• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 19 mai 2010

DE PROFUNDIS

Posté par provola le 19 mai 2010

Nos préoccupations d’animaux de surface ne sont rien en rapport aux flots lourds comme si l’eau pesait plus qu’un même volume de tristesse. Notre eau est malade et notre mer à tous ne peut plus masquer une agonie programmée. Que ne lui avons laissé en héritage, toute cette misère insupportable sur terre qui devient muette à peine planquée dans le noir des profondeurs.

La marée noire du Golfe du Mexique ne fait pas de vagues tant qu’elle n’a pas touché le rivage de l’imaginaire, mais dès que les premiers grains de sable seront souillés alors le déferlement des embruns rejaillira sur nos ondes maudites. Il faut un cataclysme pour déclencher un soupir alors qu’un but suffit à émouvoir le monde, on a beau modifier le cours du Gulf stream, dégazer sans vergogne les cuves ingrates de nos pétroliers, remplir de bouteilles vides nos plages plastifiées, envahir d’algues transgéniques nos rivages, transformer notre sanctuaire marin en  aquarium à plongeurs, sillonner l’aventure de pavillons pirates , dégager la calotte polaire, faire disparaître les restes de vie, blanchir les coraux, rien n’ émouvra le bon peuple.

L’océan n’est à personne, l’océan est personne. C’est la poubelle commune, qui n’a que l’intérêt de ne pas réclamer de taxes. 

Tout ce que nous rabachons à longueur de pages à propos des continents incontinents, il faudrait le crier mille fois plus pour cette masse si immense qu’elle en est invisible. La marée noire actuelle n’est qu’une goutte d’eau dans le déluge de sanglots car si nous appelons terre notre terre, nous devrions l’appeler mer.  Les émissions de CO2 qui distribuent les bons points et les polémiques de nos contemporains font subir à notre mer nourricière plus de drames qu’à notre air pourtant si malade. Peu de chance que le CO2 absorbé par les océans soit à l’origine de l’augmentation des températures, mais après tout allez savoir, ce que personne ne sait.

La mer absorbe donc 30 % de nos émissions de CO2, depuis le début de l’ère industrielle , ce sont pas moins de 120 milliards de tonnes de CO2 qui sont passées dans le milieu marin. L’apport massif de CO2 entraîne une diminution du pH des eaux, les rendant plus acides, cela diminue la concentration en carbonate. L’écosystème marin est bouleversé car c’est un des composants essentiels dans la fabrication du carbonate de calcium utilisé par les crustacés et les mollusques pour fabriquer leur exosquelette calcaire.  L’acidité de la mer  depuis le début de l’industrialisation a augmenté de 26%; au rythme actuel des rejets on peut déjà imaginer le tableau.

Pour les coraux, les couleurs, c’est le blanc, lié à une diminution de la calcification, pour les eaux froides des océans arctiques, ou’ le défaut de calcium est proéminent, c’est la disparition de l’aragonite, une forme de calcaire présent dans la coquille des ptéropores entrant dans l’alimentation du zooplancton, lui-même étant la base de l’alimentation de nombreux poissons et mammifères marins. 

Finalement, la nappe de Bp n’est qu’un pipi de chat dans le monde du silence et l’on se remémore la cantate de Cousteau, tellement de mots et de cris, de titres, de théatres pour ne rien dire.  

De profundis…des profondeurs, je crie vers toi, Conscience.

Publié dans ECOLOGIE, MONDE | Pas de Commentaire »

BP, LE GRAND PARDON

Posté par provola le 19 mai 2010

Bp englué dans l’encrier du Golfe du Mexique veut nous faire croire à son coté vert, son diesel ultimate est un monument du cynisme.

Que nous dit le slogan ?: « plus performant, moins polluant »

Sauf que bien évidemment il est plus cher que le diesel normal, ce qui revient à éviter d’en vendre. La messe du green-business est dite, l’écologie n’est pas une fin, c’est un moyen.  

Publié dans ECOLOGIE, ECONOMIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement