• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 2 juin 2010

QUAND ON SOUILLE LE PARADIS

Posté par provola le 2 juin 2010

Ne le dites à personne, mais le paradis existe, pas si loin que ça, mais tellement distant que rien qu’en y pensant, on a l’impression d’être plus heureux. Des montagnes qui jouent à l’Himalaya du haut de leurs plants d’orties, des burons véritables planques des anges, des cheminées tellement grandes qu’on y vit dedans, des boeufs qui sont aux vaches ce que Cro-Magnon est à l’homme, l’homme semblant tout droit sorti du cratère des volcans éteints.

Rien ne pouvait altérer cet écran de solitude immaculée, pas même les troupeaux de touristes échappés sur d’autres plans de vols, pas même les convois sur roues détournés sur des routes plus rentables. Seules les migrations de planeurs à plumes s’accordent à considérer les lieux comme marqués par un héritage des transits. 

Et pourtant rien n’échappe à l’eutrophisation, pas même la source de l’eau de jouvence, pas même la Cère, pas même la Haute-Dordogne, pas même l’Alagnon. Ce phénomène est connu comme un emballement de l’activité biologique provoqué par un enrichissement d’un cours d’eau en éléments nutritifs, l’accroissement incontrôlé de la végétation peut entraîner un déficit d’oxygène néfaste aux poissons. Nitrates, phosphates, engrais, décharges, stations d’épurations, élevage, pesticides mille dangers guettent les eaux les plus protégées. La truite du Griou voit passer des orties OGM. 

Malgré les menaces modernes, il reste l’oublié des cartes, le point de convergence des sentiments, le contraire de la météo, le cercueil des illusions consuméristes, la conjugaison de l’habitant et de l’habitat, la mémoire universelle, son encrage est situé aux tréfonds de la planète, d’une union réussie de la marmite de la terre et du chaudron des coeurs. 

Je peux vous situer le tabouret de Dieu sur les vertes pentes et les noires bosses, sous un ciel qui ressemble à un tag géant, son nom est un fromage qui vaut mieux qu’une solution finale. 

Le Cantal n’est pas un département, c’est une gueule mugissante, le trou à rats des boursicoteurs repentis, le nombril du monde, le seul endroit qui résiste au chant du cygne.  A bien y réfléchir comme dans le film « Men in black », je sors mon stylo paralysant et je vous ôte la mémoire, n’y pensez plus , vous n’avez rien lu.   

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement