POISON D’EAU DOUCE

Posté par provola le 21 juin 2010

Le Bengladesh est en train de mourir à coupes de gorgées d’eau contaminée à l’arsenic . Les nappes phréatiques, sources d’eau essentielles pour les Bengalis sont totalement impropres à la consommation et la population entière est condamnée à mort de manière anticipée à plus ou moins longue échéance. 

Selon une étude publiée sur le Lancet, ayant porté sur 20000 personnes, 20% des décès  ont eu pour cause une exposition trop importante à l’arsenic, ainsi des millions d’habitants risquent de mourir avant l’age à cause de l’eau.

Selon l’OMS, cette exposition est « le plus important empoisonnement de masse de l’histoire de l’humanité ».

Le Bengladesh souffre d’une situation géographique particulière, 20% du territoire, les plus peuplés, étant situés sous le niveau de la mer ou a moins de 15 m d’altitude, l’utilisation massive des eaux des nappes est la seule solution pour abreuver la population, la récente étude prouve sans le moindre doute la toxicité de ces nappes, il n’est plus possible dorénavant pour les instances internationales de poursuivre dans cette totale indifférence . Sans réaction immédiate des organisations mondiales, l’affaire prendrait l’allure d’une volonté non avouée de sacrifier une population ce qui s’apparenterait à une extermination délibérément choisie, à un génocide à grande échelle, à un crime contre l’humanité.  

Les Bengalis ne sont pas les seuls à absorber de l’arsenic avec leur eau potable, les Argentins, les Chiliens, les états du Nouveau Mexique et du Nevada aux USA sont également exposés à de fortes doses de ce puissant poison.

Quand on aura survolé les eaux du Golfe du Mexique, nappées de pétrole, les eaux des rivières de la douce France drapées aux pyralènes, les nappes de Bretagne remplies d’azote et de phosphore par la dilution des lisiers de porcs, on aura mesuré l’étendue des dégâts collatéraux de la soi-disant croissance à tous crins. 

Qu’on le comprenne bien, ce qu’Obama va faire payer à BP pour solde de tous comptes, nulle autre entreprise polluante de notre eau n’a véritablement à le supporter, l’incroyable désastre est là pour l’attester. 

L’ incroyable bizarrerie tient au fait que les principaux intéressés à la dépollution des eaux, les grands distributeurs dont les plus puissants sont français, Suez environnement, Véolia environnement, (on notera l’emploi du sobriquet « environnement ») pour ne pas les nommer, ont tout intérêt à ce que l’on continue à grande échelle à transformer la cruche de l’eau de la planète en une immense toupie à béton.  

Réjouissons-nous, l’eau est privée. Privée de vie. 

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement