• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 9 juin 2010

POLITIQUE DES PETITS COPAINS

Posté par provola le 9 juin 2010

C’est un scandale d’Etat, qui passe comme une lettre à la poste, il s’agit de la loi sur les jeux en lignes. 

On va pouvoir jouer en ligne légalement, des opérateurs privés ont été servis pour reprendre cette manne tombée du ciel , l’etat ne ponctionnant que 9% du montant des mises. On est à deux jours du début de la coupe du monde, il fallait faire vite pour que les attributions de licences soient publiées au journal officiel avant la date fatidique.

A qui l’Autorité de régulation des jeux en ligne a-t-elle attribué les licences ? 17 licences, 11 opérateurs.

Au Groupe Amaury dirigé par Marie Odile, une des premières fortunes de France, « l’Equipe, le Parisien , Futuroscope, France Football, Aujourd’hui en France, le Tour de France, Paris-Roubaix, présent en Télévision à travers l’Equipe TV, Paris-Tours , Paris Dakar. (bwin sajoo)

Au groupe Bouygues, le pote. Eurosportbet à travers TF1 paris sur différents sports et le poker.

Au groupe de casinos Lucien Barrière, propriétaire du Fouquet’s, vous vous souvenez du Fouquet’s ?

Au groupe Lagardère 

Au groupe Stéphan Courbit Mangas gaming (betclic), proche de De Funès, vivant sur l’île de la Jatte à Neuilly

Au groupe Montagu private equity (beturf bilto Pari turf)

Au groupe Xavier Niel (Free)

A Patrick Bruel (table 14)

On se fourvoie dans une espèce de grande braderie, le pognon roi, rolex aux deux poignets est devenu le seul moteur de l’action politique, tout cela en catimini entre un pet de Thierry Henry et l’affaire sale de Christine Boutin. (chargée d’une mission honorifique sur les conséquences de la mondialisation, rien moins qu’un dossier fantôme)

Les affaires du net s’annoncent juteuses, cette privatisation met fin à 471 ans de monopole de l’Etat sur les jeux, institué par François 1er, il reste maintenant à se demander ce que l’on va bien pouvoir vendre. Heureusement , il reste aux amis loyaux du pouvoir un peu de cash à investir pour délester le patrimoine commun.

A oui, j’oubliais, alors que nous parlons là d’un chiffre d’affaires estimé de plusieurs milliards d’euros, les licences ont été attribuées pour la modique somme de 20 000 euros annuels, une misère, on ne va tout de même pas en plus demander aux heureux bénéficiaires de participer aux faux frais. D’autant que les pauvres diables de joueurs, en majorité issus des classes défavorisées, eux sont prêts à se prendre pour Crésus. 

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement