COMMENT BP NOUS RASSURE

Posté par provola le 6 juin 2010

Faute de pouvoir endiguer la fuite, on attendait Bp sur le terrain de la communication, et la compagnie n’a pas déçu, ses dirigeants sont des pros, ils ont réussi à rassurer, leurs actionnaires.  

Les cloches, les dérivations, les pompages, les bouchons de ciment, de boue, rien n’y fait, mais on est là sur le terrain de l’enginierie, et le pétrole c’est avant tout de la finance. On a maintenant réduit de moitié le débit avec un gros capuchon, mais la moitié d’une quantité inconnue, ça fait toujours la moitié de rien, ce qui ne veut rien dire. On nous avait baladé avec 500 000 litres par jour, 4 semaines avant de nous expliquer que la fuite était 5 fois plus importante que prévue, alors ce qu’on peut bien nous raconter maintenant n’a pas la moindre chance de nous convaincre.

Non, ce qu’il faut comprendre, c’est que la direction devait convaincre sur la capacité du groupe à réparer les dégats en même temps qu’elle continuerait de distribuer des dividendes. Et pour ne pas se mettre toute la communauté internationale à dos, on évoque la semi-réussite du préservatif aquatique. En fait on nous entube dans les grandes largeurs en nous soutirant un ouf de soulagement.

Et l’on va acquiescer, car on se fout du Golfe du Mexique comme de l’an 40,( et du 18 juin qui est juste un mythe). On se fout de Bp parce-que Bp, c’est nos besoins en huile essentielle, c’est notre si cher carburant, notre source de vie. Évidemment, ce que l’on toujours pas compris, c’est que les courants vont nous ramener les boulettes de fioul, sur nos cotes, à moins que le réchauffement climatique n’arrête le Gulf Stream, ce qui serait une autre histoire triste. A tout choisir , je prend la première solution.   

Tant que la marée ne détruira que la mangrove de Louisiane, que les parcs à huîtres de la Floride, nous nous contre foutrons de l’attitude de Bp comme celle de Total ou de Exxon en leur temps, comme nous nous balançons d’Areva qui contamine le Nigeria, comme nous nous fichons de Tchernobyl, de Bhopal, d’Hirochima, de la mort de nos rivières et de notre air.  

Il se peut que nous possédions quelques actions de la compagnie Bp, auquel cas nous espérons que l’essentiel de la marée noire sera siphonnée par l’océan et diluée en une myriade de taches graisseuses. Si nous n’en possédons pas, sans doute ne demanderons nous à Bp que de contenir sous la forme d’une toute une petite augmentation pas trop salée le prix de notre carburant. Car au final, c’est bien nous qui allons contribuer à la grande toilette des côtes américaines.

Soyons rassurés, nos plages ne seront pas polluées avant l’automne prochain et les vacances auront bien lieu comme prévu.        

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement