverser la vie du coté de Montmorency(Val D’Oise). Aujourd’hui encore il règne au donjon, qu’il adopta comme porte d’entrée pour l’esprit, une atmosphère immobile, comme un temps en suspension.

Et les silhouettes proches sont des envahisseurs impénitents mais au loin la colline d’Argenteuil est un fond d’oeil précis sur l’inspiration divine. Car il ne cessa de croire en la Providence même après l’insulte suprême subie de son meilleur ennemi de philosophe, un certain Voltaire qui révéla le coté inavouable de son existence.    

Leur dispute d’anthologie sur les causes du séisme de Lisbonne de 1755 donne la mesure d’un talent au dessus de tout soupçon, d’un verbe certain de ne jamais être effacé.   D’une magistrale arabesque en réponse au torsionnaire des vieux démons, geste vengeur contre le seul à boxer dans sa catégorie, Rousseau contra l’illusion d’un désastre venu de ce clément de Dieu,  qui plutôt découlait d’une folie des humains de vouloir tromper la pesanteur, de faire des étages pour réduire l’espace.

Enlevez Dieu de leur complainte d’époque vous avez là une polémique des plus modernes et pertinentes au moment des choix cruciaux du futur. Pour l’un le tremblement de terre qui fit 100 000 morts  est dû en grande partie à une colère d’un Dieu vengeur, c’est à dire une nature déchainée et n’ayant cure de ses fils. L’autre ne s’en laissa pas compter qui mit sur le dos des architectes et des idées de grandeur des citoyens de l’époque la cause principale du désastre. Une sorte de précurseur de la non-croissance bien avant l’heure du soi-disant développement durable. 

L’un fut le chantre de l’archarnement moderniste, un constructeur des autoroutes de la pensée, l’autre dans son réduit du petit-Montlouis prit soin d ‘élargir le champ du futur à l’immensité de sa modestie intérieure. 

Autant l’un se sentait libre de par son ardeur à vouloir se détacher du joug de la Providence, qui n’est rien d’autre que l’expression d’un activisme dans l’ asservissement de la nature, autant l’autre reconnaissait dans l’oeuvre humaine une altération des égalités, dans la propriété une maladie de la démocratie, dans l’accaparement par certains des ressources naturelles une spoliation du bien commun.

L’un était un libéral, l’autre un partisan d’une juste répartition des richesses, l’un voulait renforcer les digues de protection de Lisbonne et continuer d’agrandir la ville, l’autre laisser couler le Tage sans le contraindre le moins du monde.  

L’un repoussait les limites de la liberté, l’autre s’évadait dans la frugalité. 

Publié dans HISTOIRE | Pas de Commentaire »

LES VRAIS TERRORISTES D’ARLIT (CHAPITRE 3)

Posté par provola le 23 septembre 2010

Maintenant que l’on sait la qualité des relations franco-nigériennes, l’excellence du dispositif mis en place par AREVA, de protection des personnes et de l’environnement, il reste à analyser les moyens mis en oeuvre pour assurer la protection des zones d’extraction. L’endroit est aussi calme que la rive nord du lac Léman mais l’accord-cadre signé entre Paris et Niamey stipule que les troupes nigériennes doivent garantir la sécurité des personnels travaillant dans l’exploitation des mines d’uranium.

Or l’armée locale n’a aucun moyen de protéger autre chose que les chameaux des Touaregs perdus dans une tempête de sable. Les services spéciaux de l’armée française sont donc mobilisés, officiellement commandés par l’Amiral Thierry d’Arbonneau, un ancien patron des forces océaniques stratégiques, c’est à dire de la force des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins français.  

En avril 2007, un camp de géologues d’AREVA est attaqué à Imouraren par le mouvement des Nigériens pour la justice soutenu par Kadhafi, le même à qui l’on veut à tout prix refiler des Rafales qui ne se vendent à personne d’autre. AREVA confie alors à la société de conseil Epée le soin de traiter un dispositif militaire avec l’état nigérien. La direction de ce cabinet d’audit est attribuée au Colonel Jacques Hogard, un colonel légionnaire parachutiste ayant fait sa carrière au  deuxième régiment étranger de parachutistes. Un spécialiste du jeu de tarot en quelque sorte. Sa première décision consiste à embaucher le colonel Gilles Delamur, un spécialiste du Niger. Celui-ci commence sa mission en évitant d’informer l’ancien Président Mamadou Tandja. La réponse est immédiate, Denamur et le directeur local d’AREVA sont expulsés sur le champ.

Depuis des relations stables avaient pu s’établir avec le Président Tandja jusqu’à son renversement par un putsch militaire, évidemment. AREVA annonce que des relations à nouveau normales sont établies avec le nouveau régime. AREVA n’est pas là pour pactiser avec une hypothétique démocratie, AREVA est là pour faire du blé et si possible, le plus possible, il y a toujours quelques arrangements possibles avec n’importe quel gouvernement, de droite, de gauche, du haut , du bas, pourvu qu’il ferme sa gueule sur le pillage et le désastre écologique en cours au nord du pays. 

Le dispositif actuel d’Epée pour AREVA repose sur un conseiller coordinateur de la protection, un retraité de la marine Benoit de Rambures. C’est fou ce que les retraités sont en forme dans la région, l’air pûr sûrement. L’adjoint de cet officier français est systématiquement un officier supérieur en retraite, ben voyons…issu de l’armée nigérienne, ouf, c’est pas nous qu’on paye!

Epée dispose en outre de cinq anciens officiers subalternes, tous légionnaires, tous parachutistes, tous issus du 2ème REP. L’élite de la légion avait averti que des menaces planaient sur le dispositif de protection sans que des renforts aient été envoyés. Renforts qui ont semble-t-il été envoyés depuis la prise d’otage. A contre-courant et sans grandes chances d’aboutir à autre chose qu’à un paiement de rançon. Mais comme on en a l’habitude avec les Touaregs, les gouvernements qui se disputent le pouvoir sur place, les habitants qui tombent comme des mouches, ça ne fera pas une grosse dépense supplémentaire.

Le mot d’ordre est: « il ne faut pas augmenter les impôts », mais comme il faut payer des rançons qui n’ont pas été budgétisées, il faudra bien finir par augmenter la facture d’EDF. 

Publié dans AFRIQUE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

BAGUETTE DE LUXE

Posté par provola le 22 septembre 2010

Comme la Russie a brûlé cet été, des milliers d’hectares de champs de blé sont partis en fumée, raison pour laquelle le pays a moins exporté cette année. Les cours mondiaux du blé ont flambé, ce qui va probablement pousser à la hausse le prix de la baguette chez le boulanger du coin. Voilà la présentation qui nous est faite aujourd’hui sur les ondes. Problème, la France a toujours été exportatrice brute de céréales et la récolte de cette année n’a pas été une exception.

Alors pourquoi diable la baisse de la production russe devrait-elle grever les étiquettes dans notre cher pays ?

Si les cours mondiaux du blé fluctuent au gré de la production, pourquoi donc, durant les années records , au moment d’une baisse des cours, le prix de la baguette n’a-t-il jamais baissé ?

Le prix de la farine entrant pour quelques 12 % dans le prix du pain, une hausse de 20 % du prix de la farine devrait entraîner une hausse de 2% du prix de la baguette, vendue en général aux environs de 85 centimes. 2% de 85 centimes, cela fait 1, 7 centimes.

Le prix de la baguette va augmenter de…5 centimes, 3 fois plus.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LES VRAIS TERRORISTES D’ARLIT (CHAPITRE 2)

Posté par provola le 22 septembre 2010

Nous avons survolé hier la zone mortuaire d’Arlit et comme le but est tout de même d’aller y relever certains faits, nous voici descendus au coté des habitants, ce qu’il vaut mieux faire sans compteur geyger. Greenpeace s’est déjà chargée d’effectuer des relevés au niveau du sol, de l’air et de l’ eau. Ce rapport a été publié le 5 mai dernier et les résultats sont pour le moins édifiants.

Selon l’ONG, la contamination est partout, exposant à un risque sanitaire réel les 80 000 habitants de la région. Le rapport jette un regard cru sur les quarante ans d’exploitation minière de la part d’AREVA, il contredit les mesures effectuées par AREVA elle-même.

Le rapport indique que 4/5 des prélèvements d’eau potable ont montré des taux alarmants de concentration en uranium, supérieurs aux taux recommandés par l’Organisation mondiale de la santé. 

Quant à l’air, il est contaminé au radon, un gaz radioactif, trois à sept fois plus que les taux normaux.  

Des échantillons de sol présentent des concentrations en uranium et autres matériaux radio-actifs 100 fois supérieurs aux niveaux mesurés dans la région dépassant les limites internationales. Sur le sol des rues d’Akokan les taux de radiation sont 500 fois supérieurs à la normale. Un Nigérien passant moins d’une heure à cet endroit est exposé à une radiation supérieure à la dose maximale annuelle admissible.

Le Niger qui figure parmi les nations les plus pauvres de la planète aurait dû bénéficier de la manne de l’uranium, en fait l’extraction minière a profité aux exploitants mais surtout pas au pays. L’extraction n’a apporté que destruction, les tirs de mines, les forages ont formé d’immenses nuages  de poussière, des déchets industriels  et de la boue se sont entassés à ciel ouvert, le déplacement de milliers de tonnes de roches provoque une contamination des nappes phréatiques. Ces nappes sont en plus en train de s’épuiser à cause de leur surexploitation. Depuis de début de l’exploitation AREVA a utilisé environ 270 milliards de litres d’eau, maintenant plus ou moins contaminée.

Cette pollution radioactive va durablement contaminer les régions d’Arlit et Akokan, pour des millions d’années, ici, on ne parle plus d’écosystème ou de développement mais de système DD, de destruction durable. 

L’ exposition à la radioactivité cause des problèmes respiratoires, des malformations à la naissance, des leucémies, des cancers. Le taux de mortalité lié aux pathologies respiratoires est dans la zone minière deux fois supérieur à la moyenne nationale.

N’oubliez pas ce soir en allumant la télé, d’avoir une pensée pour ces sans-grades de l’ombre, en sursis, qui nous donnent la lumière.

 

Publié dans AFRIQUE | Pas de Commentaire »

LES VRAIS TERRORISTES D’ARLIT (CHAPITRE 1)

Posté par provola le 21 septembre 2010

Les récents évènements d’Arlit au Niger ne sont pas tombés du ciel comme tentent de nous le faire croire des médias qui s’en tiennent à la partie people de la prise d’otages, la seule qui parait préoccuper une opinion en mal de sensations.

Arlit est bien plus que le lieu quelconque de la prise d’otage des salariés de la compagnie Areva, elle est l’épicentre du pillage des ressources d’un pays à la botte de notre chère (au sens de coût exorbitant) République, d’un saccage à grande échelle de l’environnement, d’une catastrophe industrielle aux conséquences humaines d’ors et déjà incalculables.

CNC va tenter de percer le mystère de l’uranium, le carburant propre qu’on nous serine depuis des décennies, depuis qu’un certain Messmer nous engagea sans retour sur la voie du tout atome.

Mettons tout d’abord les cartes sur table, survolons la zone d’extraction du minerai et faisons un état des lieux:

source beyondnuclear.org:  http://www.beyondnuclear.org/storage/dossier_uranium_mining.pdf

Publié dans AFRIQUE | Pas de Commentaire »

LA GRANDE MAGOUILLE

Posté par provola le 20 septembre 2010

 

 

 lagrandevadrouille1.jpg

Chef d’orchestre à l’opéra de Paris, De Funès est obligé de maquiller la réalité pour tenter de traverser les tempêtes médiatiques et parvenir à bon port, en zone libre, avec de bonnes chances de réélection. L’occupation étrangère, afghane et rom, se fait pressante et la préoccupation première est de surfer sur la corde sensible nationaliste. Les partitions s’enchaînent à un rythme effréné sans que quiconque puisse suivre le mouvement lancinant des croches et des croche-pieds.

La perruque est trop large, la baguette détendue, le pupitre fêlé de tant de coups de gueule. Une symphonie trop vite baclée et le final qui s’annonce comme une longue descente aux enfers.

Le premier mouvement fut un presto vivace assourdissant , humiliation des violons parlementaires, enterrement du duo franco-allemand qui traditionnellement scellait l’adagio européen. Le second fut une courbure de l’espace-son, une guerre des notes sans ligne de démarcation. L’heure est au grand exode des idées, un crescendo de démagogie parcours le pays, le Parti de l’étranger prend le pouvoir.

Le Président se réfugie du coté des Nations-Unies, sorte de Varenne des temps modernes, pour y beugler des annonces de taxes sur les transaction financières et de prise en compte de la pauvreté mondiale, toutes sortes de justes causes qui dans une bouche exercée aux boniments apparaissent comme de simples sornettes alignées en rang d’oignons pour épater une galerie en pleine débandade.

Des mesures cache-misère, un bombardement de notes qui n’a rien à envier aux verves wagnériennes, les gesticulations philharmoniques d’un maestro en fin de carrière apparaissent comme l’épilogue de la dernière symphonie, qui restera pour l’éternité provisoire comme « l’inachevée ».  

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

LA BONNE MENACE TERRORISTE

Posté par provola le 19 septembre 2010

Qu’on se le dise, les terroristes sont partout, dans les aéroports, dans les écoles, au marché, les gares, derrière chez vous. C’est le chef de la direction supérieure du renseignement qui le dit, la menace d’un attentat sur le sol français n’a jamais été aussi forte. Le ministre de l’intérieur Hortefeux lui a emboîté le pas en affirmant que tous les clignotants étaient au rouge. En gros il n’est plus prudent de sortir, le sol national est subitement devenu un immense champ de mines impersonnelles où il ne fait pas bon flâner avant 6h du matin et après 20h 30.

On peut admettre que vous sortiez pour aller gagner votre croute, vous y êtes bien obligés si vous voulez gagner plus, mais n’exagérez pas, pressez-vous de rentrer au bercail.

De deux choses l’une, ou bien il y a un soupçon de vérité dans ces dires et on se demande bien pourquoi subitement on vient annoncer l’apocalypse. En fait l’annonce ne change rien pour le commun des mortels, on voit mal l’intérêt qu’il y aurait à marcher sous les gouttières, à éviter de passer sous une échelle ou de croiser un chat noir. Ou bien la réthorique a un tout autre but, celui d’accentuer un état généralisé d’angoisse favorable à l’intauration d’un couvre-feu des idées de rébellion ou de contestation.

En gros face à une force majeure venue de l’étranger, forcément, le réflexe d’une population médusée serait de se tourner vers le pouvoir pour y déposer à ses pieds les dernières espoirs d’une vie tranquille.

Dans les deux cas, le discours a des relents de manipulation politique. Ou la politique d’exposition des clivages économiques ethniques et religieux ne fait qu’exacerber les réactions des antagonistes et les annonceurs sont les premiers responsables de la montée des tensions. Ou le discours et les actes du pouvoir ne sont d’ aucune efficacité dans le décryptage de l’alerte terroriste et alors il faut d’ors et déjà songer à changer les équipes à la tête du renseignement.  

On se souvient du bâton de dynamite retrouvé dans les chiottes des Galeries Lafayettes  dont on nous a rebattu les oreilles peu avant les fêtes de noël il y a de cela deux ans. Depuis l’annonce, plus de nouvelles, comme si la menace était toute comprise dans l’annonce elle-même.

Comment interpréter l’annonce à grand renfort de publicité d’un soi-disant attentat menaçant la vie du Pape en visite à Londres, ces jours-ci. L’enquête et les arrestations de quelques Algériens de serice s’étant résumée à une simple erreur beaucoup moins médiatisée. Effet d’annonce quand tu nous tiens. Souvenons-nous de l’agression subie par Berlusconi à l’apogée de ses difficultés avec l’opinion pour ses frasques sexuelles. La fameuse statuette ayant frappé le visage du premier ministre avait semble-t-il aussi fortement frappé l’opinion publique italienne, ce qui permit illico aux sondages de repartir dans le bon sens.

Souvent, les démocraties ne se privent pas de recourir à quelques expédiants, à quelques distortions de la réalité, elles savent aussi faire leures les combines totalitaires.

Rappelons-nous également de la lettre de menaces avec force balle d’arme à feu, reçue par Eric Woerth à la mairie de Chantilly, celui-ci se trouvant dans l’oeil du cyclone médiatique et profitant de son nouveau statut de victime expiatoire.

Les agresseurs potentiels ne manquent pas, qui peuvent à l’occurence transformer une défaillance de popularité, qui peuvent rameuter les brebis inconscientes face aux menaces majeures, face aux périls en tous genres.

Le profil des terroristes est parfaitement défini, en un trait de plume on peut en dessiner le portrait-robot. Les hordes sauvages sont généralement de type basané, plutôt brunes, plutôt barbues, voire hirsutes, parfois chauves, parfois Auvergnates. 

 

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

LE MONSTRE DU LOCKED MESS

Posté par provola le 18 septembre 2010

On le croyait fermé, colmaté depuis deux mois, le 15 juillet exactement, le puits MC252, responsable de la fuite de pétrole de tous les records. BP vient de nous annoncer que le verrouillage complet c’est juré, craché,aura lieu dans la semaine. 5 millions de barils plus loin, pour la joie des poissons.

Comme le monstre du Loch Ness qui réapparaît de temps en temps lorsqu’on le sait disparu à jamais, nous devrons compter désormais avec le monstre du Locked Mess du Golfe du Mexique. De locked, ou verrouillé; de mess, ou bordel. (appellation CNC d’origine contrôlée).

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

L’INVASION DE L’OURS

Posté par provola le 18 septembre 2010

A propos des ours ibériques qui prolifèrent de l’autre coté des Pyrénées et que l’on pourchasse en Gaule. (Blog: « planète sans visa » de Fabrice Nicolino, article du 16 septembre 2010) 

Avec notre expérience du démembrement du camp de Calais, des expulsions des réfugiés clandestins, du démantèlement des camps de Roms, nous ne nous trouverons pas dépourvus quand l’invasion de l’ours se précisera. Pas de quartier pour les plantigrades espingouins qui viennent bouffer nos myrtilles et nos châtaignes.

Rien, absolument rien ne doit passer tout au long des Pyrénées, notre frontière autrefois passoire qui laissa jadis approcher les envahisseurs arabes et les fuyards de Salazar et de Franco.

Qu’on se le dise, tant qu’existera l’espoir de grappiller quelques voix sur le dos des légions étrangères, fussent-elles poilues et dodues, notre bon ministre Hortefeux en profitera pour aligner une Maginot de fusils entraînés à la lutte anti-terroristes.

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

STIGLITZ CE MEC DE GAUCHE

Posté par provola le 18 septembre 2010

« L’idée selon laquelle il faut réduire la dépense publique est tout simplement absurde. Il faut réorienter au contraire l’investissement sur des secteurs visant à améliorer la compétitivité de l’économie. Arrêter de subventionner des secteurs inutiles tel l’armement pour lesquels on invente des adversaires qui n’existent pas comme en Afghanistan ou en Irak » Joseph Stiglitz, prix Nobel d’économie en 2001.

Tout l’inverse de ce que nous chante à longueur de slogans, notre hurluberlu de service.(Qui vous savez).

Stiglitz est également partisan d’une taxe sur les transactions financières et pour une régulation de la mondialisation. Il a appouvé la nationalisation, en Bolivie par Morales, des hydrocarbures, qu’il a décrite comme un processus de « restitution de biens ». 

 

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

LES CAPITALES DE LA POLLUTION

Posté par provola le 17 septembre 2010

Les villes les plus polluées du monde sont Sumgagyit en Azerbaïdjan, Linfen et Tianying en Chine, Sukinda et Vapi en  Inde, La Oroya au Pérou, Dzerzhinsk et Norilsk en  Russie, Tchernobyl en Ukraine, Kabwe en Zambie.

On ne peut qu’être effrayés en constatant que Bhopal, lieu de la plus terrible catastrophe industrielle mondiale de tous les temps avec Tchernobyl ne fait plus partie du classement, alors que les conséquences du désastre se font encore sentir des décennies plus tard.

La contamination radioactive provoquée par l’extraction d’uranium au Niger par Areva, les sables bitumineux de l’Alberta au Canada, le trou de la couche d’ozone en Antarctique sont également absents du classement, il est vrai que ces cataclysmes s’étendent sur des superficies qui dépassent les simples limites d’un centre urbain.  

Les pays du G7 qui concentrent 85% de la richesse mondiale délocalisent la production des outils de leur train de vie en délégant les inconvénients et scories annexes du développement: « A nous les richesses, à vous les pelles, les pioches et les masques à gaz »  

Un petit rappel pour distraire votre soirée, la propagation du nuage de Tchernobyl, (concentré de césium 137, un bon copain), celui qui s’arrêta à Strasbourg le 26 avril 1986; celui-là ne l’oubliez surtout pas s’il vous vient l’idée de récolter des champignons cet automne dans votre belle forêt, car lui ne vous a pas oublié:

http://video.google.com/videoplay?docid=-2720280552816762522#

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

DECADENCE INSTITUTIONNELLE

Posté par provola le 16 septembre 2010

Il flotte comme un vague à l’âme au dessus de nos têtes, comme une pluie d’injures et d’invectives, dans l’univers feutré des joutes diplomatiques, notre plénipotentiaire joue le rôle de l’éléphant dans un jeu de quilles. Notre précurseur est passé maître es-sciences dans l’art d’explorer de nouvelles formes d’indélicatesses et la débrouillardise d’abattre les derniers arbres de la démagogie d’État.

Non pas que ce comportement soit gênant par essence, tout homme a droit à un traitement psychiatrique si son état le requiert, on peut admettre qu’un individu ne prenne pas la mesure de ses faits et gestes, mais plutôt parce-que la fonction de Chef de l’Etat oblige à une prise d’altitude pour se situer au dessus des courants et réflexes de méfiances raciales enfouies dans le commun des mortels.

Le premier d’entre Nous est, ou devrait être l’héritier des Lumières, le garant de la protection de la Charte des Droits de l’Homme dont notre pays se dit l’égérie, bien plus que le chef de tribu du seizième arrondissement, l’investiture présidentielle nécessite autant de retenue que de tenue.

Au lieu de revêtir le feu sacré de la République, il immole Marianne en déblayant le camp de réfugiés de Calais, en renvoyant les Afghans dans un pays en guerre, en accueillant la tente de Kadhafi dans la cour de l’Elysée, en détruisantles bidonvilles des Roms. Son action se base sur la protection de la valeur de l’immobilier car il a eu le temps d’apprendre à Neuilly où les HLM sont un ricanement à peine effleuré. 

Champion toutes catégories de la franchouillardise, de la France du mauvais goût et du coté controversé de la carte de France, des coups foireux plus que des coups fourés, des coups  de Trafalgar, le miroir de Ceuta, plus que des coups d’États; fâché avec tout le monde,  l’Europe, les Etats unis, la Turquie, le Luxembourg, l’Allemagne, il ne rampe que devant la Chine cette grande démocratie qui pourrait acheter des Airbus, l’Arabie Séoudite, ce palais des mille et une nuits qui pourrait acheter des centrales nucléaires et la Lybie ce paradis qui pourrait acheter des Rafales.

Je récuse donc à cet imposteur la faculté de me représenter, de parler en mon nom, de réfléchir pour moi, de piétiner mes plates-bandes quand il faudrait plutôt protéger mon olivier , il ne faudrait pas que pris dans le même sac on me prenne pour un de ces pigeons voyageurs ayant perdu la boussole.  

L’altercation répétée avec les membres de la communauté européenne est une subtile mise en scène de l’anti-européanisme exacerbé, je pourrais l’accuser de plagiat si la diatribe nationaliste n’avait les senteurs nauséabondes. Je suis contre cette l’Europe parcequ’elle a été faite par des gens comme lui contre des gens comme moi, mais je suis fondamentalement pour une Europe des peuples, sans frontières, obligeant la Suisse à rendre tout ce qu’elle a subtilisé au reste du continent, avec le butin il y aura de quoi faire vivre les Roms et bien plus.

De Funès est prétenduement contre l’Europe que lui-même a bâti, cette Europe du commerce qui n’est qu’un espace de libre échange des marchandises tout en étant une prison dorée pour consommateurs, un ghetto de capitaux aux pulsions salaces. Il est l’artisan du grand pillage avec l’Euro comme bras armé, l’artificier du libéralisme souverain. Il ne peut être contre cette Europe qui est sa filiation, il s’en sert seulement aujourd’hui pour attiser les réflexes xénophobes, il n’est que la ligue du nord d’Umberto Bossi et du parti de la liberté (tu parles) de Berlusconnerie pour applaudir les expulsions sommaires et spectaculaires, on pourrait rêver de mettre quelques pépées dévêtues pour égayer les images du 20h.

Sauter sur les fonctionnaires de Bruxelles, ça fait monter dans les sondages, détruire les camps, ça rameute les brebis noires. On en oublie l’affaire Woerth, l’explosion du chômage (+ 10 % en un an, soit 250 000 personnes de plus) et des RMistes (+ 20% en un an, soit 300 000 personnes en un an). L’important ce ne sont plus l’évasion et le bouclier fiscaux, les 550 000 victimes de la politique infernale de libéralisation, l’important ce sont les 10 000 Roms qui mangent le pain rassi des Français.

Pas de doute, nous sommes dans le caniveau, plus si loin de ces pavés enfouis sous des tonnes de bitume populiste qu’il faudra bien creuser, pour que renaisse la mémoire des barricades.  

 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

OUI C’EST NON

Posté par provola le 15 septembre 2010

Un exemple parfait de manipulation entendue ce matin sur l’antenne d’ RMC:

Le commentateur sur une interrogation aux auditeurs:  » A la question : faites-vous confiance au Président pour poursuivre les réformes engagées, votre réponse est OUI à 31% ».

Cette forme étonnante de présenter les choses se répéta ainsi durant deux heures, oui , les Français continuent à faire confiance à l’exécutif, à 31%, cela pourrait même baisser jusqu’à 1%, ce serait toujours OUI, à 1%. 

Publié dans MEDIAS | Pas de Commentaire »

L’OR NOIR DU DESERT BLANC

Posté par provola le 15 septembre 2010

L’homme tirera du Pôle Nord jusqu’à la dernière goutte d’or noir, les tergiversations des économies mondiales sur la réduction des émissions de gaz à effets de serre ne sont que poudre aux yeux des adeptes du green business. Les générations qui nous suivront au lieu de rêver d’étendues immaculées assisteront impuissantes à la sarabande des super-tankers. Des pépinières de torchères formeront la toundra de demain, les pipelines et les plate-formes seront alignées comme une ligne Maginot du futur, une fuite en avant sans retour.

Un oeuf à la coque, voilà à quoi ressemblera bientôt notre planète vue de là-haut.

Le réchauffement climatique qui réduit la banquise à peau de chagrin et découvre le crane de la planète permet dorénavant aux compagnies pétrolières de se lancer à l’assaut des immenses réserves qui naguère gisaient sous des centaines de mètres de glace. Environ 15% des réserves mondiales de pétrole et 30% des réserves de gaz reposent sous l’océan arctique et les pays riverains sont déjà en compétition pour délimiter les zones de compétence . Les foreuses sont d’ors et déjà en action, Russes, Américains, Anglais, Canadiens, Norvégiens s’ingénient à occuper les pans de mer.  

La catastrophe de Deep Horizon n’a pas refroidi les ardeurs des explorateurs du fond des mers de l’extrême nord, bien que les conditions d’extraction s’annoncent comme étant bien plus dangereuses que celles du golfe du Mexique. La température des eaux en cas de nouvelle catastrophe empêchera toute dilution d’une éventuelle marée noire. Les plateformes seront équipées de lames brise-glaces,seront toujours plus gigantesques et devraient être à l’épreuve des pires aléas climatiques, on sait ce que valent les prévisions. 

Ici les ouvriers devront travailler à des températures sans équivalant, au coeur des icebergs et des tempêtes gelées, conditions accentuées par la nuit arctique qui enveloppe les lieux durant six mois de l’année.

Rien n’arrêtera l’homme, ni les quotas de CO2, ni la complainte de l’ours, pas même la perspective de détruire ce qui reste du paradis blanc. 

Publié dans ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

IL N’EN PERT PAS UNE

Posté par provola le 13 septembre 2010

En visite avec son épouse à la grotte de Lascaux pour les 70 ans de sa découverte, De Funès a donné son sens de l’histoire et surtout du burlesque. A sa sortie, le Président de tous les Français et donc aussi des Néandertaliens qui vivaient dans les parages il y a de cela 18 000 ans a voulu recentrer le débat sur l’identité nationale:

« On comprend pourquoi, depuis l’origine, les gens ont voulu vivre ici, le brave Néandertalien avait parfaitement compris qu’ici c’était plus tempéré, qu’il y avait du gibier, qu’il faisait beau et qu’il faisait bon vivre ». Il poursuit sa démonstration en expliquant que « les Périgourdins jouissent toujours de cet art de vivre.La mondialisation passe par le renforcement des identités culturelles de chaque territoire. Pas de diversité sur la mort des identités »

Ce qui il y a de bien avec le comique c’est qu’on n’ a rien à rajouter derrière, on est tout de suite dans la quatrième dimension, la présence de Carla renforce encore cette impression de surréalisme.  

Le touriste se plante lamentablement, Lascaux, c’est Cro Magnon, c’est pas Néandertal, mais bon on n’est pas à quelques milliers d’années près, et puis le coup de l’Art de vivre périgourdin, le foie gras de l’homme des cavernes, ça vaut le déplacement.

L’idée du Président est que Néandertal a disparu car c’était un immigré et que Cro Magnon l’a exterminé pour conserver son identité intacte; pas de mariages mixtes à l’époque des premières propriétés privées. Chacun sa grotte.

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement