• Accueil
  • > Archives pour le Mardi 11 mai 2010

LES PETRO-BOBARDS

Posté par provola le 11 mai 2010

C’est la mère de toutes les marées noires, l’image en concentré de ce que nous produisons chaque jour pour que nos enfants n’aient pas d’avenir. Une taille qui dépasse celle de la Corse avant que ça ne devienne celle de la Sicile et pourquoi pas celle de la Grande Bretagne en attendant que British Petroleum ne trouve un moyen de stopper la fuite. Étrangement, on a l’air de laisser se dépêtrer la seule compagnie responsable du désastre alors que sa compétence en matière de sécurité pétrolière a l’air à tout le moins évanescente.

Pourquoi l’administration Obama ne met elle pas tous les moyens pour contenir  le flux sous-marin de pétrole ? On pourrait imaginer une union sacrée des meilleures compagnies d’engégnieurie, on assiste à une étonnante fuite en avant dans le n’importe quoi. Un jour on attend la cloche miracle, un jour on fait un forage de dérivation, un jour ce sont les cristaux de pétrole qui empêchent de résoudre le problème, après 3 semaines de tergiversations, 800 tonnes de brut s’échappent toujours chaque jour des tréfonds de l’océan.

En fait personne ne sait ce qui va réellement se passer, chaque jour apporte son lot de certitudes vaseuses, de bobards en costard de cérémonie. Bp a mis en ligne un site dans le but de récolter des idées sur la méthode à adopter pour le colmatage. On croit rêver.

Ce qui en plus fait froid dans le dos , c’est que cette catasrophe majeure ne semble affoler personne outre-mesure, comme si la chute des bourses et des indices pénalisait plus notre profil de lâches consommateurs, d’indifférents complices.

Il a suffit qu’Obama aille faire son petit tour du coté de la Floride pour calmer des esprits assez fous pour ne rien voir arriver. Peut-être parie-t-on sur la magie noire d’une tempête salvatrice qui  par le biais de courants miraculeux morcelleraient assez la flaque visqueuse pour en éparpiller la charge de dangerosité, les Ricains sont assez coutumiers d’un tel laxisme environnemental.  

Il n’est pas dans les habitudes, dans ces parages, de taper sur l’or noir qui a fait la fortune de rivages emplis de puits de forages, ce serait sacrilège comme un manque de respect au Dieu dollar. Non, on se contentera de passer la serpillière, d’éponger les polémiques, d’encaisser le chèque de Bp et d’en faire bénéficier une population qui de tout façon ne sait rien faire sans ce Dieu qui traîne les charrettes. 

 

Publié dans AMERIQUE, ECOLOGIE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement