LE PLAISIR DE PERDRE

Posté par provola le 29 juin 2010

Au lieu de s’amuser d’une déroute qui après tout n’est qu’une péripétie sans importance, la nation à la tête de ballon rond s’est enfermée dans une dénégation totale de la valeur réelle de son équipe de football.  

La France qui donne des leçons au monde ne sait pas perdre, il n’y a donc aucun plaisir à être Français dans la défaite, on pourrait résumer comme cela la tragi-comédie de l’après défaite des Bleus en Afrique du Sud.

Si les médias sont l’expression d’une population au bord de la crise de nerfs, la classe politique n’est pas en reste qui charge la mule du ballon rond d’une manière totalement démesurée.  

Une semaine après la déroute sportive, aucun analyste franchouillard n’a encore voulu admettre que l’équipe était tout simplement médiocre ou tout simplement moins performante que ses congénères. Il y aurait pourtant du soulagement à admettre de s’être fait battre par bien meilleur que soi. Au lieu de cela, on continue à croire et à clamer que l’équipe de France est toujours la meilleure mais que des circonstances défavorables ont empêché l’explosion de la victoire. Comme si l’on feignait de croire en une rémission possible d’un cancer en phase terminale.

Le Président de la fédération est coupable, l’entraineur est coupable, la fédération est coupable, ils sont tous coupables car l’équipe de France devait forcément gagner, il faut donc tout changer pour que la France retrouve son rang qui ne peut être que le premier.

L’implication malsaine du politique est venue encore ternir le tableau peu reluisant de ce deuil national au allures de comédie, le malaise imaginaire vient des relents partisans d’une nation si prompte a se mobiliser pour des causes inutiles. 

Pourtant quel bonheur il aurait eu de partager la joie des vainqueurs, d’arborer le drapeau d’une honorable défaite, de communier d’un même cri à la gloire du sens universel.  

L’agition du pouvoir, fille du despotisme intellectuel du président n’a fait qu’ajouter à la confusion populaire, la fièvre médiatique activée par la manne publicitaire a dérapé dans une espèce de fange délirante.

La FIFA, la fédération internationale va certainement examiner ce dérapage d’implication du politique dans des affaires purement sportives, la France risque rien moins que se voir retirer l’organisation des prochains championnats d’Europe. Nous l’aurons bien cherché.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement