VAINCRE LA CRISE

Posté par provola le 13 mai 2010

Quelques petites nouvelles de notre îlot de bonheur, notre rocher au grand coeur ou’ se tient le forum des capitaines de yachts de luxe:

« Posséder pour plus de 50 millions de dollars d’actifs, détenir huit voitures au moins, trois, ou quatre maisons. Si votre pedigree contient ces éléments essentiels, vous pouvez prétendre à faire partie du luxe le plus élevé, ce que les spécialistes nomment le strato-luxe. Sachant que, le mieux étant l’ennemi du moins, votre adoubement sera facilité par les clés d’un jet ou d’un yacht. Sur ce point, la sélection est toutefois légèrement plus souple puisque seuls trois sur quatre de ces élites du pouvoir d’achat possèdent l’un ou l’autre, voire les deux.

Ils seraient un millier, dans le monde, à pouvoir avancer une fortune de milliardaires, en dollars, suivis d’environ 10 000 ultra-riches qui utilisent un minimum de trois chiffres pour évaluer leurs millions, et 80 000 dépassant 50 millions de biens. Situés en léger retrait, les estimations parlent de plus de dix millions de millionnaires dans le monde, caractérisés par de très, très, grandes ambitions de… passer à l’étage supérieur. Les choses changent. La carte d’identité du riche n’est plus figée et ses attentes ont évolué.

C’est ce qu’est venue expliquer Tine A. Willumsen, invitée du dernier Forum des capitaines organisé par le prestigieux Yacht-club de Monaco, dernièrement, au port Hercule.

Spécialiste du positionnement des très grandes marques, couture, montres, auto, et de leur clientèle au pouvoir d’achat astronomique, la jeune femme a présenté les dernières tendances en matière de chic. Une sorte de successions d’instantanés pour éclairer une assistance composée de capitaines de super-yachts ou de responsables clientèles de sociétés consacrées aux plaisirs les plus fous de ce monde d’happy few.

La crise change la demande

« Les temps changent. Certains clients commencent à se poser des questions. On voit poindre un état d’esprit selon lequel il est important de rendre quelque chose à la société. Le luxe du futur, ce sera de se sentir humain mais au niveau ultime. Avec la crise, la liste Forbes des fortunes a perdu 25 % de sa valeur absolue en patrimoine. On note un comportement plus sociétal, notamment au Royaume-Uni, dans cette population à ultra-haut pouvoir d’achat. Désormais, on se soucie de l’état du monde. Il est significatif que de grandes fortunes se soient engagées dans l’éradication de la pauvreté, de la maladie ou du sida dans les pays du tiers-monde.

Les riches continuent malgré tout de dépenser pour leurs loisirs. Mais de façon plus discrète. Ce qu’ils cherchent désormais, c’est l’éco-chic : les gens veulent contribuer à sauver la nature. Ils veulent vivre des aventures ou des vacances qui ont un sens. »

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement