LES MARTINETS SONT LA’

Posté par provola le 13 mai 2010

Épuisés par le long périple, plus long que d’habitude par les pluies tardives de cet hiver qui ne veut pas lâcher, les martinets ont repris possession de l’aération de la cuisine, juste derrière le radiateur. Leurs cris stridents ont envahi l’appartement muselant par la même occasion les pubs devenues inaudibles. Comme le chauffage est encore allumé qui s’échappe par l’évent, ils trouveront là conditions et récompense à leur exploit.

Ils regretteront moins d’avoir quitté l’Afrique un peu tôt, comme si le réchauffement climatique de ces dernières saisons leur avait déréglé le chronomètre . Cette année le retour anticipé en terre d’abondance ce sera révélé un choix erroné car effectué dans des conditions particulièrement difficiles.

Une bonne cure de sommeil et un grog de pollution sauront remettre sur ailes nos forçats du voyage à moins que les incessants changement d’horaires leur coute la santé et leur coupe ainsi l’envie de revenir la fois prochaine.   

Publié dans BONNES NOUVELLES, ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

SYSTEME P

Posté par provola le 13 mai 2010

P comme profits.

Tout doit être sacrifié sur l’hôtel du profit maximum,  même les restes des paradis terrestres ne seront que miettes d’or à remplir les urnes de l’accumulation de richesses. La catastrophe du Golfe du Mexique ne provoque qu’un haussement d’épaules, des bouts de chandelles en guise de solution miracle éclairent le triste spectacle, un bric-à-brac insensé en forme de bouts de ficelles débarque se targuant d’alimenter l’espoir d’un retour à la normale.

Dans le but de financer la sécurité des puits de pétrole, Obama prépare les grandes manoeuvres, encrassées de dérisoire, il propose de taxer d’un cent chaque baril de pétrole extrait dans le Golfe ce qui représenterait un pécule de 118 millions de Dollars juste bon à allumer quelques cierges, les pêcheurs réclament 10 millions, les riverains quémandent quelques dizaines de millions pour la baisse des revenus touristiques, Bp prévoit de dépenser 150 millions de dollars pour résorber la situation. La précédente marée noire de l’Exxon Valdez avait couté 4,5 milliards à la compagnie Exxon.

Toutes ces sommes ne sont pas une catastrophe pour les actionnaires de Bp, les bénéfices nets de la compagnie pour le premier trimestre de l’année viennent d’être rendus publics, en augmentation de 137%, à …6 milliards de dollars.

Le 20 avril, jour de l’explosion de la plateforme, des tests avaient montré la dangerosité des installations, celles-ci ayant échoué à un test de pression, il semble étrange que ces tests aient en fait précédé de quelques heures seulement l’accident. Comme si le but non avoué était justement de tout faire péter. 

Publié dans AMERIQUE, ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

LA LISTE

Posté par provola le 12 mai 2010

Même la liste des médicaments destinés à soigner une maladie chronique n’aurait pas cet effet sur le plus condamné des  patients, la liste des reçus au BAC, la liste des frais de bouche des membres du gouvernement , la liste des courses, la liste des jours heureux au cours d’une vie entière, la liste des cons dans notre environnement quotidien, la liste des dépenses mensuelles, la liste des belles-mères, la liste des pays terroristes, la liste des paradis fiscaux, la liste des commissions bancaires, la liste des impôts locaux, la liste des mensonges de De Funès, la liste des exilés fiscaux, la liste des grands vins, la liste des mouroirs appelés maisons de retraite, aucune liste n’ a le pouvoir d’exalter autant les masses de réfugiés du ciboulot, aucune liste ne peut se targuer de réduire ainsi l’attente à une espèce de mortification pénitentielle, rien n’exprime aussi bien la vacuité de l’existence, rien n’incite autant à la recherche du suicide immédiat que cette torture appelée liste des membres de l’équipe de France pour la coupe du monde, rien ne rapproche autant les troupeaux de journalistes à un désert d’idées, rien n’est plus  triste que cette quète de l’inutile bonheur, rien ne rapproche plus les ballons ronds à la forme de poires.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

LES PETRO-BOBARDS

Posté par provola le 11 mai 2010

C’est la mère de toutes les marées noires, l’image en concentré de ce que nous produisons chaque jour pour que nos enfants n’aient pas d’avenir. Une taille qui dépasse celle de la Corse avant que ça ne devienne celle de la Sicile et pourquoi pas celle de la Grande Bretagne en attendant que British Petroleum ne trouve un moyen de stopper la fuite. Étrangement, on a l’air de laisser se dépêtrer la seule compagnie responsable du désastre alors que sa compétence en matière de sécurité pétrolière a l’air à tout le moins évanescente.

Pourquoi l’administration Obama ne met elle pas tous les moyens pour contenir  le flux sous-marin de pétrole ? On pourrait imaginer une union sacrée des meilleures compagnies d’engégnieurie, on assiste à une étonnante fuite en avant dans le n’importe quoi. Un jour on attend la cloche miracle, un jour on fait un forage de dérivation, un jour ce sont les cristaux de pétrole qui empêchent de résoudre le problème, après 3 semaines de tergiversations, 800 tonnes de brut s’échappent toujours chaque jour des tréfonds de l’océan.

En fait personne ne sait ce qui va réellement se passer, chaque jour apporte son lot de certitudes vaseuses, de bobards en costard de cérémonie. Bp a mis en ligne un site dans le but de récolter des idées sur la méthode à adopter pour le colmatage. On croit rêver.

Ce qui en plus fait froid dans le dos , c’est que cette catasrophe majeure ne semble affoler personne outre-mesure, comme si la chute des bourses et des indices pénalisait plus notre profil de lâches consommateurs, d’indifférents complices.

Il a suffit qu’Obama aille faire son petit tour du coté de la Floride pour calmer des esprits assez fous pour ne rien voir arriver. Peut-être parie-t-on sur la magie noire d’une tempête salvatrice qui  par le biais de courants miraculeux morcelleraient assez la flaque visqueuse pour en éparpiller la charge de dangerosité, les Ricains sont assez coutumiers d’un tel laxisme environnemental.  

Il n’est pas dans les habitudes, dans ces parages, de taper sur l’or noir qui a fait la fortune de rivages emplis de puits de forages, ce serait sacrilège comme un manque de respect au Dieu dollar. Non, on se contentera de passer la serpillière, d’éponger les polémiques, d’encaisser le chèque de Bp et d’en faire bénéficier une population qui de tout façon ne sait rien faire sans ce Dieu qui traîne les charrettes. 

 

Publié dans AMERIQUE, ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

LA ROUTE AVANCE

Posté par provola le 10 mai 2010

On peut enfin réinterpréter le célèbre slogan (de Colas le concurrent direct d’Eurovia) qui par certains côtés masquait un véritable scandale sanitaire.

Francisco, le petit ouvrier portugais ( voir article du 16/04/10 « ces morts qui font la route »), épandeur de bitume, mort de la marée noire volontaire, happé par les vapeurs nocives a accompli l’impensable depuis son paradis pour les braves.

Le Tribunal de l’Ain a reconnu que Francisco Serrano Andrade avait bien été mis en danger par son employeur, la société Eurovia, filiale de Vinci, rien moins que le plus grand groupe de BTP au monde. Faute d’avoir d’avoir pu sauver sa peau, Francisco a ainsi été réhabilité dans son honneur ainsi que les milliers d’autres anonymes épandeurs, gazés de l’ombre dont le sort a désormais de meilleures chances de passer du côté sauf de la bande d’arrêt d’urgence.

Publié dans SOCIETE | Pas de Commentaire »

LES TRES VIEUX RICHES VONT PAYER

Posté par provola le 10 mai 2010

CNC va tacher de suivre au plus près l’actualité sociale, en cette année de turbulences budgétaires, la question des retraites et des comptes publics va bien sûr monopoliser une grande place dans ces colonnes, on avait commencé très fort en février en réclamant la retraite à 55 ans , ça ne mange pas de pain et faute d’opposition, on peut toujours y croire. 

Aujourd’hui, c’est l’un des sbires de De Funès qui s’y essaye par une pirouette sociale lâchée pour endormir le client: Alain Minc, essayiste, dirigeant d’entreprise et conseiller politique du président de la République Nicolas Sarkozy, propose ses solutions pour réduire les dépenses de santé en France.

Alain Minc veut faire payer les «très vieux» riches ou leurs « ayants droits » quand ils sont malades. « Il y a un problème dont on ne parle jamais, mais pour lequel nous en sommes là où nous en étions sur les retraites en 1984 lorsque Michel Rocard avait commandé le livre blanc, c’est l’effet du vieillissement sur la hausse des dépenses d’assurance-maladie et la manière dont on va le financer », a-t-il commencé dans l’émission Parlons net !, sur France info.

« J’ai un père qui a 102 ans. Il a été hospitalisé quinze jours dans un service de pointe. Il en est sorti. La collectivité française a dépensé 100.000 euros pour soigner un homme de 102 ans. C’est un luxe immense, extraordinaire pour lui donner quelques mois ou j’espère quelques années de vie », a poursuivi Alain Minc.

« Je trouve aberrant que quand le bénéficiaire a un patrimoine ou quand ses ayants droits ont les moyens, que l’Etat m’ait fait ce cadeau à l’œil. Et donc, je pense qu’il va bien falloir s’interroger sur le fait de savoir comment on récupère les dépenses médicales sur les très vieux en ne mettant pas à contribution ou leur patrimoine quand ils en ont un ou le patrimoine de leurs ayants droits », a conclu le conseiller du président.

« Ce serait au programme socialiste de dire ce genre de chose. Je vais le proposer à Nicolas Sarkozy », a indiqué Alain Minc.

Sur le fond, Minc a raison, sauf qu’on se demande pourquoi il faudrait attendre que les riches aient 102 ans pour s’apercevoir de leur patrimoine, on pourrait même se demander pourquoi le conseiller spécial du Président n’y est pas allé d’un pas allègre vers un remboursement anticipé des frais d’ancienneté de son père.

Ce qui parait incroyable en définitive, c’est qu’il aura fallu que le père du Sieur Minc atteigne 102 ans pour que le druide du libéralisme se rende compte que l’économie sociale n’est pas exactement celle dont il parle depuis un demi-siècle, que les égalités de traitement sont parfois les pires des inégalités.

A titre d’exemple, il y a bien longtemps qu’on se demande pourquoi les familles aisées ont toujours droit aux allocations familiales alors que les RMistes sont les seuls bénéficiaires des quolibets des gens « honnêtes ».

A bien y réfléchir, n’y aurait -il pas une forme d’indécence à demander à un ouvrier qui trépassera à 68 ans de participer à la prise en charge des soins d’un centenaire richissime dont le patrimoine fera la fortune d’une progéniture de rentiers ?

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

ECONOMIE FANTÔME

Posté par provola le 7 mai 2010

Tout explose, dévisse, dérape, pas pour tout le monde. Plus rien n’arrête le vent de folie, le processus de déchaînement, appelée pudiquement libéralisme qui n’est qu’une liberté des puissants, des possédants, qu’un jeu de quilles ou de massacre des logiques humanitaires.

Qu’on en juge:

les perspectives de croissance sont révisées à la hausse, cela fait baisser les marchés car cela renforce la tension sur les salaires,

l’emploi redémarre aux Etats-Unis, cela fait monter le chômage car en ramenant la confiance dans l’économie , cela redonne envie à des exclus de se remettre sur le marché du travail,

la croissance est la seule solution pour redresser les comptes des états endettés, résultat: on baisse le train de vie des états et on augmente la récession,

on spécule sur la dette des états et on rachète les risques de banqueroute, ce qui permet de spéculer sur la panique produite, de revendre le secours des états solvables à bon compte,  

la bourse baisse, on appelle ça « prises de bénéfices » ou « séance de consolidation », consolidation, c’est plutôt positif, en définitive, c’est ce qui rapporte le plus aux quelques-uns qui gagnent sur le dos de la majorité des petits manipulés qui croient jouer le même jeu que les gros, 

les ordinateurs les plus sophistiqués, les logiciels de marchés, thermomètres des bourses, sont attentifs au moindre bruissement d’aile d’une tendance quelconque et se mettent en chasse de toutes chances de gains au centième de seconde; comme toutes les montres suisses sont calquées sur la logique du profit immédiat, du jackpot sans délai , l’économie virtuelle donne le ton à une économie réelle qui du coup se trouve  sans réelle solution pour se dépêtrer de tant de secousses inutiles,

les marchés financiers devraient être le moyen de financer l’économie réelle, c’est l’inverse qui se passe comme si le moindre fruit du travail, la moindre forme de création artisanale ou artistique, la moindre création de richesse était un espace de jeu supplémentaire pour l’économie virtuelle, qui n’est pas virtuelle pour tous,

les monnaies sont le reflet de la respiration libertaire des marchés financiers, le dollar n’est soutenu que par les Chinois, car ce sont eux qui les détiennent, tant que ceux-cin’auront que la solution de les stocker ils permettront à l’oncle Sam de faire tourner leurs usines, le duo Chine-EUA est une association de frères-ennemis, ceux-ci  s’entendent comme larrons en foire pour ratisser large, les terrains d’expression et de conquêtes sont l’Europe et l’Afrique,

l’Europe est une plume politique, une mine d’or prête à être pompée de sa substance industrielle, l’Afrique est une mine à l’échelle d’un continent, ici et là des pouvoirs à la solde assurent la stabilité sociale,

la logique du profit, des inégalités, du gachis, de l’individualisme pour les masses n’a plus d’écran (les élites, elles, savent se regrouper et profiter de l’effet de meute), on appelle ça une machine formidable à créer de la richesse,

les états d’Europe qui devaient être un espoir, un exemple d’équilibre entre les marchés et la redistribution sociale n’ont  jamais été aussi riches mais ils n’ont jamais été aussi endettés comme si la substantifique moelle appartenait désormais aux détenteurs des bons du trésor, aux fonds spéculatifs internationaux, aux exilés fiscaux, aux chasseurs de primes, aux paradis fiscaux,

la logique financière demande une cure d’austérité à des états en plein choc cérébral, des pans entiers d’acquis sociaux sont détricotés au seul bénéfice des spéculateurs, rentiers, mafias et autres dynasties,

les populations sous lobotomie permanente se croient en « démocratie » ou’ seul le choix de la chaîne sur la zapette est une liberté des consciences,  

Les élections sont des respirations artificielles, seulement canalisées entre des libéraux de droite et des libéraux de gauche, l’exemple symptomatique nous est fourni ce jour par les élections au  Rouyaume-uni ou’ trois partis de droite se disputent l’illusion de la gauche,

le social est une insulte, un cache-misère, une résistance du passé, une obsolète nostalgie, une valeur non monétaire,  

la crise de 2009 n’a rien changé, elle a accéléré le mouvement de bascule du partage vers un improbable bonheur consumériste,

les médias sont le bras armé du marasme des consciences, une marée noire en mer profonde, une fuite des capitaux sans couvercle,

le foot est une pilule contraceptive contre toute tentative de galvanisation des énergies, une mièvre dérive des continents mentaux,

les gouvernements fantoches, poupées de cire et marionnettes en transit participent à l’oeuvre de destruction systématique d’un passé de révoltes populaires, de partage du bien commun, de batailles populaires, de morts anonymes, de dons de soi.

Je parle d’un temps qui parait n’avoir jamais existé tant le sort de l’humanité semble se résumer à la satisfaction de pulsions destructives et immédiates, le délabrement de notre monde est avant tout le délabrement de notre esprit collectif, dont l’économie moderne n’est que le reflet.    

   

Publié dans ECONOMIE | Pas de Commentaire »

HARRY POTTER RAPPORTE LES TUNES

Posté par provola le 6 mai 2010

Harry Potter alias François Baroin ne veut pas se faire piéger, aussi persuade-t-il sa plante d’intérieur de ramener sa dotte depuis les confins du Colorado jusque dans les couloirs du Ministère des Finances.

Michèle Laroque, actrice de quartier en vacance fiscale et méconnue du coté de Las Végas préfère se mettre à jour et ne pas jouer au Casino d’Enghien les Bains les deniers du culte des Restos du Coeur. On peut louer le courage que dis-je l’intrépidité de l’espiègle fuyarde face à l’insistance de son mâle ministre.

Ainsi, sous couvert du titre de marchand des coeurs, notre gardien des portefeuilles aura-t-il trouvé le moyen d’initier le rapatriement de capitaux tant espéré depuis l’instauration du bouclier fiscal.

Il ne faudrait pas croire pour autant que notre jeune magicien des coeurs gouvernementaux veuille mener tous ses comptes et ses conquêtes à la baguette, il en résulterait une hausse incontrôlée de la TVA sur les montres Rolex, une fuite dans le système des castes médiatiques.   

Publié dans LES PEOPLE A POIL | Pas de Commentaire »

EURO COULEUR SANG (GRECE 4)

Posté par provola le 5 mai 2010

Évidemment, ça ne pouvait finir que comme ça. En fait ça commence, car tous les économistes libéraux du monde ne pourront pas obliger une grenouille écrasée par un 4X4 à avaler un boeuf déguisé en hamburger. Désormais, n’oublions pas que notre chère (dans le sens de hors de prix) pièce unique mais pas commune est coupable d ‘attentat à la vie humaine, en d’autres termes alourdie de terrorisme monétaire; vous ne pourrez plus payer votre pain sans vous dire que cette pièce aux deux métaux est une arme de destruction massive.

La Grèce paie une monnaie qui n’est pas la sienne, une monnaie qui a plié son sort, car on ne vend pas de l’huile d’olive comme on vend une BMW, une monnaie qui a détruit son tourisme car les touristes ont trouvé une tourista moins chère du coté d’Hammamet ou de Marrakech, une Acropole de pacotille du coté des îles aux patés de sable. 

La Grèce a disparu avec son Drachme, on a voulu lui refiler un Deutsche Mark qui ne dit pas son nom, mais les poches du coté de la péninsule des philosophies sont trop frivoles pour se laisser grever par une doctrine venue d’ailleurs.

En attendant d’autres drachmes, drames et autres pierres tombales, nul doute que l’espoir reste le retour plus ou moins imminent vers une logique de dévaluation tranquille après un retour aux valeurs traditionnelles. 

Publié dans EUROPE, GRECE | Pas de Commentaire »

LA SUISSE ENLEVE SA BURQA

Posté par provola le 4 mai 2010

Suivant les exemples belge et français, la Confédération Helvétique veut interdire le voile intégral sur les trafics illicites et le visage caché des exilés fiscaux, les importateurs de devises sont ici les bienvenus, nul besoin à Genève de raser les murs, d’empaqueter la mallette diplomatique, les temps sont au respect de l’intimité, les lunettes de soleil suffisent à maintenir l’anonymat.  

Publié dans EUROPE, SUISSE | Pas de Commentaire »

CHRONIQUE D’UNE IMPLOSION ANNONCEE (GRECE 3)

Posté par provola le 4 mai 2010

Tout est logique, l’Europe est un assemblage de présentoirs brinquebalants, une organisation de vendeurs, une boutique de contrefaçons politiques, un mensonge historique. On a mis en place des échafaudages, des barrières, des fanions, des hauts-parleurs, on a affiché les prix en euro, on a parié sur le fait que les citoyens se comporteraient en chèvres consommatrices, soumises à une traite quotidienne.

L’Europe est une idée sans âme, une espèce de bouquin sans vie, une peinture dont on a cru qu’elle se mettrait à ressembler à quelque-chose à force d’y rajouter des couleurs. L’Europe n’est rien qu’une ambition cupide, une désespérante errance, sans but que la recherche du profit maximum pour quelques-uns. 

Les banques européennes ne veulent pas laisser à leurs congénères américaines , japonaises ou chinoises le monopole de la spéculation sur l’écroulement de l’euro, il y a du beurre à se faire sur la monnaie unique et nos établissements nationaux de crédit ne vont pas se gêner, ça serait appauvrir l’Europe, ou l’idée qu’elles s’en font et renforcer outre mesure nos adversaires sur les marchés internationaux. L’idée revient à avouer qu’il est plus juteux d’éliminer soi-même les vieux et les mal portants qui ne sont plus des consommateurs en puissance que de vouloir les faire soigner par des ennemis.  

Les industries de l’armement allemande et française qui tirent les bénéfices du conflit latent entre Turquie et Grèce sont les grandes gagnantes d’une absurde guerre larvée entre deux partenaires objectifs. La Grèce s’endette pour acheter des armes qui ne lui servent à rien, comme elle n’a aucun sou, on lui prête de l’argent avec intérêts pour qu’elle continue néanmoins à assurer des commandes d’avions de chasse, de canons et de missiles. 

L’assemblée de Bruxelles est un conglomérat de Rachidas Datis en disgrâce qui n’ont que le déshonneur de ne pas perdre les avantages en nature de l’ignorance lointaine, à l’abri des opinions et des regards indiscrets. Un député allemand a préconisé qu’on y place des footballeurs connus et des personnalités du showbizz pour augmenter la participation des citoyens aux urnes.

Fermez le ban, une utopie a vécu, celle des grands anciens qui y avaient vu le tableau noir sur lequel on pouvait y effacer les souvenirs de la guerre, celui ou’ par manque de craie crédible est désormais consommé le vide sidéral du sentiment continental. 

Publié dans EUROPE, GRECE | Pas de Commentaire »

LES RAPACES ET LA CARCASSE (GRECE 2)

Posté par provola le 3 mai 2010

Les pays de la zone euro sont prêts à prêter à la Grèce, ils vont y gagner, ils vont sauver leurs banques qui sont engagées auprès d’un état autrement insolvable.

L’Allemagne va prêter et c’est elle qui va gagner le plus, ce qui va lui permettre de rembourser une partie de sa propre dette sur le dos de la Grèce. Comme les autres ont convenu du fait que c’était un bon système d’entre-aide, ils vont supporter le frère grec à hauteur d’une cote-part de leur propre dette. La France, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, endettés jusqu’au cou, sont mis à contribution, dans ce nouveau jeu à qui perd gagne. Comme l’on est sûr de retrouver sa mise à tous les coups, la bande des quatre du club Méditerranée a compris qu’il fallait miser gros, même à devoir s’endetter au delà d’un raisonnable qui devient supportable et en définitive, gagnant.  

C’est bien ce que fait la Chine en rachetant à tour de bras des dollars américains qui en réalité ne valent plus rien depuis longtemps, pour permettre aux EUA de continuer à s’endetter pour continuer à faire tourner les usines du soleil levant. 

La logique économique libérale est le contraire de la poursuite du bien des hommes, elle est plutôt un moyen subtil qu’ont trouvé les riches pour acculer les pauvres à la survie, à la subsistence programmée, seule façon inexorable d’assurer leur propre perpétuel enrichissement. 

Publié dans EUROPE, GRECE | Pas de Commentaire »

L’EUROPE A 26 (GRECE 1)

Posté par provola le 2 mai 2010

J’aurais souhaité un retour aux affaires plus serein, me permettant de vous remercier pour  votre fidélité à Croissan…blabla.

La marée noire submerge pourtant l’Europe et la Grèce qui coule à pic au large de la Floride, à moins que ce ne soit le contraire, m’obligent à remettre le bleu de chauffe d’une toute autre manière. Nous assistons à un double désastre, la première économie du monde qui ne sait réparer ses robinets et la première illusion du monde qui a enlevé sa Burqa. Comme le naufrage d’un peuple m’apparaît prioritaire à moins que ce ne soit un meurtre programmé, je laisse au lendemain la balade aux massacres des poissons.  

La Grèce est la pointe immergée de l’iceberg de notre économie, on voudrait faire croire que les 600 euros du salaire moyen des Grecs est un poids insupportable pour la première économie de la planète, que le retraité du Péloponèse met en péril l’équilibre financier de la banque de Francfort, que le pêcheur du Pirée est un évadé fiscal au même titre que les Bonnie and Clyde du Casino de Monaco, que les apnéistes de Corfou sont des chercheurs d’or. Alors les relents du passé ont décidé de couper le tuyau du tuba, la corde de l’amarrage communautaire, la chaîne de la solidarité continentale, les envahisseurs planqués sous les atours de la rigueur comptable ont trouvé qu’il était temps de déchirer le passeport européen.

On va prêter à Athènes, en fait on ne va pas prêtrer, on va enfoncer le clou, on va gagner sur la misère au sable chaud, on va profiter du gouffre, on va spéculer sur la chute de l’Acropole et en plus on fait croire à tout le monde que les usuriers sont des sauveurs, comme si des frères pouvaient s’enrichir sur le dos du petit dernier, comme une famille qui tourne à l’envers.    

Publié dans EUROPE, GRECE | Pas de Commentaire »

12
 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement