LE PAYS D’AVATAR

Posté par provola le 13 avril 2010

 

 11917081.jpg James Cameron, réalisateur du film Avatar veut sauver les tribus de la forêt amazonienne de la disparition de leur habitat naturel. La digue de Belo Monte sur le fleuve Xingu, un des principaux affluents de l’Amazone devrait noyer le territoire de 12 000 indigènes et les obliger à fuir.

La construction pharaonienne coûtera 17 milliards de dollars, les eaux devraient envahir une étendue de plusieurs dizaines de milliers de km2 et Cameron a vu dans le cri de douleur la même exaspération que celle des habitants de Pandora la planète martyrisée par les hommes dans le film Avatar.

Le réalisateur, interpellé par les associations de défenseurs des droits des indigènes a écrit au Président brésilien Lula pour qu’il reconsidère l’ensemble du projet indiquant qu’il prendrait la tête d’une véritable bataille environnementale.

Nous jugerons des résultats sur pièce, pas réellement convaincus que le roi de Pandora soit réellement redescendu sur Terre.    

En attendant voici une déclaration des principaux intéressés:

« Nous dirigeants indigènes, Mebengokre(Kayapó),Xavante,Yudja,Kawaiwete,Kisedje,Kamayura,Kuikuro, Ikpeng, Panará, Nafuka, Tapayuna et autres dirigeants habitants du bassin du rio Xingu et des régions environnantes, réunis en assemblée au village de Piaraçu (TI Capoto Jarinã) depuis le 28/10/2009, n’acceptons pas la construction du barrage de Belo Monte ni d’un quelconque barrage dans le bassin du rio Xingu. Nous récusons le rapport technique de la fondation nationale de l’Indien (FUNAI) mémoire n° 709/GAB/CGPIMA/09, se référant à la composante Indigène du Rapport d’Impact Environnemental (RIMA) de emprise appelée Approvisionnement Hydro-Electrique Belo Monte (AHE Belo Monte). Au contraire de ce qui est constaté dans ce rapport, dans lequel La FUNAI “considère que l’emprise en question est viable “, Le rapport du panel de spécialistes qui ont analysé l’étude EIA-RIMA, rend évidente la non-viabilité économique, sociale et environnementale de cette emprise. Le mouvement en cours au village de Piaraçu est contre la construction du barrage de Belo Monte. Lors de cette réunion, nous, jeunes dirigeants, n’acceptons pas que soit construit le barrage sur le rio Xingu, dans la commune d’Altamira-PA. Nous paralysons la traversée de la barge qui traverse le rio Xingu, nous ne savons pas quand la traversée va revenir à la normale, nous sollicitons les autorités pour qu’elles comprennent nos revendications et manifestations qui interviennent en ce moment même  au village de que Piaraçu, nous dirigeants, avec les caciques sommes très indignés du discours du Ministre Edson Lobão, qui dit que « DES FORCES DEMONIAQUES EMPECHENT LA CONSTRUCTION », nous voulons que le ministre vienne ici dire cela devant les caciques et les dirigeants. Ainsi personnellement écrivant cette lettre j’espère que ma parole écrite sera divulguée. »   Matudjo Metuktire, Chef de secteur des Affaires Indigènes, Municipalité de São José du Xingu        

Laisser un commentaire

 

Commission du Développement... |
MoDem Mulhouse |
L'Atelier Radical |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Saisir le Présent, Construi...
| Parti Ouvrier Indépendant :...
| Vivre Villerupt Autrement