• Accueil
  • > Archives pour le Mercredi 14 avril 2010

LA CRISE AUCHAN

Posté par provola le 14 avril 2010

Le groupe Auchan vient de passer une année difficile, le bénéfice a reculé de 9% à 660 millions d’euros, voilà, pour les familles comme les Mulliez, propriétaires des chaînes de la grande distribution, une année difficile c’est 660 millions d’euros de bénéfices, cela va sûrement les inciter à rester en Belgique pour moins payer d’impôts. 

Et puis le livret A vaut moins que l’inflation.

La France est riche de savoir garder les riches qui vivent à l’étranger.

J’oubliais, une année difficile, pour les Mulliez, c’est l’ouverture de 50 à 60 hypermarchés supplémentaires dans le monde, une stricte réduction des salaires, la restructuration des effectifs, les départs volontaires et l’ouverture des caisses automatiques.  

Publié dans CHERCHEZ L'ERREUR | Pas de Commentaire »

L’HYDRE A SEPT TÊTES

Posté par provola le 14 avril 2010

  15143783661.jpg Coupez-lui la tête, il lui en repousse sept. On avait cru l’achever à coups de sondages contaminés par la grippe, à coups de serpe dans les affaires conjugales, à coups de balai dans les arcanes du piston filial, à coups de preuves d’inefficacité sociale dans le traitement du chômage, à coups de mensonges démasqués, de bluff écologique.

La guillotine avait bien fonctionné en ce soir d’élections régionales mais comme une bestiole maléfique, voilà que la droite renaît de ses cendres et que les têtes apparaissent à peine le couronne tombée.

L’animal nous promettait de sécuriser l’avenir, il a relancé la mythologie grecque antique. Tuer l’hydre de Lerne fut l’un des douze travaux d’Héraclès, c’est désormais la tâche des exclus du système qui n’ont rien à attendre de la gauche, en admiration devant l’Hydre. La créature est un serpent d’eau à corps de chien, la tête principale est intelligente, les autres n’ayant que le pouvoir de se régénérer une fois tranchées, mais de perdre les batailles internes, se laissant toujours avaler par la première.

Aux élections couperet ont poussé les têtes de Villepin, embusqué des maquis d’outre-régime, de Juppé, embaumé des pesticides bordelais, de Copé, en attente du métro suivant, de Le Pen, progéniture sordide, de Fillon le mort vivant, de Bayrou, cafard des oubliettes. On n’a plus une gueule béante au bout d’un long cou,  on a sept ogres affamés au bout de la lame. Ne nous laissons pas ébaillir par la mystification multiple, seule la tête principale est immortelle, seulement éliminable au toucher de la baïonnette populaire. 

Alors de grâce, qu’on laisse à De Funès sa grande vadrouille pathétique, on saura au moins s’occuper d’elle avec un GPS inspiré le moment venu, laissons-lui les pantalonnades et ses souliers trop courts, son brushing nous va si bien, à 10 € la coupe hors TVA, il se pourrait bien que le vrai peuple de gauche se permette de raser gratis.   

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement