LA ROUTE AVANCE

Posté par provola le 10 mai 2010

On peut enfin réinterpréter le célèbre slogan (de Colas le concurrent direct d’Eurovia) qui par certains côtés masquait un véritable scandale sanitaire.

Francisco, le petit ouvrier portugais ( voir article du 16/04/10 « ces morts qui font la route »), épandeur de bitume, mort de la marée noire volontaire, happé par les vapeurs nocives a accompli l’impensable depuis son paradis pour les braves.

Le Tribunal de l’Ain a reconnu que Francisco Serrano Andrade avait bien été mis en danger par son employeur, la société Eurovia, filiale de Vinci, rien moins que le plus grand groupe de BTP au monde. Faute d’avoir d’avoir pu sauver sa peau, Francisco a ainsi été réhabilité dans son honneur ainsi que les milliers d’autres anonymes épandeurs, gazés de l’ombre dont le sort a désormais de meilleures chances de passer du côté sauf de la bande d’arrêt d’urgence.

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement